La Croix d’Argent et Dracula – Tome 3 – Chapitre 6 – Partie 4

Bannière de La Croix d’Argent et Dracula †††

Chapitre 6 : Le monstre le plus puissant

Partie 4

« Chers clients, désolés pour l’attente. La tarte à la citrouille super haute température que vous avez commandée est arrivée. Même si c’est dommage qu’elle soit trop cuite, la jeter serait un gaspillage, alors, profitez-en pleinement, » souriant, le serveur avait pris l’assiette de tarte à la citrouille chaude et l’avait plaqué au visage à côté de Rushella.

« Argghhh, ça brûle... !! » cria Fergus alors qu’il avait lâché le corps de Rushella.

Bien que son visage matérialisé avait été blessé, il s’était immédiatement rétabli. Mais même ainsi, après avoir souffert d’une tarte à la citrouille bouillante au visage, ses joues étaient restées rouges et gonflées.

« Bon sang, qu’est-ce que tu fais !? » s’écria Fergus.

Fergus s’était rematérialisé et était retourné sur le siège opposé à Rushella, regardant avec fureur le serveur.

Hisui Kujou.

« Hisui !! » cria Rushella.

« Je n’arrive pas à croire que tu te sois enfuie pour profiter du dîner toute seule. C’est tellement injuste. Laisse-moi donc me joindre à toi. » Hisui avait souri à Rushella et avait saisi une chaise, avant de s’asseoir à côté de Rushella.

« Quel est la… la situation de la police... ? » demanda Rushella.

« Hmm... Kariya est là, alors cela devrait aller. D’un autre côté, qu’est-ce que tu as là ? » demanda Hisui.

« Ton visage... T’es-tu encore transformé en ça !? » avait demandé Rushella.

« Hmm... Pour le dire franchement, j’ai encore mal au cou. Peut-être que j’ai essayé d’avoir l’air trop cool... Si j’avais saigné un peu plus, ce serait vraiment mauvais pour moi, » répondit Hisui.

« Franchement, me laisser boire est toujours la meilleure façon de le faire, » répondit Rushella.

« ... Même si je ne veux pas l’admettre, te laisser faire est la solution la plus sûre. Ce mec est l’ennemi de Touko-san, n’est-ce pas ? » demanda Hisui.

« Ouais, je te permets de le frapper ! Mais tu n’as pas apporté cette épée en croix, est-ce vraiment bien ainsi ? N’aurais-tu pas dû l’apporter ? » demanda Rushella.

« Pas de problème, j’ai déjà emprunté des armes à la Section des Enquêtes Surnaturelles. Contre ce genre de bâtard, la lame Tzara serait bien trop exagérée, » Hisui semblait tout à fait confiant quand il avait dit ça.

Avec la victoire fermement entrent ses mains. Fergus le regarda froidement et marmonna. « Déchet... Disparu de ma vue. »

Ses yeux avaient brillé d’une lueur pourpre. Les Yeux Mystiques lui avaient alors donné l’ordre de se suicider.

Cependant... Hisui avait simplement ri comme si rien ne s’était produit.

« Incroyable, n’est-ce pas ? C’est inutile contre moi, » déclara Hisui.

« Quoi !? » s’écria Fergus.

Le fait d’être immunité contre les Yeux Mystiques d’un vampire... Cela n’était pas impossible en soi.

Si la personne avait une force mentale suffisamment puissante ou des mesures préventives au-dessus des yeux, c’était possible. Mais Hisui n’était pas dans l’une ou l’autre catégorie. Sans avoir besoin de faire quelque chose, il dissipait complètement les effets des Yeux Mystiques. Ce genre de constitution était comme un coup déraisonnable porté à un vampire, comme si cela rejetait même leur existence.

Il était donc connu sous le nom de... l’Anti-Drac.

« Tu penses que tu peux me vaincre comme ça... ? Tu vas voir ! » rugit Fergus avec arrogance avant de se transformer à nouveau en brouillard.

Son corps gazeux s’était alors précipité vers un angle mort hors de la vue d’Hisui et s’était matérialisé derrière lui. Mais en même temps qu’il faisait ça, Hisui avait donné un coup de poing en arrière, en plein dans le nez de Fergus.

« Quoi... !? » s’écria Fergus.

« Tes actions sont bien trop évidentes. Un vampire qui peut se transformer en brouillard entraîne une confiance excessive en ses capacités. Tu ne caches même pas ta présence. Il est beaucoup trop facile de prédire où tu vas apparaître. Bien que j’ai appris cela de mon parent adoptif, je ne m’attendais pas à ce que j’en aie besoin un jour, » déclara Hisui.

« Ne me sous-estime pas !! » s’écria Fergus alors qu’il tenait son nez cassé. Il avait ensuite disparu sous sa forme de brouillard.

Son corps gazeux s’était dirigé directement vers l’intérieur du corps d’Hisui.

« Pas bon, tu dois éviter ça ! » cria Rushella qui avait déjà subi l’attaque.

Cependant, Hisui n’avait pas tenu compte de son avertissement. Après tout, essayer de fuir était probablement inutile, car les mouvements de Fergus étaient trop rapides et difficilement évitables.

Il était entré dans le corps d’Hisui par le nez et la bouche. Ses organes internes étaient désormais à la merci de Fergus, Hisui avait affiché une douleur claire.

« Est-ce que ça va !? Même avec ton corps... ! » s’écria Rushella.

« Hmm... C’est une attaque physique... Le neutraliser... Probablement pas…, » balbutia Hisui.

Bien qu’il n’y avait pas de tension dans sa voix, de grosses gouttelettes de sueur étaient apparues sur son visage et sa bouche avait commencé à cracher du sang.

La pression depuis l’intérieur causait des souffrances encore plus intenses à son corps qui était déjà fragilisé par l’activation du mode Anti-Drac.

« Ceci... C’est peut-être un peu... mauvais…, » balbutia Hisui.

« Espèce d’ordure ! M’avoir obligé à faire tous ces efforts. Regarde-moi écraser tes organes internes et les éjecter. Tu vas mourir ! » Une voix terrifiante était sortie de la gorge d’Hisui.

En occupant le corps d’Hisui par la force, le vampire avait attaqué son corps et n’avait pas oublié de se moquer.

« Ainsi, tu ne peux même pas lever le petit doigt... Goûte donc à cette douleur ! » cria Fergus.

« Pas nécessairement, » Hisui avait répondu à l’ennemi à l’intérieur.

Et en même temps qu’il disait ça... sa main gauche avait bougé.

L’ennemi appuyait totalement contre son système nerveux central, alors il ne devrait pas pouvoir bouger.

« Impossible... Qu’est-ce qui se passe !? Ton épitaphe devrais déjà être pr... ! » commença Fergus.

« Ce n’est pas moi... Mais une certaine fille ennuyeuse qui me possède, » répondit Hisui.

Le bras gauche d’Hisui avait bougé sans qu’il le contrôle. Son bras gauche était actuellement superposé avec un bras translucide et ce bras délicat appartenait à Touko.

« C’est toi... ! » cria Fergus.

« Le corps d’Hisui-kun... Je l’emprunte un peu, d’accord ? » demanda Touko.

« Faites-vous plaisir, » Hisui avait souri et avait répondu à cette autre existence présente dans son corps en dehors de Fergus.

Le bras gauche qui était la seule partie qui pouvait bouger.

Puis, après être allée dans la poche d’Hisui, sa main avait sorti un bocal en verre bouché. Après avoir retiré le bouchon, sa main avait ensuite versé le contenu du pot dans sa bouche d’un seul coup.

« Du poison !? Idiot, ce genre de choses ne nous affecte pas, vampires…, » cria Fergus.

« C’est directement importé du Vatican... De l’eau bénite de très haute qualité, bénie personnellement par le Pape à Rome. En quittant la Section des Enquêtes Surnaturelles, je me suis perdu et je suis accidentellement entré dans leur dépôt d’armes. Je me demandais si ça pouvait être utile, alors je l’ai discrètement... euh, emprunté, » déclara Hisui.

De l’eau bénite... de l’eau qui avait été bénie lors d’un rituel par un membre du clergé. En le regardant du point de vue scientifique, sa composition n’était pas différente de celle de l’eau ordinaire. C’était simplement de l’eau provenant de la fontaine d’une église avec des propriétés sacrées.

Bien que ce soit la faiblesse fondamentale d’un vampire comme les croix et l’ail, l’eau bénite ne pouvait pas causer de blessure mortelle.

Mais dans ce cas, que se passerait-il si un corps gazeux était mélangé directement avec de l’eau bénite ?

Et si un ennemi qui se cachait à l’intérieur de son corps était forcé de boire de l’eau bénite… que se passerait-il ?

Il n’y avait qu’une seule réponse possible.

Cela n’irait nullement jusqu’à la destruction complète, mais l’enfer d’être brûlé de la tête aux pieds par la pure sainteté serait présent.

 

« GAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !! »

 

Un cri de douleur tonitruant était sorti de la bouche d’Hisui et il avait fait écho à l’intérieur du restaurant.

Cependant, la voix venait de quelqu’un d’autre, à savoir, la personne qui se déchaînait plus tôt dans son corps, souffrant maintenant d’un sort pire que la mort.

Hisui avait donné un coup de poing dans son propre abdomen, ce qui avait fait que le « brouillard » avait été vomi sans résistance. Puis le brouillard avait roulé sous les pieds de la table et s’était matérialisé... Fergus se roulait sur le sol en ressentant une douleur abjecte.

« Ça brûle, ça brûle, ça brûle vraiment... !! » cria Fergus.

Pour donner une analogie, ce serait comme échanger tout le sang de son corps avec de la lave brûlante.

En tant que vampire, Rushella comprenait parfaitement le genre de douleur qu’il souffrait et à cause de ça, elle avait détourné le regard.

Puis Hisui avait alors parlé sans émotion. « Bien fait pour toi. Tu es resté dix ans au fond de la mer et tu ne l’as toujours pas remarqué ? La plus grande faiblesse de la transformation en brouillard est que tu absorbes l’humidité de l’environnement au moment de la transformation, que ce soit de l’eau de mer... ou de l’eau bénite. De l’eau bénite de la plus haute qualité mélangée à ton corps, n’est-ce pas agréable ? Après qu’elle soit combinée au niveau des particules, la douleur durera probablement quelques siècles. Je serai déjà mort depuis longtemps. »

« Ba... tard... ! Comment oses-tu... me faire ça... !! » cria Fergus.

« C’est la vengeance de Touko-san... plus une vengeance pour ton saccage sanguinaire de tout à l’heure. Dans la Section des Enquêtes Surnaturelles, dans les rues, dans les grands magasins... Tu as bu tant que tu le pouvais, n’est-ce pas ? » demanda Hisui. Bien que le ton de sa voix soit calme, en même temps, c’était une voix le condamnant en rejetant tout compromis.

Brûlé par les flammes, Fergus avait répliqué. « (Alors... quoi ? Vous, les humains, avez aussi... Jusqu’à maintenant...) »

« L’humain a mangé d’innombrables morceaux de pain, avalé d’innombrables grains de riz, bu qui sait combien de bols de soupe miso. Personne ne fait de suivi, mais il n’y a pas non plus besoin de le faire. Cependant..., en tant qu’être humain, en tant qu’organisme supérieur aux animaux, il faut toujours se souvenir de nos manières et dire “merci pour la nourriture” avant et après un repas. La gratitude ne peut être oubliée. C’est comme cela que j’ai été élevé. Si tu ne peux même pas faire ça, alors tu es encore pire qu’un animal. Aujourd’hui, je me rends compte que le mot a été inventé pour des personnes comme toi, » déclara Hisui.

Puis Hisui avait ignoré Fergus et avait exhorté Rushella et Touko à partir avec lui.

« ... Est-ce que c’est bon de le laisser ainsi ? Je parle du fait de ne pas tuer ce vampire... » demanda Rushella.

« C’est bon, laisse-le tranquille » répondit Hisui. « Je ne sais pas si c’est une chance ou pas, mais toutes les victimes ont été complètement transformées en vampires... »

« (Tu vas... le regretter !? Une fois que j’aurai survécu à cette douloureuse expérience, je vais sûrement... !!) » Les cris s’étaient poursuivis sans arrêt.

Hisui avait ignoré les regards inquiets de Rushella et Touko et avait continué à parler tout seul. « Mon Dieu, vais-je te manquer à ce point ? Mais as-tu réfléchi à ce qui va t’arriver une fois que je serais sorti du restaurant ? »

« ... ? »

« Il est évident que les membres de la Section des Enquêtes Surnaturelles vont venir. Ces gars-là vont te couper le cou et te planter un pieu dans le cœur... Est-ce que tu y penses ? » demanda Hisui.

« ... !? »

« J’ai parlé avec Sudou et les autres filles le long du chemin... Tu t’appelais toi-même “Pure parmi les purs” ? En voyant ce genre de spécimen rare rouler sur le sol sans défense, penses-tu que ces types vont s’asseoir sans rien faire ? » demanda Hisui.

Le visage de Fergus avait instantanément pâli.

Tout comme les humains n’étaient à ses yeux que de la nourriture, ces humains ne se souciaient pas non plus de la dignité d’un vampire. Tout au long de sa longue vie, il avait eu de nombreuses occasions d’observer les humains.

Les humains étaient fragiles. Ainsi, chaque fois qu’ils avaient eu l’occasion de riposter contre le fort, leur sadisme s’était enflammé sans réserve.

« Quand le moment viendra, tu seras enfermé quelque part pour vivre le reste de ta vie comme un pauvre petit rat de laboratoire... Après tout, tu es un spécimen rare et précieux. En fait, c’est moi qui en ai parlé à la Section des Enquêtes Surnaturelles. N’est-ce pas sympa de ma part ? Ça m’évite de me donner du fil à retordre. Je les laisserai t’interroger pour obtenir des informations autant qu’ils le veulent, » déclara Hisui.

« (A-Attends un peu... !) »

« Ne t’inquiète pas. Après tout, tu es immortel avec la jeunesse éternelle. Tu peux le supporter, n’est-ce pas ? Même si, dans ton cas, il serait plus approprié de dire que cela sera de la douleur éternelle, » déclara Hisui.

« (Attends... !) » cria Fergus.

« Et tu ne t’échapperas pas une seconde fois, » déclara Hisui.

« (s’il te plaît... !) »

« Tu payeras ce que tu as fait tout avec ton sang, » déclara Hisui avant de sortir.

†††

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire