Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 5 – Chapitre 140

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 140 : L’erreur de Delphina

Compagnie marchande Delphina, dans la chambre de Delphina.

« De quoi as-tu besoin aujourd’hui ? »

« Qu’est-il arrivé à la chose que j’ai demandée hier ? »

« À propos de Neora Comenena, hein. »

« Exactement. »

J’avais hoché la tête.

J’avais demandé à Delphina de faire quelque chose pour le père de Neora. Le début de l’incident était la dette bâtarde de son père... pour faire simple, un problème d’argent.

Demander à Delphina était le moyen le plus rapide quand il s’agissait d’argent. Du moins, c’est ce que je pensais, alors j’avais porté l’affaire devant elle.

En premier lieu, Neora était l’une de mes soldates esclaves. J’avais demandé à Delphina de les rassembler pour moi. Pour cette raison, il était tout naturel que je lui amenais cette affaire.

Delphina qui avait écouté ce que j’avais demandé m’avait dit que je pouvais la lui laisser, mais avec une condition.

Je n’avais pas entendu les détails de la condition, mais Delphina étant en substance ma femme. Je lui avais fait confiance et je l’avais laissée se débrouiller.

Donc, j’étais venu lui demander ce qui s’était passé, juste au cas où.

« Nous avons capturé Zeno Comenena. »

« C’est assez rapide. »

« Le moment de l’intervention était bon, et il était tout juste dans ma ville, alors. »

« Ta ville ? ... ah, celle que tu as complètement achetée à Aegina, hein. »

J’avais entendu parler de ça quand j’étais venu rencontrer Delphina avant, à propos de l’achat de la ville appelée Malonei. Je m’en souvenais très bien parce que je pensais « comme attendu d’elle » à cette époque.

... Hmm ? Est-ce que j’avais rencontré quelqu’un à ce moment-là ?

Hum, hum.

Je ne m’en souvenais pas. Je pensais que j’avais rencontré quelqu’un.

{C’est un homme, en plus de ça, c’est un homme d’âge moyen}

Ah, si c’est le cas, je ne m’en serais pas souvenu.

Il n’y avait aucune chance que je puisse me souvenir d’un homme d’âge moyen que je venais de rencontrer pour la première fois.

{C’était cependant une personne assez spécial.}

Est-ce vrai ?

Eh bien, ça n’avait pas d’importance. C’était juste un homme.

J’avais encore regardé Delphina.

« Tu étais dans ce Malonei ? »

« Oui. Neora était originaire d’Aegina. Son père était toujours à Malonei, même quand celle-ci appartenait à Aegina. Il n’avait pas fallu quatre jours et demi pour le capturer. »

« Comme attendu de toi, hein. Et alors ? »

« Il sera jugé de façon appropriée. »

« Donne-moi les détails. »

« J’ai envoyé une notification pour ne plus le laisser contracter des dettes à partir de maintenant. Et ceci aussi bien dans le territoire de Malonei que celui d’Aegina. Zeno Comenena venant d’Aegina, donc j’avais donné la priorité à cela. Bien sûr, j’ai pris des mesures au cas où il tenterait d’aller dans d’autres royaumes, donc il n’y a pas de raison de s’inquiéter. »

« Je vois. En es-tu sûre ? »

« J’aimerais que vous me fassiez un peu plus confiance. »

« ... Je pense que oui. Après tout, c’est de l’argent. »

« Oui »

Delphina sourit gracieusement de plaisir.

C’était comme elle l’avait dit, cette confirmation à la fin était inutile. Si c’était quelque chose relative à l’argent, il ne devrait pas y avoir de problème si c’était Delphina.

« Je vais te donner mes remerciements. »

« C’est juste un service après-vente. S’il vous plaît, continuez à nous fréquenter. »

« Ouais. »

Je fis un signe de tête à Delphina et je m’éloignai.

Je retournais à Reiusu et j’étais arrivé au terrain d’entraînement des soldats.

Les esclaves s’étaient rassemblés là, des dizaines d’esclaves s’étaient rassemblés, elles s’étaient rassemblées pour former un cercle, et il y avait Nikki, Neora et Nana en son centre.

Nikki et Neora étaient face à face avec leurs armes à la main, et Nana était debout dans la position de l’arbitre.

{Un match d’entraînement entre le premier capitaine de peloton et le deuxième capitaine de peloton. hein}, murmura Éléanore. C’était intéressant.

J’avais arrêté de m’approcher d’elles et les regardais de loin.

Avec Nana balançant son bras vers le bas comme un signe... Les épées de Nikki et Neora s’étaient croisées.

Des étincelles étaient arrivées et l’atmosphère avait tremblé. C’était ce que je pouvais dire juste avec leur premier coup. C’était un combat entre des personnes fortes.

Dans son contenu, Nikki était dans une continuelle offensive, et Neora bloquait ses attaques.

{Probablement 7 : 3 au plus}

« Les chances de Nikki sont-elles si mauvaises ? »

{Elle est assez entraînée, mais pas en tête-à-tête. Ses mouvements correspondent davantage à ceux d’une bataille rangée, et ils sont meilleurs que la dernière fois où je l’ai vue. Ces mouvements, ils sont faits pour protéger ceux qui l’entourent}

« Hein. »

{Que c’est admirable ! Il me semble qu’elle fait de son mieux pour changer son style de combat juste pour protéger ce que tu lui as dit.}

« Je dois m’occuper d’elle, plus tard, hmm... non, tout le premier peloton »

Il y avait peu de temps, il y avait eu un moment où le premier peloton avait subi le plus de dommages par rapport aux autres pelotons.

Après avoir embrassé toutes celles du premier peloton et les avoir faites miennes, il fut un temps où elles cessèrent de s’occuper de leur propre personne et devinrent très agressives, dans l’idée de se battre « pour moi ».

J’avais découvert cela et j’avais tout arrangé en les entraînant, les changements de Nikki avaient probablement commencé à ce moment-là.

Tout comme Éléonore l’avait dit, c’est louable et mignon à la fois.

À l’instant où Nikki avait montré un défaut dans son attaque continuelle, elle avait été prise dans la technique de Neora, qui brisa son équilibre, et la pointe de l’épée de Neora pointa vers sa gorge.

Neora avait gagné. Tout comme Éléanore l’avait prévu.

Après avoir terminé leur match d’entraînement, j’avais continué de marcher et je m’étais approché des soldats esclaves.

Cependant, juste avant que j’arrive auprès d’elles, un homme était sorti du côté et s’était dirigé vers les esclaves, c’était un grand homme au dos courbé. Son visage m’était un peu familier... qui était-il ?

{C’est ce collecteur de dettes, idiot}

Éléanore m’avait grondé.

Ahh, c’est vrai, c’est l’homme qui était venu chercher de l’argent à Neora avant, hein. J’ai vraiment du mal à me souvenir des hommes.

... non, attendez une seconde. Pourquoi ce mec est-il là ?

Et pendant que je pensais à cela, l’homme se tenait devant Neora et avait parlé avec un visage grimaçant. Les couleurs du visage de Neora avaient changé. Je les approchais pour savoir de quoi il s’agissait.

« Je ne suis pas en train de mentir ? Regarde, vois-tu ça ? C’est la signature de ton putain de père ? Il y a aussi une date, »

« Hier... »

Le collecteur de dettes poussa un morceau de papier vers Neora. Le visage de Neora devint pâle.

« Hey »

Je m’étais mis entre eux.

« Qu’est-ce que tu fais ? »

« Oh, et bien, excusez-moi, cher Maître ? Ce n’est pas grand-chose, je viens juste de récupérer ce qui a été emprunté. Regardez, vous pouvez voir ça non ? Il est écrit correctement qu’il serait laissé pour compte le lendemain. »

L’homme me mit la reconnaissance de dette devant moi.

C’était plein de lettres et c’était signé à la fin.

J’avais regardé Neora.

« Est-ce la vérité ? »

Neora acquiesça en ayant un visage pâle.

« La signature, elle est authentique. »

« ... »

Delphina, qu’est-ce qu’elle faisait ?

« Qu’est ce que tu vas faire ? Vas-tu demander à ton Maître bien-aimé de payer pour cela ? »

« C’est... »

« Tout ce dont tu as besoin c’est de l’argent, Attends. »

Quoi qu’il en soit, je devrais chasser cet homme, puis demander pourquoi tout ceci continuait à Delphina. J’avais pensé à cela, et j’avais essayé d’ouvrir mon entrepôt de dimension différente pour prendre un peu d’argent, mais.

{Attends}

Éléanore m’avait arrêté.

« Quoi ? »

{Regarde-le. Il a l’air étrange}

« Étrange ? »

{Utilise-moi}

Quand je pensais à ce dont il s’agissait, une image était venue dans ma tête.

« Ça, hein »

Je m’étais déplacé, juste comme dans mon image, et j’avais libéré l’aura et en avais fait un bras. C’était la technique que j’avais créée pour extirper Xiphos du corps du roi qu’il possédait.

J’attrapais donc le visage de l’homme en utilisant l’aura sombre et le soulevais.

« Qu’est-ce que vous... guha ! »

L’homme avait soudainement souffert d’une grande douleur, il s’était attrapé le cou, avait souffert tout en luttant. Finalement, l’homme tomba par terre.

Mais j’étais toujours en train de saisir quelque chose avec le bras sombre d’Éléanore... il s’agissait de quelque chose ressemblant une âme sombre.

{Cela devrait être}

« ... c’était la chose qui possédait ce mec ? »

{Hmm. De ce que l’on ressent... je me suis souvenu de quelque chose. C’est cette chose pendant l’affaire d’Aura}

« Cette femme lézard, hein. »

Je pouvais me souvenir qu’elle était une beauté juste avant qu’elle ne se transforme.

Maintenant qu’elle l’avait mentionné, cette chose sombre avait un air similaire avec cette femme lézard.

{Il semblerait que quelque chose se passe...}, murmura Éléanore avec un ton inhabituellement sérieux.

J’avais regardé cette chose sombre que je saisissais, j’avais eu les mêmes pensées qu’elle.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire