Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 5 – Chapitre 129

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 129 : Faire comme d’habitude

« Haaaaaa! »

Aucun stratagème n’était nécessaire, je chargeais droit devant et frappais avec Éléanore.

Le roi était en garde alors qu’il tenait avec force Xiphos.

* Gakiiiiin !! *

C’était comme si l’atmosphère explosait, et l’onde de choc avait creusé le sol entre nous. Le roi avait été emporté dans les airs.

{Quelle belle courbe a-t-il décrite, non ?}

« C’est une belle manière de le dire. »

J’avais été impressionné par Éléanore. Bien qu’elle n’avait jamais joué au baseball, elle l’avait commenté en voyant le roi être emporté.

Une lumière rouge dessinait un arc en l’air et, comme l’avait dit Éléanore, un bel arc de cercle restait sur son passage. Et puis, il s’était soudainement arrêté.

Le roi emporté s’était arrêté avec force dans les airs et il se retourna vers moi avec des yeux injectés de sang.

« Enfoiré !! »

« Trop lent ! »

« Kuu! Pas encore ! Xiphos... sa puissance ne se limite pas à cela !! »

« Hmph ! »

« Guwaaa !! »

Éléanore et Hikari, la mère et la fille Épées Démoniaques avaient submergé le roi et Xiphos.

C’était accablant, mais de façon inattendue, ça ne finissait pas.

Chaque attaque que je pensais être décisive était bloquée par Xiphos.

Sa vitesse de réaction était étonnamment rapide.

À cause de cela, j’avais pensé à détruire complètement ce bloc de sécurité, mais ça ne marchait pas aussi bien. Xiphos était incroyablement résistant. Même si nous nous affrontions de front, tout ce que je pouvais faire, c’était de projeter au loin le roi ainsi que son épée.

Je m’étais faufilé vers le roi qui avait chargé pour la énième fois. Le roi avait bloqué le coup et il s’était écrasé dans le sol.

Les conséquences avaient créé un cratère. Le roi qui s’était écrasé était alors sorti en rampant.

Sa cape et ses vêtements étaient en lambeaux, et tout son corps était couvert de sang.

« Laisse tomber et relâche Xiphos. Il n’y a rien que tu puisses faire face à moi. »

« Tais-toi !! »

Il chargea de nouveau, semblant avoir épuisé toutes ses forces.

Sa vitesse de charge avait diminué, mais... la vitesse de ses attaques avec Xiphos ne s’était pas affaiblie, au contraire, la lumière rouge augmentait même.

Le corps du roi s’affaiblissait, mais le pouvoir de l’épée n’avait pas diminué.

J’avais bloqué son attaque et lui donnais un coup de pied.

« L’épée a commencé à contrôler le corps, hein »

{C’est son style.}

« Tu as aussi fait quelque chose de similaire. »

{Kukuku, c’est ce que tu peux appeler la marque de fabrique de l’Épée Démoniaque}

{Marque de fabrique des Épées Démoniaques ? Hikari serait-elle comme ça aussi ?}

Hikari avait alors dit ne pas savoir ce que signifiait la marque de fabrique. Comme c’est mignon.

« C’est un mauvais exemple, donc tu n’as donc pas besoin d’apprendre ça. »

{Hmm. Regarde mon exemple quand il s’agit d’être une Épée Démoniaque.}

{Oui, je suis d’accord. Je vais apprendre de Maman}

« Tu es le meilleur, mais aussi le pire exemple possible. »

Le roi et Xiphos chargèrent. J’avais également chargé et nous étions entrés en collision.

J’avais intensifié mes vêtements d’ombre. J’avais souvent frappé Xiphos avec Éléanore et Hikari. Je ne tranchais pas, je frappais uniquement avec le plat. Et après avoir fait cela plusieurs fois, une petite fissure était apparue dans la lame de Xiphos.

Sa dureté était, comme prévu, la même qu’une Épée Démoniaque, mais elle avait finalement montré des fissures.

{On dirait que nous étions à un niveau supérieur}, dit Éléanore avec une voix satisfaite.

« Nous allons la casser ici et tout de suite ! »

{Hmm}

{Je ferai de mon mieux !}

Le roi qui chargeait vers moi avait été stupéfiant.

Il était en lambeaux, couvert de sang, et il était même douteux qu’il soit encore conscient.

Mais même ainsi, il balançait son épée et laissait échapper des gémissements de temps en temps.

C’était comme s’il était devenu un zombie qui ne faisait que frapper avec Xiphos.

« GHHaha ...! U-Uoo, ooo ... »

Soudain, le mouvement du roi avait changé.

Jusque-là, il chargeait vers moi, mais il s’arrêta brusquement sur place et commença à agoniser.

Il attrapa sa main droite qui tenait Xiphos, et commença à gémir de douleur.

La lumière rouge s’était alors renforcée de manière importante.

{C’est...}

« Est-ce que tu sais ce qui se passe, Éléanore ? »

{Tu le verras bien assez tôt.}

Le ton d’Éléanore était mêlé de ridicule.

J’étais devenu curieux, j’avais arrêté d’attaquer afin de jeter un coup d’œil à ce qui se passait.

Le roi souffrait, il leva la tête avant de rugir vers le ciel.

Mais soudainement, cette fois, il avait vomi du sang sur le sol, et avait commencé à frapper Xiphos sur le sol comme un marteau.

Peu de temps après qu’il avait commencé à se déchaîner, un changement soudain s’était produit.

La lumière rouge qui pulsait avec Xiphos au centre jusque-là commença à se transférer vers le corps du roi.

Sa couleur s’approfondissait, et ce qui n’était qu’une lumière qui augmentait graduellement en densité et se matérialisait.

La lumière était devenue une peau qui avait couvert le roi, et avait ajouté une autre peau au-dessus de cela.

C’était un spectacle équivalent à celui que vous regarderiez si vous portiez des costumes complets les uns sur les autres. Son apparence humaine s’était progressivement agrandie... il commençait à se transformer en une sorte de monstre.

{Il se transforme...}

« Plutôt que ça, il vaudrait mieux dire qu’il a été absorbé. »

{Il voulait probablement encore plus de puissance.}

« C’est ça... “Je me fiche de ce qui se passe, donne-moi plus de puissance”. »

Cela faisait un peu cliché.

{En plus de cela, c’était probablement quelque chose comme : « la force suffisante pour vaincre l’homme devant moi ». C’est bon pour toi, hein, tu es très populaire.}

{Papa est populaire !}

« C’était ce qui arrivait quand on devenait aussi populaire auprès des hommes. »

Ce n’était pas comme si le fait de savoir cela me rendrait plus heureux, ou quoi que ce soit, je pourrais même en avoir marre.

Et pendant que je réfléchissais à tout cela, le roi continuait à grossir progressivement. Enfin, il dépassa les trois mètres de hauteur et ressemblait à un monstre debout sur ses deux pieds.

Tout son corps éclatait de rouge, il ressemblait à un « Oni ». Il ressemblerait vraiment à un Oni rouge si vous ajoutiez des cornes et des crocs, et dans tous les cas, c’était devenu un véritable monstre.

« GYASHAAAA! »

Ce monstre avait alors soudainement chargé. Son bras était devenu beaucoup plus épais... et il me frappait avec ce bras qui était plus épais que mon corps.

J’avais levé Éléanore afin de parer...

* Gakiiiin !! *

L’épée et le poing étaient entrés en collision, et un gros son métallique avait été produit par la rencontre des deux.

Non seulement il s’était passé ça, mais j’avais été emporté au loin.

Je n’avais pas reçu de dommages parce que j’avais paré le coup. J’avais retrouvé ma posture en l’air et j’avais atterri. Ce coup m’avait emporté sur une distance d’environ dix mètres.

Ma main s’était engourdie. Cela avait également atteint mon coude et mon épaule.

{Papa ? !!}

« Je vais bien... on dirait qu’il y a énormément mis de puissance dans ce coup. »

{On dirait que ce n’est pas tout.}

« Hmm !? »

Le monstre se tenait à sa place et leva les yeux en rugissant. C’était si fort que la terre avait tremblé. Peu de temps après, un petit monstre était apparu.

Cela avait semblé être comme si quelque chose avait dégouliné de son corps et s’était séparé, tombant à terre, et avait changé de forme.

Il s’était graduellement transformé en un monstre et avait également changé de couleur.

Ce qui était né était une mini version de ce monstre. L’original mesurait plus de trois mètres et le clone mesurait un peu plus d’un mètre.

La plupart de ses caractéristiques étaient les mêmes, sauf que le clone était un peu plus mignon que l’original.

Et il y en avait cinq au total qui s’était formé rapidement.

Le monstre qui avait été absorbé par Xiphos avait créé cinq clones.

Lorsque ces clones avaient chargé, l’original agita la main comme pour dire « je vous le laisse ».

J’avais alors paré avec Éléanore.

« Mu ! »

J’étais un peu surpris.

Le pouvoir du clone était presque égal à celui du roi avant qu’il ne se transforme.

Tout en étant impressionné, j’avais paré son bras et l’avais poursuivi.

Le petit oni avait été emporté, mais avait immédiatement sauté sur un pied et m’avait lancé un regard noir, avec une expression de colère.

« C’est incroyable. Cela pouvait faire une telle chose, hein ? »

{C’est bien son style.}

« Ce serait génial si tu me disais ça dès le départ. »

{Je l’ai oublié}

Éléanore rétorqua ça nonchalamment. Son ton montrait qu’elle ne se sentait pas mal à l’aise.

« La prochaine fois que nous irons à la loterie, tu resteras à la maison. »

{Quoi !? Toi ! C’est...}

Instantanément, sa voix se tourna en celui d’une personne qui était en difficulté.

La salle de la loterie était le seul endroit où Éléanore pouvait se retrouver sous sa forme humaine, et le seul endroit où elle pouvait interagir vraiment avec sa fille Hikari.

Avoir cette restriction serait une punition lourde pour la mère aimante qu’elle était.

Eh bien, laissons ça de côté.

Même si elle me l’avait dit à l’avance, à la fin, il n’y aurait eu aucun changement quant à ma manière d’agir face à ça.

J’allais écraser Xiphos.

C’est tout.

Eh bien, je devrais être sérieux...

« Q-Qu’est-ce que c’est que ce... »

« Iris... »

J’avais entendu une voix derrière moi et je m’étais retourné... dans l’instant suivant.

Quelque chose passait sous mes yeux à une vitesse terrible.

Les cinq petits Onis chargèrent follement, et je fus pris au dépourvu pendant un instant. Ils chargèrent vers Iris qui venait d’apparaître.

« ... ! »

Iris avait réagi.

Elle avait levé son épée et avait montré la volonté de se battre.

... mais.

« Kakeru ! »

Je m’étais téléporté et je m’étais placé entre les petits Onis et Iris.

J’avais tranché l’un des participants en deux avec Éléanore et repoussais les quatre autres avec Hikari.

J’étais un peu énervé. Non, j’étais vraiment énervé.

Ce qui m’énervait était que ma femme avait presque été attaquée juste devant moi.

{N’as-tu pas déjà envoyé ta femme sur les champs de bataille ?}

C’est différent de les laisser faire et de la laisser mourir ainsi.

J’avais senti Éléanore lever légèrement les yeux face à ma pensée.

J’avais ignoré ça.

Je jetai un regard noir aux quatre petits Onis restants et à l’Oni original, le Roi Mercury qui les commandait.

Ces salauds... Je les écraserai.

« Cette lumière rouge... c’est, Père, n’est-ce pas », déclara Iris dans mon dos avec un ton sérieux.

« Ouais. Va plus loin, Iris. »

« ... »

« Iris ? »

« Je me battrai avec vous. Non, s’il vous plaît laissez-moi me battre à vos côtés, » demanda Iris.

« ... »

Je ne pouvais pas m’empêcher de me retourner... cette fois, je m’étais retourné pour lui faire face tout en gardant à l’esprit les onis.

Nos yeux s’étaient croisés, et j’avais vu une forte lumière dans les yeux d’Iris. Une forte volonté y habitait.

C’est vraiment... comme elle.

« S’il vous plaît, Kakeru... Arg ! »

En la voyant plaider, je l’avais attrapée dans mes bras et l’avais enlacée.

J’aime les femmes agréables.

« Q-Qu’est-ce que vous faites, Kakeru !? »

Iris avait rougi, mais je lui demandais sans m’en apercevoir.

« Dans la caverne, tu frappais avec ton épée avec beaucoup de force dans chaque attaque. Mais peux-tu ne pas te battre comme ça, mais combattre en augmentant le nombre de tes mouvements pour faire de petites attaques ? »

« Eh ? Ah, d’accord. Si je fais de mon mieux. »

« Bien, alors, je vais te laisser les petits Onis. Attaque-les avec de nombreuses attaques. »

« Entendu. »

Iris s’était placée en position.

J’avais aussi élevé Éléanore et Hikari.

Je les avais soulevés et j’étais allé vers les Oni.

Les petits Onis avaient réagi et avaient chargé. Je les attaquais d’un coup, avant de les traverser. Puis j’étais allé vers l’Oni d’origine.

J’avais jeté un coup d’œil pour voir ce qui se passait derrière. Iris interceptait les petits Onis avec de nombreuses attaques comme je l’avais demandé.

Chaque fois qu’Iris les tranchait, l’aura sombre qui s’était collée sur le corps des petits Onis avait explosé.

L’Aura de l’Épée Démoniaque, c’était la technique que j’avais développée auparavant qui avait fait en sorte que les soldats esclaves avaient submergée Nana.

Après avoir vérifié cela, je chargeais vers l’Oni.

Je me revêtis une fois de plus de l’Aura sombre du manteau et levais les deux Épées Démoniaques.

À partir de maintenant, ce sera comme d’habitude.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre

  5. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire