Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 3

***

Chapitre 4 : L’amour non partagé est quelque chose qui peut même blesser physiquement

Partie 3

« C’est quoi ce bordel, mec ! Je suis venu ici après avoir entendu dire que tu as été attaqué par les Chevaliers Angéliques, mais tu n’as pas une égratignure ! »

Le lendemain, dans la salle du trône.

Celui qui avait dit cela après avoir franchi la barrière et effectuer une intrusion n’était nul autre que Barbatos.

Cela faisait environ une semaine qu’ils ne s’étaient pas rencontrés en face à face, mais sa façon d’agir n’avait pas changé.

Zagan agita la main comme s’il le trouvait irritant. Franchement, il ne s’était jamais montré quand on avait vraiment besoin de lui, et c’était juste un obstacle qui arrivait si tard, alors il était vraiment irrité.

« Comme si ça m’intéressait. C’est de leur faute s’ils sont faibles, non ? » déclara Zagan.

« Faible ? Voyons, j’ai entendu dire que quelqu’un avec une Épée Sacrée a été envoyé ! » déclara Barbatos.

« Épée Sacrée ? Oh, maintenant que tu en parles, il y en avait bien une, » répondit Zagan.

Il parlait de Chastille. Pour le dire franchement, le souvenir d’elle s’était effacé de son esprit en raison de l’utilisation du mysticisme par Néphy. De plus, bien qu’elle soit un Chevalier Angélique, elle n’avait pas montré d’hostilité envers lui. Si elle était devenue sérieuse, elle aurait probablement pu se battre au niveau de Zagan. C’est pourquoi il ne la considérait pas comme une ennemie.

« Wôw, même la Vierge à l’Épée Sacrée n’était pas un adversaire digne de ce nom ? » demanda Barbatos.

« Non, en vérité, elle était assez forte. Elle a après tout brisé quelques barrières du château. » Et, comme il n’avait pas encore fini de réparer ces barrières, il avait l’impression qu’il préférait aller terminer le travail plutôt que de continuer leur conversation.

Cependant, alors qu’il pensait cela, Néphy était venue avec sur un plateau du thé et des biscuits cuits.

Après avoir aligné le plateau sur le dessus d’une petite table qu’elle avait préparée à l’insu de Zagan, elle s’était penchée jusqu’à la taille avec courtoisie.

« Je vous en prie. Veuillez utiliser le lait et le sucre à votre convenance avec le thé. » La bouche de Barbatos s’était ouverte en regardant tout ça.

« H-Hey, c’est... l’elfe d’avant, n’est-ce pas ? Ai-je tort ? » demanda Barbatos.

« Non, tu as tout à fait raison, c’est la fille de la vente aux enchères, » répondit Zagan.

« Ne l’as-tu pas déjà utilisée comme sacrifice ? Ou alors, en échange d’une prolongation de sa vie, la fais-tu te servir ? Comme c’est gentil. Tu as bon goût en la matière, » déclara Barbatos.

Néphy s’accrocha au manteau de Zagan comme si elle était effrayée par les pensées de Barbatos.

« Ne me place pas dans le même panier que toi. Néphy est, eh bien... Hum, ma disciple, » déclara Zagan.

Le visage de Barbatos s’était empli de spasmes, puis il avait crié, clairement incapable de croire les paroles de Zagan.

« Que dis-tu ? Une disciple ? Viens-tu de dire disciple ? As-tu bien dit disciple ? Ce truc où tu apprends à quelqu’un d’autre ta sorcellerie, n’est-ce pas ? Toi ? » s’écria Barbatos.

« Ne puis-je pas le faire ? » Zagan avait rejeté son ami indésirable comme s’il le trouvait détestable.

Cependant, il était difficile de dire qu’il l’avait achetée parce qu’il avait eu le coup de foudre pour elle. Après s’en être inquiété pendant un certain temps, il avait trouvé une bonne excuse qui semblait convenir à ses projets.

« Il y a de la sorcellerie que je ne peux pas utiliser seul. Néphy sera certainement utile. » Il parlait de Néphy comme si elle était à nouveau un outil, mais il faisait de son mieux pour la complimenter.

Même avec la sorcellerie, je ne peux pas tout obtenir seul. Après tout, le bonheur simple qu’il avait gagné en étant avec Néphy était l’une de ces choses.

Il semblerait que Néphy se soit habituée à la façon de parler de manière détournée de Zagan. C’est ainsi qu’elle étendit gracieusement l’ourlet de sa jupe en inclinant la tête.

« Je suis honorée, » et ainsi, comme s’il était décontenancé, Barbatos s’était frappé le front.

« Merde, j’ai compris... Rien n’est hors d’atteinte si tu as une elfe à tes côtés... Merde, je n’ai jamais pensé à en utiliser une comme ça..., » déclara Barbatos.

Zagan était conscient que son visage devenait sombre lorsqu’il entendit Barbatos parler de Néphy comme d’un outil. Bien sûr, il avait lui-même dit quelque chose de semblable, mais cela ne signifiait pas qu’il permettrait à quelqu’un d’autre de le faire.

Après un certain temps de réflexion, Barbatos avait affiché un air surpris, comme s’il était tombé sur une pensée curieuse.

« C’est impossible... Ne me dis pas que tu as écrasé ces foutus Chevaliers Angéliques grâce à ce pouvoir ? » demanda Barbatos.

« Néphy a certainement joué un rôle, » l’un des Chevaliers Angéliques avait été vaincu par Néphy, donc il n’était pas faux de dire qu’il avait emprunté son pouvoir.

Puis, avec une expression douce sur son visage, Barbatos marmonna. « Donc, cette destruction à l’entrée est aussi à cause de son pouvoir ? »

En analysant ce qui s’était passé, Zagan s’était rendu compte qu’il n’avait jamais nettoyé les conséquences de la manipulation de la forêt effectuée par Néphy. D’après ce qu’il disait, Barbatos avait probablement déjà vu les traces. Et, cette vision avait probablement mis en évidence le fait que quelque chose d’autre que la sorcellerie était en jeu.

Prenant l’expression de Zagan comme confirmation, Barbatos avait poussé un gémissement.

« Vises-tu sérieusement le titre d’Archidémon, hein ? » lui demanda Barbatos.

En entendant ce mot, Zagan s’était finalement souvenu que lui et Barbatos étaient candidats pour succéder à Archidémon Marchosias. Franchement, sa tête était pleine de pensées liées à Néphy, donc il n’avait pas eu la moindre pensée pour ce genre d’idée annexe.

La raison en était que Zagan avait finalement quelque chose qu’il désirait bien plus que le rang.

Cela ne me dérange pas d’être couronné Archidémon, tant que je peux avoir avec moi ce que je veux vraiment..., pensa-t-il.

Ce n’était pas comme si le fait d’avoir l’esprit complètement occupé par Néphy lui faisait perdre tout intérêt pour le titre. Au contraire, Zagan était probablement celui qui convenait le mieux au poste.

Pourtant, il ne souhaitait pas le titre, mais quelque chose qui l’accompagnait... Oui...

Devenir un Archidémon éloignera-t-il les autres sorciers de Néphy ? Néphy était devenue la disciple de Zagan. S’il était un Archidémon, alors elle serait la disciple de l’un d’eux. En plus, elle deviendrait une existence semblable à la sienne.

Peu importe le degré de confiance du sorcier, il n’y avait probablement pas d’idiots qui se battraient avec lui dans cette affaire. C’est pourquoi Zagan avait répondu avec un rire féroce.

« Y a-t-il une raison pour que je ne le fasse pas ? » En toute franchise, à l’heure actuelle, il ne pensait pas vraiment qu’il serait sélectionné.

Ce n’était pas qu’il doutait de ses compétences, mais il savait qu’il serait difficile d’être vue comme étant apte face à des sorciers qui avaient vécu pendant plusieurs centaines d’années alors qu’il n’avait que dix-huit ans.

Zagan avait seulement commencé à marcher sur le chemin d’un sorcier il y a dix ans, et les autres sorciers avaient passé plusieurs centaines d’années à perfectionner leurs arts. Peu importe comment il aurait lutté contre les connaissances qu’ils avaient acquises au fil du temps et leur expérience accumulée, il n’avait aucune chance de gagner.

Cependant, tant que je continuerai à respirer, je m’efforcerai de devenir le prochain Archidémon après celui-ci, pensa-t-il.

Un nouvel Archidémon n’était pas couronné très souvent, mais il s’était dit qu’il aurait une chance aussi longtemps qu’il vivrait cent ans de plus.

Zagan avait pris une tasse de thé dans sa main. Après en avoir humé l’arôme rafraîchissant, il avait porté la tasse à ses lèvres. Il ne savait pas quelle sorte c’était, mais il avait une saveur élégante. Il s’accordait parfaitement avec les biscuits cuits au four.

« Hm... Il a bon goût, » déclara Zagan.

« Cela m’apporte la plus grande joie, Maître, » déclara Néphy.

Barbatos avait regardé cet échange comme si c’était inattendu.

« Zagan, dis-moi que je me trompe, mon pote. Ne commences-tu pas à t’intéresser à cette fille ? » lui demanda Barbatos.

« Est-ce si étrange de chérir sa disciple ? » Après l’avoir dit, Zagan s’était rendu compte que le mot disciple était très pratique. Son coup de foudre, qu’il cherchait à expliquer, était passé sous silence grâce à un seul mot.

Barbatos avait alors fait entendre sa voix avec un petit rire. « Hehe... Je vois. C’est comme ça, hein ? Même toi, tu as encore un peu d’humanité en toi. Bizarre. »

« Tais-toi, » déclara Zagan.

Après avoir avalé le thé en une seule fois, Barbatos avait quitté son siège.

« Quoi !? Pars-tu déjà ? » lui demanda Zagan.

« Ouais. Je dois y aller, car il n’y a aucune chance que je te laisse me voler le titre d’Archidémon. En plus, un lot inattendu a surgi. » Barbatos s’était éloigné, laissant derrière lui Zagan, qui inclinait la tête sur le côté.

« Ce type est venu ici pour... ? » murmura-t-il.

Tandis que Zagan poussait un soupir d’étonnement, Néphy parlait d’une voix curieuse. « N’est-il pas votre ami ? »

« Aucune chance que cela soit possible. Les amis n’apportent que des inconvénients, il faut donc bien les choisir, » répondit Zagan.

« Mais Maître, vous aviez l’air de vous amuser, » répondit Néphy.

« Est-ce que c’est vraiment le cas ? » lui demanda Zagan.

« En effet. » Il ne voulait pas l’admettre, mais Néphy acquiesça d’un signe de tête convaincu.

Parler avec un type comme ça... est-ce amusant ? Il pensait que l’idée était stupide. Néphy faisait sûrement erreur. Cependant, pour une raison inconnue, il n’avait pas été en mesure de nier complètement ses paroles. Par hasard, il se pourrait que Zagan n’ait tout simplement pas réalisé qu’il avait déjà eu la chance d’avoir un ami.

Faisant disparaître son incapacité à accepter ce fait avec une tasse de thé, Zagan descendit de son trône.

« Il est temps que je commence à réparer totalement la barrière que ces fichus Chevaliers Angéliques ont cassée. Néphy, tu devrais venir m’assister. Considère ça comme une leçon. Je vais commencer par les fondations du cercle magique, » déclara Zagan.

« Oui, Maître, » répondit-elle.

Les moments qui n’avaient pas été passés seul, contrairement à ses attentes, possédaient un goût assez sucré.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour cette partie de chapitre.

  3. Merci pour le chapitre

  4. Une chose en entrainant une autre, il va finir par faire de Néphy la reine de la sorcellerie 🙂

  5. Merci pour ce chap ^^ Et je pense aussi qu'elle va devenir très puissante dans le futur !

Laisser un commentaire