Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 10 – Chapitre 275

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 275 : Le centre de mon intention meurtrière

Le nombre d’individus qui fréquentaient l’église de la ville d’Ainon avait beaucoup augmenté.

Et la raison était facile à dire. Les gens s’étaient réunis autour de Caroline qui priait continuellement devant la statue de l’église de Solon.

La Vierge aux Oracles et les roturiers qui la vénéraient.

Cette composition avait été clairement faite.

Je m’étais cachée en utilisant mon aura de camouflage et je m’étais tenue devant Caroline pour lui parler de Sybil. J’étais sur le point de lui parler comme je le faisais auparavant, mais.

{Quel est le problème ?}

Éléanore était emplie de doutes quand je me tenais là sans dire un mot.

J’avais regardé Caroline. Je fixais intensément son visage. Caroline priait les yeux fermés, mais j’avais vu les signes de l’épuisement sur son visage. Il y avait des cernes sous les yeux, comme si elle n’avait pas dormi depuis plusieurs jours.

Éléanore qui avait senti ce que je voyais l’avait remarqué un moment plus tard.

{On dirait qu’elle est en manque de sommeil.}

[Il semble que... Caroline]

« Oh mon Dieu ! »

Caroline avait ouvert les yeux et montra son bonheur.

Les personnes autour d’elles avaient été agitées en même temps.

Ils avaient soulevé une voix craintive parce que l’oracle était arrivé.

J’avais l’intention de lui parler de Sybil, mais au lieu de cela, son état me dérangeait.

[Toi, tu n’as pas dormi depuis un moment ?]

« Oui. »

[Pourquoi ?]

« Je ne voulais pas ne pas entendre la voix de Dieu. »

Caroline avait montré un sourire.

Elle avait un visage qui semblait clairement épuisé, mais elle affichait un sourire clair et net.

« C’est parce que je voulais entendre Dieu. »

{Cela signifie qu’elle t’attendait}

[Caroline...]

« Oui ! »

[Va tout de suite dormir.]

« Dormir... ? »

[Ouais, dors tout de suite... c’est un ordre.]

« Compris. Je dormirai. »

Caroline hocha la tête.

Deux femmes d’âge moyen s’étaient immédiatement précipitées vers elle depuis la foule.

Les deux femmes montrèrent une expression mêlée d’inquiétude et de soulagement alors qu’elles se précipitaient vers Caroline.

« Allez, Dieu a parlé. »

« Allons dormir, Caroline-sama. »

{Hmm. Il semblerait que ces deux-là s’inquiètent vraiment pour elle. En face de ça... kuku.}

Éléanore avait ri.

À part les deux femmes qui amenaient Caroline dans sa chambre, les gens d’Ainon rassemblés ici avaient été déçus.

J’étais un peu énervé. J’étais énervé par ces gens qui ne pensaient qu’à eux-mêmes, ne s’inquiétant même pas de Caroline qui avait l’air épuisée.

Je les avais ignorés et m’étais dirigé vers la chambre de Caroline.

La chambre de Caroline était à l’intérieur de l’église.

Caroline avait été amenée là et était étendue sur son lit.

« S’il vous plaît, prenez un bon repos. »

« S’il vous plaît, appelez-nous immédiatement si quelque chose arrive. », avaient dit les deux femmes avant de quitter la pièce.

Caroline resta seule allongée sur son lit... mais elle ouvrit les yeux.

Elle cligna des yeux alors qu’elle levait les yeux au plafond puis ferma à nouveau les yeux. Mais elle les ouvrait immédiatement et regardait le plafond.

[Quel est le problème ?]

Je ne pouvais pas m’empêcher de le lui demander.

« Je ne peux pas dormir. »

[Tu ne dors pas ?]

« Oui... Je ne peux pas m’empêcher de penser à Dieu... »

[... Attends un instant.]

Après l’avoir dit, j’avais sorti ma plume de téléportation, et m’étais téléporté à mon manoir.

Les soldats esclaves s’entraînaient sur les terrains d’entraînement de l’annexe. J’avais enlevé mon aura de camouflage et je m’étais approché.

« Nikki. »

« Votre Excellence ! Quelque chose ne va pas ? »

« Y a-t-il quelqu’un qui peut utiliser la magie du sommeil ? »

« Akasha de la 8e section de peloton. »

« Appelle-la. »

« À vos ordres ! »

Nikki salua avec ses talons placés ensemble puis courut l’appeler.

J’avais ordonné à l’esclave qu’elle avait amené d’utiliser la magie du sommeil sur moi.

Bien sûr, ça n’avait pas marché, mais c’était suffisant.

J’avais dit merci à Nikki et Akasha, puis une fois de plus dans la chambre de Caroline.

« Dieu ? »

Caroline s’était réveillée et m’avait regardé.

Je ne m’étais pas enveloppé de mon aura de camouflage pour qu’elle puisse me voir.

« Reste où tu es. Je vais utiliser la magie du sommeil sur toi maintenant. Tu devrais dormir un moment. »

« Oui, j’ai compris... hum »

« Oui ? »

« Quand je me réveillerai, seriez-vous là ? »

« ... Oui. »

Je hochai la tête et Caroline sourit joyeusement.

J’avais utilisé la magie du sommeil que je venais d’apprendre sur elle. Les effets étaient clairs. Caroline qui était épuisée et ne pouvait pas dormir immédiatement s’endormit.

{Kukuku, regarde cette fille, elle ressemble vraiment à une jeune fille amoureuse.}

« Elle ne le pense pas. »

{Elle n’est pas consciente d’être amoureuse.}

« Je suppose. »

Elle était, après tout, trop facile à comprendre.

C’était aussi bien, mais si cela continuait, elle pourrait se briser le corps.

Je devais faire quelque chose à ce sujet.

J’étais resté à ses côtés.

J’étais resté en pensant à ce qu’il fallait faire. J’étais resté pour que je puisse être là quand elle se réveillera comme je l’avais promis.

Soudain, c’était devenu bruyant à l’extérieur.

Le bruit passa à travers les murs et Caroline endormie fronça désagréablement les sourcils.

« ... »

Je quittais silencieusement la pièce et me dirigeais vers l’endroit d’où le bruit venait.

Comme j’étais retourné à l’endroit où Caroline priait plus tôt, j’avais rencontré l’endroit très agité

Les gens qui s’étaient rassemblés pour voir l’oracle avaient commencé une agitation parce que Caroline était partie.

J’avais écouté les voix de différentes personnes individuellement dans l’agitation, mais j’avais arrêté après avoir entendu trois d’entre eux.

Tous, ils disaient qu’il n’y avait pas eu d’oracle aujourd’hui et que ce n’était pas le moment de se reposer.

Ils se plaignaient tous.

{Kukuku, les masses sont aussi égoïstes que d’habitude}

Avait dit joyeusement Éléanore. Il y avait de l’irritation dans ses mots.

Comme elle, j’étais irrité.

« Taisez-vous. »

C’était tout ce que j’avais dit.

Je n’avais ni crié ni élevé la voix.

Cependant, cette voix avait fait écho à l’intérieur de l’église, et.

« « « ...» » »

Les gens qui faisaient du bruit s’étaient tus.

{Kukuku, quelle intention meurtrière impressionnante !}

Éléanore s’amusait de plus en plus.

L’intention de tuer, non, je devrais juste l’appeler une menace.

Je n’avais fait que pointer mon intention de tuer avec mes mots suivants : « Je vous tuerai si vous faites plus de bruit ».

C’était super efficace. Les gens qui avaient provoqué l’agitation pâlissaient sans exception. Certains tremblaient même.

Je les avais poussés à fond, assez pour les empêcher d’agir et devenir même incapable de fuir.

Après ça, je les avais quittés et j’étais retourné dans la chambre de Caroline.

Je n’avais pas supprimé mon intention de tuer, je n’avais pas arrêté de les menacer.

Avec un diamètre de cent mètres avec Caroline au centre, j’avais continué à relâcher ma pression.

Caroline dormait paisiblement sur son lit.

Jusqu’à ce que le soleil se couche et que le jour suivant arrive.

Je l’avais fait se reposer au centre de mon intention meurtrière.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Plus efficace qu'un somnifère 😇

  2. Ethan Nakamura

    Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire