Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 5 – Chapitre 131

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 131 : Conclusion

Je tendis la main et j’attrapai la boule de lumière.

La boule de lumière avait résisté, elle avait rampé dans la paume de ma main, avait lutté et avait essayé de s’échapper.

Je sentis une sensation de brûlure venant de ma paume, la lumière qu’elle avait dégagée s’était échappée d’entre mes doigts, cela sortait sans motifs définis, illuminant toute la zone.

J’avais ignoré tout cela et j’avais fermement saisi la boule de lumière.

Je l’avais saisie fermement.

On ne se trouvait pas dans un monde réel, c’était l’espace spirituel où les Épées Démoniaques étaient connectées.

Ce qui décidait ici de la victoire ou de la défaite ne dépendait pas seulement de la force du bras. Ce qui devait être pris en compte, c’était la force spirituelle et le pouvoir de l’Épée Démoniaque.

« C’est le pouvoir de Papa »

« Je suis d’accord avec ça, mais seulement pour l’instant. »

La mère et la fille parlèrent ainsi.

Peu de temps après, mon pouvoir se levait, une puissance qui avait une qualité complètement différente de celle de Xiphos.

J’avais utilisé ce pouvoir et j’avais saisi la boule de lumière. La lumière rouge scintillait. Elle avait brillé avec plus de force que jamais et avait émis un flash aveuglant.

La façon dont elle avait brillé ressemblait à une lampe d’alarme.

Malaise, résistance et plaidoyer, je pouvais ressentir ce genre d’émotions. Mais bien sûr, je les avais ignorées, j’avais complètement ignoré de telles choses.

J’avais augmenté ma force depuis le moment où je l’avais attrapée. La boule de lumière plia et changea de forme comme une balle de caoutchouc. Je l’avais saisi ainsi, le pliant jusqu’à sa rupture, et... elle avait éclaté.

Elle prit la forme d’une chose ayant l’apparence de gouttelette d’eau et avait éclaté en morceaux.

Elle était brisée, et la lumière rouge s’était transformée en un brouillard.

Alors qu’elle fondait et disparaissait.

... « Je n’oublierai pas cette humiliation. »

J’avais entendu cette voix. C’était une voix rauque, comme celle d’un vieil homme. Une voix qui maudissait et exhalait toute la haine qu’elle pouvait avoir.

Cela ressemblait vraiment à une pleurnicherie du perdant.

« À l’instant, cette voix, ce n’est pas le roi, n’est-ce pas ? »

« C’est Xiphos »

« Tu le connaissais, hein. Mais bon, même s’il m’a dit qu’il n’oublierait pas... ah ! »

« Tu t’es souvenu, hein. C’est vrai, il reste encore une autre épée à Aegina. »

« Oh oui, je vois. »

J’avais complètement oublié ça.

C’était le roi de Mercury qui voulait la reprendre. Il en restait encore une, et elle avait dit qu’elle n’oublierait pas.

On dirait qu’il y aura un autre combat dans le futur.

Eh bien, c’était tout aussi bien ainsi, j’avais seulement besoin de l’écraser une fois de plus à ce moment-là.

Après avoir pensé à cela, l’espace s’était rempli d’une lumière noire.

Sans avoir besoin de personne pour l’expliquer, je savais que c’était la lumière d’Éléanore et Hikari.

J’avais fermé les yeux et je ressentais leur existence. Éléanore et Hikari, je ressentais l’existence des deux.

C’était comme si elles étaient en moi, quoiqu’elles enveloppaient déjà tout mon corps.

C’était un sentiment si étrange.

Un sentiment que je n’avais jamais éprouvé auparavant, c’était la première fois que je ressentais une présence si intime de la mère et de la fille.

J’étais revenu à moi.

J’avais lentement ouvert les yeux.

Le monde devant moi était bien le réel.

Le roi et les soldats gisaient sur le sol, c’était la conséquence de la bataille. Une odeur du sang et du résidu de pouvoir magique flottaient dans l’air.

J’avais dégainé les Épées Démoniaques, Éléanore et Hikari.

Je les tenais d’une manière beaucoup plus familière que jamais auparavant. Et bien que je les tenais par la poignée, c’était comme si elles faisaient partie de mon corps.

C’était une nouvelle étape, j’étais allé plus loin dans un autre domaine.

C’était comme ça.

« Kakeru, » Iris m’avait appelé.

J’avais rengainé les Épées Démoniaques et me tournai vers elle.

« Tout cela est fini, cette fois-ci, »

« Oui, je le savais en regardant. »

« Je vois. »

Eh bien, cela avait dû être facile à deviner, elle devait être capable de le dire après les avoir vus s’effondrer.

Eh bien, puisque c’était fini.

J’avais tiré Iris dans mes bras pour une étreinte.

C’était finalement ce moment.

Cette fois à coup sûr, il n’y avait rien sur le chemin.

« Allons-y. »

« Oui... » Après avoir répondu clairement, Iris acquiesça timidement.

Je l’avais prise dans mes bras et je m’étais téléporté dans la chambre du manoir en utilisant la plume de téléportation.

Hikari revint à sa forme humaine et quitta la chambre à coucher.

J’avais poussé Iris sur le lit.

« Kakeru. »

« Quoi ? »

« Y a-t-il quelque chose que je puisse faire ? Que dois-je faire pour vous rendre plus heureux, Kakeru ? »

Iris me regarda droit dans les yeux.

Ce n’était pas écrit dans le scénario d’une femme qui était sur le point de se faire enlacer dans un lit.

Elle ne parlait pas de choses comme « soyez gentils ».

Il n’y avait pas de nervosité dans son expression et ses yeux me fixaient comme pour me défier.

Ce comportement lui ressemblait vraiment.

« N’est-ce pas moi qui faisais ce que je voulais ? »

« C’est vrai, mais je veux toujours faire quelque chose pour vous..., ngh ! »

Je l’avais embrassée, j’avais couvert la bouche d’Iris avec mes lèvres.

« ... puha~ »

« Parle plus fort. »

« Eh ? »

« Ne la retiens pas du tout, élève ta voix autant que tu le souhaites, fais-moi plaisir »

« Ma voix... ? »

« Est-ce compris ? »

« O-Oui... » Iris hocha la tête avec un visage rouge.

Tout comme je l’avais déclaré, et comme elle l’avait demandé, je l’avais embrassé toute la nuit.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

8 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre

  4. Ils ont laissé le roi et les soldats agonisant dans leur sang XD

  5. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire