Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 6 – Chapitre 158

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 158 : La princesse travailleuse

Dans le royaume d’Aegina, dans la capitale, Rethim, existait un palais royal rempli d’eau et de verdure appelées « Palais d’Été ».

C’était à l’origine une résidence faite par le Roi d’il y a cinq générations pour sa Reine bien-aimée, mais à la suite des extensions et des reconstructions qu’il avait ordonné de faire pour sa Reine bien-aimée, sa dimension et son luxe dépassaient celles du palais royal original.

Ajoutant à cela la commodité de vivre là-bas, cet endroit était actuellement appelé Palais d’été, et l’original était appelé Palais d’Hiver, avec le roi prenant en charge les affaires de l’État tout en changeant de résidence chaque saison.

Dans une pièce à l’intérieur de ce palais d’été, Sélène Mi Aegina était là.

Elle était actuellement âgée de 16 ans. C’était la seule princesse née de l’actuel roi Aegina, une fille qui avait été élevée dans les fleurs et les papillons.

Parce qu’elle avait grandi sans se faire gronder et qu’elle avait été gâtée sans limites, elle ne considérait pas les autres comme des « humains », à l’exception de ceux de la famille royale. Non seulement cela, même si c’était un membre de la famille royale, par exemple, son premier frère le prince héritier Kimon, elle dirait tout ce qu’elle voulait et serait gâtée plus tard.

Sélène l’appela son aide de camp, un homme appelé Abraham.

Sélène était assise sur une chaise plus grande que le trône du roi, Abraham, lui, était en train de l’attendre. Le visage radieux de Sélène avait changé en un visage en ayant une forte expression, un visage propre à ces filles nobles et royales gâtées.

« Tu n’as pas encore trouvé mon frère aîné ? »

« Ha ! Les 2 000 soldats que le Prince -Héritier a menés ont été retrouvés anéantis aux environs de Malonei. »

« Fu~n, frère aîné était là ? »

« Actuellement, nous le confirmons à la hâte, mais il n’a pas encore été trouvé. »

« Mais, tu le sais bien ? Les soldats ont été massacrés, n’est-ce pas ? Alors, il n’y a aucune chance que seul mon frère aîné ait survécu. »

« C’est... euh... je ne sais pas. »

« Quoi ? Qu’est-ce que tu ne peux pas faire ? »

« Euh... non... »

« Parle plus clairement ! »

Sélène se releva, leva les pieds et donna un coup de pied à Abraham. Le bout de son pied frappa proprement la mâchoire de l’homme et ne put s’empêcher de se pencher en arrière.

Les gardes étaient debout dans l’entrée de la pièce, mais leur expression n’avait pas changé parce que c’était une scène habituelle, et ils avaient simplement continué leur travail.

Sélène se rassit sur son siège et Abraham s’agenouilla de nouveau, ne se souciant pas du sang qui coulait de lui, et continua de rapporter.

« D-Dans un certain sens, il pourrait déjà être décédé, ou être devenu un captif. »

« Amusant. Qu’arrivera-t-il s’il devient captif ? »

« Dans ce cas, nous croyons que le délinquant exigerait quelque chose, mais parce qu’il n’y a rien de venu pour le moment, cette possibilité est très faible. »

« Alors, ne le dis pas ! »

Elle donna un coup de pied à la mâchoire d’Abraham. Du sang frais avait été éclaboussé. La moquette coûteuse en était enduite.

« Frère aîné est mort. Est-ce bon si je pense comme ça ? »

« ... Ha ! »

« Amusant. Frère aîné est mort, cela signifie que quelqu’un a besoin de prendre soin du royaume à sa place ? Père se remet de sa maladie, alors il a tout laissé à mon frère aîné, donc, quelqu’un a besoin de prendre sa place. »

« ... c’est exactement comme le dit Son Altesse. »

« Très bien, dans ce cas je vais le faire. »

« S-Son Altesse Sélène le fera ? »

« Quoi ? As-tu un problème avec ça ? »

« Non, s’il vous plaît ne soyez pas outré par cette misérable créature. »

Abraham agita les mains à la hâte. C’est parce qu’il sentait que le troisième coup de pied était sur le point de venir.

Mais même ainsi, il ne pouvait pas laisser Sélène intervenir dans les affaires de l’État. Abraham était un homme qui avait juré fidélité à Aegina, et bien qu’il soit traité de façon déraisonnable pour « prendre soin d’un enfant », sa loyauté n’avait pas été endommagée.

Il réfléchissait désespérément, cherchant une raison, un moyen qui pourrait arrêter Sélène.

« ... Cependant, je ne crois que cela soit possible tout de suite. Comme vous le savez, Son Altesse Kimon se faisait appeler “Premier ministre Prince” et faisait obéir ses sujets à ce titre. »

« Alors, j’ai seulement besoin de devenir Premier ministre Princesse. »

« Non, le terme “Premier ministre” de Premier ministre Prince signifie le régent, au sein des dix-sept rangs de fonctionnaires pris du trésor d’État Xiphos, il est classé à la plus haute position. En ce moment, Son Altesse la princesse n’a pas de titre, ce qui signifie qu’elle est nominalement au dix-huitième rang. La promotion des grades supérieurs au troisième rang n’est d’ailleurs possible qu’avec l’ordre de Sa Majesté le roi. »

Abraham était un homme qui était considéré comme compétent. Il avait l’esprit vif et connaissait toutes les lois et institutions du royaume. C’était pourquoi il était capable en un instant de penser à des raisons pour rejeter le caprice de Sélène à la fois rationnellement et légalement.

C’était excellent, si tout était normal.

« Ordre de Père ? Père ne peut pas faire ça puisqu’il est coincé dans son lit à cause de sa maladie. »

« Si oui, c’est Son Altesse Kimon qui est régnera comme régent. »

« Frère aîné est mort, tu sais ! »

Abraham avait été frappé à nouveau. Il avait pris ce coup sans résister.

Un coup propre à la mâchoire... quelques coups ne sont pas si chers payé si c’est afin de protéger le Royaume, pensait-il.

« S’il vous plaît, pardonnez ma grossièreté. »

« Rien ne peut-il être fait ? »

« Sans l’ordre de Sa Majesté le roi... »

« Muu ...! C’est ennuyeux. »

«...»

Abraham se tut. Il avait prié pour qu’elle recule avec ça.

Il n’y a pas de problème, c’est décidé par la loi, et Sa Majesté ne doit pas ordonner une telle chose, pour plusieurs raisons, pensait-il.

Habituellement, son jugement aurait été intégralement suivi.

Cependant, si Abraham était un homme qui pensait avec bon sens, Sélène était une princesse gâtée qui ignorait les convenances.

« Hey, par exemple, puis-je faire promouvoir un officiel de deuxième rang au premier rang ? C’est juste un rang, n’est-ce pas ? »

« Haa... c’est... bien, si c’est Son Altesse la Princesse. »

Abraham avait un sentiment étrange. Cependant, il pensait que c’était sûrement le mieux.

Les visages des officiels de deuxième rang apparurent instantanément dans sa tête. Cependant, ce serait des milliards de fois mieux s’ils devenaient Premier ministre que Sélène.

« Qu’en est-il du troisième rang au deuxième rang ? Je peux le faire bien sûr, non ? »

« C’est précisément ce que dit Son Altesse. »

« Mufufu. »

Abraham avait un mauvais pressentiment. Il avait un terrible sentiment.

« Hé, ce fonctionnaire du rang le plus bas. Quel genre de poste y avait-il au dix-septième rang ? Donne-moi un exemple. »

« Le gestionnaire de l’écurie. C’est la personne qui prend soin des chevaux de Son Altesse. »

« D’accord, alors je vais publier une annonce officielle aux ressources humaines. Au nom de Sélène Mi Aegina, Sélène Mi Aegina sera nommée responsable de l’écurie. »

« ... Quoi ? »

Abraham n’avait pas compris ce qu’on lui avait dit. Cela dépassait de loin son bon sens.

« Je dis ~, je me nomme responsable de l’écurie. »

« P-pourquoi ? »

« C’est pour être promue bien sûr. J’ai seulement besoin d’être promue à partir du bas, n’est-ce pas ? Je vais travailler en tant que responsable de l’écurie, et puisque je suis une princesse, je peux me promouvoir légalement, non ? »

«...»

Étourdi. Abraham était pétrifié.

Une telle chose, était-ce vraiment possible ?

Non, en le pensant d’une manière rationnelle, c’était possible. Il n’y avait également aucun problème légalement. Le problème était que pour la première princesse du royaume d’Aegina, Sélène Mi Aegina, devenir une responsable de l’écurie était une situation impossible.

Abraham était incapable de la suivre, il était incapable de l’arrêter.

Et ainsi, la Première Princesse du royaume d’Aegina, ainsi que la responsable de l’écurie, Sélène Mi Aegina, avait accumulé des « mérites » et avait été promue de façon continue.

Après un mois, la Première Princesse du Royaume d’Aegina, la « Princesse du Travail », ainsi que la Première ministre Princesse, était née.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

8 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre
    Qu'est ce que g envie de la claquer

Laisser un commentaire