La Croix d’Argent et Dracula – Tome 1 – Chapitre 5 – Partie 3

Bannière de La Croix d’Argent et Dracula †††

Chapitre 5 : Baisée Soupçonneux

Partie 3

« Pourquoi êtes-vous ici ? » (Eruru)

La première phrase d’Eruru était pleine de mécontentement...

Naturellement, Hisui n’était pas amical non plus.

« Je suis venu afin de vous livrer ce que vous m’avez demandé. » (Hisui)

Hisui avait soulevé le sac en plastique étiqueté de police contenant les preuves devant ses yeux alors qu’il disait ça. C’était déjà le crépuscule et le soleil couchant créait de longues ombres.

« Dans ce cas, vous auriez juste eu à attendre à la réception du poste de police. Pourquoi avez-vous délibérément attendu sur l’un des bancs se trouvant à l’extérieur ? » (Eruru)

Tout comme Eruru le décrivait, Hisui avait couru à l’extérieur après s’être annoncé à la réception afin qu’elle informe Eruru de sa venue.

« Je veux pouvoir sentir la brise et donc, je suis allé dehors. Rester dans un bâtiment m’incommode. » (Hisui)

« Personne n’a besoin de vos commentaires. Dépêchez-vous et donnez-moi cette chose. » (Eruru)

Eruru tendit la main et poussa Hisui à donner les empreintes de dents.

Mais Hisui l’avait simplement ignorée, se tenant debout au même endroit avec son dos tourné vers le soleil couchant. Il fit alors une demande.

« Bien sûr que je vais vous le donner, mais seulement à une condition. » (Hisui)

« Quelle condition ? Vous voulez maintenant de l’argent ? Vous êtes vraiment sans vergogne... » (Eruru)

« Puis-je aller lui rendre visite ? » (Hisui)

« ... ? » (Eruru)

« La représentante de classe doit avoir été placée ici, n’est-ce pas ? » (Hisui)

Hisui regarda vers le bâtiment aux murs blancs se trouvant à côté du poste de police.

C’était l’un des rares hôpitaux polyvalents dans la région. Ayant été construit à cet endroit faisait qu’il était probablement intimement lié à la police.

« ... Vous êtes assez observateur. Que vous soyez bouché ou brusque... Par moment, je ne peux pas vraiment le dire. » (Eruru)

« C’est une évidence si vous preniez juste un peu de temps de réflexion. Alors, quelle est votre réponse ? Une visite rapide devrait être correcte, n’est-ce pas ? » (Hisui)

« ... D’accord. Suivez-moi. » (Eruru)

Hisui suivit Eruru et se dirigea vers l’Hopital Polyvalent Seidou.

En passant par les points de contrôle utilisant des cartes de sécurité et des balayages rétiniens, les deux personnes s’enfouirent sous terre.

Les victimes mordues par des vampires hériteraient des caractéristiques des vampires et donc, craindraient la lumière. Reina avait probablement été maintenue sous terre afin d’éviter de lui faire subir des dommages supplémentaires.

Finalement, Hisui et Eruru arrivèrent à leur destination. Cet étage était identique aux installations au-dessus du sol, donnant une image propre et blanche. Et aussi parce que nous nous trouvions sous terre, il y avait un sentiment encore plus oppressant venant des murs environnants.

L’objectif de l’établissement n’était pas le traitement, mais l’isolement. C’était ce que l’environnement semblait faire penser.

« Nous sommes arrivés. » (Eruru)

Eruru s’était arrêtée de marcher.

Ils étaient tous les deux dans une pièce avec divers équipements médicaux, telle une unité de soins intensifs. Ils étaient attachés à la fille endormie dans le lit, convertissant sa respiration, son métabolisme et surtout l’état de son sang en valeurs numériques.

Peut-être que pour un observateur ignorant, il s’agissait juste d’une chambre de malade. Cependant, voyant la fille attachée au lit avec diverses attaches, cela ressemblait clairement plus à une prison.

La fille au visage mortellement pâle était bien entendu Reina.

Quand Hisui s’approcha d’elle, et Reina ouvrit soudainement les yeux.

« Kujou-kun...? » (Reina)

« Salut. » (Hisui)

Hisui leva la main et salua.

Reina le regarda avec des yeux creux et ensuite inspecta son environnement.

Elle semblait ne pas comprendre clairement sa situation. Ses yeux continuaient à errer dans la pièce.

Son état était commun chez les victimes de vampires, une conscience brumeuse. Elle s’était probablement réveillée plusieurs fois plus tôt, mais ses souvenirs s’étaient probablement arrêtés à cette nuit-là.

« Comment vous sentez-vous ? » (Hisui)

Hisui avait l’air d’un docteur. Reina répondit simplement d’une voix rauque.

« J’ai l’impression d’avoir si soif... » (Reina)

« Laisse-moi vous acheter du jus, cela vous convient-il ? » (Hisui)

Hisui avait déclaré ce dialogue visiteur-patient typique et avait approché Reina d’encore plus près. Reina était presque assez près pour toucher son cou.

« Est-ce que vous voulez boire un verre ? » (Hisui)

« ... » (Reina)

À l’instant où Hisui posa cette question, les yeux de Reina brillèrent faiblement d’une lumière cramoisie.

Elle avait écarté ses lèvres desséchées et avait révélé des dents très propres, blanches et saines.

Parmi elles, ses canines étaient particulièrement longues.

« Ce que je veux boire, c’est... » (Reina)

Seule la tête de Reina était mobile. Hisui n’avait pas bougé.

« Allez-vous-en de là ! » (Eruru)

Eruru grogna avec colère et attrapa avec force le bras de Hisui, le tirant loin de Reina.

En même temps, la lumière cramoisie s’effaçait des yeux de Reina. Et comme si elle était droguée, elle s’endormit très rapidement en respirant paisiblement.

« Êtes-vous fou !? Est-ce que vous aviez vraiment envie qu’elle boive votre sang ? » (Eruru)

Eruru déclara froidement ça. Elle pointa sans hésitation son arme sur le front de Hisui.

Contrairement au standard S & W M3913 de la police ou au SIG Sauer P230JP, ce pistolet avait un design élégant et était totalement argenté.

Il était couvert de motifs décoratifs d’ailes d’ange et de motifs de croix. Il avait clairement été fait sur mesure. La bouche du canon semblait presque pouvoir tirer des lasers au lieu des balles. En tant qu’arme mortelle, son design était assez finement ouvragé.

« Qu’est-ce que c’est... ? D’où l’avez-vous dégainée !? » (Hisui)

« C’est l’arme sacrée, L’"Argentum". Normalement utilisé contre les vampires, mais il fonctionne aussi très bien contre les humains. Mais plutôt que des balles d’argent, vous préférez probablement manger du plomb. » (Eruru)

Voyant Eruru déplacer son doigt sur la gâchette, Hisui leva les bras et se rendit, son visage devint pâle.

« Je lui ai seulement demandé si elle avait soif, d’accord !? Et même si la représentante de classe avait bu mon sang, quelle importance est-ce que cela a ? En tant que vampire incomplet, elle n’a pas le pouvoir de transformer les autres en vampires, n’est-ce pas ? » (Eruru)

Dès que Hisui avait fini de parler, l’arme l’avait frappé au front. Probablement destiné à gérer le combat rapproché avec des vampires, le corps principal de l’arme avait été construit afin d’être assez solide. Cette claque sur la tête avait fait un peu mal.

« Qu’est-ce que vous faites !? » (Hisui)

« Vous le méritez. Avez-vous déjà pensé à si elle se retransforme en humaine et qu’elle se rappelle qu’elle a bu le sang de quelqu’un d’autre. Comment se sentira-t-elle selon vous !? » (Eruru)

« ... » (Hisui)

« Après avoir été mordu par un vampire, le problème n’est pas aussi simple que de se transformer en vampire. Plus important encore. La dignité humaine est violée. N’agissez pas témérairement avec vos connaissances qui ne tiennent pas debout !! » (Eruru)

Rugissant de haine et de colère, Eruru désigna de nouveau Reina endormie.

Caractéristique des Vampires n ° 6 : une fois mordu par un vampire, à mesure que le processus de vampirisation progresse, la victime fera preuve de loyauté envers son maître vampire et se transformera peu à peu en quelque chose de proche d’un vampire jusqu’à le devenir totalement.

Les contraintes de Reina n’étaient pas seulement pour la protéger, mais aussi pour se prémunir contre sa propre dangerosité.

« Je vous ai amené ici pour vous faire voir à quel point elle a l’air pitoyable. Peu importe la théorie que vous voudriez préconiser, voilà la vraie nature d’un vampire. Ils sucent le sang et nuisent aux personnes. Même une personne comme vous peut le comprendre, n’est-ce pas !? » (Eruru)

Hisui ne pouvait pas réfuter ça et regarda vers les étagères à la tête du lit.

C’était probablement là que les objets personnels de Reina étaient conservés.

« Ceci... est-ce à la représentante de classe ? » Demanda-t-il.

Hisui tenait dans sa main une croix brillante qui semblait rayonner d’une noble aura. Elle avait l’air d’être assez haut de gamme et pas un simple bibelot. Il pouvait aussi ressentir la sainteté qui en émanait.

« ... Oui. Tous les membres de sa famille sont des chrétiens très pieux. Elle est également allée dans un collège catholique et va à l’église chaque dimanche. Ces parents ne sont pas à la maison en raison d’un travail pour l’église. Selon les dossiers, ils ne peuvent venir qu’après avoir terminé leur travail. » (Eruru)

« C’est clairement une famille très pieuse, mais pourquoi Dieu ne l’a-t-il pas protégée ? » (Hisui)

« Si elle avait porté cette croix sur son cou à l’époque, elle aurait pu être épargnée. Mais c’est comme ça que les attaques de vampires fonctionnent. Que ce soit des saints pieux ou des femmes pécheresses, une fois mordues, elles tombent toutes et deviennent des monstres inhumains. C’est la maladie la plus terrifiante au monde, traitant à égalité tout le monde. » (Eruru)

« Je vois. » (Hisui)

Hisui pinça durement la joue d’Eruru.

« ... Qu’est-ce que vous faire ? » (Eruru)

« Il s’agit d’un remboursement. » (Hisui)

« Êtes-vous un enfant ? » (Eruru)

« Laissez-moi vous poser une question. Il s’agit d’une question pour vous. Qu’est-ce qu’un vampire ? » (Hisui)

« ...? Un ravageur que tout le monde doit exterminer. Ne vous l’ai-je pas déjà dit ? » (Eruru)

« Une autre question. Et s’il s’agit d’un de leurs membres de haut rang en termes de Pureté ? Ou même plus haut. Un Véritable Ancien ? » (Hisui)

« Ils sont tous les mêmes. Ceci augmente simplement la menace qu’il représente. Nous lancerions une alerte et les exterminerions tous. Cependant, je ne crois pas que ce genre de chose existe encore à notre époque. Les membres de sang purs en termes de Pureté ne sont plus guère nombreux. Et les Véritables Anciens sont d’autant plus impossibles. » (Eruru)

« Je vois. Je comprends. Bon, je vais y aller. » (Hisui)

Hisui avait alors jeté les marques de dents à Eruru.

« Merci. Les résultats de l’analyse seront bientôt disponibles. Vous pouvez aller réfléchir à vos propres actions. » (Eruru)

Hisui ne répondit pas, mais regarda ses doigts qui venaient de pincer la joue d’Eruru.

« Vous devriez plus ou moins comprendre la situation. Cette vampire à vos côtés n’est qu’un monstre suceur de sang. Dépêchez-vous de fuir loin d’elle. Quel que soit le choix que vous ferez, je m’occuperai d’elle. » (Eruru)

« Merci beaucoup. Alors pourriez-vous me conduire hors d’ici ? Je ne peux pas sortir d’ici seul. » (Hisui)

« Même encore maintenant, vous me causez tout le temps des problèmes. Bon, allons-y. » (Eruru)

Hisui quitta le bâtiment en suivant Eruru, puis prit la route afin de rentrer à la maison.

Après le départ d’Hisui, Eruru fit instantanément venir Kishida et lui tendit les marques de dents.

« Les moules sont arrivés. Analysez cela immédiatement. » (Eruru)

« Compris. Une fois fini, je vous ferais un rapport. » (Kishida)

« Je sais. En outre, allez là-bas et faites préparer l’équipement de combat anti-vampire et les troupes d’assaut. La capture n’est pas nécessaire, il suffit de directement l’exterminer. Tout ça sera fini dès ce soir. » (Eruru)

Kishida avait alors demandé à son patron impitoyable.

« Mais consultante spéciale, les résultats ne sont pas encore — » (Kishida)

« Pour commencer, cette analyse n’est qu’une redondance. Les plus hautes... Non, c’est une façon plus commode de fermer la bouche à ceux qui continuent de pleurer sur la coexistence avec les vampires et de faire des recherches sur l’immortalité. Mais le résultat final n’a pas d’importance. Quoi qu’il en soit, dépêchez-vous et préparez tout ça. Je ne veux pas perdre l’initiative. » (Eruru)

La fille avait annoncé ce message cruel avec une adorable voix.

Le fidèle homme de main ne répliqua plus rien et baissa simplement la tête avant de suivre les ordres.

« Compris. Après ça, je vais commencer l’analyse et préparer l’équipe. » (Kishida)

Kishida sortit de la pièce et Eruru s’installa sur son bureau. C’était là que la dernière fois, elle avait interrogé Hisui.

Son homme de main allait sûrement finir les préparatifs très rapidement.

« ... !? » (Eruru)

Eruru avait alors soudainement toussé et respiré bruyamment. Elle couvrit frénétiquement sa bouche.

Tout en soupirant, elle fouilla le tiroir à côté d’elle et sortit une petite bouteille remplie de comprimés.

Tremblante, elle versa plusieurs comprimés dans sa main, puis les plaça dans sa bouche, les mâcha avant de les avaler.

La toux persista encore un peu, puis son corps se calma finalement. Eruru expira profondément.

Son visage mignon montrait de la fatigue comme celle d’un patient gravement malade. De plus, il était rempli d’un profond chagrin.

Mordant sa petite lèvre, Eruru murmura ce qui semblait être une malédiction.

« Détruire... laissez-moi me charger de tous les Vampires... Tous... Je vais tous vous détruire... » (Eruru)

†††

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire