Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 5 – Chapitre 126

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 126 : La princesse guerrière et le fou furieux

Au début, je pensais que les monstres étaient juste un obstacle, alors je les avais tués sans aucune considération.

Cependant, si les billets de loterie tombaient autant que dans un stage bonus, c’était une autre histoire.

J’avais demandé à Iris.

« Qui diable sont ces gars-là ? »

« Je ne sais pas. En premier lieu, c’est la première fois que j’entre dans cet endroit. »

« Je vois »

{Akephalos}

« Mu ? »

Éléanore répondit à la place d’Iris.

{Ça s’appelle des Akephalos. Ils sont à l’origine des humains. Des fous furieux qui ont la forte volonté de se battre quand ils étaient vivants, mais qui ont gardé cette volonté même après la mort. même après que leurs têtes aient été séparées du corps, ils remontent de l’enfer et apparaissent de nouveau dans le monde}

« He~ »

{Vont-ils se battre pour toujours ?}

{Hmm. Exactement comme quand ils étaient encore en vie. Regarde-les attentivement, leurs armes et boucliers ne semblent-ils pas vieux ? Ils se battaient probablement depuis toujours au plus profond de ce lac}

J’avais regardé attentivement le bouclier et les armes d’Akephalos.

Maintenant qu’elle avait dit ça, je pouvais voir d’innombrables égratignures, et j’avais vraiment l’impression qu’ils s’étaient usés à force de se battre.

« Ils vont se battre pour toujours, hein »

{Hikari espère aussi qu’elle sera pour toujours avec Papa et Maman.}

« Même après la mort ? »

{Si tu le souhaites, je te l’accorderai... cependant, je ne sais pas si je pourrais le faire.}

« Peux-tu faire une telle chose ? »

{Bien sûr.}

Éléanore avait parlé comme si ce n’était rien.

{Plusieurs humains qui ont été impliqués avec moi étaient comme ça aussi. Chacun d’eux aurait dû être célèbre. Demande à Iris à ce sujet}

Elle réfléchit une seconde et répondit.

« Peut-être... que Thorokros est comme ça ? »

« Qui est-ce ? »

« Le Guerrier immortel, Thorokros. Une personne qui a survécu à d’innombrables guerres et qui aurait traversé mille champs de bataille. On a aussi dit qu’il n’est mort qu’à la fin, après que ses membres aient été jetés à mille lieues l’un de l’autre. »

« Qu’est-ce que tu penses ? »

{C’est la même chose avec ces gars-là. Ils avaient souhaité pouvoir se battre même après la mort, alors j’avais accordé leurs souhaits. Cela s’est produit il y a une bonne dizaine d’années.}

« Je vois. »

On dirait qu’Éléanore avait vraiment fait beaucoup de choses.

En entendant parler de ses épisodes, je pouvais vraiment dire pourquoi le monde était effrayé avec Éléanore.

Bien que sa vraie forme soit juste celle d’une mère aimante.

{Tu n’as pas le droit de le dire}

« Kakeru, ils sont encore venus »

« Compris »

Des Akephalos étaient apparus les uns à côté des autres du plus profond de la caverne.

J’avais dégainé Éléanore et Hikari.

Depuis que j’avais découvert qu’ils abandonnaient les billets de loterie, j’étais plutôt excité.

« Chaki! », il semblait qu’Iris avait également tiré son épée et s’était tenue à côté de moi.

« J’aiderai »

« Peux-tu le faire ? »

« Une femme qui doit être protégée... ne convient pas à Kakeru »

Elle avait montré une ferme détermination.

« Je vois. Juste, ne te force pas trop. »

« Compris »

Je préparai les épées jumelles, vêtues du manteau sombre, et nous chargions ensemble avec Iris.

Tandis que je coupais les Akephaloses au hasard, je protégeai secrètement Iris avec ma cape sombre.

Je ne voulais pas lui donner un coup de main de manière directe. Je devais le faire secrètement.

{Tu fais encore une chose fastidieuse}

« Kukuku », Éléanore avait ri, mais je l’avais ignoré.

Au début, je l’avais protégé des attaques mortelles et des attaques à son visage, mais mon but avait progressivement changé.

Elle les combattait face à leur lance, poussant leur bouclier et entaillant les Akephalos. Elle avait l’air belle, se battant comme si elle était une fée dansante, alors je voulais en voir plus.

J’avais ainsi secrètement guidé quelques Akephalos vers elle.

Je ne les avais pas vaincus en une attaque, je les avais repoussés en attendant, et après avoir vu Iris en vaincre un autre, je les avais fait aller vers elle. C’est comme regarder un concert en direct qui ne finirait jamais.

« Haa... haa... à côté ! »

Sa respiration devint rude, la sueur coula de son visage, mais malgré cela, Iris continuait de balancer son épée. Je ne pouvais que continuer à la regarder.

Des billets de loterie étaient tombés de chacun des Akephalos qu’elle avait vaincus, mais j’en avais même oublié de les ramasser, tellement je voulais la regarder.

La fin était proche.

Iris utilisa son épée comme bâton et essaya de reprendre son souffle.

Elle s’était battue avec toute sa force jusqu’à l’épuisement.

Le prochain Akephalos avait attaqué.

Elle avait balancé son épée, elle touchait son bouclier... mais son épée avait été repoussée.

Jusqu’à présent, elle les avait affrontés à égalité, mais elle était maintenant repoussée.

Son épée était parée, son torse était également repoussé, Iris était presque effondrée sur son dos.

Les Akephalos attaquèrent, la poignardant violemment avec leur lance.

Je supposais que c’était la fin.

Je saisis Éléanore et tentai de m’interposer entre eux et de les vaincre pour elle.

{Attends}

Éléanore m’avait arrêté en un mot, mais en utilisant un ton fort.

Mes mouvements se furent arrêtés dès que j’avais entendu son ton inhabituellement sérieux.

« ... ! Haaaaaaa !! »

J’avais l’impression de l’entendre serrer les dents.

Iris tira son épée et la tint avec ses deux mains, et avec sa forte volonté, elle la balança de toutes ses forces après l’avoir tenu au-dessus de sa tête.

La lance d’Akephalos fut coupée en deux.

« ... deeiyaaaaa !! »

Elle serra à nouveau les dents, puis fendit son épée.

C’était littéralement son attaque à pleine force, utilisant même son corps pour ajouter de la force centrifuge.

Et avec ça... elle avait tranché les Akephalos ensemble avec leurs boucliers qu’elle fendit en deux !

« Haa, haa ... »

Cette fois, à coup sûr, Iris lâcha l’épée qu’elle utilisait comme bâton juste pour se tenir debout et s’effondra sur le sol.

Je l’avais instinctivement attrapée et l’étreignis.

« Je deviendrai... une femme... qui conviendra pleinement... à Kakeru... »

Iris ferma les yeux dans mes bras et chuchota.

{Quelle femme superbe}

Même Éléanore avait exceptionnellement envoyé des paroles de louange appropriées.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

8 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.

  3. kurokagespirit

    Merci pour le chapitre.

  4. Merci pour le chapitre

  5. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire