Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 9 – Chapitre 252

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 252 : Un maître bichonnant une poupée

Durant l’après-midi, j’avais entendu quelqu’un frapper à la porte pendant que j’étais en train de MofuMofuiser avec Miyu.

De par sa présence, j’avais découvert que c’était Sélène.

Je l’amenais régulièrement dans ce manoir.

Mes femmes étaient les tutrices de Sélène, mais elles étaient toutes absentes en ce moment.

Le meilleur moyen pour moi était d’amener un précepteur et l’élève Sélène en les téléportant, donc même après la fin de cet incident, j’amenais Sélène ici fréquemment.

Je l’avais amenée cette fois pour son cours avec Althea.

En regardant l’heure, cela devrait juste finir.

« Tu peux entrer. »

« S’il te plaît, excuse-moi~. Wawa! Désolé, Shou. T’ai-je interrompu ? »

« Ça ne me dérange pas. Le MofuMofu est quelque chose de relaxant. Mais plutôt que cela, que se passe-t-il ? »

« Euh... euh... je-je voulais juste te rencontrer, Shou. »

Sélène me pointa du doigt tout en gigotant.

Quelle jolie fille !

« Viens ici. Qu’as-tu appris aujourd’hui ? »

« Hum... désolée, j’ai oublié. »

« Tu as oublié ? »

« Oui... désolé, c’est grâce à Shou que la Grande Sage m’a enseigné, mais je suis si bête. »

« Tu as tout oublié ? »

« Oui... ah ! J’ai appris une chose... désolée, j’ai oublié. »

« Que veux-tu dire ? »

« Les mots qu’Althea m’a appris, comme je pensais que c’était très important je les avais écrits sur ma paume. Je pensais juste que je ne devais pas les oublier. »

« Hein, quels mots ? »

« Euh... »

Sélène avait ouvert sa paume. Tout comme ce qu’elle m’avait rapporté, il y avait quelque chose d’écrit dessus.

« Le souverain règne, mais ne gouverne pas. »

« Des mots qui décrivent bien la situation actuelle, ai-je raison ? »

« Ah bon ? Je suis une idiote, donc je pense que c’est mieux si je ne fais rien de bizarre. C’est pourquoi je voulais me souvenir de ces mots. »

« Je vois. Si tu t’en souviens, alors Aegina devrait maintenant aller mieux. »

« Je te remercie. »

« En y réfléchissant, tu vas être le roi hein... cela arrivera sûrement dans le futur. »

L’actuel roi d’Aegina était encore en vie, à tout du moins. Et, Sélène regardait son père comme le roi d’Aegina.

C’était pourquoi j’avais ajouté.

« Je ne sais pas. Je pense que je ne devrais pas en devenir un. »

« Je suppose. Tu es meilleur en général qu’en roi. »

« Mais frère aîné n’est plus là, alors ça pourrait arriver dans le futur. »

Sélène laissa tomber un poing dans sa paume.

« Que dirais-tu de laisser le peuple décider de qui choisir ? »

« Les laisser choisir ? »

« Oui ! Comme ce dont Shou m’a parlé, hum... démo, la démocratie ? C’est ça. »

C’était une démocratie dans laquelle elle avait presque tout faux.

« Maintenant que tu l’as mentionné, je t’ai parlé de ça. Mais ce n’est pas pour devenir un roi. »

« Ne puis-je pas les laisser choisir qui sera le roi ? Comme, faire en sorte que tous les membres de la famille royale soient candidats, et laissez les citoyens décider qui est le meilleur. »

« Du mandat de Dieu au mandat du peuple, hein »

« Cela existe-t-il ? »

« Non, je l’ai juste inventé à l’instant. »

« Ouah, comme attendu de Shou. »

Déclara Sélène en me regardant avec des yeux étincelants.

« Tu veux faire ça ? »

« Plutôt que de vouloir le faire, je pense que c’est le meilleur pour Aegina. »

« Je vois... si c’est le cas, alors consulte Abraham sur ce sujet. Il sait mieux que moi si c’est un système approprié pour Aegina. »

« Oui ! J’essaierai. »

Après avoir acquiescé, Sélène commença à avoir l’air mal à l’aise.

Elle me regardait discrètement, elle ressentait le besoin de me dire quelque chose.

Elle voulait probablement rentrer pour consulter immédiatement Abraham.

« Miyu, attends un moment. »

« Oui Maître. »

Miyu qui me laissait docilement la MofuMofuiser jusqu’à présent m’abandonna tout aussi docilement.

J’avais pris Sélène avec moi et je m’étais téléporté au Palais d’Été.

Je lui avais fait une bise comme si c’était naturel.

« Fais de ton mieux. »

« Oui ! Merci, Shou ! »

Elle agita la main et courut comme si elle ne pouvait pas attendre une seconde.

Éléanore m’avait appelé pendant que je la voyais partir.

{Quelle chose intéressante !}

« À propos de l’élection du roi ? »

{Oui. Après tout ce sera toi. As-tu déjà l’intention de faire quelque chose de bien ?}

« C’est un peu faux. Je donnerais un coup de main à Sélène si elle veut de l’aide. »

{Kuku, si cela devient réalité, elle sera la première reine élue par la population. C’est aussi inédit que les doubles Reines, Fiona et Marie.}

« Je suppose que oui. »

Si on se rendait compte de ce qui se passerait ? Je m’étais rendu dans ma maison en me téléportant tout en imaginant ça.

Je m’étais assis sur le lit et j’avais fait un geste à Miyu qui avait docilement obéi, et elle avait continué à MofuMofu.

« Au fait. »

« Oui. »

Comme il n’y avait plus de tierce personne, Miyu répondit comme si c’était naturel.

« Sélène et Miyu se ressemblent non ? »

« V-Vraiment ? »

« Oui, vous avez l’air d’avoir presque la même longueur de cheveux. Hmm... »

Je fixai intensément Miyu.

Maintenant que j’y pensais, c’était vrai. Plus je la regardais, et plus je pouvais dire à quel point Miyu et Sélène étaient similaires.

« Et cela veut dire... »

Une certaine scène était apparue dans mon esprit.

Les reines et les princesses visitaient fréquemment mon manoir, à cause de cela, elles avaient toujours des vêtements de rechange ici.

Leurs vêtements étaient toujours neufs. Tout en rassemblant des billets de loterie, j’utilisais mon argent pour payer Delphina afin qu’elle prépare toujours de nouveaux vêtements pour elles.

J’en avais fait en porter une à Miyu.

C’étaient les vêtements de Sélène, vu que je lui avais dit qu’elles se ressemblaient.

« M,Maître »

Miyu avait l’air mal à l’aise après avoir été habillée avec les vêtements de Sélène.

C’était la robe d’une princesse, pas sa robe de domestique habituelle. Celle qui la portait avait l’air impuissante.

« Cela te va bien. »

« V-Vraiment ? »

« Oui, ça te va vraiment bien. Tu ressembles beaucoup à Sélène, et peu importe comment je te regarde, tu ressembles à une princesse. Puisque tu es si belle, veux-tu devenir la reine au lieu de Sélène ? »

« Je, je veux bien être la servante du Maître. »

Miyu paniqua et agita les mains. On dirait qu’elle disait sérieusement qu’elle préférerait être ma femme de chambre plutôt que de devenir reine. Comme attendu de Miyu.

La porte de la chambre s’était ouvert.

Althea qui vivait dans mon manoir était entrée.

Elle regarda Miyu et cligna des yeux pendant un moment.

« Faisons-nous le sixième grand royaume ? »

Disait-elle en plaisantant.

« Oui, c’est la fondation du Royaume MofuMofu. »

« Ehhhh !? »

« Si oui, alors elle doit porter les vêtements d’une reine. »

« Je suppose que oui. Ensuite, le prochain sera les vêtements de Rica »

« Après ce sera Fiona et Marie. Elle pourrait maintenant utiliser des marionnettes ? Ce serait mieux de la laisser tout porter en même temps. »

« Faisons cela. »

J’étais très impatient, en même temps qu’Althea.

Par caprice, nous avions laissé Miyu porter les différentes robes que nous pensions, et nous avions trouvé d’une manière très inattendue qu’elle les portait très bien

Elle avait l’air belle dans chaque robe, mais celle qui les portait avait l’air mal à l’aise jusqu’au bout.

Au final, Miyu semblait plus à l’aise après avoir porté son uniforme de femme de chambre habituel.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Il y a peut-être un lapsus ici :

    « Le souverain règne, mais ne règne pas. »

    Le souverain règne, mais ne gouverne pas ?

Laisser un commentaire