Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 7 – Chapitre 193

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 193 : Une merveilleuse aventure

Au commencement, ce n’était qu’un billet de loterie de mon centre commercial.

J’avais à ce moment-là gagné le jackpot, et c’était ainsi que j’avais eu le droit d’aller dans un autre monde.

En outre, j’avais décroché un autre jackpot, obtenant des habilités multipliées par 777, et j’étais venu dans ce monde.

Beaucoup de choses s’étaient déroulées depuis et il y avait eu de nombreux incidents à régler.

Et à chaque fois que j’en résolvais une, j’avais été en mesure d’obtenir un tirage dans la loterie dans ce monde, et j’avais acquis beaucoup plus de compétences.

Et parmi elles, j’étais en mesure de participer à une loterie spéciale lorsque de grands événements avaient été résolus ou réalisés.

Les prix étaient différents de la loterie habituelle et ils avaient tous d’excellents effets, alors franchement, je les attendais avec impatience.

Et, après avoir résolu l’incident à Aegina, j’avais gagné un billet de loterie en or, alors j’étais venu à la loterie avec Éléanore et Hikari.

Éléanore qui était une Épée Démoniaque se transformait en humaine pour une raison inconnue quand elle était là.

C’était le seul endroit où elle pourrait serrer dans ses bras sa fille Hikari.

« Maman, Papa. Regardez, Hikari est devenue un peu plus grande. »

« Hou, laisse-moi voir... Hmm, c’est vrai, tu sembles un peu plus grande. »

« N’est-ce pas~. Si cela continue, je serai bientôt plus grande que Maman. »

« Hum, fais de ton mieux et essaie de me dépasser. »

À l’intérieur du lieu de loterie, la mère et la fille qui s’étaient transformées dans leurs formes humaines bavardaient avec harmonie.

Hikari qui était innocente et pure agissait comme d’habitude, mais Éléanore ne pouvait s’empêcher de paraître heureuse devant sa fille.

Personne ne va croire que cette fille était l’Épée Démoniaque Éléonore dont toute l’humanité avait peur.

« Hum... ce sera la énième fois, mais s’il vous plaît n’apportez pas vos touchantes scènes familiales ici »

J’avais entendu la voix d’une femme par-derrière pendant que je regardais Éléanore et Hikari.

C’était la femme du personnel de cette loterie, et j’étais pris en charge par elle depuis un bon moment.

Je m’étais retourné et avais répondu à elle qui avait l’air troublé.

« Est-ce étrange ? C’est tout à fait normal cette fois-ci ? »

« Quelle partie est normale, regardez... »

Alors qu’elle l’avait dit, elle avait pointé Éléanore et Hikari.

« À votre vitesse de croissance, vous devriez me dépasser dans environ une centaine d’années. »

« Yay~, c’est bientôt ça ! »

« La mère et la fille normales ne parlez pas des choses qui doivent se produire dans cent ans »

« Haha »

« Eh bien, êtes-vous venu aujourd’hui pour jouer à la loterie ? Nous avons une loterie spéciale aujourd’hui. »

« Il y en avait vraiment une. »

« Oui. Après tout, une certaine personne a conquis beaucoup de reines et de princesses. »

« Est-ce la raison ? »

J’avais sorti le ticket de loterie en or et je l’avais regardé fixement. Je pensais que c’était parce que l’incident d’Aegina était résolu, mais j’avais un peu tort, hein.

« Oui. Voulez-vous jouer ? »

Le personnel avait fini de préparer la machine à loterie pendant que je regardais le billet de loterie.

C’était une machine à loterie qui avait l’air magnifique.

« Éléanore, Hikari. Tirons au sort. »

« Hum, compris. »

« Yeah~. Maman, allons-y. »

Hikari tira Éléanore par la main et vint l’entraîner ici.

Bien que le personnel dise ne pas apporter ces rapports familiaux ici, ils avaient préparé comme d’habitude un escabeau.

Cette femme, elle pourrait être un peu tsundere.1

Éléanore et Hikari grimpèrent sur cette échelle et posèrent leurs mains sur la machine à loterie.

« Papa, combien de fois est-ce aujourd’hui ? »

« Juste une fois. »

« Quel est le prix ? » avait demandée Éléanore à la femme du personnel.

Contrairement à son visage de mère faible et stupide qu’elle montrait à Hikari, son attitude faisait maintenant ressentir la sagesse qu’elle possédait à travers toutes ces années.

« Tout est un jackpot. Tous sont incroyables et n’apparaissent pas habituellement. »

« Fumu. Le prix est... secret comme d’habitude, hein. »

« Oui. Je suis désolée. »

« Eh bien, nous le verrons si nous jouons »

Éléanore tourna la machine à loterie avec Hikari.

* GaraGaraGara *... * Poton ! *

Ce qui sortit était une boule d’or. * KaranKaranKaran *, la femme avait fait sonner sa clochette.

« Félicitations, c’est un jackpot »

« Quel est le prix ? »

« C’est une paire de tickets pour une merveilleuse aventure. »

« Merveilleuse aventure ? Comme c’est ambigu. »

« C’est une paire de tickets. Nous avons vraiment l’impression que c’est un lot de loteries. »

J’avais reçu les tickets que la femme m’avait apportés.

« Une merveilleuse aventure, hein... »

J’avais pensé à ce que je devrais faire pendant que je regardais le billet.

 

☆☆☆

 

Nous étions retournés au manoir depuis la salle de loterie et étions allés à la Guilde des Aventuriers dans la ville.

J’avais ouvert la porte et j’étais entré dans la bâtisse. Il y avait plusieurs aventuriers. Au moment de ma venue, tous avaient regardé vers moi. Certains m’avaient regardé avec crainte et respect, il y avait aussi ceux qui montraient une attitude de rivalité.

J’avais ignoré tout cela et je cherchais la personne pour laquelle j’étais venu.

« Kakeru ! »

Elle m’avait appelé avant que je la trouve.

C’était une femme qui tenait un bâton et portait un chapeau de sorcière.

Io Akos.

C’était une personne célèbre qui était une apprentie lors de notre première rencontre, mais maintenant, elle était une aventurière de Rang S, qui attirerait l’attention partout.

« Cela fait longtemps, Kakeru. »

« Oui. »

« J’avais entendu parler de ce qui s’était passé »

Io murmura à côté de moi.

Je ne montrais pas que je m’étais activement impliqué dans l’affaire à Aegina, alors elle avait réagi comme ça.

« Pour quoi es-tu venu aujourd’hui ? »

« Je suis venu t’inviter. »

« M’inviter... ? »

« Je te l’avais promis pendant mon mariage avec Fiona, n’est-ce pas ? »

« Ah... ! »

On dirait qu’Io s’en souvenait maintenant.

À ce moment-là, j’avais demandé à Io si elle aimerait avoir une cérémonie de mariage avec moi. Io ne se souciait pas beaucoup de la cérémonie de mariage, mais elle m’avait dit qu’elle voulait partir à l’aventure avec moi.

Je lui avais promis que je partirais à l’aventure avec elle quelque part.

« Tu t’en es souvenu. »

« C’est une promesse après tout. »

« Kakeru... »

Les yeux d’Io se remplirent de larmes.

J’avais décidé que je l’emmènerais avec la « paire de tickets pour une merveilleuse aventure » que j’avais reçus de la loterie.

 

☆☆☆

 

J’étais retourné au manoir avec Io. J’avais appelé à Hikari qui se tenait dans le jardin.

« Hikari, transforme-toi en Épée Démoniaque. »

« D’accord ! »

Hikari retourna docilement vers sa forme d’Épée Démoniaque.

Éléanore et Hikari, les deux Épées Démoniaques.

« Vas-tu aussi emmener Hikari ? », m’avait demandé Io.

J’avais répondu en lui montrant ma paire de billets.

« Ces billets sont valables pour 2 personnes, mais je pensais que peut-être que ça serait bien d’amener Éléanore et Hikari. »

« Est-ce vrai ? »

« Alors, allons-y »

J’avais utilisé ma paire de tickets.

Soudainement, les billets avaient libéré une lumière brillante.

Une lumière qui se répandait sur la quasi-totalité de mon jardin avait été libérée de la paire de billets.

En même temps, j’avais entendu une voix dans ma tête.

Un type de voix différent d’Éléanore.

La voix m’avait demandé de lui dire le nom de la personne qui utilisera le ticket.

« C’est Kakeru Yuuki et Io Akos. »

Après avoir répondu, la lumière enveloppa Io et moi.

Sa lumière augmentait dans sa densité faisant ainsi que je ne pouvais plus voir l’environnement.

 

☆☆☆

 

Quand j’étais revenu à moi, j’étais dans un endroit que je n’avais jamais vu auparavant.

J’avais regardé autour de moi. Je pouvais voir la mer en dessous de moi. J’étais au sommet d’une falaise, près d’une mer en furie, un endroit que vous voyez habituellement comme étant le point culminant du scénario d’un bon thriller.

« Kakeru. »

Io était à côté de moi.

« On dirait que nous ne sommes pas séparés. »

« Oui ! On dirait qu’Éléanore et Hikari sont là également. »

« Tu as aussi ton équipement magique »

C’était comme je l’avais prévu jusqu’à maintenant. Je pensais que les « armes » ne seraient pas comptées dans la paire, alors j’avais demandé à Hikari de se transformer en Épée Démoniaque afin de l’amener aussi.

Le résultat était exactement ce que je pensais. J’avais aussi pu emmener Hikari sans problème.

Tout se passait bien, mais...

« Où sommes-nous ? »

« Qui sait ? »

« On dit que ce serait une belle aventure, mais je ne vois rien de merveilleux. »

« Marchons là-bas, nous pourrions peut-être trouver quelque chose. »

« Je suis d’accord... »

{Papa !}

L’avertissement de Hikari avait fait écho dans ma tête. Et je pouvais sentir une intention meurtrière.

J’avais instinctivement dégainé Éléanore pour intercepter ce qui arrivait.

* Gakiii... n ! *

Le son métallique se réverbéra et une onde de choc se propagea.

« Kyaa! » Hurla Io alors qu’elle tomba sur ses fesses.

« Qu’est-ce que c’est si soudainement ? », murmurai-je. Cependant, je doutais que mes yeux voient correctement celui qui avait attaqué.

Non, plus exactement, je doutais que mes yeux voient l’arme de la personne qui avait attaqué.

« ... Éléanore ? »

C’était la longue épée sombre que tenait le jeune homme. C’était complètement identique avec celle que je maniais.

Cela ne se ressemblait pas uniquement. La présence qu’elle dégageait était même celle d’Éléanore.

Il n’y avait pas de doute. C’était aussi Éléanore.

... que se passait-il ?

{Rodotos ...}

C’était Éléanore qui avait répondu à ma question.

Rodotos.

C’est le nom du suzerain qui portait autrefois Éléanore, un nom que j’avais entendu plusieurs fois de sa part.

Et ce que ce suzerain tenait, c’était sans aucun doute Éléanore.

En regardant la situation, il n’y avait qu’une seule possibilité.

« Le passé, hein. »

Tout comme la publicité le disait, je pouvais sentir que ce serait une belle aventure.

Notes

  • 1Tsundere (ツンデレTsundere ?) est un terme japonais utilisé pour définir une personnalité qui est au premier abord distante, hautaine, voire pimbêche, et qui devient affectueuse et tendre par la suite. Tsundere est une combinaison de deux mots, tsuntsun (ツンツンTsuntsun ?) et deredere (デレデレDeredere ?), qui veulent respectivement dire « distant, morose, mordant1 » et « amoureux, tendre2 »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire