La Croix d’Argent et Dracula – Tome 3 – Épilogue

Bannière de La Croix d’Argent et Dracula †††

Épilogue

« Enfin, il est temps de se dire adieu... »

Après l’école, devant les portes, sous le soleil couchant, Hisui avait déclaré ça en étant vraiment ému. Tous les participants partageaient les mêmes sentiments.

Comme l’incident avait été résolu, la blessure avait disparu du cou de Touko et ses regrets persistants avaient été libérés.

L’heure de son passage dans l’autre monde était donc finalement arrivée.

Tout le monde voulait la voir partir, mais ils ne savaient pas comment faire... Après y avoir réfléchi pendant une demi-journée, ils s’étaient finalement rassemblés ici après l’école.

« Ça ressemble vraiment à un adieu, » déclara Hisui.

« Hmm, le sentiment de solitude ne peut être évité, » déclara Rushella.

Hisui et Rushella avaient partagé leurs sentiments en toute honnêteté. Après tout, puisque cela concernait un mort, ils avaient tous les deux une expression solennelle.

« Ce n’est peut-être pas approprié de le dire à un fantôme, mais faites attention, » déclara Mei.

« Nous allons... prendre soin de votre tombe et nous vous offrons des fleurs, » déclara Kirika.

Mei et Kirika avaient offert leurs meilleurs vœux.

Puis Eruru avait résumé. « Vous êtes une personne incroyable. Malgré de grandes souffrances, vous avez quand même réussi à vous en sortir. Soyez fier de vous, s’il vous plaît. »

« Oui..., » Touko avait maintenu son sourire tout au long de la journée.

Si elle n’avait pas fait ça, elle serait probablement en larmes.

« Ces derniers jours, j’ai été très heureuse. Peut-être même plus heureuse que lorsque j’étais encore en vie. C’est assez bizarre, n’est-ce pas ? » déclara Touko.

« Je ne peux pas vraiment rire de cette blague, » déclara Hisui.

« Fufufu... Alors, je devrais y aller. Que tout le monde se retourne pour que je puisse profite de l’occasion pour me diriger vers la prochaine vie. C’est gênant d’être ainsi regardé... Je pourrais finir par pleurer, » déclara Touko.

Tout le monde avait hoché la tête et avait tourné le dos à Touko.

Une fois qu’ils s’étaient tous retournés, elle allait disparaître. Leur fantôme Senpai d’il y a dix ans ainsi que celle qui avait demandé leur aide n’était plus là.

« Adieu…, » Touko avait fait un salut puis elle leur avait dit au revoir.

Les cinq autres personnes avaient également agité la main... puis, retenant leurs larmes, ils étaient restés silencieux.

Après le long et silencieux adieu, tout le monde s’était retourné. En ce moment, le soleil couchant brillait sur leurs visages et Touko n’était plus présente.

Disparue.

Partie dans l’au-delà.

C’est ainsi que les choses devaient se passer.

Après tous ces préparatifs… l’ambiance était également totalement mise en valeur.

Mais dans l’ombre des portes de l’école, se cachant de tout le monde, et tortillant ses doigts, se trouvait une belle et translucide fille qui les regardait furtivement. Était-ce l’imagination d’Hisui ou une personne qui ressemblait à quelqu’un d’autre ?

« Euh…, » au milieu de l’atmosphère gênante, Hisui s’était approché et avait fait sortir Touko de sa cachette et l’avait conduite devant tout le monde.

« Excusez-moi... Touko-san ? » demanda Hisui.

« Désolée…, » murmura Touko.

Elle semblait se rendre compte qu’elle avait commis un crime grave. Les yeux de Touko étaient en larmes, mais ces larmes n’étaient clairement pas parce qu’elle avait été découverte.

« C’est un peu difficile d’en parler... Mais comment passe-t-on... ? » demanda Touko.

« Euh, eh bien... Cela devrait se faire naturellement... s’élevant vers le ciel, disparaissant lentement dans les airs…, » déclara Hisui.

« J’ai le vertige…, » en disant cela, Touko était sur le point de pleurer.

En effet, monter au ciel peut être un peu difficile pour quelqu’un qui avait peur des hauteurs... Cependant...

« Dites, Touko-san, vous ne devriez plus avoir de regrets persistants, n’est-ce pas ? L’incident est résolu... Y aurait-il d’autres regrets qu’il vous reste de votre ancienne vie ? » L’experte, Eruru, avait demandé cela.

En effet, le problème résidait probablement dans l’élimination de ces attaches persistantes.

« Laissez-moi voir…, » répondit Touko. « J’ai toujours voulu manger toutes les sortes de crêpes en une seule visite au magasin de crêpes près de la gare sans me soucier de mon poids... Et aussi de la crème glacée au café ! Il y a aussi la douzaine de charmes que j’ai toujours voulu essayer, comme avoir un mariage heureux à l’avenir... Oh, je veux toujours avoir un petit ami ! Je n’en ai jamais rencontré un de ma vie... Et après avoir eu un petit ami, j’aimerais lui préparer des boîtes à lunch faites à la main, sortir avec lui, etc., vous voyez de quoi je parle..., non ? »

... S’ils continuaient à écouter, elle parlerait probablement jusqu’au lendemain matin. Exaspéré, Hisui avait demandé à Eruru. « Alors... qu’est-ce qu’on fait maintenant ? »

« En tout cas, je pense qu’on devrait pour l’instant l’observer. Comme elle n’a fait que de bonnes actions, on ne peut pas l’exorciser, » répondit Eruru.

« En fin de compte, cette situation s’est donc produite ? » déclara Mei.

« Alors je continuerai à vivre dans la maison d’Hisui-kun ! Oh oui ! J’ai aussi hâte à la cohabitation…, » Touko était extatique quand elle disait ça.

Du moins, aucun des éléments de sa liste de souhaits n’incluait le passé.

Hisui et Rushella avaient échangé silencieusement des regards et avaient hoché la tête en accord.

Se tenant devant Kirika au même moment, ils s’inclinèrent la tête à l’unisson. « « Senpai, nous vous accueillons avec plaisir. » »

 

☆☆☆

Le lendemain.

Un cercle magique complexe avait été sculpté sur un certain bureau dans une salle de classe vide.

Bien qu’il avait été problématique d’endommager les biens de l’école, pour le bien d’une certaine élève, il n’y avait pas eu le choix.

Après tout, cette étudiante était déjà morte il y a dix ans.

« Hey hey c’est tellement méchant ! Vous allez me forcer à vivre dans cette pièce !? Vous avez dessiné ce genre de cercle magique pour m’attacher à ce bureau !! » s’écria Touko.

« Ne vous inquiétez pas, ce bureau est simplement l’un des nombreux centres d’intérêt de toute l’école pour ancrer votre existence. Des foyers similaires sont situés dans d’autres endroits de l’école pour que vous puissiez vous déplacer librement à l’intérieur du terrain, » expliqua Hisui.

À la demande d’Hisui et de Rushella, Kirika avait séparé Touko du corps d’Hisui.

Ainsi, elle avait maintenant légitimement ancré l’existence de cet esprit à l’école, lui permettant de commencer une nouvelle vie et cela même si elle était déjà morte.

« Si méchant... Alors je ne peux pas vivre une romance comme ça !? Hisui-kun, ne suis-je pas assez attirante !? » demanda Touko.

« Hmm, vous êtes déjà morte, donc c’est hors de propos. Meilleure chance dans votre prochaine vie, » répliqua Hisui.

« Sniff sniff~~~, » Touko se mit à pleurer.

Ignorant les pleurs de Touko, les activités du club sans but avaient commencé comme d’habitude aujourd’hui, centrées sur la présidente du club.

« Ne vous inquiétez pas, Touko. Un jour, je vous aiderai correctement à passer de l’autre côté ! OK, nous avons un nouveau membre. À partir de maintenant, vous aussi, consacrez tous vos efforts à retrouver ma mémoire et à améliorer la qualité de ma vie de suceur de sang ! » déclara Rushella.

« Je déteste vraiment hocher la tête et être d’accord chaque fois que j’entends cette phrase…, » Hisui avait riposté contre la déclaration de Rushella en accueillant le nouveau membre du club.

« Alors, je serai à vos soins, Hisui-kun. Jusqu’à ce que je passe de l’autre côté, » déclara Touko.

« … Ouais, » cependant, le fait de serrer la main n’était toujours pas possible, car sa main était passée à travers. Il n’y avait donc aucune chance de tenir fermement la main de l’autre.

Donc nous avions littéralement un membre fantôme dans le club, Touko Fuwa.

Avec une liste de désirs mondains si nombreux qu’elle pouvait en bavarder à l’infini, le jour de son passage dans l’autre monde semblait à jamais lointain.

†††

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour ce tome !

Laisser un commentaire