Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 2 – Chapitre 2 – Partie 3

***

Chapitre 2 : Un Dragon que j’ai ramassé s’est trop attaché à moi, alors j’ai fait d’elle ma fille

Partie 3

Cela dit, ça ne va-t-il pas se transformer en quelque chose de dangereux ?

Quelques heures plus tard, après avoir quitté la pièce, Zagan s’inquiétait de la façon dont Néphy et Valefor allaient et ainsi, il s’était retrouvé à les observer de loin. Pour ce qui était des capacités, il ne croyait pas que Néphy allait perdre, mais il ne savait pas ce qui se passerait si Valefor lançait une attaque-surprise.

Après avoir commencé à réfléchir à de telles choses, il était devenu incapable de rester concentré sur ce qu’il cherchait, et en conséquence, il avait fini par effacer sa présence et il les avait suivis en cachette.

Actuellement, il semblerait qu’elles étaient en train de ranger la vaisselle et de faire les préparatifs pour le dîner. La raison pour laquelle il y avait une part un peu plus importante que d’habitude était probablement parce que même la part de Valefor était en cours de préparation.

Il semblait également que Valefor avait jugé qu’il ne serait pas sage de défier Zagan et Néphy. Elle aidait au nettoyage, comme il l’avait ordonné.

Au fait, elle portait une robe en ce moment. D’une certaine façon, la taille de celle qu’elle portait depuis le début correspondait à sa taille en utilisant la sorcellerie. Non, c’était peut-être sa taille d’origine, et elle l’avait juste agrandie pour correspondre à l’armure.

En tout cas, ce n’était pas une tenue qui l’empêchait de bien la voir.

« Valefor, s’il te plaît, replace cette assiette. »

« ... Foll me convient très bien, » il semblerait qu’elle ne se méfiait pas autant de Néphy que de Zagan, alors que Valefor déclara ça d’un ton timide. Et après ça, elle s’était mise à marmonner avec un bégaiement. « Euh, Néphy... as-tu fait... la soupe ? »

« Tout à fait. C’est moi seule qui fais tous les repas ici, » répondit Néphy.

« C’était... très bon, » déclara Valefor.

Elle semblait dire que c’était bien de l’appeler par son surnom, c’était sa propre façon de montrer sa gratitude.

« Je vois. Je suis contente que ça t’ait plu. » Bien que le visage de Néphy soit resté sans expression, le bout de ses oreilles pointues tremblait lorsqu’elle hochait la tête.

« Alors, Foll, occupe-toi de ça, » déclara Néphy.

 

 

« ... Hmm. »

Même si elle était un dragon, son apparence était celle d’une petite fille. Pour Zagan, la représentation d’elle aux pieds de Néphy était quelque peu charmante. Et pendant qu’il était absorbé par la scène, Néphy avait posé une question à Valefor.

« Trouves-tu... que le Maître Zagan est effrayant ? » demanda Néphy.

« ... Hmm. »

« Maître Zagan a l’air effrayant, mais en vérité, il est vraiment gentil, tu sais ? » déclara Néphy.

Et bien, quand Néphy avait rencontré Zagan pour la première fois, elle avait aussi eu très peur. Zagan était conscient de son visage maléfique, il n’était donc pas étonnant qu’elles en aient eu peur.

Cependant, Valefor secoua la tête énergiquement. Ses tresses vertes se balançaient comme des queues derrière elle.

« Son visage n’est pas effrayant. En fait, je l’appellerais beau si son visage pouvait davantage s’ouvrir, » déclara Valefor.

« Vr... vraiment ? » Il aurait vraiment eu le visage d’un monstre s’il avait pu agir ainsi.

Je vois... C’est donc une différence sur le plan esthétique, alors..., même s’il était traité de bel homme selon les critères du dragon, le fait d’être reconnu comme inhumain au contraire l’avait rendu déprimé.

Et, alors que Néphy inclinait la tête sur le côté, Valefor continuait à parler.

« Ce qui fait peur... c’est sa puissance. Je n’arrivais pas à le toucher... le moindrement, » déclara Valefor.

Et c’était aussi une réaction assez naturelle. Et bien, je suppose que c’est déraisonnable de ne pas avoir peur de celui qui t’a frappé, hein ?

C’était au moins bien qu’il lui ait fait comprendre qu’il ne ferait rien comme l’enlever et la manger.

En voyant Valefor ainsi, Néphy lui parla doucement. « Ce n’est pas grave. Maître Zagan n’est pas celui qui manie son pouvoir sans raison. »

En entendant ça, même Zagan avait penché la tête sur le côté. Hein ? Suis-je comme ça ? Il faisait de son mieux pour ne tuer personne devant Néphy, mais il avait quand même réduit les bandits et les sorciers qui ne connaissaient pas leur place en cendres.

Et pourtant, Valefor hocha la tête en réponse.

« ... Hmm. Il ne m’a même pas montré... un fragment de sa vraie force, » déclara Valefor.

Je ne vais pas frapper un enfant de toutes mes forces ! Il s’y était fermement opposé, mais il ne pouvait rien dire après l’avoir déjà frappée une fois. S’il avait su qu’elle était une si petite enfant, il aurait réfléchi à une meilleure façon de s’occuper d’elle la première fois...

Valefor murmura alors quelque chose dans la confusion. « ... Un humain bizarre. »

« Tu as raison, c’est un gentleman mystérieux. » Comme on pouvait s’y attendre, Néphy savait choisir ses mots.

Et pendant que Zagan sentait que cela le guérissait, Néphy avait une fois de plus posé une question. « Foll, qu’est-ce que tu comptes faire à partir de maintenant ? »

« ... Je ne sais pas. Je suis bien trop faible... pour viser les autres Archidémons. »

« En fin de compte, as-tu vraiment besoin de puissance ? » demanda Néphy.

« ... Hmm. »

C’était comme si c’était une enfant perdue... Non, c’était une enfant. Quoi qu’il en soit, entendre cette voix avait rendu Zagan mal à l’aise.

Je croyais que les dragons de la légende... étaient censés être des créatures plus patientes.

Il s’agissait d’une race légendaire dont on disait qu’elle vivait plusieurs centaines, voire plusieurs milliers, et si les circonstances le permettent, même des dizaines de milliers d’années. Et pourtant, il avait l’impression que Valefor ressentait de l’impatience à l’échelle d’un humain.

Tout d’abord, pourquoi un jeune dragon fait-il semblant d’être un sorcier sur des terres humaines ? C’était une histoire déconcertante, peu importe comment on le disait. Et pendant qu’il réfléchissait profondément à cette question, Valefor posa une question à Néphy.

« Néphy, pourquoi suis-tu cet homme ? »

« J’ai été... achetée par Maître Zagan et il m’a amenée ici. Pourtant, Maître Zagan ne me traitait pas comme une esclave, mais comme une personne normale. C’est comme ça que je sais... que c’est ici que je suis à ma place, » répondit Néphy.

« ... Je vois, » pour une raison inconnue, cette voix semblait à la fois triste et envieuse selon Zagan.

Néphy pensait probablement la même chose. Arrêtant ce qu’elle faisait, elle s’était accroupie devant Valefor et elle aligna son regard sur le sien.

« Foll, n’as-tu pas un endroit comme ça ? » demanda-t-elle.

« ... Non, » répondit-elle, sa voix tremblant de tristesse.

C’est pour ça que je déteste les mômes...

Zagan ne pouvait que faire une grimace maussade en apprenant davantage sur une situation dont il ne voulait pas faire partie.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chap ^^

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire