J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 4 – Chapitre 42

***

Chapitre 42 : Un goût de melons et de pommes.

***

Chapitre 42 : Un goût de melons et de pommes.

Partie 1

Pendant que les filles entraient dans le donjon pour tuer tous les monstres, j’étais resté dehors et j’avais boudé sur le fait que j’avais détruit un donjon si facilement. J’avais littéralement fait un pas à l’intérieur, et le donjon avait disparu. Le problème, c’était que je n’avais aucune idée de ce qui s’était passé... Est-ce que j’étais si fort qu’il avait simplement eu une crise cardiaque ? En premier lieu, est-ce qu’un donjon dans son corps de cristal pouvait même avoir des crises cardiaques ?

Quoi qu’il en soit, je n’étais pas du tout heureux. C’était censé être mon premier affrontement de Donjon avec un groupe comprenant Shanteya, Nanya, Ayuseya et moi. C’était censé être rempli d’actions et de divers moments de combats intenses. Nos sentiments et notre confiance étaient censés s’épanouir au fur et à mesure que nous conquérions étage après étage.

« Soupir... C’est peut-être pour ça que les autres Donjons rendent leurs premiers étages si ridiculement faciles ? Ce n’est pas pour entraîner les aventuriers, mais pour les voir approfondir leurs liens, les voir lutter... C’est leur version du divertissement ! » avais-je poussé un autre soupir alors que je faisais des cercles dans le sable.

« Qu’est-ce que tu fais à bouder ? » demanda Nanya en me tapotant sur la tête.

« Je ne m’attendais pas à détruire le donjon si facilement... », m’étais-je plaint.

« Tu ne sais pas, n’est-ce pas ? » m’avait-elle demandé et elle s’était assise à côté de moi.

En tournant mon regard vers elle, je l’avais vue arranger un peu ses longs cheveux noirs et retirer quelques toiles d’araignée.

« Je sais quoi ? » demandai-je.

« Eh bien..., » elle m’avait regardé après ça et avait incliné sa tête vers la gauche « Quelle est la taille de ton Territoire de Donjon ? »

« Euh... » J’avais pointé ma paume vers un point situé à 1,5 mètre de moi et j’avais tiré sur un court rayon laser. Le sable avait immédiatement fondu et avait formé un petit trou de verre. « Pas si gros que ça. Ça s’arrête là. »

De mon point de vue, c’était une question plutôt étrange à poser, et je n’avais aucune idée de ce que cela avait à voir avec la destruction d’un donjon normal.

« Quelle est la taille de mon Territoire de Donjon ? » me demanda-t-elle en se montrant du doigt.

« Euh ? Je ne peux pas le dire..., » avais-je répondu en secouant la tête.

« Essaie de te concentrer un peu, » m’avait-elle demandé.

N’ayant rien d’autre à faire, j’avais fermé les yeux et scanné la zone à l’intérieur de mon Territoire de Donjon, mais je n’avais pas pu en détecter un autre. C’était étrange parce que d’après ses paroles, elle me disait qu’elle en avait un.

« Je ne peux vraiment pas dire..., » j’avais secoué la tête dans la défaite.

« Ça commence au centre de mon corps et s’étend avec un rayon de deux centimètres autour de lui, » annonça-t-elle en souriant.

« Quoi ? » J’avais plissé les yeux vers elle et j’avais regardé sa poitrine. « Je ne peux pas le voir... », lui avais-je dit.

« Tu ne peux pas. Ton Territoire de Donjon détecte mon corps en premier et en fait une priorité. Mais regarde, je vais élargir un peu mon territoire. Un message devrait apparaître pour toi, » m’avait-elle dit et c’était exactement ce que cela avait fait.

[Territoire de Donjon ami détecté. Propriétaire : Nanya Demonarkiar la 2e].

Le sentiment que j’avais obtenu vis-à-vis d’elle après qu’elle l’ait fait ça était similaire à la détection d’une autre présence à l’intérieur de mon Territoire de Donjon et en même temps, j’avais le fait que cette zone était bloquée et hors de mon influence. Si je devais deviner un peu plus, je ne pourrais pas construire à l’intérieur de son territoire sans sa permission, mais instinctivement, je savais que j’avais deux options pour « reprendre » cette zone. C’était soit en briser son Territoire de Donjon, soit l’absorber dans le mien.

« Qu’est-ce que cela veut dire ? » avais-je demandé en agitant la main à travers son territoire.

« Hehe ! » elle avait ri.

« Veux-tu bien me l’expliquer ? » demandai-je.

« Eh bien, les Donjons ont deux façons de se battre..., » elle avait rétracté son Territoire de Donjon puis elle avait croisé les jambes et avait regardé un nuage qui passait. « La première est l’expansion de leur Territoire de Donjon. Si c’est plus puissant que celui de l’ennemi, alors leur Territoire de Donjon serait brisé, mais si c’est l’inverse, eh bien... tu as vu ce qui s’est passé. C’est très risqué. Pour un donjon humanoïde comme nous, l’éclatement de notre territoire de donjons ne fait que nous neutraliser et nous affaiblir gravement pendant un court instant. C’est similaire au lancement d’un malus paralysant, » expliqua-t-elle.

« Quand Dankyun t’a poignardé avec cette épée... il l’a fait ? » avais-je demandé en regardant le cercle que j’avais dessiné dans le sable.

« Oui, il a brisé mon Territoire de Donjon avec mon épée. Eh bien, pour un cœur de donjon, l’effet est bien pire... Tout leur corps de cristal se brise à la suite de la perte de leur Territoire de Donjon. Contrairement à nous, qui avons une paire de poumons pour respirer, ils ne respirent pas... Le Territoire de Donjon est semblable à certains de leurs organes internes ainsi qu’au stockage et générateur de mana, » avait-elle expliqué, puis elle m’avait regardé.

« Je ne savais pas que... en fait, je savais que c’était un générateur et du stockage, mais je ne savais pas pour les organes internes, » j’avais cligné des yeux, surpris et je m’étais retourné vers elle. « Donc les deux méthodes de combat d’un autre donjon sont soi à travers le Territoire de Donjon, ce qui est le plus dangereux si tu ne connais pas exactement la force du Territoire de Donjon de l’ennemi, et l’autre de le cacher et d’aller à l’intérieur comme un aventurier normal ? » avais-je demandé.

« Exactement !, » elle hocha la tête et sourit.

« Merci, mais c’est quand même frustrant de savoir que j’ai vaincu ce Donjon si facilement, » avais-je dit en riant.

« Ça aurait été une longue et ennuyeuse excursion de donjons. La plupart des étages sont des étages naturels où diverses bêtes et monstres ont créé des nids. Je m’ennuyais après le deuxième étage, alors j’ai donné un coup de poing pour descendre, » expliqua-t-elle.

« Des trésors ? » avais-je demandé en plissant les sourcils.

« Un tas d’objets de mauvaise qualité, mais rien d’autre, » elle secoua la tête.

« Où sont Ayuseya et Shanteya ? » avais-je demandé et j’avais regardé autour de moi.

« Shanteya pensait que ce serait une bonne occasion d’aider Ayuseya à apprendre à affronter des monstres. Elles s’entraînent sur certaines des zones remplies de monstres du 78e étage. J’ai rassemblé la plus grande partie du butin et les restes du cœur de donjon au 96e étage. Elles valent un bon prix, quel que soit l’endroit où nous les vendons, » dit-elle en souriant.

« C’est comme ça que Tuberculus a eu ses morceaux de cœur de donjon ! » avais-je demandé en frappant ma paume avec mon poing.

« Et devine qui a passé des heures et des heures à regarder dans tous les marchés de là où nous allions ? » elle avait croisé les bras sur sa poitrine et avait poussé un petit grognement.

D’après ce que j’avais entendu, ce n’était pas un souvenir très agréable pour elle.

« Toi ? » avais-je demandé en plissant mon front.

« Ouais ! De toute façon, je vais faire un peu de reconnaissance. Pendant ce temps, tu..., » elle m’avait regardé, et nos yeux s’étaient rencontrés. Elle avait dégluti et avait rougi. « Tu fais ce que tu veux, j’irai en éclaireur, » puis elle avait couru plus loin.

Elle agit un peu bizarrement..., avais-je pensé qu’en la voyant s’enfuir ou plutôt sauter par-dessus les dunes de sable d’un seul coup.

Techniquement parlant, elle était vraiment très forte, et cela même sans ses améliorions habituels. En fait, toutes ses statistiques dépassaient les 1000 la dernière fois que j’avais vérifié. Elles étaient folles !

Avec un soupir qui s’échappait de mes lèvres, je m’étais levé et j’avais décidé de jeter un coup d’œil à l’intérieur du donjon que j’avais si facilement vaincu.

« Comment étais-je censé savoir pour Le Territoire de Donjon ? » avais-je un peu grogné quand j’avais mis mes mains dans mes poches et donné un coup de pied dans une pierre à l’entrée.

Grâce à ma force ridicule, le rocher était simplement passé à travers le mur comme une balle tirée d’un fusil antimatériel. J’avais laissé sortir un autre gémissement et j’étais descendu dans les escaliers.

Le premier étage était essentiellement rempli des restes de quelques rats, et c’était à peu près tout. Je ne savais pas si la mousse sur les murs avait quelque chose à voir avec l’écosystème d’ici, alors j’avais continué à marcher plus profondément. L’étage suivant était jonché de restes de rats. Certains étaient plus gros que les autres. Il y avait un squelette humain dans un coin, et j’avais louché des yeux.

Quelqu’un est mort ici ? m’étais-je demandé, puis je m’étais approché.

Les os présentaient des marques de mastication des rats. Ils l’avaient dépouillé de toute sorte de chair. Je n’avais aucune idée de l’odeur, car pour faire bonne mesure, j’avais désactivé mon odorat dès que j’avais vu des corps de rats.

En continuant, les dix étages suivants étaient pour la plupart identiques dans la conception : un chemin droit à travers quelques pièces remplies de divers monstres. L’endroit ressemblait à une grotte naturelle pour la plupart, pas de portes, de pièges, de murs de briques ou d’autres choses de ce genre.

Au onzième étage, les murs étaient devenus plus lisses et les monstres s’étaient transformés en quelques diablotins de bas niveau. L’un d’entre eux avait été enfoncé dans le plafond, ce qui m’amenait à me demander si c’était un acte de Nanya ou d’Ayuseya. À noter que deux individus étaient morts en tenant une botte.

C’est compris ! L’amour des bottes est une caractéristique générale de l’espèce des diablotins..., avais-je pensé en regardant les petits monstres.

***

Partie 2

Avec un soupir qui s’échappa de mes lèvres, je m’étais approché de l’extrémité de cet étage. C’est là que j’avais vu un gros trou dans le sol.

« Hm, le raccourci de Nanya ? » m’étais-je demandé à voix haute et j’avais sauté dedans. 

Après avoir jeté un coup d’œil au niveau suivant, j’avais sauté par le trou suivant et ainsi de suite jusqu’à ce que je vois quelque chose de différent.

Au 25e étage, les premiers murs de briques étaient apparus, et un Minotaure de bas niveau avait été coupé en deux. Je parierais deux pépites d’or que c’était Ayuseya qui l’avait fait. Mais il n’y avait rien d’autre intéressant ici, alors j’avais continué mon voyage vers le bas.

Le premier piège que j’avais vu était au 31e étage. C’était un piège à pointes et un piège simple. L’endroit était rempli de diablotins et de corps de loups coupés en morceaux. D’après ce que j’avais vu jusqu’à présent, ce n’était pas étonnant que Nanya et les autres pensaient que mon donjon était un peu dur. Apparemment, la plupart des donjons se concentraient sur les combats avec des monstres, et pas sur les pièges comme je l’avais fait.

Est-ce peut-être pour ça que j’ai perdu contre Dankyun ? m’étais-je demandé en me grattant l’arrière de la tête.

J’avais haussé les épaules et j’avais continué. La prochaine fois que j’irai construire un donjon, j’allais m’assurer d’avoir un nombre égal de pièges et de monstres.

Et une bombe nucléaire... J’ai besoin d’une bombe nucléaire, pensais-je en sautant à l’étage suivant.

La complexité des étages du donjon augmentait plus nous arrivions profondément, mais les matériaux à partir desquels il avait été construit semblaient proportionnels aux matériaux trouvés à cette profondeur. Il ne semblait pas y avoir un riche gisement de fer par ici parce que le piège a pointes au-dessus et les armes des monstres étaient tous faits de cuivre et d’étain. D’autre part, les étages étaient aussi de plus en plus grands, mais même pas aussi grands de ce que j’avais au deuxième étage.

Au 79e étage, j’avais trouvé les filles.

« Vous avez bien agi, Ayuseya, » dit Shanteya, qui se tenait derrière et regardait les attaques de la princesse draconienne contre un Minotaure furieux.

J’avais plissé les sourcils et j’avais eu pitié du pauvre monstre qui essayait de porter un coup à ma femme. Mais avec ses statistiques, cela aurait été plutôt ridicule si cela avait été possible.

« Comment ça se passe ? » leur avais-je demandé en les approchant.

« Maître ! Quelle surprise ! Avez-vous fini de pleurer ? » me demanda Shanteya avec un sourire chaleureux.

Ces mots m’avaient poignardé en plein cœur, et je voulais me plaindre et prouver que je n’étais pas à blâmer, mais cela me mettrait très probablement dans une mauvaise position. Lâchant ma fierté, j’avais décidé de forcer un sourire et de hocher la tête une fois. J’avais admis ma défaite...

« Illsy ? » Ayuseya avait détourné le regard de son combat.

C’était un mouvement très peu inspiré. Le Minotaure l’avait vu comme une ouverture et l’avait attaquée. Il n’avait fallu qu’une fraction de seconde à la draconienne pour se rendre compte du danger, mais ce qu’elle avait fait par la suite était tout à fait ridicule.

« KYA ! » elle avait crié, brisant presque mes tympans.

Soulevant sa main, elle avait libéré une boule de feu d’un mètre de diamètre qui avait simplement nettoyé le couloir de tous les monstres restants. Celui contre lequel elle se battait n’était plus qu’un tas de cendres sur le sol. Quant à la boule de feu elle-même, elle avait atteint l’extrémité du couloir et avait explosé, répandant des flammes sur la moitié de l’étage.

« Joli feu d’artifice. Depuis quand peux-tu faire ça ? » avais-je demandé en plissant les sourcils.

Ayuseya regardait avec surprise le désastre qu’elle avait créé, tandis que je créais un mur devant elle, pour empêcher les vapeurs toxiques de venir et de bloquer notre vue.

« Je ne sais pas... Je n’aurais jamais cru pouvoir jeter ce sort... Euh..., » dit-elle un peu abasourdie.

Je me demande si c’est à cause de mes réparations effectuées sur ces canaux magiques, pensais-je en la regardant.

En lui tapotant la tête, j’avais souri et je lui avais dit. « Ne t’inquiète pas, retournons à la surface pour l’instant. »

« Très bien..., » répondit-elle en regardant sa main alors qu’elle se refermait et ouvrait son poing.

Par curiosité, j’avais jeté un coup d’œil à ses statistiques.

 

[Nom] : Ayuseya Drekar Pleyades

[Espèce] : Hybride de Draconien et Vrai Dragon

[Race] : Or

[Niveau] : 68

[Force] : 405 +1382,5

[Agilité] : 308 +1314,6

[Intelligence] : 416 +1505

[Mana] : 11 605 +11 025

[Régénération de Mana] : 15 +105 points par seconde.

[Lien de Confiance] : <70 %> Changement ? O/N

[Points de statistiques disponibles] : 0

[Compétences] > Énumérer toutes les compétences ? O/N

[Points de compétences disponibles] : 0

[Allégeance] : Omniak Drekar Gladarash, Dieu des anciens dragons.

[Conjoints] : Illsyore

[Esclaves] : Aucun

[Animaux] : Aucun

[Larbin] : Aucun

 

J’avais louché des yeux sur la valeur de Mana et de Régénération de Mana ainsi que sur toutes ces autres statistiques. Elle était probablement aussi forte ou même plus forte que Nanya. Certaines de ces valeurs étaient aussi clairement différentes de ce que j’avais vu à l’époque, quand j’étais encore dans mon corps de cristal. Une chose intéressante à propos des valeurs était le fait qu’elle avait gagné 2000 points de mana et 15 points de régénération de mana suite à la réparation de ses canaux magiques. C’était bien, mais en même temps, cela signifiait que Nanya et Shanteya avaient probablement connu des changements similaires.

Après être sortis du donjon, nous avions trouvé la démone qui nous attendait en mangeant ce qui ressemblait à un fruit rouge. Elle en avait lancé un à chacun de nous. Je l’avais pris dans une main et l’avais reniflé, malheureusement, j’avais oublié de desceller mon odorat.

« Où as-tu eu ça ? » lui avais-je demandé.

« Il y a quelques arbres qui poussent là-bas. J’en ai absorbé quelqu’un parce que j’aime ce fruit. » M'avait-elle répondu « Garupa », puis elle avait pris une autre bouchée du fruit.

Curieux, j’avais décidé d’utiliser mes papilles pour la première fois dans ce monde. J’avais ouvert mon nez et j’en ai pris une bouchée. Le goût était exquis, sucré, et cela me rappelait légèrement des pommes et des melons. Un combo bizarre, mais cela avait un bon goût.

« Une chance de trouver un coin pour loger ? » avais-je demandé.

« Une petite ville là-bas. Un village dans cette direction. Et un camp de bandits là-bas, » Nanya les désigna tous les trois.

« Camp de bandits ? » lui avais-je demandé, en plissant les sourcils.

« Débutant et intermédiaire, pas de quoi s’inquiéter, » elle haussa les épaules.

« Très bien, alors allons en ville. Ce sera la première fois que j’y entrerai, et je suis curieux de savoir ce que je verrai et quel genre de personnes je rencontrerai là-bas, » avais-je dit avec un sourire sur mon visage.

« Ça m’a l’air bien, » avait dit Ayuseya.

« J’irai là où le Maître veut aller, » confirma Shanteya.

« Argh... laissez-moi d’abord faire une bague d’illusion ou quelque chose comme ça, » Nanya se plaignait en regardant son armure toute griffue.

Encore une fois, la démone commençait à agir bizarrement. Je ne voyais pas pourquoi elle avait besoin de cacher son apparence, elle n’était pas répugnante ou quoi que ce soit du genre. Le charme d’adolescente avait été remplacé par le charme adulte. D’un point de vue physique, elle était très sexy et séduisante, du moins à mes yeux. D’une façon ou d’une autre, il se passait quelque chose, et d’une façon ou d’une autre, j’avais l’intention de le découvrir.

Jusque-là, cependant, nous devions atteindre la ville et nous inscrire auprès de la guilde de l’Aventurier ! En parlant de cela, j’avais fait une petite note à moi-même pour en intégrer une dans ma future Académie de Magie.

J’ai besoin de quelques professeurs femmes-chats... et d’une infirmière femmes-renardes. Oui, dans tous les cas, une infirmière renarde ! avais-je pensé en marchant à côté de Nanya et en regardant les fesses oscillantes d’Ayuseya. Après tout, un homme devait mettre de l’ordre dans ses priorités.

***

[Point de vue de Nanya]

Nous nous dirigions vers une petite ville au bord de ce désert. Il y avait une guilde d’aventuriers, mais je n’avais pas vraiment envie de la rejoindre. Il ne restait que de mauvais souvenirs de la dernière fois que j’en faisais partie. Mais encore une fois, il était très douteux qu’ils aient encore mon ancienne carte de membre.

Avec un soupir qui s’échappait de mes lèvres, je levai les yeux vers Illsy. Il souriait comme un idiot à propos de quelque chose. En suivant son regard, je l’avais vu qu’il regardait les fesses d’Ayuseya.

Ma joue droite avait tremblé. Je n’aimais pas ça. Contrairement aux deux autres femmes de notre groupe, j’avais le moins de points positifs avec lui. Mais ce n’était pas le problème... En effet, peu importe comment je la regardais, la princesse draconienne avait l’air digne d’une noble et le corps pour influencer l’esprit de n’importe quel homme, tandis que Shanteya avait... l’expérience... D’un autre côté, j’étais une démone, un donjon, toujours en colère contre lui, toujours en train de faire une farce ou quelque chose du genre... Je doutais que ces choses le dérangeassent, mais elles me dérangeaient.

Argh ! Parfois, j’ai l’impression de me tirer des balles dans le pied ! avais-je pleuré dans mon esprit.

Illsy avait encore les yeux collés sur les fesses d’Ayuseya. Je lui avais jeté un regard noir, mais c’était Shanteya qui m’avait remarquée. Elle avait gloussé et m’avait fait un sourire.

Mes joues s’étaient enflammées et j’avais vite détourné les yeux.

Ce n’est pas ce que tu penses ! Ce n’est pas le cas ! lui avais-je répondu dans ma tête, mais de qui je me moque ?

Cette femme pourrait me lire comme un livre parce que j’avais baissé ma garde.

Illsy, espèce d’idiot ! C’est ta faute ! Ça doit l’être ! m’étais-je plaint dans mon esprit comme une enfant.

Pour me vider la tête, j’avais commencé à faire un petit anneau d’illusions. Mon ancienne forme était assez belle, mais un peu petite, cet enchantement devait me cacher entièrement. Pour l’instant, se débarrasser des dents pointues, de la queue pointue, des griffes, des cheveux foncés et des yeux, tout ce qui laisse même entrevoir la possibilité que je sois une démone. Mais encore une fois, Illsy était le plus étrange avec ses yeux vert émeraude et ses cheveux vert jade, mais il était plutôt mignon et beau...

J’avais rapidement secoué la tête.

Non ! Non ! Non ! Non ! D’abord la bague, ensuite tu pourras penser à quel point Illsy est charmant ! Arg... non, ce n’est pas ce à quoi je veux penser... stupide cerveau ! m’étais-je encore plainte.

C’était devenu un peu incontrôlable... très rapidement.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour les chapitres.

Laisser un commentaire