Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 9 – Chapitre 264

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 264 : Loterie

Deux mains s’étendirent de ma cape sombre et ils attrapèrent la tête des deux hommes.

Ces deux hommes avaient l’air jeunes et semblaient pleins d’énergie pour le meilleur et pour le pire, mais leurs cheveux devinrent blancs en un instant, semblant avoir beaucoup vieilli.

Je les avais laissés à Éléanore, mais c’était plus que ce à quoi je m’attendais.

C’était probablement une attaque mentale, mais j’étais devenu curieux de savoir ce qu’elle avait fait pour les mettre comme ça.

« Qu’est-ce que tu as fait ? »

{Tout le monde a une sorte de traumatisme.}

« Ouais. »

« Peux-tu continuer ? », je l’avais fait continuer après cette pause.

{Je n’ai que reproduit ce traumatisme. Je les ai fait voir toutes sortes d’arrière-plans et toutes sortes d’époques à plusieurs reprises.}

« ... Du genre, tu leur as montré à plusieurs reprises comment ils se sont pervertis pendant toute leur vie ? »

{Cela, multiplié par des centaines de fois.}

« Je vois. »

Bien sûr, ils avaient probablement des traumatismes qui étaient pires que de leurs perversions eux-mêmes, mais je pouvais comprendre comment leurs cheveux étaient devenus instantanément blancs.

{Veux-tu en faire l’expérience ?}

« Je n’ai aucun traumatisme. »

{Alors je vais t’en faire un. Avec Hikari disant « Je déteste papa » dans toutes sortes de...}

« Arrête. »

J’avais donné un léger coup à la lame d’Éléanore avec mon doigt.

Si elle me faisait ça, cela ne se terminerait pas bien.

Éléanore avait ri. Je l’avais ignorée et j’avais jeté un autre regard sur les deux hommes.

« As-tu fini ? »

{Oui}

« Oh... vous là. »

J’avais donné à l’un d’entre eux un léger coup dans la tête.

« Aa... uu... s,stop... s,s’il te plaît... »

Je tendis un bras d’aura de ma cape sombre et je le forçais à se reprendre. L’homme avait tressailli et retrouva sa santé mentale après avoir tremblé.

« Porteur de l’Épée Démoniaque... »

« Réponds-moi. Pourquoi avez-vous ciblé Mélissa ? »

Je les avais écoutés, donc je savais pourquoi, mais je voulais vérifier pour en être sûr.

Il y avait la possibilité que ce qu’ils avaient dit plus tôt soit un mensonge, et après avoir été manipulé par Éléanore, il n’y avait aucun moyen qu’ils mentent maintenant.

« F, faire, de Caroline... »

« Caroline ? Est-ce une femme ? »

« C’est pour... faire de Caroline... la pape... »

{Il semble qu’il n’y ait pas de mensonge avec cet objectif en lui-même}

« On dirait ça. Hey, et toi. »

J’avais aussi demandé à l’autre, mais ils n’avaient pas l’air d’avoir d’autres stratagèmes. Ils voulaient simplement se débarrasser de Mélissa pour faire de cette femme appelée Caroline la pape.

« Elle ne peut pas devenir pape si Mélissa ne disparaît pas ? »

« Ce n’est pas... vrai... c’est juste... pour être sûr... »

« Se débarrasser d’elle... rendra ses chances... plus élevées... »

Les deux hommes avaient parlé avec des voix faibles. Bien que ce soit l’essentiel, je pouvais dire comment ils étaient liés à elle.

{Tu devrais t’allier avec cette femme appelée Caroline}

« Je suppose que oui. »

Dans un sens, mon objectif était le même que ces hommes.

Notre objectif était le même, il s’agissait de ne pas faire de Mélissa la pape.

Caroline, je supposais que je devais lui donner un coup de main.

« Je comprends maintenant. »

« P-Pardonne nous... »

« On va faire n’importe quoi... »

« Au fait, vous êtes mort. »

* Zash !! Zash !! *

J’avais tué les deux hommes avec Éléanore.

J’avais libéré mon bras d’aura qui les retenait et ils étaient tombés par terre.

{Impitoyable.}

« Il n’y a pas moyen que je laisse vivre ces types qui ont essayé de faire du mal à ma femme. »

{Je pensais bien que tu dirais ce genre de chose.}

« Allons à la maison. J’ai fait ce que je pouvais. La prochaine chose à faire est d’enquêter sur les affaires internes de l’Église de Solon et cette femme appelée Caroline. »

{Tu laisses la sainte seule ?}

« Mélissa devrait bien gérer. Il n’y a pas beaucoup de gens qui peuvent lui nuire. »

{Je ne sais pas si je dois te décrire comme surprotecteur ou non}, avait dit Éléanore en roulant des yeux.

J’avais sorti ma plume de téléportation et je m’étais téléporté dans ma maison.

Je m’étais téléporté dans le salon et j’avais vu Hikari là.

« Ah ! Bienvenue, papa »

« Je suis de retour, Hikari. Où est Olivia ? »

J’avais regardé autour du salon. Je n’avais vu ni Olivia ni Chibi Dragon.

« O-chan est encore là “là” »

« Je vois. »

Olivia qui était allée chez Saramas à ma place.

C’était pratique si les gens commençaient à penser que la séduction était efficace pour moi, alors je pouvais seulement laisser Olivia faire de son mieux.

Tout en envoyant des acclamations à Olivia intérieurement, j’avais sorti le paquet de billets de loterie de ma poche et j’avais demandé à Hikari.

« Veux-tu aller à la salle de la loterie ? »

« Bien sûr ! »

Hikari leva joyeusement les bras.

Elle avait l’air si mignonne. J’avais pris la main de ma fille bien-aimée et on s’était téléporté ensemble à la loterie.

Il y avait quelqu’un d’autre dans la salle de la loterie. C’était cet homme tentaculaire.

Il tournait rapidement le manche de la loterie sans arrêt. Il ne vérifiait même pas ce qu’il avait gagné.

En attendant qu’il finisse, je m’étais tourné vers Éléanore et Hikari.

Éléanore qui ne pouvait que se transformer en sa forme humaine qu’à cet endroit et Hikari qui s’accrochait à cette Éléonore.

« A-rere ~ ? Maman, te sens-tu différente aujourd’hui ? »

« Tu as remarqué. Oui. J’ai joué avec l’esprit d’un humain il y a un instant. »

Éléanore avait montré un sourire et avait expliqué à Hikari ce qui s’était passé plus tôt. La mère et la fille s’étaient liées en discutant de quelque chose d’horrifiant.

« Hikari peut-elle le faire aussi ? »

« Tu es ma fille. Bien sûr que tu le peux. Hmm. Je suppose que je devrais apprendre quelque chose à Hikari. »

« Qu’est-ce que c’est ~ ? »

« Les êtres appelés humains détestent l’ennui. Même si tu ne leur montres pas les traumas à plusieurs reprises comme je l’ai fait, tu peux facilement détruire leur esprit en leur montrant à plusieurs reprises “une vie sans changement” depuis des centaines d’années. »

« Je peux détruire leurs esprits ? »

« Oui. Cependant, dans ce cas, la possibilité que leur esprit soit complètement détruit est grande. Ce n’est pas approprié si tu veux juste les torturer jusqu’à la confession. Tu devras choisir celui à montrer en fonction des circonstances. »

Tandis que je regardais la « Leçon d’Épée Démoniaque » d’Éléanore et Hikari, le personnel de la loterie était venu à mes côtés et m’avait parlé.

« Combien de fois encore devais-je vous le dire ? S’il vous plaît arrêtent d’apporter vos étranges scènes de famille ici. »

« Est-ce bizarre ? »

« Absolument. Vous sentez-vous à l’aise avec ça ? Mademoiselle Hikari pourrait apprendre des choses étranges. »

« Y a-t-il un problème si Hikari devient une meilleure Épée Démoniaque ? »

« ... Je vous dis que c’est ce qui en fait un lien familial étrange. »

La femme avait levé les yeux sur moi.

Je ne savais pas sur quoi elle s’interrogeait, mais Éléanore enseignait à Hikari « comment agir comme une Épée Démoniaque » du fond de son cœur.

Éléanore le souhaitait et Hikari, qui aimait Maman Éléanore le souhaitait également.

Y avait-il un problème avec ça ?

Et pendant que je me demandais ce qui n’allait pas avec ça.

« Vous allez jouer à la loterie, non ? »

« Oui, mais il y a quelqu’un d’autre... ah, il est parti. »

« Si c’est cette personne, il était déjà parti. Il est parti en disant qu’il a gagné assez de ce qu’il voulait. »

« De ce qu’il voulait ? »

« Oui. »

Je m’étais déplacé devant la machine à loterie avec le personnel.

J’avais regardé les prix.

· Prix de participation : Balle magique (Noire)

· Quatrième Prix : Balle magique (Blanche)

· Troisième prix : Prêts de capacité (cinq minutes, consommables)

· Deuxième prix : Attaque supplémentaire 1 %

· Premier prix : Annulation de capacité

· Jackpot : ??

« Je les ai tous vus avant... ils ne sont pas mélangés ? »

« Oui. C’est la Loterie rééditée. Vous pouvez gagner quelques-uns des prix de la loterie limitée d’avant. »

« Cela semble être le cas. Donc les prix de la loterie limitée... ce sont seulement les prix plus faibles, hein »

« Oui. »

La femme acquiesça.

Cette capacité de prêt consommable et l’attaque supplémentaire de 1 %, c’étaient les prix les plus faibles dans la liste des prix de la loterie limitée d’avant.

Mais même ainsi, c’était toujours bon si je pouvais les gagner. Obtenir plus de produits limités était amusant aussi.

Sans parler de l’attaque supplémentaire, si je pouvais gagner assez de prêts de capacité consommables, il y aurait un moyen de l’utiliser.

« Qu’en est-il de l’annulation d’aptitudes ? »

« Cela annulera littéralement les capacités spéciales. Vous pouvez enlever la capacité que vous avez gagnée et équiper celle que vous avez gagnée cette fois. »

« Même si tu dis ça, tous les prix ne sont-ils pas trop faibles cette fois ? Y a-t-il un sens à effacer le fort afin d’équiper les plus faibles ? »

« Même si c’est faible en soi, il y a des gens qui voudront les utiliser en même temps. Et si vous pouvez gagner la capacité de réinitialisation, vous pouvez également l’utiliser sur d’autres. »

« Hmm ~ »

Il y avait aussi cette façon de penser, hein.

« Ce type plus tôt, qu’est-ce qu’il a gagné ? »

« Il a dit que tous les tentacules ont des personnalités différentes, donc il voulait équiper une attaque supplémentaire de 1 % dans chacun d’entre eux. »

« On dirait que je peux le comprendre, mais je ne le peux pas. »

Je ne pouvais pas imaginer pourquoi il le faisait, ou ce qui arriverait s’il le faisait.

« Et alors, voulez-vous jouer ? »

« Oui... Hikari »

« Oui ! »

Hikari avait trottiné vers moi. Éléanore suivait lentement Hikari comme une mère.

« Jouons. Fais de ton mieux. »

« Hikari fera de son mieux ! »

« Très bien, voici trois cents billets. »

J’avais sorti les trois cents billets de loterie des Lamias que j’avais vaincues plus tôt et je les avais donnés au personnel. Et comme on obtenait un tirage bonus pour dix tirages consécutifs, il y avait un total de 330 tirages.

La femme du personnel avait compté les billets de loterie.

« Oui, il y a exactement 300 billets. S’il vous plaît, venez ici et jouez. »

Quand je l’avais remarqué, il y avait déjà un escabeau préparé devant la loterie.

Hikari tira Éléanore et se tint debout dans l’escabeau et tira la loterie. * GaraGaraGara *

Il n’y avait rien que je voulais en particulier, alors j’avais laissé Hikari jouer comme elle le voulait.

Même juste en regardant Hikari s’amuser à jouer était pour moi une récompense suffisante pour être venue ici.

* GaranGaran *

« Toutes nos félicitations ! Vous avez gagné le jackpot ! »

« Oh〜 ? »

Quand je regardais Hikari d’un air étourdi, j’entendis les mots de félicitations de la femme du personnel et la cloche qui sonnait. J’avais regardé et j’avais vu une boule dorée dans la plaque placée devant la machine à loterie.

« Le jackpot... ce “??” ? »

« Oui ! »

« Vous avez sauté le premier prix et gagné ça, hein, comme attendu d’Hikari. »

« Non, je ne l’ai pas fait »

« Eh ? »

« Que regardais-tu ? Nous avons gagné le premier prix avant ça. »

Éléanore m’avait regardé et la femme du personnel avait aussi hoché la tête sérieusement.

Il semblerait qu’Hikari avait remporté le premier prix même si je ne l’avais pas remarqué.

« Le capteur de volonté... »

Je ne pensais pas que nous pouvions gagner les deux prix avec 330 essais. Celui que je voulais n’apparaîtra pas, celui que je ne voulais pas apparaît, on dirait que le capteur de volonté avait fonctionné dans l’autre sens.

« Plus important encore, quel est le jackpot ? »

« C’est la compétence appelée : “Rétrocompatibilité” »

« “Rétrocompatibilité” ? Qu’est-ce que c’est ? »

« C’est une compétence qui vous permet de rétrograder vos compétences. Laissez-moi voir. Dans votre cas, lorsque vous l’utiliseriez, vous pourriez librement changer votre multiplicateur de toutes les capacités de 0x à 777x. »

« Maintenant que vous me l’avez redit, j’ai aussi tiré ce 2x ou 10x, hein. Je vois. »

...

« Y a-t-il un usage pour ça ? »

« Cela dépendra de notre cher client »

La femme du personnel avait montré seulement un sourire.

Quoi qu’il en soit, nous avions gagné à la fois le premier prix et le jackpot, l’annulation de capacité et la rétrocompatibilité.

« Bon travail, Hikari. Tu es incroyable. »

« Ehehe ~ ... »

Hikari avait l’air si heureuse pendant que je lui caressais la tête.

Bien qu’il s’agisse d’un premier prix et d’un gros lot, je n’avais aucune idée de la manière de les utiliser, cela valait la peine de venir à la loterie en voyant simplement Hikari sourire joyeusement.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Ethan Nakamura

    Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire