Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 1 – Chapitre 20

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 20 : L’Équipe Harem

Après cela, je retournai jusqu’à Roizen. Arrivé à l’intérieur du bâtiment de la guilde, je fus conduit jusqu’à une pièce vraiment magnifique.

« J’ai entendu ce qui s’est passé grâce aux autres participants. » Andrew qui m’avait présenté ces lieux m’annonça cela. Il avait un étrange regard de fierté affiché sur son visage. Il poursuivit. « J’ai entendu dire que vous aviez conclu cette affaire, tout comme l’aurait fait un dieu féroce. »

« Ne pensez pas ainsi. Ce n’était rien de si grand. » Répondis-je rapidement.

« Vous me faites une blague !? Vous êtes si modeste. Dans tous les cas, j’ai entendu dire par les autres que monseigneur Yuuki avait fait le travail de plus de cent hommes. Du point de vue des aventuriers, qu’il s’agisse d’un mot favorable ou d’un mot préjudiciable, cela peut être considéré comme étant des deux manières. » (Andrew)

Est-il possible, ne serait-ce qu’un peu, pour que cela soit vu comme étant préjudiciable ?

« Mais on peut dire qu’à l’heure actuelle, tout est correct. La zone a été scellée, mais est-ce qu’il y a une chance qu’avec le temps, le seau puisse se rompre à nouveau ? » Demandai-je cela après m’être souvenu de l’incident concernant Mari.

Fiona m’avait dit qu’il n’y avait rien là-bas jusqu’à ce que Mari soit possédée. En outre, par rapport à maintenant, la chose qui avait été scellée là-bas était encore en vie, de sorte que le niveau du danger serait automatiquement plus élevé qu’il ne devrait être s’il n’existait pas cela.

Après qu’Andrew entendit ce que j’avais dit, il me répondit alors avec un regard sérieux. « En ce qui concerne ce qui vous inquiète, la guilde traite la question comme étant la priorité numéro un du moment. En utilisant des aventuriers de rang B, ils ont mis en place une surveillance constante de la zone pour que tout changement qui pourrait survenir soit détecté. Honnêtement parlant, si vous n’étiez pas intervenu Monseigneur Yuuki, la ligne de front aurait été détruite, et le nombre croissant de monstres aurait fini par inonder les villes de Roizen et de Reis. »

Et c’était alors qu’Éléanore rajouta ( Ce serait une bonne chance si cela avait été la seule chose qui s’était produite. Avant cela, mon armée de morts-vivants a souvent renversé des royaumes. Si vous leur laissez le temps, cette horde de monstres augmentera en nombre, et après cela, ce pays serait susceptible de périr sous le nombre. )

Étrangement, Éléanore m’avait annoncé cela en ayant un ton empli de fierté. Je devrais donc la discipliner un peu plus tard. Je regardai alors Andrew avec un visage sérieux avant de poser la question dont j’étais intéressé depuis un moment à entendre la réponse. « Effectuer des patrouilles, c’est bien après tout. Mais à la place de le sceller, ne serait-il pas préférable de tous les exterminer ? »

Il prit quelques secondes avant de réponse. « Nous sommes très troublés à ce sujet. À l’heure actuelle, nous essayons toujours de trouver le moyen d’accomplir cet exploit. Nous en avons fait une quête de la plus haute priorité que nous avons transmise à tous les aventuriers affiliés à la Guilde. Pour la Guilde, il y aura un déficit important en réalisant cette quête, mais il n’y a pas d’autre moyen. »

« Je vois, je trouverai de mon côté un moyen de le faire à ma façon. » (Kakeru)

« Vous êtes prêt à nous aider ? » Alors qu’il me disait cela, ces yeux semblaient comme briller. Il semblait clairement m’indiquer que, 'si vous le faites vraiment, alors je serais vraiment content de tout cela'. Voilà ce que je lisais en eux.

« D’ailleurs, pour être franc, il y a quelque chose que je dois absolument faire avant. » Lui répondis-je.

Il me répondit rapidement après avoir entendu mes paroles. « Même ce que vous m’avez dit avant est déjà largement assez pour me rassurer. Si c’est vous, Monseigneur Yuuki, nous avons beaucoup plus d’attentes par rapport aux autres aventuriers, même si vous dites que vous ne le faites que dans votre temps libre. »

Eh bien, on dirait que ma popularité avait rapidement grimpé.

De toute façon, j’avais déjà compris la situation générale. De la façon dont Andrew avait formulé cela, je pouvais déjà déterminer qu’il prenait cette affaire au sérieux.

« Maintenant que j’ai dit cela... » Pour une raison inconnue, Andrew devint tout à coup taciturne, avait-il encore quelque chose à me dire ?

« Qu’est-ce qu’il y a ? » Lui demandai-je.

« J’espère que vous voudriez continuer à être un aventurier affilié de la Guilde. » (Andrew)

« La Guilde ? » (Kakeru)

« Oui. Celle que vous avez déjà connue jusqu’à présent. Le rang des différentes guildes est décidé en fonction des quêtes qui ont été prises et résolues ainsi que grandement basées sur la renommée des aventuriers qui y sont affiliés. » (Andrew)

Je ne l’avais pas compris avant, mais maintenant j’avais très bien compris.

« Dans la longue histoire de la guilde, il n’y a jamais eu quelqu’un qui puisse être appelé en tant que l’As des As. » Me déclara-t-il.

« Et qu’en est-il d’Alexis ? » Quand je lui demandai cela, Andrew secoua lentement la tête.

Il me répondit ensuite. « Il est bien un aventurier qualifié, mais il n’a réalisé aucune contribution décisive. En plus du caractère, il y a un aspect important vis-à-vis de lui... et bien plus encore. » (Andrew)

Il continua ainsi à me parler pendant un moment des mauvais côtés d’Alexis.

« Ah, alors vous dites qu’il est ce genre de personne. » (Kakeru)

« Oui, c’est ainsi et aussi... » (Andrew)

Les paroles d’Andrew devenaient obscures alors qu’il me regarda à nouveau. Il n’avait plus aucune espérance vis-à-vis d’Alexis, mais si cela était vis-à-vis de moi...

Honnêtement, je ne ressentais pas de mauvaise sensation concernant cela. Au contraire, je me sentais très bien d’être vu ainsi par lui.

« Bien sûr, vous serez récompensé de manière appropriée. La guilde possède plusieurs filiales réparties dans toute la ville que vous pouvez utiliser à votre convenance. » (Andrew)

Une bonne proposition venait d’être faite, donc c’était pas si mal. J’avais ainsi décidé d’accepter la proposition d’Andrew, et donc, en tant que tel, je lui déclarai que je resterais dans cette guilde. Lorsque la conversation fut terminée, je quittai alors le bâtiment de la guilde.

Comme l’extérieur était devenu assez sombre, j’allais utiliser ma plume pour retourner dans mon manoir quand...

« Heu ! » À ce moment-là, je fus accueilli par quelqu’un qui semblait m’attendre. Il s’agissait de l’aventurière-magicienne de vent que j’avais vu plus tôt.

« Vous-êtes... celle de tout à l’heure... » (Kakeru)

Je pouvais parfaitement me souvenir de son visage, mais je n’avais pas encore entendu son nom.

« Je m’appelle Akosu Io » (Akosu)

« Io. Je m’appelle Kakeru Yuuki. Mais vous pouvez m’appeler Kakeru. » (Kakeru)

« Monsieur Kakeru... je voudrais vous remercier de m’avoir sauvé tout à l’heure. » (Akosu)

« À ce propos, allez-vous bien ? » (Kakeru)

« Oui, je vais très bien, car vous m’avez sauvé avant ça. » (Akosu)

« Vous me donnez l’impression que vous êtes blessée... » (Kakeru)

Je pointai alors vers sa main. Là-bas, il y avait un chiffon déchiré qui se trouvait autour de sa main et dessus, du sang était bien visible. Je vis qu’il ne s’agissait à l’heure actuelle que d’un premier soin effectué en situation critique.

« N’avez-vous pas fait correctement traiter cela ? » (Kakeru)

« Je suis désolée. Je ne voulais pas que vous voyiez cela... » (Akosu)

« Veuillez attendre une seconde. » (Kakeru)

Je sortis alors une Boule Magique blanche d’une de mes poches. Je voulais l’utiliser sur Akosu. La boule émit alors une petite lumière et elle entoura alors entièrement le corps de la jeune fille.

« Comment vous sentez-vous ? » (Kakeru)

« Comment je me sens... ? Heee, ma blessure. » (Akosu)

Akosu fut alors grandement surprise. Elle détacha le tissu qui enveloppait sa main. Dessous, aucune trace de blessure ne pouvait être vue comme si elle avait acquis une peau totalement neuve.

Il s’agissait de la première fois que j’utilisai une Boule Magique, apparemment, il semblerait que cela fonctionne correctement. Eh bien ! Si je me rappelais bien, la femme m’avait dit que, tant que la cible n’était pas morte, d’une manière ou d’une autre, elle pouvait encore être sauvée.

« Monsieur Kakeru, juste maintenant ? Avez-vous utilisé une magie de soins sur moi ? » (Akosu)

Ce n’était pas vraiment de la magie. Mais tenter de lui expliquer causerait encore plus de problèmes qu’autre chose.

Io était étonné par ce qui venait d’arriver. Ses yeux semblaient encore plus brillants qu’avant.

« Mais, pour quelle raison vouliez-vous me voir ? » (Kakeru)

« Ha oui, heu... » (Akosu)

Semblant très gênée, Akosu hésitait à continuer... Au bout du compte, elle avait l’air d’avoir confirmé sa résolution.

« Permettez-moi de me joindre à votre groupe. » Me demanda-t-elle tout en ayant sa tête inclinée vers le sol.

Ce fut alors à mon tour d’être assez surpris. Mon groupe. Et à ce propos, pourquoi dans mon groupe ? Je n’avais jamais pensé à avoir une équipe avec moi.

« Heuu, ce n’est donc pas possible ? » (Akosu)

Akosu leva alors la tête et me demanda cela en me regardant, toute timide. Elle ressemblait à un chiot qui avait été rejeté.

« Non, c’était juste que votre demande était tout à fait inattendue et donc j’étais surpris. Je n’avais, jusqu’à maintenant, jamais pensé à faire une équipe et donc, vous êtes la première qui vient à moi pour rejoindre mon groupe. » (Kakeru)

« Je suis votre première... » (Akosu)

Pour une raison inconnue, Akosu avait l’air plutôt très heureuse de cette annonce. Je me mis alors à réfléchir sur les raisons d’accepter et les raisons de refuser sa demande. Les raisons de refuser étaient... Je me demandai alors s’il y avait même une raison pour laquelle je devrais rejeter cela. Et maintenant, les raisons pour accepter. Si je devais faire équipe, alors plutôt que de chercher des camarades masculins, je préférerais largement avoir une belle et mignonne jeune fille dans mon groupe.

De ce côté-là, je n’avais nullement à me plaindre à cet égard alors que je regardai soigneusement Akosu.

L’apparence de la belle magicienne du vent était un peu simple, mais elle était mignonne au possible. Elle me regardait, attendant ma réponse.

« Cela me va. Faisons ainsi une équipe. » (Kakeru)

« ... Merci beaucoup d’avoir accepté ! » (Akosu)

Akosu semblait ravie comme si elle venait de gagner le gros lot à la loterie.

« Nous discuterons plus en détail à propos de tout cela, alors venez demain chez moi, dans mon manoir. » (Kakeru)

« D’accord ! » (Akosu)

Après cela, je lui indiquais la localisation de mon manoir et c’est ainsi que me séparai pour aujourd’hui de ma charmante coéquipière, Akosu Io.

Je faisais maintenant équipe avec une fille, Hehe. Quand je pensais à cela, ça me rendait tout excité.

Et, alors que l’excitation était toujours présente, je retournai dans ma maison.

Soit dit en passant, quelques aventuriers masculins sortirent alors de nulle part, apparaissant ainsi directement devant chez moi avant de me demander la même chose. Leurs yeux brillaient également du même respect ! Ils espéraient tous la même chose, mais comme ils étaient tous des hommes, je dus leur refuser cela.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Un commentaire




  1. 0



    0

    o.O il n'avait pas dit qu'il voulait faire le radin avec l'utilisation de son sors de soin? L'utilisé pour une petite blessure n'est pas se que je considère comme étant de la plus grande nécessité.

Laisser un commentaire