Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 5

***

Chapitre 4 : L’amour non partagé est quelque chose qui peut même blesser physiquement

Partie 5

« Bienvenue à la maison, Maître. » Néphy était sortie afin de rencontrer Zagan alors qu’il rentrait au château. Comme toujours, les changements dans son expression étaient maigres, mais ses oreilles frémissaient en montant et descendant plusieurs fois. Cela avait fait penser à Zagan qu’elle attendait avec anxiété son retour.

« Les préparatifs pour le dîner sont terminés. J’ai fait du ragoût d’agneau pour ce soir, » déclara Néphy.

« O-Oui, merci..., » un sentiment de culpabilité avait commencé à se développer au sein de Zagan alors que Néphy le traitait avec tant de gentillesse.

Néphy n’a pas encore... été souillée, pensa-t-il.

Même dans l’incident du village des elfes, Néphy n’avait tout simplement rien fait, de sorte qu’elle n’avait tué personne. Et quand ils avaient été attaqués par les Chevaliers Angéliques, Zagan l’avait arrêtée avant qu’il ne soit trop tard.

Cependant, Zagan était différent. En fait, il avait été rendu douloureusement conscient de la différence juste avant ça.

Les mystérieux Archidémons. Tous les sorciers recherchaient leur pouvoir et leur prestige. Une position parmi eux était l’objectif final de chaque individu qui étudiait la sorcellerie. Et Zagan faisait maintenant partie de leurs rangs. Il était déjà devenu l’un d’eux.

En restant proche de Zagan, Néphy serait attirée dans leur monde. Elle plongerait profondément dans cette obscurité boueuse, où nulle lumière ne brillerait.

Pour l’instant, il lui est encore possible de faire demi-tour. Il était déjà trop tard pour Zagan, mais Néphy avait encore un avenir dans la lumière.

« Maître ? S’est-il passé quelque chose ? » demanda Néphy.

Tandis que Zagan déplaçait son regard vers le bas, Néphy le regardait, les yeux pleins d’inquiétudes. Ses oreilles, qui avaient été parfaitement pointées vers le haut il y a quelques secondes, s’affaissaient avec désespoir. Il était clair qu’elle sympathisait avec Zagan.

Était-ce vraiment acceptable d’entraîner une fille si pure dans les ténèbres ?

Le cou de Néphy était entouré d’un collier un peu grossier. Il s’agissait du symbole qui prouvait qu’elle était la propriété de Zagan.

S’il n’y avait pas une telle chose, Néphy pourrait être libre, pensa-t-il.

Si ce collier n’existait pas, alors tout le monde l’accepterait sans préjugés. En vérité, Kianoides aurait probablement été un bon endroit pour qu’elle y réside. Après tout, les habitants de cette ville avaient chaleureusement reçu un sorcier comme Zagan. Et si quelque chose devait arriver, Zagan était assez proche pour la protéger.

Au début, Néphy serait sûrement déconcertée, mais si elle était accueillie chaleureusement, elle ouvrirait peu à peu son cœur. Elle avait réussi à faire baisser sa garde en étant proche de quelqu’un comme Zagan, de sorte que ce serait encore plus rapide avec les villageois ordinaires.

Après avoir bien réfléchi à son plan, Zagan avait retiré une clé d’une pochette.

« Néphy, j’ai fini par devenir un Archidémon, » déclara Zagan.

« Un Archidémon... ? » demanda-t-elle.

« Un roi parmi les sorciers. Le sommet du pouvoir, une existence à laquelle tous les autres sorciers doivent obéir, » déclara Zagan.

Après un moment d’émerveillement devant la soudaine annonce, elle serra les mains et hocha la tête.

« Félicitations, Maître. » Son expression était la même que d’habitude, mais il pouvait quand même sentir qu’elle le félicitait du fond du cœur.

Et, précisément à cause de cela, la douleur dans son cœur n’avait fait qu’empirer. Cependant, il n’avait pas encore fini. Zagan continua à parler, même si le poids de ses paroles semblait écraser son âme.

« J’ai obtenu l’héritage de mon prédécesseur, Marchosias, lorsque j’ai pris sa place. Néphy, c’est le sorcier qui t’a capturée. » Et ainsi, la clé dans la main de Zagan faisait aussi partie de l’héritage de Marchosias. C’était ce que Zagan avait exigé des douze Archidémons.

« Néphy, ne bouge pas, » dit Zagan en insérant la clé dans son collier. Et, d’un léger clic, le collier de fer s’était séparé en deux.

« Hein ? » Néphy fixa le collier tombé au sol, arborant une expression stupéfaite sur son visage pendant tout ce temps.

« M-Maître, c’est…, » quand Néphy avait commencé à pleurer, Zagan avait hoché la tête.

« Ouais. En tant qu’Archidémon, je n’ai plus besoin de toi, Néphy. Pars de là. » Zagan avait froidement déclaré cela à une fille qu’il trouvait plus belle que toute autre personne.

Et ainsi, la longue cohabitation entre deux individus maladroits avait brusquement pris fin.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour cette courte partie, mais qui donne tout son sens au titre du chapitre

  2. Merci pour le chapitre.
    *Snif*

  3. Merci pour le chapitre ?

  4. Et ben, annonce de licenciement plutôt brutal !

  5. Ça, pour être maladroit, il est maladroit... Merci pour ce chap ^^

Laisser un commentaire