Je déteste être marié dans un monde imaginaire ! – Tome 2 – Chapitre 4 – Partie 1

***

Chapitre 4 : La malédiction, la conjointe et quelqu’un d’autre

Partie 1

Rine et moi étions toujours en haut du sommet de la montagne. Nous avions mis en place un campement, car c’était encore le meilleur endroit pour une nuit de repos à quelques heures de marche et d’escalade du prochain endroit viable. J’avais mis de la viande d’ours sur un os, qui servait de brochette, et je l’avais fait griller sur notre feu de camp.

Heureusement, Kyou-san et moi avions avant ça rempli notre Inventaire de bois. Mais nous devions tout organiser à nouveau, puisque l’équipement de Rine avait été tout mélangé à ça.

Si vous utilisiez votre inventaire, une fenêtre apparaissait, dans laquelle vous n’aviez qu’à vous concentrer sur l’article spécifique et vous pouviez le retirer. La taille de cette fenêtre était vaste, donc si vous vouliez sortir les choses en toute hâte, vous deviez savoir où elles se trouvaient. Et c’était encore plus grand, chaque fois que quelqu’un se joignait à la malédiction.

Vous pouviez réarranger des objets, mais maintenant avec Rine dans notre « groupe », il venait d’être trié par un certain principe que je ne pouvais pas comprendre et qui était totalement contre-intuitif. Pourquoi les objets à vendre se déplaçaient-ils vers le coin supérieur gauche de la fenêtre, là où vous auriez normalement mis vos objets consommables ?

« Ouf... »

Rine avait vérifié les brochettes et j’avais essayé de me concentrer sur ce dont je devais parler. Comment dois-je commencer l’explication ? Je lui avais dit de s’asseoir, puis je lui avais suggéré de s’installer d’abord pour le camp et maintenant je n’avais plus rien à faire, on pourrait commencer l’explication.

« D’accord, voilà, c’est parti. Rine, c’est l’heure de notre discussion, » déclarai-je.

« D’accord, » elle acquiesce fortement, comme si elle l’avait attendue tout le temps, se préparant. Eh bien, probablement qu’elle l’avait fait.

« Je serais direct. Tu as été maudite, » déclarai-je.

« Maudite ? Celle dont tu avais déjà parlé ? » demanda-t-elle.

« ... Je ne sais pas exactement. Mais les deux sont au moins apparentés, » déclarai-je.

« Ah. Je ne comprends pas, » répondit-elle.

« Regarde ta main gauche, » demandai-je.

Elle avait fait ce que je lui avais dit et j’avais vu la surprise se répandre sur son visage. Elle regardait la bague, qui était apparue par magie sur sa main au moment de la malédiction. Elle n’avait vraiment rien remarqué jusqu’à ce que je le lui dise, n’est-ce pas ? Quelle tête de linotte !

« C’est peut-être la même malédiction ou une malédiction invoquée, mais maintenant nous en souffrons tous les deux. Alors..., » je voulais lui dire que j’étais désolé, mais je me sentais plus mal à l’aise que désolé.

« Hm..., » elle avait essayé d’enlever l’anneau, mais bien sûr, cela n’avait pas marché. « On dirait celle de Kyou. Il a même le même motif. »

Elle avait raison. Une lionne était gravée sur la bague. L’anneau ressemblait exactement à celui de Kyou-san.

« Et à cause de cette malédiction, il s’est passé des choses. Pour commencer, tu es devenue un héros. Ce que tu peux voir au bord de ta vue est lié à cela., » déclarai-je.

Rine avait écarquillé ses yeux. Puis elle pencha la tête et regarda mon visage. Maintenant, elle tremblait. Et puis, elle commença à rire.

Elle me croit ! Elle me croit et s’en réjouit !

« Je suis un héros... Je peux être un héros... *rire* » déclara Rine.

Mettons un peu de calme là-dessus, elle m’énerve !

« Et la malédiction nous a entraînés dans une relation étrange, qu’elle appelle “mariage”, alors selon la malédiction, toi et moi sommes mari et femme, » déclarai-je.

Même si je détestais cette circonstance à elle seule, ce serait satisfaisant de détruire l’humeur heureuse de Rine avec quelque chose comme ça.

Le rire de Rine s’était soudainement arrêté en entendant mes paroles.

Puis elle devient rouge comme une tomate : « Toi et moi... mariés ? »

Halte ! Pourquoi l’atmosphère devient-elle rose et brumeuse ? L’air brille-t-il actuellement ? C’est effrayant !

« Kenta et moi..., » déclara Rine.

Quelqu’un ! Quelque chose d’étrange arrive à Rine ! Ses yeux sont rêveurs et nostalgiques et je ne sais pas pourquoi !

« Chéri ! » déclara Rine.

Et sans prévenir, Rine me plaqua au sol.

Vous gagnez 1 PMA.

Être étreint par votre femme après l’avoir rendue heureuse, c’est peut-être la norme, mais c’est toujours sincère.

Elle m’écrase ! Est-ce une étreinte ou une technique de lutte ?

Son armure de cuir me rentrait dans la poitrine, ce qui rendait ma respiration difficile. Attendez, c’est un peu flexible, donc j’ai la faible impression de ce qu’il y a sous l’armure, mais finalement, je ne sens rien à part la douleur !

Alors que j’avais du mal à respirer, je ne pouvais rien faire d’autre que gémir et tapoter sur le dos de Rine. Temps mort ! Temps mort !

Elle réalisa enfin ce qu’elle me faisait et me laisse partir.

« Ouff... Ouff... Ouff... J’ai cru que j’allais mourir, » déclarai-je.

« Chéri, je suis désolée, » déclara Rine.

« Arrête de m’appeler comme ça ! Pourquoi en es-tu si heureuse ? » demandai-je.

« Pourquoi ne le serais-je pas ? » Elle pencha la tête, comme si je lui avais posé une question stupide.

« Dis-le-moi, c’est tout ! » demandai-je.

« Chéri... Kenta... Tu es intelligent, n’est-ce pas ? » demanda-t-elle.

Je ne suis pas un génie, mais je suis peut-être un peu plus intelligent qu’un étudiant moyen. « En comparaison avec toi et la plupart de ceux qui m’entourent, oui. »

« Et tu es fort ! Tu es capable de te battre à mes côtés et même de couvrir mes erreurs, » déclara Rine.

« N’es-tu pas bien plus forte ? Mais oui, j’ai gagné un certain nombre de niveaux, donc je suis actuellement le héros le plus fort... au moins de ma classe. » Il y avait peut-être d’autres héros, mais aucun de mes camarades de classe ne pouvait me battre.

« Et même si tu es parfois émotif, tu ne laisses pas tes émotions prendre le dessus. Tu juges toujours calmement et même si tu n’es pas calme, tu fais ce qu’il faut, » déclara Rine.

« Je ne suis pas émotif ! Et bien sûr, je décide de la meilleure ligne de conduite en me basant sur la raison ! » déclarai-je.

« Et même si j’ai foiré tellement de fois, tu es toujours avec moi et tu m’aides. Tu es incroyablement gentil, » déclara Rine.

C’est plus à propos de son utilité, mais je suis peut-être gentil, assez gentil pour ne pas abandonner Rine à un moment crucial, même si elle me rend fou. « Allons-y avec ça. »

« Alors Kenta, tu es mon homme idéal ! » déclara Rine.

Attends, attends un peu. Comment est-elle arrivée à cette conclusion ?

Qu’est-ce qu’elle avait dit à propos de son idéal, pendant cette satanée conversation entre filles ? La capacité de se souvenir des détails était cruciale pour profiter pleinement d’une bonne histoire.

Intelligent, fort, gentil et d’humeur égale.

...

C’est moi.

Je suis un homme si mauvais.

...

OH NON ! C’EST MOI !

« Attends, attends, Rine ! Ne tire pas de conclusions hâtives ! Il n’y a aucune chance, que je sois ton homme idéal ! » déclarai-je.

« Kenta, je sais que tu es modeste, mais après m’avoir aidé à combattre ces kobolds dans la grotte, j’ai déjà senti que tu étais peut-être le bon. Mais comme tu étais avec Kyou, j’ai essayé de prendre mes distances avec toi. » Comment t’es-tu éloigné de moi ? Tu profites de chaque occasion pour envahir mon espace personnel ! « Et maintenant, on est mariés ! »

« Nous ne le sommes pas ! C’est la malédiction ! Il ne fait que nous faire semblant de l’être ! Ne l’écoute pas ! » déclarai-je.

« Mais..., » commença Rine.

« Pas de mais ! Garde ton calme ! Si toi et moi étions mariés, je serais aussi marié à Kyou-san. As-tu eu l’impression qu’on s’entendait bien ? » demandai-je.

« Tout à fait, » quelle naïveté ! « Mais toi et Kyou vous êtes mariés... Kenta, espèce de tricheur ! Criminel ! Pécheur ! Comment peux-tu faire ça à Kyou !? Et à l’humanité ! » Elle me frappa relativement faiblement dans la poitrine, ce qui voulait dire que les cotes avaient seulement donné l’impression de se briser.

« Aïe ! C’est la malédiction ! La malédiction ! » criai-je.

Même si la douleur disparaîtra rapidement, c’était quand même douleur et je n’étais pas quelqu’un qui s’en sortirait.

Un, deux, trois coups plus tard, Rine s’arrêta enfin, même si elle sembla toujours étrange.

« Phew. » C’est inquiétant. « Je présume que la monogamie est donc une norme dans ce monde aussi. »

« Qu’est-ce que la mono... ? » demanda Rine.

« Monogamie. Mariage avec seulement deux personnes ensembles, » déclarai-je.

« ... Il y a un mot pour cela ? Je pensais que c’était normal, » déclara Rine.

« C’est dans mon monde, même si je suppose qu’il y a des pays où ce n’est pas le cas. » Je pense que le Japon a aussi eu un temps de... multigamy ? Quel est le mot déjà... poly. Polygamie. Comme du polyester.

« Étrange, » déclara Rine.

« N’y a-t-il pas ici des cultures qui ont plus d’un partenaire marié ? » Peut-être que cela pourrait indiquer ceux qui ont eu cette bague maudite en premier lieu !

« Bien sûr que non ! S’il y en avait, alors... Ah ! Qu’est-ce qu’on fait !? » demanda Rine.

« Quel est le problème ? » demandai-je.

« Nous avons enfreint une loi divine. Tu ne peux épouser qu’un seul partenaire ! » déclara Rine.

« Premièrement, nous ne sommes pas mariés. Deuxièmement, quelle serait la punition ? » demandai-je.

« La mort, » déclara Rine.

« Peine de mort pour la polygamie ? Qu’est-ce que c’est !? » m’écriai-je.

« C’est une loi divine. Ne les connais-tu pas ? » demanda Rine.

« Évidemment que non ! Merde ! Bon sang ! Pourquoi les dieux s’agitent-ils ainsi ? Ils ne peuvent pas s’allonger et ne rien faire ? » demandai-je.

« À quoi bon un dieu qui ne fait rien ? » demanda Rine.

« Je ne sais pas, je m’en fiche, mais tes dieux sont ennuyeux ! » De celui qui m’a amené ici ainsi que Muaotef, tout ce qu’on appelle un dieu est un ennemi ici ! « Parle-moi des lois. »

« Il n’y a que peu de lois divines, qui existent dans chaque culture. Les elfes, les nains, les humains, même les démons respectent les lois divines, » déclara Rine.

« Même les démons ? Ne sont-elles pas anti-Dieu ? » demandai-je.

« Ils servent leurs dieux des démons. Et nous, les dieux des humains. C’est un peu différent, mais à la fin, tout le monde est l’enfant des dieux, » déclara Rine.

Attends, attends un peu ! Pourquoi est-ce que je n’ai cette importante explication que maintenant ?

...

Peut-être parce que j’ai sauté le tutoriel ?

« Vas-y, continue, » déclarai-je.

« Où en étais-je ? Ah. Quand il y a trop de personnes qui violent les lois divines dans une même race, alors l’espèce entière est exterminée par les dieux. C’est dans la légende, » déclara Rine.

« Tu n’es pas sérieuse. Ce n’est pas parce que certaines personnes décident d’épouser plus d’un partenaire que leur espèce entière va être anéantie, non ? Quel genre de comportement est-ce là ? » demandai-je.

« Ce n’est qu’une légende, mais il est certain que toutes les cultures ont décidé de la peine de mort en enfreignant l’une des lois. Il n’y aura donc jamais trop de contrevenants, » déclara Rine.

« Donc si ça se sait, alors toi, moi et Kyou-san, va-t-on se faire tuer ? » demandai-je.

« ... Oui, » déclara Rine.

« ... » Ce n’est pas une blague. Mais il y a un bon côté à tout ça : « Heureusement, c’est une malédiction, n’est-ce pas, Rine ? »

« Mais —, » commença Rine.

« Pas vrai, Rine ? » demandai-je.

« Quoi... ? » demanda-t-elle.

« N’EST-CE PAS, RINE !? » demandai-je en criant.

Je pouvais voir une goutte couler le long de sa joue. « ... Oui. Oui. »

« Mais pour être sûr, on n’en parlera jamais. D’ACCORD ? » demandai-je.

« D’accord, » répondit-elle.

« Bien. Maintenant que c’est fait, prends ma main ! » demandai-je.

« Pourquoi ? » demanda Rine.

« Pour obtenir des PMA. Et n’aie pas l’air si confuse, je vais t’expliquer, mais pour l’instant tu prends ma main et tu mets ta tête sur mes genoux. En attendant, parlons du système des héros, de la malédiction et d’autre chose, tu ferais mieux de tout savoir, compris ! » déclarai-je.

Ce n’était pas la première fois que j’aidais un débutant dans un système de jeu. Mais cette fois, cela m’arrivait en tenant sa main et avec sa tête sur mes genoux.

C’est n’importe quoi !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour ce chapitre, donc pas de harem dans ce monde ! 😈

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire