La Croix d’Argent et Dracula – Tome 3 – Chapitre 5 – Partie 6

Bannière de La Croix d’Argent et Dracula †††

Chapitre 5 : Réveillé de l’abîme

Partie 6

« En gros, tout est nettoyé. Ne vous inquiétez pas de ça, » Rangetsu leur avait dit cela quand Hisui et Eruru étaient arrivés au bloc d’isolement dans lequel ils avaient été la dernière fois.

Une quantité innombrable de cendres était éparpillée tout autour d’elle.

Il s’agissait de la preuve de l’extermination d’un grand nombre de vampires par Rangetsu et ses subordonnés. Sans aucun doute, ses capacités n’étaient nullement inférieures à celles d’Eruru.

« Des chiffres détaillés sur les victimes... Non, les vampires ne sont pas encore disponibles. Il en reste probablement deux ou trois. Ils ne peuvent certainement pas s’échapper de cette installation et les entrées du MPD sont déjà scellées. On dirait qu’on peut nettoyer tout ce qui est l’intérieur, » déclara Rangetsu, fière d’elle.

« Même si cela compte comme mission accomplie... Est-ce vraiment une bonne chose ? » demanda Hisui sans expression.

Il n’avait pas l’intention de tenir Rangetsu pour responsable. Dans un certain sens, la responsabilité d’Hisui était plus grande dès qu’il avait commencé à recevoir des indices de Touko.

« Je crois... Ce n’est pas vraiment un scandale de la police, mais juste un malheureux événement fortuit. Mais l’important criminel du cercueil s’est échappé. Immédiatement après le réveil, la soif d’un vampire est franchement horrible. Il est capable de boire le sang des gens sans discrimination. Qu’il s’agisse d’annoncer la vérité au public ou d’organiser des évacuations, ne devriez-vous pas avoir d’autres choses à faire ? » demanda Hisui.

« Ce n’est pas nécessaire. Le travail de la Section des Enquêtes Surnaturelles est un secret absolu, » répondit Rangetsu. « Dans un certain sens, cela exige encore plus de discrétion et de secret que la sécurité publique. De plus, comment la nation pourrait-elle admettre l’existence d’entités surnaturelles ? Nous avons fait tout ce que nous étions censés faire, ne vous inquiétez pas pour ça. Et ce vampire n’est pas un crétin, n’est-ce pas ? Même s’il a une période de vide dans ses connaissances du monde, il devrait comprendre comment survivre dans la société moderne. Il ne tuera pas sans discernement. »

« Hé ! Est-ce vraiment ce que la police devrait dire ? » Le ton de voix d’Hisui était calme et sans émotion comme à son habitude, mais ses yeux étaient remplis de rage.

« En effet, c’est le travail de la police. Maintenir la sécurité nationale, soutenir l’organisation elle-même. Parler de justice à chaque occasion, n’est-ce pas ennuyeux ? Parlez d’être un allié de la justice ou quoi que ce soit d’autre serait encore plus ennuyeux. Même si des centaines de personnes sont mortes, tant que des milliers sont sauvées, vous devriez quantifier les bienfaits. Les gains ne viennent pas sans pertes, » déclara Rangetsu.

Il s’agissait des paroles d’un adulte. La justice personnelle et la justice d’une organisation, c’était un principe que les adultes devaient prendre ce genre de décision.

Par conséquent, pour Hisui qui n’était pas encore adulte, c’était totalement inacceptable. « Merci pour votre discours. Alors je m’en vais maintenant. »

« Où allez-vous ? Ne faites rien de redondant. Si vous voulez le faire, attendez ici jusqu’à ce que tout soit résolu, » déclara Rangetsu.

« Je suis juste un petit morveux qui va jouer dehors pour ne causer aucun problème supplémentaire. J’espère juste que mon colocataire ne fait rien d’insouciant, » déclara Hisui.

« Vous êtes toujours ennuyeux. Franchement, laisser ces deux vampires se battre serait la meilleure des situations. Plus vite ils mourront et mieux c’est, » répondit Rangetsu.

« ... »

« Oh mon Dieu, vous énervez-vous ? Vous êtes vraiment l’esclave de ce vampire, n’est-ce pas ? Si vous choisissez de nous gêner pour elle, cela ferait de vous un criminel à 100 %. Un ennemi des humains, » déclara Rangetsu.

« Des humains... hein ? » Hisui avait répété ce mot et il avait regardé Rangetsu avec sarcasme.

Pour une raison inconnue, son regard avait beaucoup déplu à Rangetsu, l’amenant à faire claquer sa langue et à demander : « ... Et maintenant ? »

« N’avez-vous pas fait une erreur quelque part ? Ce n’est pas un ennemi des humains... mais un ennemi de votre race, » déclara Hisui.

Rangetsu avait instantanément changé son expression pour se mettre sur ses gardes.

En faisant grincer ses dents, et en serrant les poings, ses ongles avaient creusé dans sa chair.

« Penseriez-vous vraiment que je ne le remarquerais pas ? Après tout, peu importe le niveau d’entraînement que vous suivez, vous ne pouvez pas envoyer un vampire voler avec un coup de pied la nuit par la seule force physique. Au moins, c’est impossible si vous étiez une humaine, » déclara Hisui.

« ... »

« Regardons la situation actuelle. Puisque nous avons affaire à des vampires, vous devriez être en état d’alerte et vous armer correctement. Naturellement, l’équipement de protection du cou ne peut pas être omis et les équipes mobiles doivent s’habiller correctement pour des raisons de sécurité. Mais regardez-vous donc, vous êtes toujours en tenue décontractée. Puisque l’alerte est toujours en place, vous ne pouvez pas vous être déjà changée. En plus, vous n’êtes pas non plus armée. Sans balles d’argent ou piquets de bois, comment exterminer les vampires ? » demanda Hisui.

« ... la ferme, » cria Rangetsu.

« Vos doigts sont teints en rouge sang. Si c’était du vernis à ongles, alors la couleur est bien trop terne. Il y a aussi l’odeur de sang sur vos mains. Vous les avez arrachés avec vos mains, n’est-ce pas... je parle de leur cœur ? » demanda Hisui.

« Taisez-vous tout de suite, » cria Rangetsu.

« Une créature surnaturelle aux capacités physiques rivalisant avec les vampires, arrachant des cœurs à mains nues. Et ressemblant à des humains. D’après ce que je sais, il n’y a qu’une seule correspondance. Ai-je raison ? Mlle la Louve-Garou, Oogami-san ? » demanda Hisui.

« Je vous ai demandé de la fermer !! » cria Rangetsu.

Rangetsu avait donné un coup de pied au sol.

Accélération maximale. Un mouvement de départ que même un détenteur d’un record du monde ne pourrait pas égaler. Cette vitesse était comme celle d’un guépard, déjà au-delà des capacités des humains.

En même temps que cela se produisait, l’apparence de Rangetsu avait changé.

Des crocs étaient sortis de sa bouche, semblable à ceux des vampires, mais vraiment différente. Ses mains s’étaient aussi transformées en griffes acérées comme on le verrait chez un animal carnivore.

C’était en effet l’apparence d’un loup-garou.

Rivalisant face au vampire et à la créature de Frankenstein en tant que représentant d’entités surnaturelles, cette bête humanoïde de l’un des rangs les plus élevés du monde surnaturel avait souvent fait des apparitions dans des légendes et des mythes partout dans le monde.

Les griffes acérées légendaires d’une bête visaient actuellement le cou d’Hisui.

Avant que les griffes acérées ne lui percent le cou, Eruru s’était interposée entre les deux.

« Arrêtez ça tout de suite ! » cria Eruru. Elle avait levé le pistolet sacré, Argentum, en plein sur le visage de Rangetsu.

Un pistolet armé de balles d’argent était aussi une arme sûre contre les loups-garous.

« Oh mon Dieu... Voulez-vous le protéger ? Quelle rareté, je pensais que vous ne tomberiez jamais amoureuse de quelqu’un, » déclara Rangetsu !

« ... Ce n’est rien de ce genre. Dépêchez-vous et arrêtez-vous. Peut-être que ses paroles sont inappropriées, mais se battre ici ne résoudra rien. Vous devriez très bien connaître mon adresse au tir, n’est-ce pas ? Voulez-vous vraiment goûter personnellement au pouvoir d’une balle d’argent ? » demanda Eruru.

« Cela fonctionnera seulement si vous atteignez votre cible, n’est-ce pas ? Je ne pense pas que vous ne m’ayez jamais vu agir à mon maximum, n’est-ce pas ? » demanda Rangetsu.

Bien que son adversaire portait une arme ciblant sa faiblesse, Rangetsu riait encore sans crainte.

Son hostilité envers Eruru semblait encore plus forte que contre Hisui.

« Vous êtes une horreur depuis longtemps... Dhampir. Ni humain ni vampire, mais suçant du sang et assassinant des individus. Dans un certain sens, vous êtes même plus vil qu’un vampire. Ma race a aussi été décimée par les vôtres, » déclara Rangetsu.

« ... Les vampires et les loups-garous sont complètement incompatibles. Qu’il s’agisse d’une guerre ouverte ou de luttes secrètes, il y a eu des conflits pour la suprématie, et bien trop nombreux pour être compté. Mais malheureusement, ce genre d’histoire ne m’intéresse pas. Allez-y si vous voulez exterminer les vampires. Cependant, si vous ou votre race faites du mal aux humains, j’appuierai sur la gâchette sans hésitation, » Eruru avait répondu froidement.

Ce n’est pas parce qu’elle ne s’occupait pas des questions de tension raciale qu’elle ne voulait pas montrer de considération pour Rangetsu, mais simplement parce qu’elles n’étaient pas toutes les deux humaines. C’était Eruru.

« Poussez-vous, Kariya. Si elle veut se battre, qu’elle le fasse. Je le ferais n’importe quand, » Hisui avait repoussé Eruru et il s’était avancé avec désinvolture.

Bien que son visage avait fait preuve de sang-froid, ses capacités physiques étaient naturellement inférieures à la moyenne pour un humain. Il n’y avait absolument aucune chance de gagner.

« Vous osez me regarder de haut... Après tout, vous vouliez juste que Kariya-san vous aide, n’est-ce pas ? Malgré son apparence froide et impitoyable, elle est en fait assez inexpérimentée. Et même très inexpérimenté pour que même ses subordonnés la trahissent. Dans un moment critique, elle tirera sûrement avec son pistolet pour vous protéger. Vous osez parler avec tant d’arrogance simplement parce que vous le savez, n’est-ce pas ? » demanda Rangetsu.

« Si c’est ce que vous pensez, pourquoi ne pas faire face à cette balle ? Vous devriez pouvoir faire ça en tant que loup-garou, non ? Ou vous ne pouvez pas maintenant... Chien obéissant, tombé si bas qu’elle est devenue une chienne policière ? » demanda Hisui.

« ... ! » Les yeux de Rangetsu avaient instantanément changé de couleur et ils avaient brillé d’une lumière dorée.

En même temps, ses vêtements s’étaient déchirés.

Elle s’était retrouvée complètement nue... On pourrait dire ça, mais sa poitrine et son abdomen étaient tous les deux couverts d’une fourrure dense, couvrant son corps comme des vêtements.

Et au niveau des poignets, ses mains étaient devenues comme les pattes d’un loup avec des griffes encore plus longues qu’auparavant.

Des oreilles pointues, une langue longue et rouge sang, les yeux d’une bête... Un loup humanoïde, ou peut-être un humain qui s’était transformé en loup. Devant ses yeux se trouvait le monstre raconté par des légendes transmises de génération en génération.

« Transformé en bête... En effet, la phase de lune est suffisante... Allez-vous donc y aller jusqu’au bout !? » demanda Hisui.

*Rugissement*

Hurlant brièvement, Rangetsu s’était précipité sur Hisui.

C’était précisément cette vitesse qui pouvait lui permettre d’éviter les balles.

« Kujou-san !! » Dans cet espace souterrain si tranquille à part ça, seul le cri d’Eruru résonna sans fin.

†††

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire