La Croix d’Argent et Dracula – Tome 3 – Chapitre 5 – Partie 2

Bannière de La Croix d’Argent et Dracula †††

Chapitre 5 : Réveillé de l’abîme

Partie 2

« On dirait que le cercueil contient une sorte de secret. Qu’est-ce qui se passe ? N’est-il pas temps pour vous de nous l’expliquer ? » demanda Eruru.

Hisui avait terminé l’appel juste avant le départ du bus. Comme pour le voyage qu’ils avaient fait pour venir ici, ils étaient tous assis sur la rangée du fond.

Dès qu’ils s’étaient assis, Eruru avait demandé avec impatience la vérité.

Naturellement, toutes les autres étaient également intéressées.

« Je n’ai pas de preuves concrètes. La seule raison pour laquelle je lui ai crié dessus était juste au cas où, pour être sûr de ne pas faire d’erreur, » déclara Hisui.

« Si ce qui vous inquiète ne se produit pas, alors il s’agit d’un lycéen ordinaire qui fournit de mauvaises informations sans aggraver la situation. Alors, merci pour votre considération, mais dépêchez-vous de me le répondre, » déclara Eruru.

« Au début, la première chose que j’ai trouvée étrange, c’est la première fois quand j’ai entendu la voix de Touko-san. Vous souvenez-vous encore de ce qui s’est passé ? » demanda Hisui.

« Oui…, » Touko avait hoché légèrement la tête.

Hisui voulait toucher le cercueil... et elle l’avait appelé afin de l’arrêter.

À l’époque, il ne connaissait pas l’existence de Touko et pensait qu’il s’agissait d’une hallucination. En y repensant, c’était probablement la première fois que ces deux individus avaient pris contact.

« À ce moment-là, pourquoi avez-vous dit ça ? » demanda Hisui.

« Euh... ? » murmura Touko.

« C’était juste un cercueil vide. Même si je l’avais touché, ça devrait aller. Mais vous avez dit ça. Pourquoi ? » demanda Hisui.

« Pourquoi... ? Ne l’ai-je pas dit au hasard ? Ou peut-être... Hmm... Peut-être qu’il y a une raison que j’ai oubliée…, » répondit Touko.

« Je le pense également. Vous l’avez probablement oublié ou c’est une sorte d’intuition fantôme, » déclara Hisui. « Parce que vous pensiez que le fait de le toucher serait dangereux, vous m’avez prévenu. Mais pourquoi cela ? Cela doit être parce qu’il y a quelque chose à l’intérieur... C’est vrai, parce que votre instinct vous l’a dit. Après avoir remarqué ce détail, j’ai commencé à penser qu’il doit y avoir quelque chose d’étrange dans ce cercueil. »

« Je comprends maintenant ce que vous essayez de dire, » déclara Eruru. « Comme Touko-san et le cercueil ont été ensemble pendant dix ans, ses paroles doivent refléter quelque chose à ce sujet. Mais, quoi exactement ? »

« La réponse est simple. Le vampire est toujours à l’intérieur, » annonça Hisui.

« Impossible... Ne l’avez-vous pas aussi vu vous ? Je l’ai confirmé, et il n’y avait pas de vampire dans le cercueil…, » déclara Eruru.

« En gros, il existe à l’intérieur sous une forme invisible. Au moins invisible à l’œil nu. Non, c’est probablement impossible à dire par des moyens scientifiques d’observation, » déclara Hisui.

« Et pourquoi ça ? » demanda Eruru.

« Sudou vient d’en parler, » répondit Hisui.

Tout en déplaçant le sujet, Hisui avait ignoré la question d’Eruru et avait désigné Mei.

« Euh, moi ? Qu’est-ce que j’ai dit ? » demanda Mei.

« Je parle des pouvoirs spéciaux des vampires, » répondit Hisui.

« Ah, ça... ? Je l’ai mentionné, oui... Se transformer en brouillard ou en essaim de chauves-souris, est-ce ça ? Mais ça n’a rien à voir…, » déclara Mei.

« Brume... ? Attends, est-ce possible !? » s’écria Eruru.

« On dirait que vous comprenez maintenant, » déclara Hisui. « Le vampire qui a tué Touko-san peut se transformer en brouillard. Bien que cela puisse sembler être une capacité très classique pour un vampire, c’est en fait très difficile à neutraliser dans la pratique. Par exemple, peu importe comment vous l’emprisonnez... à condition qu’il y ait un vide, il peut facilement s’échapper. »

« Je vois, et c’est pour ça qu’il s’en fichait quand je l’ai enfermé à l’intérieur... !? » s’écria Touko.

Les souvenirs de l’instant qui avait précédé sa mort avaient clairement flashé dans l’esprit de Touko.

Pourquoi lui avait-il permis de l’enfermer si facilement dans le cercueil... ? C’était parce qu’en se transformant en brouillard, il pouvait s’échapper sans effort par de minuscules trous dans le couvercle du cercueil.

Le cercueil n’était pas étanche à l’air en raison d’une conception intentionnelle permettant la liberté de mouvement à l’intérieur et à l’extérieur.

« Peu importe la manière avec laquelle Touko-san a fermé le couvercle, cela n’avait malheureusement aucun sens, » déclara Hisui. « Eh bien, vous auriez pu suivre la méthode traditionnelle en insérant des eucharisties dans les espaces pour produire un effet d’étanchéité, mais il l’aurait sûrement remarqué pendant le processus d’insertion. En plus, vous n’en avez pas préparé, n’est-ce pas ? »

« Oui... Cette action ne m’a jamais traversé l’esprit. Je suis si inutile... J’ai tout fait pour rien…, » déclara Touko.

« Pas du tout. Vous avez magnifiquement accompli votre mission, » déclara Hisui.

Hisui avait affirmé ça avec une émotion sincère alors que c’était si rare pour lui de faire ça.

En effet, il y a dix ans, les choses n’avaient pris fin que grâce à ses efforts.

« Touko-san a enfermé le vampire à l’intérieur, » expliqua Hisui. « Puis vous êtes morte et ce type aurait pu s’échapper n’importe quand. Cependant, quelque chose d’inattendu s’est produit tout d’un coup. »

« La soudaine tempête... N’est-ce pas ? » demanda Kirikia.

Hisui avait acquiescé face à la question de Kirika.

Les cieux avaient-ils répondu aux prières de Touko ou était-ce simplement par hasard... ? En tout cas, le bateau avait chaviré à cause des vagues et avait coulé dans les profondeurs de la mer.

« Je suppose que la tempête est arrivée tout à coup. Comme il n’y avait personne à bord, le bateau a coulé très rapidement, » expliqua Hisui. « Celui qui a vraiment eu peur doit être ce type dans le cercueil. Après tout, l’eau de mer détestée a commencé à s’infiltrer soudainement à l’intérieur, alors bien sûr qu’il a dû avoir peur. Il aurait alors réalisé... Quel désastre, il avait été jeté à la mer et coulait. S’il voulait s’échapper, même s’il se transformait en brouillard, il serait dispersé une fois mélangé à l’eau de mer. Ce n’est peut-être pas un problème avec l’eau ordinaire, mais l’eau de mer est dangereuse pour les vampires, et se tient juste après l’eau bénite à ce niveau-là. Une fois son corps mélangé à l’eau de mer, il aurait perdu conscience et n’aurait plus jamais pu se reformer... C’est à peu près la même chose qu’être “détruit”. Tant que l’eau de mer était encore présente, il n’y aurait pas d’espoir de renouveau. »

« Que ce soit en continuant à se cacher dans le cercueil ou en choisissant de s’échapper, l’un ou l’autre choix signifiait souffrir en raison de l’eau de mer…, » déclara Eruru.

Kirika et Mei, qui avaient involontairement fourni l’indice, acquiescèrent d’un signe de tête.

Le vampire qui avait pris imprudemment la forme d’un brouillard à l’intérieur du cercueil n’avait aucun moyen de s’échapper.

« Une reformation à partir du brouillard ne changerait pas sa situation, » continua à expliquer Hisui. « Comme son corps a été submergé dans l’eau de mer, il est devenu léthargique et sa conscience s’est peu à peu brouillée. Très vite, il a dû entrer dans un état immobile d’animation suspendue. Un vampire de haut rang pourrait probablement sortir du cercueil par la force et nager désespérément vers le rivage... Ce n’est pas impossible. Mais une fois dans les profondeurs de l’océan, il n’y aurait plus d’espoir. Ce type a probablement compris sa situation. Ou peut-être qu’il n’avait même pas assez de force pour activer sa forme de brouillard. L’eau de mer continuait à rentrer en continu, se mélangeant à son corps. Par conséquent, tout ce qu’il pouvait faire était de maintenir son sens de soi et d’attendre le jour où il pourrait refaire surface. Et dans ce but... »

« Il a infiltré son corps dans le cercueil... N’est-ce pas ? » demanda Eruru. Elle avait trouvé la réponse.

Si son corps sous forme de brouillard était complètement mélangé à de l’eau de mer, cela équivaudrait à une destruction. Mais sous les effets de l’eau de mer, sa conscience était déjà floue et son corps ne répondait plus à sa volonté.

Afin de maintenir son être, il ne pouvait qu’infiltrer son corps en brume dans le tissu qui tapissait l’intérieur du cercueil.

« Correct. Mais cela n’empêcherait pas l’état d’animation suspendu, » répondit Hisui. « Sans forme solide, sans conscience, ce type est resté au fond de la mer pendant de longues périodes de temps. Il était caché dans le cercueil. Touko-san a dû instinctivement s’en rendre compte, et donc elle a surveillé le cercueil pendant tout ce temps. Parce qu’elle n’avait pas besoin de se concentrer, elle n’est pas restée consciente. Après tout, son ennemi n’était pas différent d’être mort. Mais plus tard... quand le cercueil a été dragué, alors Touko-san s’est réveillée. »

« D’accord... Cela a bien dû se passer ainsi, pas d’erreur possible. Bien que je n’arrive toujours pas à m’en souvenir, je sais... Je ne peux pas quitter cet endroit... J’ai pensé ça à l’époque... ! » déclara Touko.

« Après ça, quand j’ai voulu toucher le cercueil... elle a inconsciemment lâché un avertissement. Parce que le vampire était encore à l’intérieur, c’était évidemment très dangereux. Et... ça l’est toujours, » déclara Hisui.

« Après l’ouverture du cercueil, si nous l’avions exposé à la lumière du soleil, notre travail aurait été facile. Mais après l’avoir emmené sous terre, il ne serait pas déplacé avant un certain temps. Pour son réveil, ce serait un environnement idéal, » Eruru avait également examiné la situation et froncé les sourcils avec malaise.

Depuis que le cercueil avait été dragué, un certain temps s’était déjà écoulé.

Les effets de l’eau de mer avaient disparu. Transformé en brouillard, le vampire pouvait reprendre une forme tangible à tout moment.

« Si le vampire revenait simplement à sa forme solide, cela ne compterait pas encore comme une menace. On peut dire qu’il serait comme dans un état d’hibernation... Il ne sera pas actif à court terme, » déclara Eruru.

« Mais donnez-lui un léger stimulus, comme, laissez-le boire ne serait-ce qu’une goutte de sang... et alors tout ça serait terminé. Cela serait un réveil instantané. Alors pour satisfaire la faim longtemps réprimée, un appétit immense... ! » déclara Hisui.

Hisui avait encore espéré qu’il s’inquiétait trop. À ce stade, il n’y avait aucune preuve concrète.

Peut-être que lui et Touko réfléchissaient trop à la situation. Ou plutôt, ce serait la meilleure situation selon lui.

Alors qu’ils étaient occupés par leurs propres soucis, personne n’avait dit un mot.

Le groupe d’Hisui s’était dépêché lors de leur voyage de retour. En ce qui concerne cette vérité non fondée, ils avaient tous prié pour qu’elle soit fausse, ou du moins, que même si une tragédie se produisait, qu’il ne serait déjà pas trop tard.

†††

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire