Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 8 – Chapitre 217

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 217 : Le Passée d’Io (partie 1) ~ la fille travailleuse

« F-Foudre ! »

L’atmosphère avait tremblé et les pouvoirs magiques présents avaient augmenté.

La magie de la foudre qu’une jeune magicienne, Io Akos, avait libérée avait été évitée par le monstre.

Il s’agissait d’un loup-garou qui possédait une agilité plus grande que les humains qui avait esquivé sa magie. C’était un monstre-loup humanoïde qui possédait un corps couvert de fourrure, un corps musclé et des griffes acérées.

Après que le loup-garou avait esquivé la foudre, il avait bondi sur Io en frappant avec ses griffes acérées.

« Ne t’écarte pas ! »

« Ghuee ! »

Son col avait été attrapé par-derrière et elle avait été poussée.

C’était un jeune aventurier mâle qui tenait une épée à une main qui avait attrapé et poussé Io.

Son arme et son armure bien utilisées le faisaient ressembler à un vétéran expérimenté.

« Biron, Léandre. Mes soutiens. »

« Bien. »

« Je t’ai compris. »

Deux aventuriers s’étaient placés aux côtés du loup-garou comme pour répondre à l’appel de l’épéiste.

L’un était un petit homme grassouillet avec un arc et des flèches comme arme et l’autre était un homme d’âge moyen tenant dix couteaux avec les deux mains.

L’homme dodu avait tiré ses flèches et l’homme d’âge moyen avait jeté ses couteaux.

* DosDosDos ! *, les flèches et les couteaux transpercèrent le loup-garou.

« UOOOOOO !! »

« Un loup comme toi ne devrait pas être arrogant ! »

L’épéiste chargea le loup-garou qui fut stupéfait de leurs attaques de soutien.

Il avait attaqué de front... mais avait soudainement vu la contre-attaque du loup-garou, changeant la direction de son épée pour fendre son corps à mi-chemin.

Une quantité excessive de sang jaillissait de l’estomac du loup-garou. Il avait continué à hurler et avait essayé d’attaquer, mais l’épéiste évita encore et avait sauté en arrière après l’avoir poignardé avec son épée.

« Io ! Vise l’épée ! »

« Eh ? Eh ? L’épée... ? »

« Assez ! Léandre... tu le fais ! »

« Je t’ai compris. »

Les trois aventuriers expérimentés avaient coincé le loup-garou avec une bonne coordination.

Ils avaient coopéré à longue et courte portées, s’étaient battus méthodiquement et avaient vaincu le loup-garou.

Dans tout cela, Io était incapable de faire quoi que ce soit jusqu’à la fin, se contentant de regarder.

☆☆☆

Io Akos était une aventurière novice qui pouvait être trouvée n’importe où. Elle avait de l’admiration pour les grands aventuriers et leurs groupes uniques selon ces aventuriers novices.

Elle allait toujours à la guilde pour écouter et être excitée par leurs histoires d’aventures.

Purification des esprits morts, assujettissement de la bête magique, bataille à mort avec un dragon.

Elle s’excitait chaque fois qu’elle entendait cela et rêvait de vivre dans le même monde un jour.

Cependant, elle n’était rien d’autre qu’une aventurière débutante.

Elle n’avait ni l’expérience ni le pouvoir, elle n’avait pas le courage qui lui permettrait de bouger son corps comme elle le voulait dans de vraies batailles.

Elle avait toujours un manque total de confiance en elle-même.

☆☆☆

 

Très tard dans la nuit, quand les trois aventuriers dormaient près du feu, Io continuait de s’entraîner.

Quand on utilisait la magie, il y avait généralement trois étapes à prendre.

Premièrement, il fallait rassembler les pouvoirs magiques nécessaires dans leur corps. Ensuite, il fallait charger ces pouvoirs magiques dans la forme magique que l’on souhaitait utiliser.

Il y avait des gens qui l’exprimaient comme si c’était de l’argile à pétrir, d’autres imaginaient plutôt que c’était les ingrédients du pudding qu’on versait dans son moule.

Enfin, il allait libérer la forme de cette magie en dehors de son corps et l’envoyé.

Io faisait à plusieurs reprises le premier pas.

Peu importe la magie utilisée, cela ne changeait pas le fait que l’on aurait besoin de rassembler les pouvoirs magiques nécessaires en un instant, ce qui était la même chose avec l’entraînement du corps, plus on s’entraînait dessus, plus on pouvait augmenter son utilisation.

En d’autres termes, même si Io semblait être assise, elle s’entraînait à renforcer ses pouvoirs magiques.

« Je veux devenir plus forte. »

« Je veux devenir plus forte et me battre côte à côte de l’aventurier que j’admire. »

Elle avait continué à s’entraîner dans cet esprit sans ménager son temps de repos.

« Mais que fais-tu ? »

Io leva le visage.

C’était l’homme grassouillet qui se tenait devant elle. C’était l’homme appelé Biron qui utilisait l’arc et les flèches qui s’étaient battus contre les monstres avec une grande efficacité.

« H, hum. Je... »

« Dors. Tu devrais dormir chaque fois que tu le peux, c’est le bon sens en tant qu’aventurier. »

« Mais... »

« Tu as déjà suffisamment fait pour aujourd’hui alors tais-toi et dors pendant que tu le peux encore. »

« ... Oui. »

Io avait menti à contrecœur à son côté.

« Bon sang, je l’ai laissée entrer dans notre groupe pour compléter notre effectif, mais quel boulet ! »

En entendant les pas de Biron s’éloigner, Io versa secrètement des larmes.

Le sol de leur camp était très froid.

Elle se mordit la lèvre et contrôla ses pouvoirs magiques en s’allongeant.

 

 

Elle avait silencieusement continué son entraînement.

Elle avait continué à devenir plus forte. Elle avait continué à vouloir être plus utile.

Elle avait continué à persévérer dans le monde des aventuriers qu’elle admirait.

Elle avait fait de son mieux pour augmenter la quantité de ses pouvoirs magiques petit à petit.

Mais le résultat de son dur labeur n’avait aucune chance d’être mis en valeur.

À partir du lendemain, les aventuriers avaient déclaré Io comme « juste là pour compléter l’effectif » et l’avaient complètement ignorée. Ils avaient complété la quête de soumission de monstre de la guilde avec seulement eux trois.

Mais même ainsi, Io ne s’était pas arrêtée et avait attendu son tour. En faisant cela, elle avait fait de son mieux pour s’améliorer.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire