Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 7 – Chapitre 182

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 182 : Éléanore en mode bélier

La puissance destructrice de Sélène augmentait de plus en plus après qu’elle fut devenue capable de bouger comme Kakeru, mais de l’autre côté, les soldats qu’elle dirigeait ne pouvaient pas la suivre.

Certains furent blessés, certains s’étaient mis à terre. Sur les 200 soldats de départ, ceux qui pouvaient encore se battre correctement ne représentaient que la moitié.

« Princesse, les soldats sont fatigués. Nous devrions battre en retraite temporairement. »

Un jeune soldat, un homme qui était un commandant avait conseillé ça à Sélène.

Sélène répondit sans délai.

« Compris ! Que devrais-je faire ? »

« Eh ? »

« Je ne connais pas le moyen de battre en retraite. Qu’est-ce que je dois faire ? »

Sélène s’était contentée de charger et de frapper les soldats face à elle en avançant.

Le soldat qui l’avait conseillé avait été surpris. Il était l’un des rares hommes parmi les 200 qui connaissait la Sélène du passé.

Il ne pensait pas que sa suggestion serait approuvée, ni n’imaginait qu’on lui demanderait plutôt conseil.

« Quoi ? Devrais-je continuer à avancer comme ça ? »

« Eh ? Non ! Sonnez le gong pour le retrait. Leur camp a le plus de victimes, alors ils devraient se retirer si nous nous retirons. »

« Alors, je vous laisse vous en occuper. »

« D’accord ! »

Le soldat avait transmis l’ordre de Sélène.

Le gong pour le retrait avait été sonné bruyamment et les deux armées s’étaient retirées.

☆☆☆

La nuit, dans le camp de la périphérie de Hanya, à l’intérieur de la Maisonnette Magique gardée par les soldats.

Je faisais face à Sélène.

« C-Comment c’était ? »

« Pour ta première bataille... non, tu étais plutôt bonne. »

« Vraiment !? »

« Leurs soldats étaient plus que qualifiés, mais ils ont plus de victimes. Ta percée centrale a rendu cela possible. »

« E-est-ce vrai ? »

{Le moment du repli était aussi très bon. La rapidité de la prise de décision de la retraite au moment où l’élan de la bataille a commencé à changer était brillante. La décision de se retirer immédiatement avec cet avantage n’existe pas beaucoup dans mes souvenirs.}

« ... voilà ce qu’elle a dit. »

L’évaluation d’Éléanore était assez élevée, alors je l’avais répété exactement à Sélène.

« C’est parce que je ne le savais pas. »

« Hein ? »

« Quelqu’un m’a dit qu’il valait mieux se retirer parce que les soldats étaient fatigués, mais je ne savais pas s’ils étaient fatigués ou pas. Je ne savais pas, alors j’avais juste suivi le conseil. Tout comme Shou m’avait dit. »

« Je vois. »

{Cette fille, elle pousse tout aux extrêmes. Intéressant.}

Je pouvais sentir qu’Éléanore l’appréciait vraiment.

J’étais d’accord. Elle était intéressante, Sélène.

« Une personne change vraiment quand elle le désire. »

« Eh ? Q-Quoi ? »

« Ce n’est rien. »

« Eh bien, que dois-je faire à partir de maintenant ? »

À l’intérieur du Maisonnette Magique, devant la table avec du sable placée dans le salon.

J’avais placé du pouvoir magique en eux, et cela avait fini par montrer les environs autour d’Hanya et montrait la force militaire des deux camps en même temps.

L’ennemi avait été réduit à un certain niveau avec l’avantage d’aujourd’hui, mais si cela continue, il faudrait du temps pour les vaincre.

{Kakeru~}

Passant à travers le plafond, les servantes fantômes Tania et Peggy étaient arrivées.

Après que Sélène se soit retirée, je les avais envoyées pour la reconnaissance.

« Comment était-ce ? »

{Comme Kakeru l’a dit, ils prévoient de se maintenir à Hanya}

« Comme je l’avais pensé, hein. »

{Qu’est ce que tu vas faire ? Si cela se transforme en une bataille à long terme, les renforts viendront et notre camp sera attaqué des deux côtés. Si nous recevons une attaque en tenaille dans ce terrain étroit, ce serait dévastateur.}

« Nous devrions juste y mettre fin avant que cela n’arrive. »

{Vas-tu sur les lignes de front à la place ?}

« Je ne voulais pas dire ça. »

C’était une bataille permettant à Sélène d’engranger de la confiance. Il n’y aura aucun sens si j’entrais dans la mêlée.

Et aussi, je pensais maintenant que je voulais en voir plus.

Je voulais voir Sélène se battre instinctivement comme je le faisais encore une fois.

{Que feras-tu, alors ?}

« Sélène »

« Hmm, quoi ? »

« Tu vas réattaquer demain, d’accord. »

« Hmm ! Devrais-je le faire comme je l’ai fait aujourd’hui ? »

« Non. »

J’avais soulevé le coin de mes lèvres.

« Tu chargeras après que j’aie lancé la première attaque. »

☆☆☆

Le lendemain, avec Sélène et les soldats marchaient.

Après une nuit de repos et les premiers secours, 90 % des soldats avaient pu se battre à nouveau.

Mais, l’ennemi ne sortait pas.

Après la « bataille de Hanya », Hanya avait été transformée en forteresse.

Cela avait été transformé en une forteresse afin que, tout comme le prince à l’époque, un héros conduise ses camarades à contre-attaquer avec cet endroit comme point de départ.

Hélèna avait dit que c’était une sorte de propagande.

Peu importe ce qui arriverait au royaume, tant que cet endroit était tenu, les habitants du royaume qui croyaient en la légende continueront à avoir de l’espoir.

Afin de maintenir cela, ils l’avaient transformé en forteresse.

Les soldats qui étaient sortis hier se cachaient dans la forteresse aujourd’hui.

{Kuku, ça ressemble vraiment à une forteresse bien fortifiée, voilà à quoi cela ressemble.}

« Oui. »

{Et donc ? Qu’est ce que tu comptes faire ?}

« Je vais te jeter. »

{... Euh ?}

Était-ce inattendu ? Éléanore avait fait entendre une voix stupéfaite.

« Ne m’as-tu pas dit il y a quelques jours de ne pas te jeter ? Mais je devrais te lancer à pleine puissance si j’insiste vraiment. »

{O-Oui.}

« Mais je vais te jetter avec toute ma force. »

J’avais envoyé le signal.

J’avais fait ouvrir un chemin à Sélène et les soldats.

Il n’y avait plus d’obstacle entre moi et la forteresse de Hanya.

J’avais tenu Éléanore avec une prise inverse et j’avais pris la posture d’un lanceur.

J’avais pris une profonde respiration... et j’avais expiré.

« Haaaaaaaaaa !! »

J’avais libéré une aura, enveloppant Éléanore.

L’apparence de l’Épée Démoniaque avait changé, devenant d’une énorme épée plus longue que la taille d’un homme à dix fois la taille d’un homme.

{H-Hey, toi, ne me dis pas...}

Avec un cri, j’avais lancé Éléanore qui était devenue aussi grosse qu’un camion.

L’Éléonore géante avait volé en faisant rugir le vent.

Et... elle avait percé à travers la forteresse.

Des sons d’explosions assourdissants avaient été créés et le sol avait tremblé, ce qui avait fait que les soldats avaient à peine pu se tenir debout.

Après que tout se fut calmé, il était visible qu’un trou avait été créé dans la forteresse.

Un trou géant, comme s’il avait été touché par un missile.

« O-Oh mon dieu... ! »

« Quel monstre... ! »

« I-incroyable ! »

Les soldats avaient été étonnés. Ils m’avaient regardé et leurs mâchoires semblaient vouloir tomber.

Et en leur sein, une seule personne n’avait pas été surprise et avait immédiatement bougé.

Sélène Mi Aegina.

Et elle seule ne s’était pas arrêtée, et comme nous l’avions prévu, elle avait chargé dès que j’avais terminé mon attaque.

Quelle fille intéressante !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    ça fait 8 fois qui lance Eléanore, je la plein un peu la pauvre.

  2. Merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire