Je déteste être marié dans un monde imaginaire ! – Tome 2 – Chapitre 4 – Partie 6

***

Chapitre 4 : La malédiction, la conjointe et quelqu’un d’autre

Partie 6

Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi !?

Argh, comment ça a pu arriver !?

J’ai mal calculé !

Et ce sont des singes-araignées ! Ce sont de durs ennemis, même sans mes malus aux statistiques ! Je déteste ça !

« RINE, SUIS-MOI ! » criai-je.

Sans hésitation, j’avais couru à travers les faux vers Kyou-san.

Même si les deux autres faux, queue de cheval et cerveau musculaire, étaient encore un peu dépassés par la situation, ils réagissaient toujours vis-à-vis de moi. Queue de Cheval était en train de chanter un sort, tandis que le cerveau musculaire se mettait en position pour m’arrêter, la hache prête à frapper.

Agaçant !

Rine était déjà à mes côtés. Elle courait aussi vite que ça. « Tu dois juste distraire ces gars pendant un moment. » Cerveau musculaire me dominera probablement, donc je compte sur Rine pour ça.

« OK, » déclara Rine.

En faisant confiance à ma décision, Rine accéléra. Elle se plaça juste devant le cerveau musculaire, et avant même qu’il ne réalise ce qui venait de se passer, elle fit une pirouette et se plaça derrière lui. Cela n’avait même pas pris une seconde. C’était vraiment un coup d’expert !

Pendant que le cerveau musculaire essayait de comprendre ce qui venait de se passer, j’avais été capable de lui échapper. On dirait qu’il ne valait même pas la peine d’être frappé par Rine. Dommage.

Queue de Cheval chantait encore, mais je n’avais pas le temps de réfléchir pourquoi elle avait besoin d’autant de temps. « Je ne m’arrête pas pour les filles ! » Je crois en l’égalité des sexes. Alors, elle ne va pas y manquer.

Franchement, c’est une héroïne, ça va être très douloureux et ça va lui coûter un peu de PV. Bien que la voir tousser et gémir soit très satisfaisant.

« Kyou, viens avec moi ! » Rine avait saisi le poignet de Kyou-san et l’avait tiré après elle.

« Rine-chan ? » demanda Kyou-san.

« Continuez à courir ! Et passe-moi Kyou-san ! » La malédiction est toujours d’actualité.

« Tiens, Kenta ! » Rine lâcha Kyou-san, qui avait du mal à retrouver son équilibre.

« Ne me pousse pas ainsi ! » cria Kyou-san.

« Ne te plains pas ! » Avec ça, j’avais pris sa main, tout en continuant à courir.

La malédiction est de nouveau en veille.

Ne lâchez pas votre femme ! Même si le fait de la récupérer est un peu romantique.

La ferme !

J’étais passé à Lancier et j’avais jeté un coup d’œil vers l’arrière. Le cerveau musculaire était à côté de la queue de cheval, la fausse noire et la crevette étaient occupées par les singes-araignées.

Ai-je déclenché un événement ? Un essaim de monstres ?

Si je les avais fait venir jusqu’au groupe de faux, alors ce n’était plus mon problème.

« Ken, qu’est-ce que c’est que ces choses ! » demanda Kyou-san.

« Des araignées-singes ! Ils seraient à mon niveau, » répondis-je.

« Quoi !? » s’exclama Kyou-san.

Kyou-san avait essayé de ralentir et de lâcher ma main. Hé, on est sur le point de battre en retraite, tu sais ?

« Toi... tu nous as “pullé” ces monstres ? » Hé, elle utilise presque le bon terme ! En fait, ce serait « aggroté », et c’est plus ou moins le « largage de monstres » parfait, puisque je les ai lâchés sur le groupe de faux.

« C’était un accident. C’est arrivé sans que je le veuille ! » déclarai-je.

Kyou-san me regarda, comme si je venais de déclarer que je n’avais arrosé que les fleurs, tout en étant couvert partout de sang.

Puis elle avait couru dans la mauvaise direction : Vers les singes-araignées.

« Attends ! Qu’est-ce que tu fais !? » criai-je.

« Je dois les aider ! » déclara-t-elle.

« Ils devraient battre en retraite ! » déclarai-je.

« Kenta, que se passe-t-il ? » demanda Rine.

« Rine, toi, Kyou-san et moi allons battre en retraite immédiatement ! C’est dangereux ! » déclarai-je.

« Mais Kenta, Kyou court déjà vers le danger dont tu parles, » déclara Rine.

Cette fille... Dès que je détourne le regard, elle s’en va !

« Kyou-san, attends ! » criai-je.

« Non ! Ils sont en danger ! » répliqua Kyou-san.

Ils le sont certainement. Surpris par la situation, ils avaient déjà engagé le combat contre les singes-araignées. Mais ils n’avaient qu’à s’enfuir. Les araignées-singe n’étaient pas douées pour courir sur de longues distances. Attendez, bien sûr qu’ils ne le sauront pas.

Les singes-araignées utilisaient de courts déplacements rapides, ce qui donnait l’impression qu’ils étaient rapides. Et ils étaient capables de surpasser n’importe qui qui ne comprendrait pas ça.

Et le plus gros semble être particulièrement dangereux. Un boss ?

Il attendait toujours, observant tout le monde dans le groupe de faux et la nôtre.

« Kyou-san, nous pouvons leur dire que les araignées-singe sont de mauvais coureurs et que tout ira bien, » déclarai-je.

« Comment tout peut-il aller bien ? Masahiko-kun et les autres sont entourés par eux ! » déclara Kyou-san.

« Ils ont quand même des renforts, » c’est le cerveau musculaire et la queue de cheval.

« Eri-chan souffre toujours de ton attaque et les singes-araignées se rapprochent d’eux ! » déclara Kyou-san.

C’est peut-être de ma faute.

« Kenta, aidons-les, » Rine suggéra quelque chose de fou.

« Pourquoi ? » demandai-je.

« Parce que Kyou veut les aider, » déclara Rine.

« Ken. S’il te plaît ! » Non ! Ne t’avise pas de faire ça ! Arrêtez ! Arrêtez ! Vous ne pouvez pas faire ça !

J’étais touché par un combo-attaque ! Kyou-san et Rine me regardaient toutes les deux avec de gros yeux, ce qui me plaisait ! Même si je savais que Kyou-san faisait semblant, elle avait l’air aussi sérieuse que Rine. Elles savent que je n’y résisterais pas !

...

...

« ... très bien. Je vais le faire, » déclarai-je.

Le ton de Kyou-san changea totalement. « Bien. Maintenant, va faire ton travail ! Ou je m’enfuirai et je déclencherai à nouveau la malédiction ! » Je savais qu’elle faisait semblant !

« On le fera ensemble ! » Rine, d’un autre côté, était excitée.

Comme je n’avais plus vraiment le choix en la matière.

Eh bien... Il est temps d’être sérieux.

« Poussée Rapide ! » En un instant, je m’étais rapproché des singes-araignées près du cerveau musculaire et j’avais poignardé l’un d’eux à côté de la Queue de Cheval.

« Katsuragi !? »

Hé, cerveau musculaire ! Ne me regarde pas comme un poisson. « Kyou-san, occupe-toi de la queue de cheval. » Les singes-araignées se méfiaient de moi, mais ce n’était pas le moment d’attendre et de voir. « Cerveau musculaire, dès qu’on ouvre la voie, tu soutiens ton groupe. »

Il n’aime pas que je lui donne des ordres, mais il n’a pas le culot de discuter avec. Comme je n’ai pas la moindre idée de ce dont il est capable, je ne peux pas compter sur lui, alors je le renvoie, ce qui pourrait correspondre à ce qu’il veut.

Mais il y avait quelqu’un sur qui je pouvais compter au moins un peu. « Allons-y, Rine. »

« OK, » déclara Rine.

Je m’étais précipité dans la ligne ennemie et j’avais utilisé Tourbillon pour commencer le combat. Rine me couvrait le dos, en utilisant des frappes rapides pour ceux qui essaient d’attaquer mes flancs. Travail d’équipe !

En profitant de cette occasion, le cerveau musculaire était passé à travers l’ouverture et tomba sur les singes-araignées, qui entouraient les trois autres, à l’arrière du combat.

La queue de cheval avait été guérie entre-temps. Il était temps de la faire travailler. « Queue de Cheval, si tu connais des sorts de paralysie ou d’autres formes de contrôle de foules, utilise-les ! » Nous devons faire face à moins d’ennemis.

Mais pour l’instant, il s’agissait d’éviter les attaques, tout en contre-attaquant si possible.

« Quoi ? » s’exclama-t-elle.

Elle ne sait même pas de quoi je parle ! Joue à des jeux, ma fille ! « Tout ce qui les gêne ! » On ne peut pas être pointilleux ici.

« Euh... Poigne de Terre ! »

Une main de terre était apparue sous une araignée-singe et avait saisi l’une de ses pattes. C’est ça. « Poussée Rapide ! Et maintenant, quelque chose, qui va vraiment tous les arrêter ! » Je combattais trois singes-araignées en même temps, ce qui n’était pas recommandé !

« Coup de Vent ! »

Bien sûr qu’elle savait que c’est un sort de zone ! Avec un sort, plusieurs ennemis avaient été repoussés, mais c’est tout. Mais au moins, elle avait la décence de chanter le prochain sort.

Ah, c’est une longue histoire. À quoi penses-tu !? Comment suis-je censé gagner assez de temps pour que ton sort fonctionne !?

« Kenta, as-tu besoin d’aide ? » demanda Rine.

...

Rine avait déjà fini. Autour d’elle se trouvaient les cadavres démembrés d’au moins quatre singes-araignées.

« Peux-tu me remplacer ? » lui demandai-je.

« OK, » répondit Rine.

J’avais ignoré mes adversaires et j’avais couru vers les autres. Il s’agissait de l’heure de l’événement principal.

Au vu de tout ça, le groupe du faux n’était pas si mauvais que ça pour se battre. Ils faisaient preuve d’un excellent travail d’équipe. Pendant que le faux faisait face, la crevette protégeait son dos. Cervelle de Muscles protégeait l’Obscur de ses adversaires, pour qu’il puisse utiliser son arc, méprisant d’être entouré.

Mais ils ne comprennent toujours pas. Il suffit de regarder le modèle de leur attaque !

« Tourbillon ! » J’avais fait tomber quelques araignées-singe. « Sortez d’ici, c’est tout ! »

« Katsuragi-kun ! » En vérité, le faux semblait être ravi de me voir. Ça ne me semble pas bien.

« La ferme ! Il suffit de battre en retraite et de laisser —, » déclarai-je.

*BAM*

...

...

Qu’est-ce qui vient de se passer ?

Tournoyant plusieurs fois, je m’étais retrouvé au sol, à plusieurs mètres d’Inoue.

J’avais été touché et j’avais subi des dommages modérés.

C’était le boss des araignées-singes. Je ne lisais pas très bien les visages de singe, mais il avait l’air énervé. Surtout contre moi.

Comment sait-il que c’était mon piège à ours ?

Eh bien, j’avais juste besoin de me lever et — .

*BAM*

Aïe. Ça fait mal. J’avais encore été touché.

J’avais imaginé que j’avais baissé ma garde tout à l’heure, mais c’était si rapide que je n’arrivais pas à suivre. Il s’agissait probablement d’un talent de monstre.

*BAM*

Encore un autre. C’était tout simplement un enchaînement. Arrête de faire ça !

« Kenta ! » cria Rine.

« Soins ! Endurance ! » déclara Kyou-san.

Ah, merci. Tes inquiétudes me réchauffent le cœur. Et tes sorts de guérison font vraiment quelque chose.

Rine était toujours occupée, s’échappant à une myriade d’attaques, tout en tuant tous les singes-araignées à sa portée. Mais puisqu’elle devait protéger Kyou-san et Queue de Cheval, il n’y avait pas d’autre choix.

« Lien de Terre ! »

Ah ! Queue de Cheval avait finalement fini son sort. Comme l’autre sort de terre qu’elle avait lancé avant, des mains faites de terre apparaissaient, mais au lieu d’une seule, il y en avait un bon nombre. Et elles avaient saisi les chevilles des singes-araignées qui entouraient Inoue et son équipe, et c’était beaucoup plus solide que celui d’avant. Ils étaient en fait en train de lutter contre ça. Un contrôle de foule, hein ?

Mais c’était dommage qu’il n’ait visé que les ennemis autour d’Inoue, car le boss était toujours libre de faire ce qu’il voulait de moi.

Merci de ne pas te soucier de moi !

*BAM*

Je devrais arrêter de penser à autre chose qu’au boss.

J’ai mal au corps, mais je vais toujours bien.

Je m’étais levé et j’avais craché les prochains mots. « Kyou-san, sois prête à me guérir souvent ! »

Il n’y avait qu’un seul moyen.

Actuellement, je n’étais ni capable de voir ni de réagir à la compétence de l’ennemi. C’est pourquoi je m’étais changé en Éclaireur.

Cela réduira sérieusement mes capacités défensives, mais d’un autre côté, mon Agilité augmenterait considérablement. Et je pouvais utiliser la compétence Focus.

Je peux le voir !

J’avais sauté sur le côté, pendant que le boss essayait de m’attaquer. Ah, c’est donc un tackle turbo, hein ?

Mais quand même, c’est tout près ! Je sentais pratiquement l’haleine de l’agresseur !

D’une manière fluide, j’étais revenu à la classe de Lancier et j’avais attaqué. « Poussée Rapide ! »

J’avais raté la cible et il avait rapidement sauté sur le côté.

Puis *BAM*, un autre tackle turbo avait été fait. En étant assommé, j’étais redevenu Éclaireur.

Donc ce modèle d’attaque ne fonctionnera pas. Avec le décalage entre le Changement de Classe et l’attaque, le boss était capable de voir ça, d’esquiver mon attaque et de contre-attaquer.

Un autre tackle turbo était venu, et j’avais été capable d’y échapper à nouveau. Mais chaque fois que je faisais ça, cela drainait un peu de PE à cause du stress. Se déplacer en mouvement si brusque est épuisant !

« Endurance ! »

Au moins, Kyou-san sait ce qu’elle fait, contrairement à moi.

Je n’avais qu’un instant pour réagir à sa compétence et même si je pouvais m’y soustraire, je n’étais pas sûr de pouvoir y faire face.

Ah, je sais.

J’avais reculé de quelques pas, augmentant la distance entre moi et le boss. Je n’avais pas besoin d’un combat rapproché en ce moment, mais d’un tackle turbo !

Pourquoi ouvre-t-il la bouche ?

*Wooosh*

En me souvenant de quelque chose, j’étais jeté précipitamment sur le côté. Une boule de toile me passe devant. Ce salaud essaie de me retenir !

Ne change pas de tactique à mi-chemin !

« Mez-le ! Ou paralyse-le ! » Mez signifie « hypnotiser » et faisait référence à des effets, ce qui rendait un monstre inactif. Comme j’avais un soutien magique avec la queue de cheval, je voulais m’en servir !

Je pourrais peut-être utiliser une bombe pour un effet similaire, mais je craignais que l’instant où j’utiliserai l’Inventaire soit le moment où je serai attaqué.

En premier lieu, pourquoi est-ce que je tue le boss ? Inoue et ses amis ne peuvent-ils pas prendre la relève ? Sont-ils toujours aux prises avec les singes-araignées, méprisez-vous les contrôles de foules ?

« Kenta, j’en ai fini ici. As-tu besoin d’aide ? » demanda Rine.

Ah, Rine. Tu me sauves la vie. Elle avait déjà fini avec les ennemis que je lui avais passés.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire