Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 12 – Chapitre 3 – Partie 4

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 3 : Certaines choses changent, mais le destin d’un méchant est gravé dans la pierre

Partie 4

« Mais qu’est-ce que tu fais, Bato ? » dit le garçon avec exaspération.

« Je veux dire, que voulez-vous que je fasse avec une épée brisée… ? » répondit piteusement l’homme. Cependant, Kuroka refusait toujours de baisser sa garde.

Il n’a pas du tout pris notre combat au sérieux… Non, il n’en a même jamais eu l’intention.

Elle ne savait pas quel était leur objectif, mais il valait mieux supposer que tout ceci était dans leurs cordes. En fait, même si Kuroka avait rendu l’homme impuissant, elle ne pouvait pas bouger d’un pouce. C’était comme s’il avait bloqué ses mouvements.

Le garçon semblait être le supérieur des deux. Si possible, Kuroka voulait soutenir Shax, mais son instinct lui disait de ne pas donner d’ouverture à cet épéiste. Shax semblait également le sentir. Il leva sa paume, indiquant à Kuroka de ne pas bouger. Ceci dit, le partenaire du garçon avait été battu en un instant. Il tapa des pieds en se plaignant, mais il rétrécissait également son regard.

« Tch ! Quel partenaire peu fiable ! Écoute-moi bien ! Tu vas en baver si tu crois que je vais tomber comme Bato ! »

Malgré son comportement enfantin, qui dépassait même son apparence enfantine, Kuroka et Shax avaient été forcés de réaliser qu’il n’était pas vaniteux. Le garçon avait tendu son bras droit alors qu’une énorme quantité de mana avait soudainement balayé la zone.

« Sorcellerie ! » cria Kuroka.

« C’est faux ! » s’insurgea immédiatement Shax.

Le garçon avait souri avec un esprit inflexible, puis il avait dit, « Héhé. On dirait que tu l’as un peu compris. Voici le Bras Magique. Et je suis Asura, le Bras Hex ! Gravez ça dans vos crânes épais, bon sang ! »

« Asura, le Bras Hex ? Impossible… ! » s’exclama Kuroka, doutant de ses oreilles.

« Kurosuke, sais-tu quelque chose ? »

Il n’y avait personne à Liucaon qui ne connaissait pas ce nom. Kuroka avait même entendu les contes de fées de nombreuses fois.

« C’est le nom d’un héros d’une légende de Liucaon vieille d’un millier d’années. »

L’air s’était soudainement figé à sa réponse.

« Mille ans !? » trois voix avaient crié à l’unisson.

« Attendez, pourquoi avez-vous l’air si surpris tous les deux ? » demanda Shax.

« Je veux dire, je n’ai rien entendu à propos d’un millier d’années qui se seraient écoulées. Vous vous moquez de moi, n’est-ce pas ? » déclara le garçon en état de choc.

« Euhhh… À en juger par la réaction de cette petite dame, je pense que cela doit être vrai…, » dit l’épéiste.

Kuroka avait pensé qu’il s’agissait d’un mensonge pour les déstabiliser, mais ces assaillants étaient bien plus secoués qu’elle ou Shax en entendant sa réponse. L’épéiste avait agi de manière distante pendant tout ce temps, mais une ombre se cachait soudainement derrière son expression tandis qu’une sueur froide coulait sur sa joue. Ce serait impressionnant si tout cela n’était qu’une comédie, mais il semblait bien plus incapable de cacher son étonnement.

Maintenant que j’y pense, il l’a appelé Bato… Est-ce que ça fait de cet homme le Clairvoyant Bato ?

C’était le nom d’un célèbre stratège dans les légendes du Roi aux yeux d’argent.

Mais est-il possible que ces deux-là soient des héros d’il y a mille ans ?

La sorcellerie était capable de créer des morts-vivants, mais il était impossible de ressusciter parfaitement les morts. C’était possible en utilisant le mysticisme de Néphy, mais une telle chose pouvait-elle être accomplie après mille ans alors même qu’il ne reste au mieux que les cendres des morts ?

Je n’arrive pas du tout à lire leurs intentions.

S’ils avaient cherché à se débarrasser de Kuroka et Shax, il aurait été logique d’utiliser des noms terrifiants. Mais même s’il était possible de ressusciter les vrais héros, seraient-ils obligés d’agir comme de simples mercenaires dans un endroit comme celui-ci ?

« H-Hmph ! C’est un peu surprenant, mais ça ne change rien à ce que je dois faire ! »

Le garçon n’avait pas l’intention d’abandonner. Encore plus de mana s’enroula autour de sa main droite étendue. Assez rapidement, un gantelet cramoisi avait pris forme autour de son bras. Il était transparent comme du verre. Bien qu’il ne soit pas aussi grand, Kuroka avait vu une ressemblance avec l’Écaille du Ciel de l’Est, la sorcellerie de l’Archidémon Zagan. Un frisson d’effroi parcourut son échine et le poil de sa queue se hérissa.

« Monsieur Shax ! Ce bras est dangereux ! »

« Je peux voir ça… Du mana matérialisé ? Non, il l’a appelé Bras Hex. Est-ce une sorte de malédiction ? » marmonna Shax en analysant soigneusement la situation.

« Une malédiction ? » Le garçon murmura, les yeux écarquillés par le choc. « Hmm, je vois… C’est ce qu’on appelle une malédiction ? »

Il hocha la tête en signe de compréhension, lisant une sorte de sens caché dans ce mot. Il avait l’air de faire l’idiot, mais il s’est avéré qu’il n’était pas si faible.

« Et maintenant, on y va ? » dit le garçon, Asura, avec un sourire féroce, en brandissant son gantelet cramoisi.

Kuroka avait eu un mauvais pressentiment, elle avait donc essayé de se précipiter et s’était exclamée : « Je ne laisserai pas — ! »

« Wôw là, allez-vous me laisser partir ? »

Mais alors qu’elle tentait de s’enfuir, l’épéiste lui avait adressé un sourire.

Je ne peux pas bouger.

Kuroka était tombée dans le piège de l’épéiste. Elle ne pouvait pas lire en lui, vu qu’il s’était rendu tout de suite. Les choses pourraient être réglées rapidement si elle le tuait, mais elle n’était plus un assassin. Et surtout, Shax ne le souhaitait pas.

« Kurosuke, ne t’inquiète pas pour moi, » dit Shax avec un sourire. « J’ai au moins assez de talent pour que le patron me fasse confiance, tu vois ? »

Il avait couru en avant comme pour attraper le gantelet cramoisi du garçon de plein fouet.

« S’en est de la volonté ! » avait crié Asura.

« Wôw ! »

Au moment où il semblerait que Shax chargeait avec vigueur, ses jambes s’emmêlèrent et il tomba de manière splendide. Le garçon s’était complètement figé, son gantelet toujours en l’air, incapable de croire ce qu’il venait de voir.

« Qu’est-ce que tu fabriques… ? »

« Attends un peu ! Donne-moi une seconde ! On recommence ! » cria Shax.

« Arrête de te foutre de moi ! »

Shax avait reculé pitoyablement, toujours assis sur son derrière. Cela semblait irriter encore plus les nerfs d’Asura. Le visage du garçon était rouge de rage. Évidemment, il se rapprocha pour frapper Shax, mais pour ce faire, il devait poursuivre le sorcier qui reculait. Et c’est ainsi que son pied s’abattit à l’endroit même où Shax avait chuté de façon si anormale.

« Mange de la merde ! » cria le garçon.

« Tais-toi, » répondit Shax.

Le sol avait explosé sous les pieds du garçon. Shax avait apparemment mis en place un piège improvisé à cet endroit. N’importe quel sorcier normal aurait été manipulé facilement par l’explosion, mais quand la poussière était retombée, le garçon semblait être complètement indemne. Il s’est avéré que la forme de son gantelet pouvait être librement manipulée. Il s’était éparpillé en morceaux et avait formé un bouclier pour résister à l’explosion.

« Tch ! Ne crois pas que ce genre de conneries puisse me faire tomber ! »

« Oh, je vais facilement te mettre à terre. »

« Quoi — !? »

Shax avait utilisé la poussière pour se glisser derrière Asura. Il avait ensuite attrapé le bras gauche non armé du garçon, l’avait tordu et l’avait poussé vers le bas.

« Aie aie aie aie aie ! »

« D’accord, tu ferais mieux de ne pas bouger. Les articulations humaines ne sont pas faites pour se plier de cette façon. Ça va se casser si tu ne fais pas attention. »

Grâce à sa spécialisation dans le traitement médical, les arts de Shax étaient basés sur une compréhension totale de la structure du corps humain. Avec ça, les choses étaient réglées… Ou du moins, c’est ce que Kuroka voulait croire.

« Penses-tu vraiment que je vais me faire avoir par une telle connerie sournoise !? »

Le garçon agrippa le sol avec son gantelet, soulevant son corps du sol avec son autre bras toujours tordu derrière lui.

« H-Hey ! »

« Raaah ! »

De façon assez étonnante, Asura les souleva tous les deux du sol en faisant un poirier à un bras. Il roula ensuite son corps vers l’avant et échappa à l’emprise de Shax.

« Franchement… ? » murmura Shax. Puis, sans même attendre qu’ils se posent, il se servit du corps du garçon comme d’un tremplin pour sauter loin de lui.

« Je ne me laisserai plus prendre par ce tour de passe-passe minable ! »

« Je parie que tu ne le feras pas… »

Shax avait voulu en finir avec ce tour, mais Kuroka savait que sa force ne se limitait pas à cela. Elle pouvait voir de multiples cercles magiques enroulés autour de son bras alors qu’il se préparait.

Ce n’est pas possible ! Ce sont… !

Shax s’était à nouveau jeté sur le garçon. Cette fois, cependant, il chargeait vraiment de face. Son poing était entré en collision avec le gantelet du garçon. Le mana s’était transformé en une onde de choc qui s’était répandue dans les environs. Le pied de Shax s’était enfoncé dans le sol… et les vitres de la zone avaient éclaté.

« Bon sang ! »

Le garçon avait perdu l’affrontement. L’onde de choc l’avait projeté en arrière, l’envoyant s’écraser contre le mur derrière lui et transformant la maison délabrée en décombres.

« Comment était-ce ? Le poing de mon patron fait très mal, hein ? »

S’il fallait lui donner un nom, le Poing de l’Archidémon serait approprié. C’était le coup de poing de l’Archidémon Zagan, renforcé par l’ingestion sans fin de la sorcellerie des autres. C’était un coup qui avait même vaincu Barbatos le Purgatoire et l’Archidémon Andrealphus. Shax l’avait lui-même reproduit sans avoir à dévorer de la sorcellerie. Cependant, le prix de l’utilisation d’une telle attaque n’était pas anodin. Un son horrible résonna de chaque os entre le poing et le biceps de Shax tandis que du sang éclatait dans l’air.

« Gah ! Argh… »

L’Archidémon Zagan pouvait brandir un tel poing, car il était le plus habile lorsqu’il s’agissait de renforcer son corps. Shax était également spécialisé dans ce domaine en tant que médecin, mais il n’avait pas pu résister au recul. D’un autre côté, le garçon s’était relevé des décombres en ayant l’air assez bien, son gantelet n’ayant pas été endommagé.

« Aïe… Espèce de fils de pute ! Tu l’as vraiment fait maintenant ! »

Shax avait déjà commencé à guérir son bras droit cassé. Il était allé assez loin pour serrer son poing à nouveau, mais s’il essayait de répéter ce coup de poing, cette fois, son bras entier serait perdu. Néanmoins, il se tenait prêt à attaquer.

« Tu ne peux pas ! » Kuroka avait hurlé en serrant les dents.

« Wôw là, je ne vais pas laisser — ! »

L’épéiste avait essayé de lui barrer la route, mais ses yeux bridés s’étaient ouverts en grand. Alors que Kuroka s’était mise à courir, son corps s’était effondré. C’était un peu similaire à la transformation de la vampire Alshiera en chauve-souris. La différence fondamentale était que Kuroka ne s’était pas transformée en chauve-souris, mais en d’innombrables papillons.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Merci. Transformés en papillons ? Je ne rappelle pas cette capacité.

Laisser un commentaire