Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 3 – Chapitre 4 – Partie 2

***

Chapitre 4 : Comme les étoiles semblent sur le point de tomber, j’ai pensé que je pourrais essayer de danser un petit peu

Partie 2

Quelque chose avait commencé à tourbillonner entre Zagan et Bifrons, venant du centre de leurs Emblèmes de l’Archidémon.

C’était un monde de ténèbres sans lumière. C’était un tourbillon de mana qui surpassait de loin la chimère démoniaque que Marchosias avait laissée derrière lui, ou même le démon que Barbatos avait appelé. Cela débordait venant des profondeurs du lac et avait englouti le navire.

« Aahahahaha! C’est incroyable ! Quand il s’agit de la quantité de mana, cela ne dépasse-t-il pas les treize Archidémons ? Ahahahahahaha ! AHAHAHAHAHA ! » s’exclama Bifrons d’un rire fou.

« Bifrons ! Es-tu complètement dingue ? Prévois-tu de ranimer le Seigneur Démon !? » demanda Zagan.

Et en réponse au rugissement furieux de Zagan, Bifrons se mit à rire.

« Ce n’est pas possible ! Tu ne peux pas appeler ça le Seigneur Démon. Tout au plus, ce n’est qu’un fragment, rien de plus que ses pensées résiduelles. Et il s’est simplement réveillé en réagissant aux Emblèmes de l’Archidémon. »

Un simple résidu possède autant de pouvoir ? Es-tu en train de dire qu’un tel monstre a existé ?

C’était vraiment une existence semblable à celle d’un dieu. C’était un pouvoir à un autre niveau. Un homme ne pourrait jamais espérer l’atteindre.

En peu de temps, le vortex du mana avait pris de la masse et s’était matérialisé. En regardant cela se dérouler, Zagan avait involontairement fait entendre une voix dégoûtée.

« Qu’est-ce... c’est... ? » demanda Zagan.

C’était de la « boue ». Sans sa forme claire, qui ressemblait à une effigie, il était impossible de ressentir quoi que ce soit d’humain en elle. C’était comme si la malice elle-même s’était concentrée sous une forme visible, se transformant en un amas répugnant de boue sale.

C’est énorme...

Sa source était un amas massif de mana. Même si la quantité de masses boueuses étaient assez grosses pour recouvrir tout le bateau, elles continuaient à gonfler. Cependant, le fait qu’elle possédait une masse signifiait que la gravité avait aussi un effet sur elle. C’était ainsi que la boue enflée était tombée à la surface du lac, faisant jaillir une colonne d’eau dans l’air.

Pendant que le navire secouait violemment, les interprètes squelettiques de la troupe musicale avaient été jetés hors du pont, mais pas les sorciers qui s’étaient tous mis en sécurité en utilisant la sorcellerie. Quant à Chastille, Raphaël et les autres, ils s’accrochaient sur le pont et avaient échappé à la chute.

Et puis vint le silence. Juste au moment où ils pensaient qu’il était sur le point de lancer une attaque, la boue n’avait fait que flotter.

« ... Hein ? »

Cela semblait également inattendu pour Bifrons, qui avait fait entendre une voix idiote.

Non, le mana lui-même gonfle encore plus. De plus, cette boue n’aurait pas dû être une créature vivante ou quoi que ce soit d’autre. Zagan ne croyait pas qu’il allait arrêter ce qu’il faisait parce qu’il touchait l’eau. Le problème, c’est qu’ils n’avaient aucune idée de ce que faisait la boue. Cela ne s’appliquait pas non plus seulement au groupe de Zagan. En fait, tous les sorciers à bord retenaient leur souffle en observant avec vigilance la surface de l’eau.

Et alors que la trotteuse de l’horloge avait fait un tour complet et que l’aiguille des heures s’était glissée un peu plus loin, rien ne s’était passé. L’un des sorciers s’essuya alors le front, laissant échapper un rire soudain.

« Hah. Il ne se passe rien. »

Et à ce moment précis...

« Gaaah ! »

Ce même sorcier avait poussé un cri étouffé. En le regardant, tout le monde avait vu un unique pieu qui sortait du pont.

Non, ce n’est pas un pieu ! Zagan pouvait sentir la chair de poule sur sa peau.

« Faites attention ! Il a déjà mis la main sur le vaisseau ! » cria Zagan.

Le pieu était en vérité de la boue qui s’était infiltrée dans le bateau. Il se faufilait tranquillement à travers le navire, imitant l’effet de l’absorption d’eau par le coton.

À ce rythme, si quelqu’un se trouve à l’intérieur du vaisseau..., ils seraient impuissants. Il était probable qu’il n’y avait plus aucun survivant à bord du navire, bien qu’il semblait que le sorcier sur le pont qui avait été attaqué était toujours en vie.

« Gah, argh, s-sauvez... moi... »

Le sorcier gargouillait en criant comme s’il se noyait, mais peu de temps après, une boue noire s’écoulait de tous les orifices de son corps, et il s’était effondré. Néphy avait dégluti, et Chastille serra les dents comme si elle ne pouvait pas retenir son envie de vomir.

A-t-il... été mangé ? C’était complètement différent de la façon dont Zagan « mangeait » la sorcellerie. Le corps du sorcier fondait de l’intérieur et avait été avalé en entier. Après avoir vu cette scène atroce se dérouler, la peur commença à se répandre même parmi les sorciers.

« Argh, ô foudre, brûlez-les en cendres ! »

« Venez, ô flammes pourpres. »

Les sorciers avaient lancé des attaques de feu et d’éclairs, mais tout ce que cela avait fait, c’est brûler la surface extérieure de la boue.

Non, est-ce que cela absorbe la sorcellerie ? La boue avait grossi au fur et à mesure qu’elle prenait de plus en plus de coups.

« N’attaquez pas ! Elle absorbe tout, c’est tout ! » cria Zagan, ce qui fit que les sorciers arrêtèrent immédiatement leurs attaques. C’étaient les sorciers qui détenaient assez de pouvoir pour être invités au bal du soir d’un Archidémon. Incapables de trouver un moyen d’attaque, ils s’étaient rapidement éloignés du pont. La sorcellerie qui permettait de voler n’était pas du tout rare, après tout.

Zagan s’échappa également dans le ciel avec Néphy et Chastille dans les bras, tandis que Foll faisait pousser ses ailes de dragon et soutenait Raphaël alors qu’elle s’éloignait du pont.

« A-Attendez, mon Épée Sacrée est toujours rangée sur le bateau, » cria Chastille, pâle au visage.

« Comme si c’était le moment de s’inquiéter pour ça ! » déclara Zagan.

Peu importait l’endroit où elle était rangée, l’intérieur du navire avait déjà été englouti par la boue. Les sorciers qui s’étaient échappés du navire avaient alors commencé à continuer et à fuir, mais...

« Argh, c’est quoi ce bordel ? »

Soudain, comme obstrués par un mur invisible, les sorciers furent repoussés à proximité du navire.

« Ahahahahaa, le spectacle ne fait que commencer, vous savez ? Ne soyez pas timide et ne partez pas sans même regarder l’événement principal. »

C’était Bifrons. Il semblait que l’Archidémon avait érigé une sorte de barrière pour empêcher les autres sorciers de s’échapper.

Si c’est de la sorcellerie, alors ça marchera de toute façon..., Zagan serra le poing et Bifrons leva l’index comme s’il anticipait ses actions.

« Oh non, c’est mieux pour toi de t’arrêter là, Zagan. Penses-tu pouvoir briser ma barrière dans un espace truffé de sorcellerie ? Tout le monde va tomber la tête la première dans l’eau si tu essayes ! » déclara Bifrons.

« Tch... »

La barrière de Bifrons était répulsive et prenait une forme qui enveloppait toute la sorcellerie invoquée en elle. Il aurait peut-être été juste de l’appeler parasitaire. Tant que quelqu’un utilisait la sorcellerie, la barrière ne serait pas défaite. Et si Zagan la détruisait, alors toute la sorcellerie qu’elle aurait capturée serait aussi brisée.

Et puis, la boue sur le lac s’était répandue.

« Ce fou furieux... »

C’est Gremory qui avait parlé avec tant de mépris. Kimaris était aussi juste à côté d’elle. Si c’était eux, ils seraient probablement capables de franchir la barrière de l’Archidémon, mais...

À ce moment-là, un cri aigu avait retenti dans l’air.

« Eeek, quelqu’un... quelqu’un ! »

Pendant que la boue se glissait sur le pont, une personne avait été laissée derrière.

« Cette femme est... » Néphy avait pâli.

Celle qui avait été laissée derrière était la sirène de la troupe musicale. Ce n’était pas une sorcière ou un truc dans le genre. Et il semble aussi que les squelettes qui composaient la troupe musicale étaient déjà mangés ou qu’ils soient tombés dans le lac. Il ne restait plus que des instruments lamentablement éparpillés partout.

Sans aucun mode de flottement dans l’air, le lac s’était déjà transformé en territoire pour la boue. Et, comme si elle jouait avec la fille qui n’avait nulle part où courir, la boue se glissait dans son environnement.

« Néphy, tu sais voler ? » demanda Zagan.

« ... Oui, oui ! » Néphy avait appris les bases de la sorcellerie. Elle ne pouvait pas voler librement dans le ciel, mais elle était au moins capable de flotter sur place. Ainsi, après lui avoir confié Chastille, Zagan descendit sur le pont.

Un cri strident retentit.

« NOOOOOOOOOOOOOOONNN! »

« ... Ferme-la. Si tu es une chanteuse, chante une chanson ou quelque chose du genre..., » Zagan agrippa la nuque de la sirène et lança son poing sur le pont. Il avait empilé son propre mana dans la frappe en plus de celle qu’il avait gagnée en dévorant la sorcellerie de Bifrons plus tôt. Quand il s’agissait de puissance destructrice simple, il était peu probable que même tous les sorciers présents n’aient pas pu le surpasser avec leur puissance combinée. C’était un coup de marteau qui pouvait transformer un petit village en cratère. Oubliez le pont, le navire lui-même avait été brisé en deux, et l’onde de choc avait également soufflé la boue.

Même s’il peut absorber la sorcellerie, il ne peut probablement pas manger une onde de choc physique. Comme prévu, Zagan avait réussi à repousser la boue.

« Tch — » Zagan claqua brusquement sa langue. Un fragment de la boue s’était fixé au poing que Zagan avait enfoncé dans le pont. Même quand il avait essayé de le secouer ou de l’essuyer, elle avait continué à aspirer le mana de Zagan et avait commencé à s’étendre.

A-t-il l’intention d’aller jusqu’au Sceau de l’Archidémon ?

S’il s’agissait d’un vestige du Seigneur Démon, il était naturel qu’il ait été attiré par l’Emblème de l’Archidémon, qui était un vestige encore plus grand. Et il ne s’arrêtait pas seulement à son poing, car la boue commençait même à remonter le long du bras de Zagan.

« Mon seigneur ! » Raphaël s’était jeté derrière lui pendant que Zagan grognait. Puis, il avait mis son bras artificiel dans sa main droite.

« Répondez à mon appel — Épée Sacrée Metatron ! » Raphaël appela son Épée Sacrée en la tirant de son bras artificiel. Le bal du soir d’un Archidémon ne pouvait pas rester paisible, et ils le savaient tous. C’est pourquoi Zagan avait transformé le bras artificiel de Raphaël en un fourreau pouvant contenir son Épée Sacrée. En principe, c’était le même genre de sorcellerie que Barbatos utilisait pour sauter entre les zones.

L’Épée Sacrée était déjà enveloppée dans les flammes de la purification, et les flammes avaient brûlé la boue avec le bras de Zagan.

« Ghhhh... » Zagan avait poussé un gémissement de douleur. Malgré tout, il avait réussi à enlever la boue qui s’enroulait autour de son bras. Malheureusement, il s’était retrouvé avec de graves brûlures à sa place. Et tout en protégeant le dos de Zagan, Raphaël avait aboyé des excuses.

« Pardonne-moi mon insolence ! » déclara Raphaël.

« Non, ce n’est pas grave. Tu m’as sauvé, » déclara Zagan.

Honnêtement, la situation était très dangereuse. Sans ce majordome loyal qui l’avait brûlé, Zagan aurait probablement dû amputer sa main droite ou quelque chose comme ça. C’était une chance que ça se termine avec de simples brûlures.

Cependant, c’était peut-être une erreur de révéler l’Épée Sacrée. Les sorciers qui s’étaient échappés en l’air avaient commencé à élever des voix suspectes.

« Hé, n’est-ce pas une Épée Sacrée ? »

« Pourquoi l’Apparition peut-elle utiliser une Épée Sacrée ? »

« C’est juste un espion de l’Église, ou quoi ? »

Celui qui l’avait suggéré, c’était Archidémon Bifrons. Si un Archidémon était en possession d’une Épée Sacrée, il était normal de soupçonner qu’il était impliqué avec l’Église. Il n’y avait probablement plus aucun sens à garder le déguisement de Valefor, alors Raphaël avait procédé à l’enlèvement de son casque. Et en voyant son visage exposé, les sorciers devinrent tous pâles.

« C’est le chasseur de sorciers, Raphaël ! Putain, il est vivant !? »

Tandis que les sorciers élevaient la voix avec perplexité, Raphaël se retourna vers eux en hurlant.

« J’ai mis de côté ce nom. Maintenant, je ne suis plus que l’épée de l’Archidémon Zagan. »

Jusqu’où la voix de Raphaël est-elle parvenue exactement ? Pour l’instant, il n’y avait pas assez d’hostilité pointée sur lui, donc il était sûr qu’il ne serait pas attaqué par-derrière, mais ils ne lui faisaient probablement pas non plus confiance. Les sorciers reculèrent tous, comme s’ils s’exclamaient qu’ils ne voulaient rien avoir à faire avec lui. Zagan pouvait dire qu’ils ne coopéreraient pas avec lui, quelle que soit la situation.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

Laisser un commentaire