Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 3 – Chapitre 3 – Partie 6

***

Chapitre 3 : Naturellement, n’importe quel Archidémon aura une horrible personnalité

Partie 6

Bifrons leva alors les deux mains comme s’il se rendait.

« Ce n’est pas comme si elle allait attraper une maladie rien qu’en la touchant, non ? » demanda-t-il.

« Non, elle le fera, » répondit Zagan, très sérieux, laissant Bifrons décontenancé.

Malgré cela, Bifrons commença à parler avec bravoure.

« Alors, allons droit au but ? C’est à propos de ton elfe, tu vois. C’est vrai, c’est une elfe, mais elle ne l’est pas non plus, » déclara-t-il.

« Qu’est-ce que tu veux dire par là ? » demanda Zagan.

Zagan plissa les yeux, et Bifrons expliquait la vérité d’une voix claire et calme.

« Haut elfe, c’est le nom de sa race, » déclara Bifrons.

Ce nom avait fait ouvrir en grand les yeux de Zagan.

« Une haute elfe... tu dis ? » demanda Zagan.

Il n’avait jamais entendu parler de cette race auparavant. Il pensait qu’il s’agissait probablement d’une race de rang supérieur chez les elfes, mais Zagan ne l’avait jamais vue mentionnée dans les grimoires ou les documents qu’il avait lus.

« C’est vrai. On dit que les elfes ont hérité du sang des dieux anciens, et parmi eux, ceux qui sont les plus proches des dieux de sang pur sont de hauts elfes, » déclara Bifrons.

Zagan savait que les elfes étaient une existence étroitement liée aux dieux et aux esprits, mais il n’avait jamais pensé qu’ils avaient vraiment hérité du sang des dieux. Bifrons continua à parler, comme s’il était satisfait de la réaction de Zagan.

« Mais, eh bien, ce n’est pas si simple de préserver une lignée de pure race. Les hauts elfes ont graduellement diminué en nombre, et maintenant ils ont complètement péri. Il ne reste que des elfes ordinaires avec un mana légèrement surélevé, rien d’autre que les échecs connus sous le nom de demi-elfe, » déclara-t-il.

Cependant, Néphy était en fait ici. En d’autres termes...

« Alors l’atavisme est possible, hein ? » marmonna Zagan, et Bifrons acquiesça d’un signe de tête satisfait.

« Fufufufu, ça aide que tu comprennes si vite, » déclara Bifrons.

Zagan n’avait pas négligé le fait que les oreilles de Néphy tremblaient d’une manière troublée.

« Néphy, si tu as le moindre doute, alors ça ne me dérange pas si tu parles, » déclara Zagan.

« Mais..., » commença Néphy.

En réponse à Néphy qui regardait Bifrons d’un regard attentif, le petit Archidémon se mit la main à la poitrine et hocha la tête.

« Fufufu, tu fais attention à ne pas couper dans la conversation entre les deux maîtres, n’est-ce pas ? Comme c’est mignon. Mais ça ne me dérange pas. C’est une conversation sur tes origines, après tout. Tu peux poser des questions sur tout ce que tu ne comprends pas, » déclara Bifrons.

Alors même que les oreilles de Néphy frémissaient d’étonnement, elle coupait timidement le fil de la conversation.

« Alors, j’ai une question. Que signifie atavisme ? » demanda Néphy.

« Oups, je suis bête. Ce n’est certainement pas une phrase qui est généralement prononcée, » dit Bifrons en s’approchant de Néphy, essayant se tenir un peu trop proche, ce qui avait fait que Zagan s’était interposé pour l’arrêter.

« L’atavisme est, en quelque sorte, la réapparition d’un trait d’une génération antérieure, » déclara Zagan.

« La réapparition d’un trait... ? » demanda Néphy.

« Oui, c’est extrêmement rare chez les sorciers, mais dans la lignée des humains ordinaires, il y a des cas où un enfant naît avec un mana extrêmement fort. C’est un phénomène qui peut se produire si un ancêtre lointain était un sorcier. Dans ton cas, Néphy, cela signifie probablement que le sang dilué des hauts elfes qui s’est mélangé aux autres elfes est ressuscité en toi, » répondit Zagan comme tel. Cependant, Bifrons avait agité le doigt avec un tsk, tsk, tsk.

« C’est une réponse exemplaire, mais tu n’obtiens pas un score parfait, » avait affirmé Bifrons en souriant d’un sourire éclatant, puis en disant : « Vous voyez, l’atavisme ne s’applique pas seulement à un cas où le mana est hérité. Il y a aussi des cas où un ancêtre a été maudit, et cela apparaît chez un descendant éloigné. »

Les yeux de Néphy s’élargirent quand elle entendit ces mots. Enfant maudit. Néphy était méprisée en tant que telle dans le village elfique, il n’était donc pas étonnant qu’ils aient eu un tel impact sur elle.

 

 

Bifrons acquiesça simplement de la tête en voyant sa réaction.

« Fufufufu, ton visage me dit que tu as déjà entendu ces mots. Pour ces misérables elfes, tes cheveux blancs et ton mysticisme semblaient être une malédiction. Après tout, c’est une puissance beaucoup trop grande pour cette espèce inférieure, » déclara Bifrons.

Peut-être que dans le passé, il y avait d’autres enfants qui détenaient le pouvoir comme Néphy dans le village elfique. Des enfants qui possédaient un pouvoir inconnu. C’était certainement quelque chose à craindre, mais Zagan croyait qu’ils pouvaient aussi envier le pouvoir qu’ils avaient perdu. C’est pourquoi les elfes appelaient les enfants aux cheveux blancs des enfants maudits et les persécutaient. La façon dont ils s’accrochaient à elle quand les humains l’avaient envahie en était la preuve. Les elfes étaient plutôt fiers au fond d’eux-mêmes, alors ils ne supportaient rien qui puisse les dévaloriser. En y pensant de cette façon, la personnalité de Nephteros ressemblait beaucoup à celle d’un elfe.

Ne sachant pas comment gérer cette réalité, Néphy avait pâli et se mit à trembler. Et avec un petit rire, Bifrons s’inclina devant Néphy.

« Allons, il n’y a pas besoin de se lamenter sur ton sort. Tu es une descendante de la race fière des hauts elfes. Tu ferais bien de suivre les traces de ton maître et d’être un peu plus arrogante, » déclara-t-il.

« Ça ne te regarde pas, » déclara Zagan.

Voyant que Bifrons essayait d’instiller une pensée étrange dans son esprit, Zagan se faufila entre Néphy et lui.

« Mis à part le fait que Néphy ait de l’atavisme, sur quoi te bases-tu pour dire qu’elle est une haute elfe ? Ils devraient déjà être une race éteinte, non ? » demanda Zagan.

Ce n’était pas comme si Néphy avait une apparence complètement différente de celle des elfes normaux. Il aurait dû y avoir une raison pour laquelle Bifrons était convaincu qu’elle était membre d’une race disparue depuis longtemps. Et en entendant cela, la bouche de Bifrons se tordit vers le haut. On aurait dit que Bifrons attendait ça.

« Bien sûr que oui. Même en mettant de côté sa connaissance du Célestian, la plus grande raison est sa chevelure blanche caractéristique. On dit que tous les hauts elfes possédaient des cheveux d’un blanc pur et des yeux d’azur, » déclara Bifrons.

Cela correspondait certainement à l’apparence de Néphy...

« Et par-dessus tout, ils avaient le pouvoir de manipuler la nature et de guérir les blessures, même celles des morts, simplement en le souhaitant, » déclara Bifrons.

Néphy avait déjà démontré de telles capacités devant Zagan à maintes reprises. Il n’était pas possible que Bifrons, qui les surveillait tous depuis le début, ne soit pas au courant. Néanmoins, Zagan avait laissé échapper un grognement.

« C’est une légende exagérée. Il est certainement vrai que Néphy a pu guérir les blessures causées par une Épée Sacrée, mais ce n’est pas comme si elle pouvait sauver les morts, » déclara Zagan.

Alors que Zagan avait fait remarquer cela, Bifrons l’avait regardé avec émerveillement comme si sa réponse était plutôt inattendue.

« Oh ? Tu ne l’as pas remarqué ? » demanda Bifrons.

« ... Qu’est-ce que tu veux dire ? » demanda Zagan.

« Kufufufu, mon Dieu, il n’y a pas d’erreur. Ton elfe peut même ressusciter les morts. Écoute, même la mort a quelque chose comme des étapes. Un cadavre qui a été réduit à l’état d’os ne peut probablement pas être ressuscité, certes, mais elle est capable de ressusciter le corps d’une personne qui fait face à la mort, » déclara Bifrons.

« ... C-C’est impossible ! » Néphy avait ouvert grand les yeux face à ces mots.

« Te souviens-tu de quelque chose ? » demanda Zagan.

« ... Oui. Quand j’ai été attaqué à Kianoides, la ville a été prise au piège. Je pensais que la sorcellerie de Maître Zagan les avait sauvés, » déclara Néphy.

Zagan avait certainement mis en place une barrière dans le but de protéger les Kianoides, donc Néphy n’avait probablement pas rapporté ce qui s’était passé parce qu’elle pensait que c’était sa faute.

« Ça ne te semble pas bizarre ? Je veux dire, les sorciers peuvent transformer ceux qui sont morts en morts-vivants, mais nous sommes incapables de les ranimer. Dans tous les cas, la sorcellerie a de telles restrictions. Et donc, le fait qu’elle ait été capable de faire quelque chose qui nous échappe complètement prouve qu’elle est une haute elfe, » déclara Bifrons.

Zagan s’était trouvé incapable de réfuter Bifrons alors que tant de preuves s’accumulaient. Bifrons acquiesça d’un signe de tête.

« Cela fait environ trois cents ans que je suis devenu sorcier, mais c’est la première fois que je puisse rencontrer un haut elfe. C’est vraiment vexant que je n’aie pas réussi à mettre la main sur elle, » déclara Bifrons.

Zagan ressentait un sentiment étrange en lui à cause de cette brève remarque. Il jeta alors un coup d’œil à Néphy, qui avait pâli devant la réalité dévastatrice qui l’avait frappée. C’était au point où il croyait qu’elle s’effondrerait s’ils parlaient davantage, c’est pourquoi il hésitait à exprimer de tels doutes par des mots. Malgré tout, malgré ses doutes, Zagan avait posé une question à Bifrons.

« ... Donc en gros, le bâtard qui a lancé l’attaque du village de Néphy... c’est toi ? » demanda Zagan.

Les yeux de Néphy s’étaient écarquillés comme si elle n’arrivait pas à le croire. Quant à Bifrons, il hocha simplement la tête comme si ce n’était pas grand-chose.

« Oui, c’est vrai, mais qu’en est-il ? Même si j’ai pris grand soin de revendiquer un haut elfe, Marchosias me l’a arrachée. Et comme ce type est mort tout de suite, j’ai complètement perdu la piste. En plus de ça, tu t’es retrouvé avec elle, » déclara Bifrons.

« V-Vraiment... ? » murmura Néphy comme si ça concernait quelqu’un d’autre.

Hein ? On dirait que ça ne la dérange pas vraiment...

Non, ce n’était pas qu’elle s’en fichait. En fait, il vaudrait mieux dire qu’elle ne l’avait pas bien compris. Pour l’instant, Zagan serra la main de Néphy.

« Est-ce que ça va ? » demanda Zagan.

« Oui. » Contrairement aux attentes, Néphy avait fait un signe de tête rassurant.

« Mon village a peut-être été attaqué à cause de moi. Si c’est vrai, je dois le reconnaître, mais je ne tomberai pas dans le désespoir, » déclara Néphy.

« Je vois... Néphy, tu es devenue forte, » déclara Zagan.

Après que Zagan l’ait louée, Néphy avait gonflé ses joues en le regardant.

« Maître Zagan, n’êtes-vous pas celui qui m’a dit de rester forte ? » dit Néphy en souriant. « J’ai été sauvée par vos paroles, Maître Zagan. Et ainsi, je ne céderai plus jamais face à des pensées aussi déprimantes. »

Zagan se souvient alors de ce qu’il avait dit. Ne sont-ils pas morts ? Oublie-les. Ils ne peuvent pas continuer à se plaindre pour l’instant.

C’était ce que Zagan lui avait dit en apprenant le sort de son village. Il semblait que Néphy avait chéri ces paroles et y croyait de tout son cœur.

Bifrons fit alors une grimace, comme si sa réaction l’ennuyait à mort.

« Tch... Et moi qui pensais que tu serais un peu plus surprise. Eh bien, peu importe. Ahahaha, » déclara Bifrons.

La réaction était semblable à celle de quelqu’un qui se plaignait qu’une farce innocente ait échoué. Cependant, il n’y avait rien de mal à cela. Telle était la vraie nature des sorciers, et c’est cette barbarie qui fit vaciller Zagan lorsqu’il affronta la première fois les Archidémons.

Je ne veux pas que Néphy soit mêlée à tout ça, alors je dois m’occuper de ces foutus Archidémons aussi vite que possible. Oui, les Archidémons n’étaient que des obstructions qui empêchaient sa bien-aimée de vivre sous la lumière du soleil.

« Alors, t’ai-je convaincu que c’est une haute elfe ? Si c’est le cas, j’aimerais vraiment passer à autre chose, car ce n’est pas vraiment ce que je veux dire ici, » poursuit Bifrons.

« Tu voulais parler du Célestian, non ? » affirma Zagan, et Bifrons lui fit un signe de tête à son tour.

« Depuis que je suis devenu Archidémon, j’ai étudié tout ce qui concerne le Célestian, » déclara Bifrons, puis il s’était arrêté un moment avant de leur montrer le sceau sur le bras gauche et de dire : « Et après toutes mes recherches, j’ai conclu que cet Emblème de l’Archidémon est quelque chose tissé avec les formules utilisant le Célestian. »

Après avoir entendu Bifrons aller droit au but, les sourcils de Zagan s’étaient plissés.

« Donc mon intuition était juste, » déclara Zagan.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chap ^^

  2. Donc tout les habitants de la ville sont en fait des zombies 😅

Laisser un commentaire