Je déteste être marié dans un monde imaginaire ! – Tome 2 – Chapitre 4 – Partie 7

***

Chapitre 4 : La malédiction, la conjointe et quelqu’un d’autre

Partie 7

« Rine-chan, le sort d’Eri-chan ne tiendra pas longtemps, Masahiko-kun et les autres ont besoin de ton aide. Ken ne combat qu’un seul ennemi. Donc, il peut résister face à lui pendant encore un moment ! » déclara Kyou-san.

Ah, Kyou-san. Tu es une emmerdeuse ! Sais-tu au moins que je me bats contre un boss, ou même, sais-tu ce qu’est un boss ? ... Mais c’est très certainement possible, qu’elle s’en foutrait de toute façon.

Mais je n’avais pas le luxe de discuter ici, alors j’avais juste à espérer qu’elle continuerait à me guérir.

Le boss m’observait, visant à trouver le moment où ma concentration s’amenuiserait. Est-il au courant que je veux qu’il me charge à nouveau ?

Mes options étaient assez limitées, si je voulais saisir l’instant de surprise. J’aurais vraiment dû acheter un arc, même si cela dépendait des munitions. Il s’agissait de la seule arme que la classe Éclaireur pouvait apprendre. Maintenant, j’avais raté l’option offensive.

Je n’ai pas encore fait les compétences pour les batailles de boss, bon sang !

Le voilà qui arrive !

Le boss singe-araignée me frappa avec l’un de ses bras musclés. J’avais esquivé, mais le prochain coup viendrait juste après. Heureusement, mon Agilité était élevée, alors j’avais réagi à temps.

Tu crains ! Le schéma est facile à lire !

J’avais l’impression d’être Rine en ce moment, dansant entre plusieurs attaques sans transpirer. Ces coups de poing normaux n’étaient pas si rapides.

Attends, pourquoi je vois trois poings ?

Cette fois, je n’avais pu échapper que de justesse à une attaque, puisque soudain, un troisième bras était apparu et m’avait pris par surprise.

... Quatre ? Non, cinq.

Oh, merde ! Il n’y a pas de poings supplémentaires, seulement des illusions d’optique. C’est un talent !

Je ne pouvais pas bouger à droite ou à gauche sans être frappé. Et rester ici n’est pas une option. C’est tellement la merde !

Il me suivait en utilisant son déplacement en rafale de singe araignée classique et sa capacité d’attaque était toujours en cours ! Je ne peux pas — .

Je ne pouvais pas les voir. Je n’entendais que le bruit des poings s’écraser sur moi et je ressentais la douleur d’avoir été frappé plusieurs fois. Cela s’était terminé par un puissant uppercut, ce qui m’avait fait voler en un grand arc de cercle. Je pouvais même goûter mon propre sang. Cette attaque était vraiment dévastatrice.

« Soins ! »

La douleur s’atténuait, mais elle était toujours présente. Mon corps était engourdi et impuissant. Et mon sens du temps qui s’écoulait était dans le chaos. J’étais encore dans les airs, je détestais l’impression qu’un certain temps s’était déjà écoulé.

« Endurance ! »

Le problème d’être frappé, c’était que cela épuisait tes PV, puisque ton corps subissait des dommages, et des PE, à cause du stress. J’avais donc besoin de deux fois plus de sorts pour rester capable de combattre...

Mais il y avait un autre problème. Le boss singe-araignée était en train de se placer jusqu’à l’endroit où j’allais atterrir. En fait, il m’avait contourné, alors que j’étais encore en vol. C’était tellement irréel.

S’il utilisait encore la même technique d’attaque, je serais foutu. Les attaques que je venais d’encaisser ne suffisaient-elles pas ?

Je suis mort.

« Coussin de vent ! »

OK, c’est une bonne nouvelle. Et ce n’est pas quelque chose venant de Kyou-san.

Soudain, l’air autour de moi devint visqueux et j’avais ainsi perdu de l’élan, tombant au point où j’en étais actuellement.

Queue de Cheval, tu n’es peut-être pas aussi mauvaise que je le pensais. Ou as-tu réalisé que ta survie dépend de moi ? Je te pardonnerai, peut-être.

Ah, le boss se rend compte que je me suis arrêté et utilise un tackle turbo. Il va me frapper et me tuer, avant même que je ne m’écrase. Queue de Cheval, tu crains comme support. Tu viens de gaspiller des PM !

« Protection ! »

Celui-ci était aussi nouveau, mais il s’agissait de la voix de Kyou-san. Elle n’avait pas pu voir ce que le boss essayait de faire en ce moment. Vu mon sens déformé du temps, elle avait peut-être jeté ce sort juste après le sort de récupération de l’endurance.

Mais ça marche ! Je ressentais de la chaleur autour de moi et l’impact qui m’avait frappé avait été réduit. C’était un oreiller à peu près aussi épais qu’une boîte de CD, mais c’était quand même un oreiller. Buff, quand a-t-elle appris ça ?

Finalement, j’avais à nouveau senti un contact avec le sol. C’était d’abord avec mon visage, puis mon coude puis je m’étais retourné. Je m’étais finalement arrêté, allongé sur le sol comme un sac de patates.

Ma vision était floue, ma tête était dans le chaos et j’étais sur le point de vomir, mais cela signifiait que j’étais toujours en vie.

Il est temps de tout laisser sortir. « Buaaaargh ! » Mes sucs gastriques s’étaient étalés.

Ça fait mal. Mon corps me fait tellement mal !

« Kenta ! Ne meurs pas ! Soins ! » cria Rine.

« Continue, Rine-chan ! Endurance ! » Kyou-san allait m’imiter alors que sa voix indiquait qu’elle était nauséeuse. Peut-être qu’elle est faible face à l’odeur du vomi.

 

Vous gagnez 3 PMA.

Vos deux femmes sont à vos côtés, alors que vous êtes aux portes de la mort, faisant tout leur possible pour vous sauver la vie.

 

« Aidez Katsuragi-kun ! »

« Ossu ! »

« Kch ! »

« Très bien. »

Alors, ont-ils finalement réussi à gérer les monstres les plus faibles ? Le fait d’appeler un singe araignée à nos niveaux actuels, c’est peut-être exagéré, mais franchement, n’est-ce pas trop tard pour venir m’aider ?

Et pourquoi deux individus ne sont-ils pas satisfaits de m’aider ?

Ma vision s’était éclaircie et je pouvais voir que tout le monde m’entourait. Alors, huit contre un, hein ? Je l’aime bien. Mais il y a quelque chose que j’aime encore plus. Être en vie.

Pendant que Kyou-san et Rine me guérissaient, Inoue et les autres s’attaquaient au boss.

Cervelle de Muscles avait déjà des muscles définis, mais les proportions changèrent à ce moment-là. Il changeait de classe. « Tackle Turbo ! » Ah, c’est la même compétence que le boss utilise ! Donc ça s’appelle vraiment « Tackle Turbo ».

Mais franchement, la compétence de la Cervelle de Muscles était beaucoup plus faible. Les statistiques de base étaient bien trop différentes.

Sans transpirer, le boss s’était aussi répliqué d’un Tackle Turbo et il s’était débarrassé de la Cervelle de Muscles, comme s’il n’était qu’un ennui. Avec un bruit fort, il s’écrasa juste à côté de moi, mais il allait plutôt bien. Il grognait, crachait du sang et se raidissait. On dirait qu’il utilise une Classe avec un peu de Vitalité.

Franchement, même s’il était prêt à m’aider, le voir comme ça me rend heureux. Je n’y peux rien.

En voyant son chien se faire écraser comme ça, Inoue cria et commença son attaque. « Croc du Loup ! » Une compétence de combo avec ses deux lames qui frappaient de haut et bas, provoquant quelques coupures sur les pattes avant et le corps du boss.

Putain, le faux ! Tu fais couler le sang en premier !

« Quadruple Tir ! » Et l’Obscur avait couvert Inoue.

« Poussée Rapide ! » Et la Crevette avait fait son attaque ! « Perforation ! » Et maintenant, elle en utilisait un, je veux l’avoir  ! J’aurais vraiment besoin d’une compétence qui fait plusieurs coups de lance à haute vitesse.

Oh, elle s’est fait gifler par le boss. Ce n’est certainement pas génial pour son talent actif, mais c’est quand même amusant.

« Soins ! Kyou, Kenta se remet ! Il sourit énormément ! » déclara Rine.

« Endurance ! Non, il sourit, c’est tout. » Kyou-san était agitée, elle se soucie sûrement de la petite chose à côté de nous.

Ah, la Crevette a flanché. Elle est toujours en vie. Mais franchement, tu es pathétique.

Malgré ces échecs, agir en équipe était une tactique utile. Le groupe d’Inoue était capable d’exercer suffisamment de pression sur le boss pour perturber son rythme et ses mouvements, mais chaque fois qu’il trouvait une occasion de se défendre, il était capable d’assommer l’un d’eux.

Que fait Queue de Cheval ? Une autre longue incantation ? « Lenteur ! » Ah, ça vient de se terminer. Les mouvements du boss ont été énormément ralentis. Maintenant, même le groupe d’Inoue devrait être en mesure de faire face à ses attaques.

Pourquoi ne l’as-tu pas lancé quand je me battais avec le boss ?

Queue de Cheval se dirigeait vers la Cervelle de Muscles et au bout d’un moment, elle jeta un autre sort. « Soins ! » Ah, elle a pris une classe avec Magie divine, peut-être [Prêtre] ?

Kyou-san avait été contrariée. Non, en vérité, elle était furieuse. « Tu es prêt à partir, n’est-ce pas !? » En me grognant dessus, elle m’avait frappé à l’estomac. En regardant fixement Queue de Cheval, elle se dirigea vers la Crevette.

« Kenta, qu’est-ce qu’on fait ? » Rine ne savait pas si elle devait soutenir Kyou-san ou Inoue.

« Nous observons. Il doit avoir un atout jusqu’à sa manche, » répondis-je.

Le boss avait balancé une balle blanche depuis sa bouche et cela frappera l’Obscur, qui avait été renversé et couvert d’une toile. C’est donc ce qui se passe si tu es touché par ça. Cette attaque n’est pas ralentie, comme c’est un projectile, non ? Mais disons, ce n’est pas très probable que Rine ou moi soyons touchés par une attaque aussi lente que ça.

Alors que l’Obscur luttait pour s’échapper de la toile d’araignée, Inoue devait le combattre sans aucune couverture. Et maintenant, il était pris pour cible par la rafale de coups, celle qui avait failli me tuer.

Cette compétence était aussi affectée par Lenteur, donc j’avais supposé que cela irait pour lui. Mais ce n’était pas comme si cela aiderait beaucoup Inoue. Il s’était envolé dans un grand arc de cercle, mais le boss ne se souciait pas de lui, il ne valait même pas la peine de le poursuivre.

D’un autre côté, mes yeux n’arrêtaient pas de suivre Inoue.

« Kenta ! Nous devons aider, » Rine s’impatientait de plus en plus.

« Non, ils vont bien. Nous devons obtenir autant d’informations que possible, avant de l’engager, » répondis-je.

« Tu souris... désolé, tu leur fais tellement confiance et moi…, » commença Rine.

« Ne t’inquiète pas pour ça. » J’aimais tout simplement le spectacle, tout en considérant mes prochaines actions. La vraie question demeure : Va-t-il nous attaquer ou attaquer l’un des autres ? « Assure-toi de couvrir Kyou-san si nécessaire. Elle est toujours fragile. » Et j’ai besoin d’elle.

« OK, » déclara Rine.

Ah, le boss singe-araignée s’était mis à courir vers Kyou-san et la Crevette. À peine un instant plus tard, Rine avait aussi couru dans leur direction. Le boss et elle avaient alors établi un contact visuel.

Le boss changea ainsi de cible. Avec Tackle Turbo, il sprinta vers la Queue de Cheval, qui guérissait la Cervelle de Muscles. Elle avait été frappée dans le dos. Franchement, c’est lent comparé à avant !

La Queue de Cheval avait été repoussée et ne s’était plus levée. Inutile !

« Eri-san ! » La Cervelle de Muscles, à peine remise sur pied, chargea le boss, mais il avait été frappé par un projectile de toile, avant même qu’il puisse toucher le boss. Il était maintenant inconscient et attaché au sol.

Je m’étais baissé et je m’étais camouflé avec ma compétence.

Le boss était à la recherche de la prochaine cible et il semblait incertain s’il voulait vraiment engager Rine et celle qu’elle protégeait. Il avait dû sentir la présence d’un autre monstre.

La question était donc : si je suis caché, qui reste-t-il ? L’Obscur, qui s’était détaché de la toile avec un poignard et qui levait maintenant son arc. Avant même d’avoir pu tirer, il était déjà foutu. Encore un de moins, hein ?

Ah, Inoue était de retour et chargea le boss. Chacun d’entre eux est stupide. Surtout lui, puisqu’il n’a pas été guéri jusqu’ici. Il pourrait mourir. Je présume que c’est son problème.

« Ken, espèce de salaud ! Arrête de te cacher et commence à aider ! » cria Kyou-san.

Kyou-san, je veux juste qu’ils ressentent ce que c’est d’avoir à combattre le boss. Mais au lieu de dire ça, j’avais soupiré. « Ouf. » Bon, lève-toi ! « Kyou-san, regarde ces crétins. Sauve donc ceux qui sont sur le point de mourir, mais ne va pas trop loin. Ils ne feront que nous gêner, même s’ils font de leur mieux. Crevette, si tu es réveillée, couvre-la. Rine, toi et moi, on va maintenant charger. »

« Bon sang ! » s’écria Kyou-san.

« OK ! » déclara Rine.

Kyou-san était vraiment en colère, mais je ne pensais pas que quelqu’un soit déjà mort, alors elle devrait se calmer. Rine était déterminée.

J’avais changé en Lancier. Soyons sérieux. « Poussée Rapide ! » Ma lance perça jusqu’à l’arrière du boss, qui cria de douleur. Ça arrive, si tu me tournes le dos !

« Katsuragi-kun, faisons-le ensemble. Croc du Loup ! » Inoue s’empara de ce moment de distraction pour effectuer sa propre attaque.

Et Rine balança sa lame dans la patte arrière gauche. Pas de découpe de tous les membres ? Ah, on s’attaque à un seul ennemi, donc le niveau de danger n’est pas assez grand pour la performance habituelle de Rine. Ou peut-être que le boss est trop résistant.

Mais hé, elle a au moins fait la moitié du chemin !

La Crevette était vraiment boiteuse, Kyou-san était en train de faire un traitement d’urgence. Inoue était à moitié mort. Et il restait encore Rine et moi contre le boss singe-araignée. Donc en gros, quatre et demi contre un. Et Rine représentait trois de tout ça.

Au lieu d’utiliser mes compétences, j’avais attaqué normalement, en visant quelques points faibles. Il était plus important de perturber le mouvement de l’ennemi, tandis que Rine pouvait infliger les dégâts. Et il y avait Inoue, qui au moins participait un peu.

Mais les mouvements du boss étaient de plus en plus rapides.

Inoue savait ce que cela signifie. « Attention, le sort d’Eri est sur le point de se terminer. »

...

Je voulais poser ma main sur mon visage en entendant ça. Alors ça va encore aller vite, hein ? Au moins, Rine a déjà fait quelques dégâts aux jambes, donc...

Les jambes blessées ne ralentiraient pas ses attaques, comme Inoue devait le remarquer. Il était stupéfiant, mais il restait conscient. Qu’est-ce qu’il a, ce type ?

Hé, pourquoi le boss se tourne-t-il soudainement vers moi ? *BAM, BAM, BAM* avec quelques Tackles Turbos, je m’étais retrouvé isolé. Pourquoi en a-t-il après moi ? Qu’est-ce que j’ai fait !?

Rine rattrapa son écart bien assez vite. Les blessures aux jambes ralentissaient le boss, ce qui faisait qu’il lui était difficile d’être plus rapide qu’elle. « Ne m’oublie pas ! » D’un coup rapide, elle perça le boss dans le dos, alors que la pointe de son épée sortait de son flanc.

Avec un rugissement, il utilisa la rafale de coups, Rine avait été capable d’esquiver les premiers, mais même elle ne pouvait pas suivre la vitesse croissante et elle avait été emportée. C’est donc la différence entre les mouvements normaux et les mouvements liés à une Compétence active.

Mais je m’étais déjà désengagé et étais passé à la classe d’Éclaireur. J’avais vérifié l’état de Rine et c’était mauvais. Elle ne survivra pas à un second volé, c’était vraiment un DPS sans aucune résistance !

Attends, qu’est-ce que c’est ? Une main. La main du gros gorille avait atterri à quelques mètres de là. Est-ce qu’elle l’avait coupée, alors qu’elle était frappée par ce truc ? Le niveau de danger était donc assez élevé.

Le boss regarda avec incrédulité où se trouvait sa main. Une fontaine de sang jaillissait du moignon et la douleur avait sûrement suivi. « *GRRRRRAAAAAAOAOOOOOOON !!* » le doux son d’un boss qui souffrait.

« Hehe ! » Avec un sourire satisfait sur son visage, Rine se leva et brossa la saleté sur son armure. Elle ressemblait à un personnage principal d’un anime. « J’aurai l’autre après ! » Sans même penser à l’échec ou à la mort, elle était sur le point de charger.

Il n’y avait plus qu’un seul choix pour le boss. C’était peut-être contre nature, mais c’était la seule option intelligente qu’il pourrait réaliser : Il s’enfuyait.

Ce n’était plus aussi rapide qu’avant, mais assez rapide pour échapper avec une demi-victoire.

Mais je veux le tuer et avoir les PX ! Même si la poursuite est trop dangereuse, qui sait quand nous rattraperons le temps perdu et quel genre de monstres nous rencontrerons ?

J’avais regardé autour de moi, espérant trouver quelque chose qui combinerait sécurité et PX. Et là, je l’avais trouvé. Un arc. C’est celui de l’Obscur. Il l’avait laissé tomber, quand il avait pris sa raclée.

Ce n’est pas le mien. Donc, puis-je vraiment utiliser l’arme d’une autre personne, de quelqu’un qui m’a aidé, quand j’allais mourir ?

Heureusement, il y a un moyen. « Yoink ! » En un seul mot, la propriété de l’arc m’avait été transférée. « Yoink ! » J’avais pris une flèche dans son carquois. Puis j’étais passé en Éclaireur et j’avais visé. « C’est dur de le tendre. » Je ne savais pas qu’il fallait autant de puissance pour tendre un arc.

Stupide réalité !

Est-ce que c’est suffisant ? Il n’y a qu’une seule façon de le savoir.

J’avais laissé voler la flèche.

Et cela avait frappé. Malheureusement, ce n’était pas le boss, mais Inoue, qui tombait au sol, avec les yeux aussi grands ouverts que les miens. Oups.

La flèche ne volait-elle pas dans la direction que j’avais pointée ?

« « MASA ! » » la Crevette et la Queue de Cheval, qui venaient de reprendre conscience, se précipitèrent vers lui et la Queue de Cheval jeta un sort de guérison après l’autre.

« ... Argh…, » ainsi, il gémissait, donc il devait être vivant. C’est bien.

« Yoink ! » Avec une autre utilisation du mot magique, je lui avais pris son carquois et l’avais mis dans mon sac à dos. « Rine, prends Kyou-san et suis-moi ! »

Les deux filles étaient aussi choquées que tout le monde, mais Rine avait suivi mes ordres sans même avoir besoin de réfléchir. Gentille fille !

Je veux juste partir d’ici !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire