La Croix d’Argent et Dracula – Tome 1 – Chapitre 5 – Partie 6

Bannière de La Croix d’Argent et Dracula †††

Chapitre 5 : Baisée Soupçonneux

Partie 6

Du point de vue d’Eruru, la perte de sang de Hisui était suffisante pour être fatale. Selon elle, tout ce qu’il avait dit était seulement afin d’essayer de paraître fort. Mais à ce moment-là, Hisui lui avait alors montré son cou. Ceci fit qu’Eruru le regarda les yeux écarquillés, totalement abasourdie par ce qu’elle voyait.

« Aucune chance..., » dit-elle.

Les terrifiantes marques de dents avaient déjà disparu.

Non, pour le dire avec exactitude, la blessure persistait encore... Mais elle s’effaçait devant ses yeux.

Ayant été déchirée par les dents, la blessure suintait encore du sang, mais les traces du « baiser » du vampire... avaient déjà été guéries.

« Pourquoi... !? » demanda-t-elle. « Serait-ce que vous êtes un vampire... !? Non, c’est impossible... Alors, peut-être une autre sorte de créature surnaturelle... Mais, pendant l’examen... »

« Je suis juste un humain. Sauf que j’ai une constitution particulière qui fait que je ne peux pas me transformer en un vampire, c’est tout, » répondit-il.

Hisui remarqua quelque chose. Ayant subi une attaque comme celle de Reina, Hisui était convaincu que Kishida était le coupable.

« Vous ne deviendrez pas un vampire ? C’est impossible ce genre de chose... ! » s’exclama Eruru.

Ce phénomène, bouleversant sa vision du monde, avait amené Eruru à secouer la tête à plusieurs reprises dans le déni.

Néanmoins, il était un vrai humain. Les résultats de l’examen avaient clairement établi cela. Et celle qui s’était occupée de l’examen était elle.

En quelques minutes, quelque chose dans son cerveau faisait s’effondrer les racines de son bon sens.

« Franchement, la situation est un peu au-delà de mes attentes. Mais il se trouve que vous n’êtes pas celle qui l’avait fabriqué, » dit-il.

« Bien sûr que non !! » dit-elle. « Parce que je pensais à l’origine que le coupable était sûrement... »

« Vous dites qu’en dépit de votre haine, vous suivez toujours les règles ? » demanda-t-il. « Donc, ce gars a fabriqué les résultats de l’analyse. »

« Ceci semble... bien être le cas, » dit-elle. « J’ai obtenu les résultats de lui. Alors il faisait accusé d’autres vampires pour ses crimes ? Mais pourquoi... ? »

Eruru se mordit la lèvre et secoua la tête.

À l’origine si forte, elle était maintenant une fille profondément troublée dans les yeux de Hisui.

Il semblait que cet homme était selon elle un subordonné de confiance.

Mais en réalité, il était un vampire qui devrait être détruit.

Et il était resté là, juste à côté d’elle, et elle n’avait jamais pu le voir.

Bien que sa situation soit amusante d’un certain côté, mais malheureusement, Hisui n’avait pas le temps pour cela.

« Cette personne... Pourquoi a-t-il enlevé ma locataire ? » demanda-t-il. « S’il voulait juste s’échapper, attraper l’humain le plus impuissant, moi en l’occurrence, serait le meilleur choix. Attendez, pourquoi la représentante de classe a-t-elle été sa victime ? Puisqu’il ne veut pas que les experts voient à travers lui, s’il veut se cacher habilement dans la société humaine, il ne devrait pas boire le sang de la représentante de classe d’une telle manière si imprudente. »

« Je n’ai aucune idée sur ce sujet ! » Eruru avait crié alors qu’elle était instable émotionnellement puis avait baissé la tête. « Comment saurais-je ce que pense un vampire ! »

Son petit corps délicat tremblait, ceci lui donnait l’air très vulnérable et fragile.

« En effectuant des opérations avec cet homme, je l’ai souvent vu sous le soleil, » rajouta-t-elle. « Quand je pense à ça, je me dis qu’il a dû se montrer ainsi délibérément. De plus, il était particulièrement ponctuel, c’était sûrement ainsi afin de ne jamais oublier d’appliquer l’agent de blocage de la lumière. De plus, son habitude de toujours porter des gants... c’était pour éviter le contact de sa peau contre la mienne. »

« Tout contact direct vous permettrait de découvrir son utilisation de l’agent bloquant la lumière, » dit-il. « On dirait qu’il était tout à fait sur ses gardes. Mais le problème est de savoir pourquoi il aurait délibérément infiltré une organisation très défavorable aux vampires. »

Le plus grand doute de Hisui concernant Kishida était celui-ci.

Bien qu’il pensait probablement que « l’endroit le plus dangereux est l’endroit le plus sûr ». Mais faire ça dans une organisation anti-monstre représentait un risque trop élevé. Et au niveau mental, il aurait dû y avoir beaucoup trop de stress.

Mais même ainsi, il cachait encore son identité et avait réussi à tromper Eruru alors qu’il était à ses côtés.

Hisui avait une théorie concernant la raison de cette personne.

« Cet homme... il a gardé pour lui l’une des informations qu’il a vues dans le rapport de Sudou, » dit-il.

« Que se passe-t-il ? » demanda-t-elle. « Le rapport de Sudou-san m’a été transmis à travers lui. »

« À propos de mon pique-assiette, quel a été le premier rapport que vous avez reçu ? » demanda-t-il.

« Rien de spécial, très ordinaire... un Vampire fréquentant un lycée. C’était ça, » répondit-elle.

« Je le savais, » dit-il. C’était maintenant logique, Hisui hocha la tête.

Eruru l’avait regardé surprise et avait demandé. « Qu’essayez-vous de dire ? Il y a quelque chose de suspect dans ce rapport ? Au moins, l’apparition d’une fille vampire, allant au même lycée que vous. Ce sont tous des faits rigoureux, n’est-ce pas ? »

« Effectivement, » répondit-il. « Mais la partie importante a été omise. Mon locataire prétend être un “Véritable Ancien”. »

« Qu’est-ce que vous avez dit ? » Le visage d’Eruru montrait qu’elle s’était mise sur la défensive.

Un vampire de classe « Véritable Ancien » — quelqu’un de ce statut exalté était dans un endroit comme celui-ci !

« Impossible... Ce vampire, incroyable, comment... Rien de ce genre n’était dans le rapport ! » dit-elle.

« C’est exact... Il n’apparaissait pas dans le rapport, » dit-il. « Sudou a dit qu’elle avait donné ce rapport à Kishida. Mais il a caché ce fait et ne vous l’a pas rapporté. C’est l’une des raisons pour lesquelles je ne pouvais pas vous faire entièrement confiance. Il est clair qu’un vampire de classe Véritable Ancien était apparu, mais vous prenez des mesures aussi ordinaires. Et peu importe si vous le croyiez ou non, au moins vous me demanderiez confirmation. »

« Alors... le but de Kishida... était cette fille dès le début ! » déclara-t-elle.

« Probablement, » dit-il. « En restant à vos côtés, les chances de rencontrer sa propre espèce étaient devenues plus élevées. Peut-être en aidant votre travail, il cherchait en secret un “Véritable Ancien”. Il a bu le sang de la représentante de classe afin de faire accuser Rushella. Ensuite, il voulait utiliser la police pour la capturer. Et enfin, il vous aurait rapporté que la cible avait été détruite, ce qui lui aurait permis de l’emprisonner ailleurs. Cependant, la raison la plus importante m’échappe toujours. »

« La raison n’a pas d’importance du tout ! » dit-elle. « Penser à un vampire de classe Véritable Ancien... Quel embarras, je dois immédiatement contacter le quartier général pour envoyer des renforts. Non, d’abord, l’équipement doit être ajusté ! »

Eruru avait ignoré Hisui et avait commencé à sortir son téléphone portable pour parler avec ses chefs.

Comparées à Kishida, comparé à la victime, ses premières pensées étaient uniquement de détruire la Véritable Ancienne Rushella... Finalement, son cœur était entièrement revenu à son point de départ.

Hisui soupira légèrement et lui demanda avec exaspération. « Hola! Nous l’avons déjà innocentée du crime, alors songez-vous toujours à l’exterminer ? »

« Si elle est vraiment un “Véritable Ancien”, alors elle a dû aspirer le sang de nombreuses personnes jusqu’à cette date, » cria-t-elle. « Ses crimes ne sont-ils pas évidents ? »

« Avez-vous le droit de parler des autres ? » demanda-t-il. « Et qu’en est-il de vous ? »

Hisui tendit la main gauche vers Eruru. Après avoir essuyé la blessure à son cou, il y avait encore du sang qui n’avait pas encore séché.

« ...! »

Eruru détourna la tête de la main de Hisui et couvrit sa bouche. Non seulement cela, elle avait également commencé à tousser. Son corps tremblait légèrement.

« Avez-vous peur du sang ? » demanda-t-il.

« B-Bien sûr que non... Juste une vieille maladie. Je-je peux la traiter instantanément, » déclara-t-elle.

Après avoir sorti une boîte de médicaments avec des mains tremblantes, elle allait placer des comprimés dans sa bouche.

Mais Hisui l’arrêta, dispersant les comprimés sur le sol.

« Qu’est-ce que vous faites !? » demanda-t-elle.

« Arrêtez avec ça ! Vous mangez quelque chose qui est nocif pour votre corps, » dit-il.

« Quelle absurdité ! Ceci est juste un médicament tout à fait ordinaire, » dit-elle.

« C’est vrai, » dit-il. « Juste un médicament ordinaire pour supprimer votre envie de boire du sang. »

Le visage d’Eruru avait instantanément perdu toute expression et couleur.

Elle regarda Hisui, son visage était tout pâle... aussi pâle qu’un vampire.

« Que dites-vous... ? » déclara-t-elle. « Vous n’osez quand même pas m’accuser d’être un vampire, n’est-ce pas ? Même en tant que blague, ça va trop loin ! »

« C’est vrai... Vous étiez bien debout dans le soleil couchant, » dit-il.

Eruru s’était soudainement rappelé ce qui était arrivé plus tôt.

Avant ça, dans la journée, quand Hisui était venu la trouver. Mais pourquoi avait-il spécifiquement attendu à l’extérieur ?

C’était pour le confirmer. Confirmer si elle était affectée par la lumière du soleil.

« Me soupçonniez-vous de ça ? » demanda-t-elle. « M’avez-vous suspectée d’être une vampire ? »

« Exact, » dit-il. « Voyant la façon dont vous détestiez les vampires, cela m’a rappelé comment les pôles d’un aimant se repoussaient. Bien que le fait de ne pas avoir peur de la lumière du soleil pourrait être dû à l’application de l’agent bloquant la lumière, alors j’ai aussi vérifié ça. Mais le résultat était que vous ne l’utilisiez pas. »

En entendant les paroles d’Hisui, Eruru ne put s’empêcher de toucher sa joue.

Plus tôt... Hisui l’avait pincée là.

Elle pensait à l’origine que Hisui cherchait vengeance, mais maintenant elle réalisait le vrai sens derrière son action.

Il regardait comment était la texture de sa peau.

Grâce à la texture, il avait confirmé si un agent de blocage de la lumière avait été appliqué.

« Vous, quand avez-vous commencé à me soupçonner ? » demanda-t-elle.

« Dès la première fois où nous nous sommes rencontrés, » répondit-il. « Un corps si petit et pourtant, vous aviez l’air anormalement forte. Et aussi le fait que vous ayez détourné le visage quand j’avais eu un saignement de nez, n’est-ce pas ? Une experte anti-vampire effrayée par le sang ? Je pensais, peut-être que vous n’aviez pas vraiment peur du sang, mais que vous l’aimez un peu trop. En voyant du sang, vous ne pouvez pas vous contrôler. Et parce que votre homme de main avait également fait la même action évasive, j’étais également devenu méfiant. Et enfin, aller aussi loin que d’ouvrir la fenêtre pour faire aérer la pièce. C’était bien trop suspect. »

« ... »

Pour Hisui, visiter Reina était juste un prétexte.

Son vrai motif était de confirmer l’identité d’Eruru.

« ... Comme vous êtes sournois. Mais avoir fait tout ça était inutile, car je ne suis pas une vampire, » dit-elle.

« C’est vrai, vous ne l’êtes pas, » dit-il. « Sans peur de la lumière, vous utilisez même un pistolet avec une croix imprimée dessus. » Hisui avait admis ces faits.

Mais il n’avait pas lâché pour autant. Presque d’un ton de voix impitoyable, il avait révélé la véritable identité d’Eruru.

*

« Vous êtes une dhampir, n’est-ce pas ? » déclara-t-il, froidement.

*

Eruru avait perdu toute couleur dans son visage. Avec un regard craintif, elle avait pris un peu de recul.

Dhampir : La progéniture hybride entre un vampire et un humain.

Né dans le fossé entre la lumière et les ténèbres, jour et nuit, héritant du sang des deux races.

Et leurs corps héritaient naturellement des caractéristiques doubles des humains et des vampires.

Avec une volonté suffisante, ils pourraient se faire passer pour des humains normaux pratiquement sans failles, mais Hisui avait découvert une minuscule faille dans le comportement d’Eruru.

Eruru se serra dans ses bras, tremblant sans arrêt.

Cela ressemblait aux signes dangereux du manque de drogue. Hisui la regarda.

Eruru tendit une main tremblante, essayant d’obtenir des médicaments dans la boîte, mais Hisui appela brusquement. « N’ai-je pas dit d’arrêter avec ça ? »

Eruru inclina la tête et se mordit la lèvre.

La caractéristique la plus tabou d’un dhampir : le désir du sang humain, tout comme un vampire.

Mais contrairement aux vampires, les humains ne tombaient pas sous leur contrôle à la suite de leur morsure. Ils ne se transformaient pas non plus transformés en vampires. Cependant, le désir de sang frais restait inchangé.

« Comme les vampires, les dhampirs ne peuvent pas contrôler leur désir de sang, » dit-il. « Ni les vampires ni les dhampirs ne peuvent mourir s’ils ne boivent pas de sang, mais leur force diminue. Mais quand ils sont réduits à leur limite, leurs puissances deviennent soudainement importantes, les transformant en un monstre irrationnel qui ne cherche que du sang. Vous devriez déjà savoir ça. »

« ... »

« Si vous êtes attentif aux personnes autour de vous, je pense que vous devriez faire quelques compromis, » dit-il. « L’ingestion de sang en petites quantités serait en réalité beaucoup plus appropriée. Si vous continuez à supprimer votre soif, l’impulsion finale pourrait être terrible. Alors... »

« Alors quoi !? » cria-t-elle. « Est-ce que vous me demandez d’aller vous sucer le sang !? Me demander de boire sans vergogne du sang ! »

Eruru leva les yeux, ses yeux remplis de larmes.

Elle continua à hurler hystériquement. « Qu’est-ce que vous en savez !? Me comprenez-vous vraiment, moi, qui désire du sang !? Est-ce que vous comprenez que si je ne la supprime pas de cette façon, je perdrais ma santé mentale !? »

Elle avait crié à pleins poumons, presque comme si le sang pourrait jaillir de sa gorge.

Elle avait réprimé les sentiments se cachant au fond de son cœur. Cela ne pouvait pas être capturé simplement par « aime se repousser. »

« Cette situation tragique, il me suffit de l’assumer seule, » dit-elle. « C’est pourquoi les vampires doivent être exterminés ! »

C’est pourquoi elle avait désespérément appris tout ce qu’elle pouvait sur les vampires et avait poursuivi cette carrière.

Hisui l’écouta plaider sa mission, mais essuya son index sur les lèvres d’Eruru.

Son doigt était enduit de son propre sang.

Au moment où le rouge à lèvres rouge vif avait été appliqué sur les lèvres d’Eruru, une petite quantité de sang était accidentellement entrée dans sa bouche et avait amplifié son désir de sang frais.

« V-Vous...! » dit-elle.

« Quelle belle personne que vous êtes..., » dit-il.

« D-De quoi parlez-vous là... ? » demanda-t-elle.

« Quand mon sang a été aspiré tout à l’heure, vous vous êtes immédiatement précipité sur moi, vous inquiétant véritablement pour moi, » dit-il. « Mais ce n’est pas bon... j’ai été utilisé par ce type pour vous ralentir. Vous auriez dû être plus vigilante. »

« Que dites-vous... » dit-elle.

« C’est pareil avec la représentante de classe, n’est-ce pas ? » demanda-t-il. « Vous avez cru la victime comme toute personne normale. C’est logique, non ? Moi, je dois être la personne anormale ici. »

Eruru voulait dire quelque chose. Hisui lui tourna le dos et sortit maladroitement son téléphone portable.

« Salut, c’est moi, » dit-il. « Pourriez-vous venir ? Où êtes-vous ? La supérette de Nichoume ? Parfait... Alors, venez... Cette fille a été capturée... Quoi, vous êtes occupée ? Laissez-moi vous dire ça, tout ça est à cause de vous ! Je vous l’expliquerai plus tard. Merci. »

Hisui avait ensuite raccroché. Puis il murmura tout en étant dos à Eruru.

« J’ai été élevé par une vampire, » annonça-t-il. « Cependant, celui qui a tué mes véritables parents était aussi ce même vampire. »

« Hein !? » s’écria Eruru.

Hisui avait divulgué ses origines en réponse à la confession d’Eruru.

Cependant, contrairement à Eruru, Hisui parlait d’une manière totalement indifférente, sans émotion. Son ton de voix était aussi très peu impliqué.

« Je ne me souviens pas vraiment, mais apparemment mes parents voulaient me tuer, » dit-il. « Peut-être était-ce un suicide collectif ? Mes parents voulaient me tuer, moi qui ne savais rien à ce moment-là, puis se suicider. Puis une vampire est passée par là, a tué mes parents, m’a sauvé et m’a élevé. Dans ce genre de situation, que pensez-vous que je devrais faire à ce sujet ? Dois-je haïr la vampire pour avoir tué mes parents ? Lui dire merci de m’avoir sauvé ? En tant qu’humain, que dois-je faire ? »

Eruru n’avait pas répondu.

Ce type de question ne pouvait pas être répondu.

« D’une manière quelque peu amusante, ce vampire est finalement mort pour me sauver. Pour me sauver, elle s’est transformée en cendres. »

Les souvenirs du passé avaient fait surface devant les yeux de Hisui.

Endurant les brûlures du soleil intense se trouvant haut dans le ciel, la vampire avait continué à effectuer des compressions thoraciques afin de sauver le garçon qui se tenait devant elle.

« Cette personne m’a non seulement sauvé, mais aussi beaucoup d’humains se trouvant là-bas. Puis, finalement, elle est morte, » dit-il.

« ... »

« Cependant, les humains qui avaient été sauvés... tout le monde maudissait ce vampire, » dit-il. « Ils disaient qu’elle était un monstre, qu’elle méritait la mort, etc. Certaines personnes ont même lancé des pierres sur elle. Selon vous, quel côté était le bon côté ? »

Eruru ne pouvait pas répondre, elle ne voulait pas du tout se confronter à ce type de question.

Cependant, Hisui avait continué à l’interroger sans pitié. « Que devrais-je faire ? Parce que je suis humain, devrais-je suivre ces humains et maudire la vampire qui m’a élevé ? Mais en tant qu’humain, ne devrais-je pas dire d’abord merci ? Bien que l’autre personne soit une vampire ou un monstre ou un... ne devrais-je pas d’abord dire “merci” ? »

Hisui se tourna afin de regarder Eruru, mais son visage s’était détourné. Non, elle évitait le regard de Hisui.

« Avant que cette personne ne meure, elle m’a transformé avec ce genre de constitution, » dit-il. « Sinon, je serais sûrement mort. Par conséquent... Dès lors, je ne vais pas devenir un vampire même si je suis mordu par l’un de leurs représentants. Mais dans ce cas... que suis-je réellement ? »

« ... ? »

« Les humains se transforment en vampires une fois mordus par les vampires, » continua-t-il. « Et inversement, quelqu’un qui ne se transforme pas en vampire après avoir été mordu ne serait donc pas humain. Alors qu’est-ce que je suis ? Une créature surnaturelle ? Ou ni humain ni surnaturel, une sorte d’aberration, de monstre ? »

Hisui avait continué à regarder Eruru alors qu’il lui posait ces questions.

Eruru ne pouvait pas répondre, mais n’évitait plus son regard. Elle le regardait droit dans les yeux.

« Je dois être ce genre d’aberration, enfin, je le suppose, » dit-il. « Qu’il soit humain ou vampire... »

« Mais... vous voulez sauver ce vampire, n’est-ce pas ? Sauver un ennemi de l’humanité ? » demanda-t-elle.

« Cette fille... trempée par la pluie, quand elle voulait absolument boire du sang... elle ne l’a pas fait... telle une vampire, » dit-il.

« ... »

« Pour mon propre bien, elle a même essayé de pratiquer sa technique de succion du sang..., » dit-il. « Et juste avant... elle a essayé de me sauver. Alors que dites-vous que je dois faire ? »

Il s’agissait d’un ton de voix soi-disant calme.

Mais il avait en lui une ferme résolution dans ses paroles. Eruru pouvait clairement le sentir.

« Cette fille m’a promis, » rajouta-t-il. « Tant qu’elle n’aura pas découvert son identité, elle ne sucera pas le sang de quelqu’un à l’exception du mien. J’ai aussi répondu à sa promesse. Jusqu’à ce moment-là... je serais son serviteur. Je dois donc aller là où mon maître est. »

En disant cela, Hisui était entré dans sa propre maison.

Eruru regarda son dos, se distançant progressivement. Puis une voix familière se fit entendre par-derrière.

« Bonsoir ~ Ah, on dirait que l’ambiance n’est pas tout à fait bonne. Est-ce qu’il y a eu de l’agitation dans le coin ? »

Mei était dans son uniforme, ouvrant la porte et entrant dans la cour.

« Sudou-san... Pourquoi êtes-vous ici ? » demanda Eruru.

« Hi-kun m’a appelé ici, » répondit-elle. « Alors... qui s’est fait kidnapper ? Rushella ? »

« Avez-vous l’intention de l’aider... ? », demanda Eruru. « Peu importe ce que j’ordonne, notez que la sauver est la décision délibérée de Kujou Hisui, d’accord ? Je ne fournirai aucune récompense. »

« D’accord. Et bien, on ne peut pas y faire grand-chose, » déclara Mei. « Qui peut refuser une demande de son amoureux ? »

Bien qu’elle avait soudainement été appelée ici, Mei ne semblait pas être gênée par ce fait.

En étant incapable de comprendre ça, Eruru avait simplement demandé avec perplexité. « Pourquoi... ? Ne détestez-vous pas les vampires vous aussi ? »

« Tout à fait. Je ne les aime pas, » répondit Mei. « Et pour moi, elle compte en plus comme une rivale. »

« Je ne comprends pas, » dit Eruru. « En particulier... Je ne comprends pas Hisui Kujou. Comment est-il capable d’aller aussi loin ? »

« C’est vrai, » répondit Mei. « Mais, si Rushella avait vraiment aspiré le sang de la représentante de classe... Il l’aurait probablement exterminée de ses propres mains. »

« ... ! »

« C’est probablement sa façon de prendre ses responsabilités, » déclara Mei. « Mais dans son cœur, il croyait en l’innocence de Rushella. Voilà pourquoi il a tant réfléchi et vérifié autant de détails. Cherchant la vérité tout au long de cette histoire. Mais tout ce temps, il s’inquiétait également pour la représentante de classe. Humain et vampire, il aurait pu prendre clairement un côté ce qui aurait été suffisant, mais il veut les deux et va donc sur le chemin qui est le plus difficile. Jusqu’à maintenant... Et probablement après ça... Si Rushella buvait le sang de quelqu’un d’autre, il l’exterminerait personnellement. Voici le genre de résolution qu’il a. »

« Qui diable est-il... ? », demanda Eruru.

« Il est juste un humain, » répondit Mei. « Mais un humain qui traite les entités non humaines et humaines de manière équitable. Après avoir découvert mon identité... Rien n’a changé de son côté. Bien que je sois assez confiante quand à mon apparence... la plupart des personnes se distançaient de moi après avoir découvert la vérité. Mais lui, il ne l’a pas fait. Il ne s’est pas distancié de moi et n’a pas eu d’idées amusantes me concernant. Il a juste continué à agir comme d’habitude. »

Mei avait parlé avec une expression lumineuse. À l’origine, elle le traitait comme la cible de sa mission afin de faire un bébé, mais avant qu’elle s’en rende compte, il était devenu son véritable amour. S’il avait rencontré ce genre d’humain, même son premier ancêtre aurait pu éviter de mal tourner et à la place, il aurait pu vivre une vie heureuse.

« ... Je ne comprends pas, » déclara Eruru avant de devenir silencieuse.

Des pas avaient alors été entendus en provenance de la maison.

En se retournant, elle vit qu’Hisui sortait de sa maison. Au moment où elle l’avait regardé, Eruru avait ressenti un sentiment de vertige.

« Il vaut mieux que vous ne regardiez pas ici, » dit-il. « Même si vous êtes un hybride, cela pourrait vous être fatal. »

Hisui portait sur son dos quelque chose qui faisait d’Eruru, non... c’était quelque chose qui choquait tous les vampires.

Une croix d’argent géante.

Il l’avait sorti de son sous-sol. Il avait enroulé les chaînes autour de sa main et il portait la croix sur son dos.

« Qu’est-ce que c’est que ça... ? » Prenant soin de ne pas regarder la croix qui se dressait à sa hauteur après que le jeune homme passe à ces côtés, Eruru détourna le regard et demanda.

« Il s’agit de l’épée sacrée en forme de croix, la “Lame de Tzara”, » expliqua-t-il. « Juste en la montrant, les vampires ordinaires seront immédiatement immobilisés. Sa lame est aussi très tranchante. Son seul défaut est qu’elle est trop lourde. Environ 30 kg. »

« J’ai recherché des croix pour mon métier, la vôtre... est clairement une arme, n’est-ce pas ? » demanda-t-elle. « Et l’aura de sainteté qui s’en dégage... c’est vraiment extraordinaire. »

« Une certaine sauveuse a été crucifiée sur cette chose quand elle était plus jeune, » répondit-elle. « Ainsi la croix s’est transformée d’un symbole de la mort en un symbole sacré. Apparemment, il s’agit d’une antiquité qui a survécu de cette période. Parce qu’elle est forgée à partir de l’argent puis transformée, que ce soit en tant qu’œuvre d’art ou en tant qu’arme contre les vampires, elle est classée comme de la plus haute classe. Si elle n’est pas manipulée avec précaution, ces mecs du Vatican pourraient venir ici afin de me la prendre. »

« Comment un objet aussi extraordinaire est-il tombé entre vos mains ? » demanda Eruru.

« Je l’ai hérité de mon parent adoptif, » répondit-il.

Hisui avait simplement expliqué en une phrase avant de se tourner vers Mei qui s’était précipitée vers lui.

« Alors, pourriez-vous m’aider à transporter ça ? Je suis déjà à bout de souffle, » dit-il.

« Quoi... vous me prenez juste pour une déménageuse ? » s’écria Mei.

« Et bien, vous êtes si forte, » dit-il. « S’il vous plaît. Mon sang a été aspiré en grande quantité, alors je vois déjà des étoiles danser autour de ma tête. »

« Bien bien..., » dit-elle. « Alors, la prochaine fois, vous devrez sortir avec moi. Est-ce d’accord ? Et cela comprend bien évidemment la nuit après ça. »

« J’accepte si je peux rentrer à la maison au coucher du soleil ou sinon vous devrez supporter toutes les conséquences. S’il vous plaît, acceptez ma proposition, » dit-il.

Mei haussa les épaules et prit à contrecœur la Lame de Tzara. Puis elle la souleva sans effort avec une main.

Puis les deux personnes sortirent du jardin, et Eruru les suivit.

« Vous deux, A -Attendez, » dit-elle. « Allez-vous sauver la vampire !? Savez-vous où elle est ? »

« N’auriez-vous pas donné à Sudou toutes sortes d’outils ? » demanda-t-il. « J’ai trouvé un dispositif de traçage parmi eux alors je l’ai secrètement placé sur cette fille. Le fait qu’elle soit une vampire mis à part, si cette demoiselle désemparée s’éloignait de moi, qui sait combien de problèmes elle causerait aux autres ? »

Il était impensable pour Eruru que Hisui soit si bien préparé...

Il avait légèrement levé sa main droite et avait couru avec Mei dans l’obscurité de la nuit. Mais à peine avaient-ils fait deux pas qu’Eruru avait déjà saisi leurs vêtements et les avait traînés en arrière.

« Que faites-vous ? On est pressé. Est-ce que vous ne vous en rendez pas compte ? » demanda Hisui.

« J’aimerais faire avancer les choses et aussi rentrer à la maison, ouais ? » déclara Mei.

« Dans cette situation d’urgence, vous voulez quand même porter cet objet si visible à la vue de tous et courir à pied jusqu’à votre destination comme des imbéciles ? Utilisez un peu votre cerveau. Je vais faire venir une voiture, » demanda Eruru.

À ce moment-là, Eruru avait retrouvé son ancienne éloquence.

Probablement en raison de la précédente agitation, ses lunettes tombaient presque de sa tête. Eruru les avait alors poussés avec ses mains. Un éclair d’inspiration brillait dans ses yeux.

« Alors, parlons de notre plan, » dit-elle.

†††

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Bienvenue à (New-World Immortal Vampire Empire). Voulez-vous être un vampire immortel, toujours sous forme humaine, ayant un cerveau talentueux se tournant vers un vampire dans une bonne posture en dix minutes à un humain à nouveau, sans retarder dans une bonne posture humaine. Un monde d'Immortels vampires Empire où la vie devient plus facile, nous avons fait tant de personnes vampires et les avons rendus riches, vous assurerez longue vie et prospérité, vous serez fait pour être très sensible à la vigilance mentale, plus fort et aussi très rapide, vous ne serez pas limité à marcher la nuit seulement au milieu de la lumière du jour, vous serez obligé de marcher, c'est l'occasion d'avoir le virus immortel des vampires humains dans une bonne posture. Si vous êtes intéressé, contactez-nous sur immortal.vampires666@gmail.com

Laisser un commentaire