J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 4 – Chapitre 41 – Partie 1

***

Chapitre 41 : Un pas, c’est tout ce qu’il a fallu

Partie 1

C’était très bien de voir les filles vivantes et en bonne santé, mais il y avait un peu d’inquiétude dans leurs yeux. Shanteya ne m’avait pas quitté et s’était constamment collée à moi comme si elle avait peur que je disparaisse d’une seconde à l’autre. Elle était mignonne comme ça, mais j’espérais que la bataille avec Dankyun ne laisserait pas de cicatrices mentales durables.

Ayuseya était restée calme et recueillie, gardant son image de noble élégante, même si j’avais le sentiment que s’asseoir dans une position de crise n’était pas vraiment confortable. Je me demandais aussi si elle voulait retourner à Teslov maintenant ou rester à mes côtés. En tant que membre de la royauté, ses devoirs et ses objectifs étaient très différents des miens. Mais même ainsi, rien ne m’empêchait d’essayer égoïstement de la garder à mes côtés en tant qu’épouse.

Quant à Nanya, elle ne me regardait même pas. Elle s’était retournée et commençait à réparer son armure. En fait, elle avait changé son armure plutôt révélatrice en une version intégrale, gardant ses « biens » cachés de la vue des autres, et malheureusement les miens aussi. Un de ces jours, cependant, j’allais m’assurer de lui enlever tous ses vêtements doucement et lentement.

« À quoi penses-tu, Illsy ? » demanda Shanteya quand elle remarqua mon sourire pervers qui visait le dos de Nanya.

« Hein ? » J’avais cligné des yeux de surprise et j’avais essuyé ma bave.

« Des trucs pervers, comme d’habitude, » Nanya avait regardé vers moi et m’avait montré un sourire.

« Toi, en vérité... eh oui, en quelque sorte..., » avais-je répondu.

Nanya avait rougi et se retourna immédiatement.

« Pervers..., » chuchota-t-elle.

Je t’ai entendue..., pensai-je.

Un autre moment de silence profond s’était abattu sur nous, avec juste moi regardant d’avant en arrière entre elles. Finalement, c’était Ayuseya qui avait brisé la glace.

« Ahem ! » elle avait toussé, attirant notre attention. « Avec Dankyun parti et l’Académie de magie détruite, qu’allons-nous faire maintenant ? »

J’avais cligné des yeux en raison de la surprise.

« S’il y a un désert à l’extérieur, il y a une chance que nous soyons sur le troisième continent Sorone, » avait dit Nanya.

« Sorone ? » avais-je demandé, surpris.

D’après mes souvenirs, trois grands continents avaient été découverts et peuplés par des humains et d’autres espèces. Ils s’appelaient Thorya, Allasn et Sorone. Bien qu’il n’y avait pas eu beaucoup de restrictions en ce qui concerne les voyages entre les grands continents dans le nord, aller sur le troisième continent avait toujours été un peu difficile. Il y avait quelque chose comme une frontière au milieu de l’océan. Elle était constamment patrouillée par divers navires provenant des royaumes du Sorone, de sorte que son passage ne pouvait se faire qu’à travers les quelques points de contrôle situés près des petites îles entre les continents.

La frontière avait été créée il y a quelques milliers d’années, et depuis lors, la marine combinée du Sorone avait continué à la protéger. Bien sûr, des bateaux de Teslov et de Paramanium s’étaient également joints à la patrouille de temps à autre, mais le résultat final était qu’aucun navire non autorisé ne pouvait le traverser. Cette diligence constante avait rendu les flottes navales du troisième continent incroyablement puissantes, à tel point que même Paramanium n’avait pas essayé de les affronter.

« Oui, le premier continent sur lequel j’ai marché... et où j’ai rencontré Dankyun, » déclara Nanya et avait tiré ses genoux contre sa poitrine.

Les souvenirs que cet endroit avait fait naître ne semblaient pas lui plaire, eh bien... il l’avait laissée pour morte dans un donjon et lui avait volé son épée. Je commençais à regretter de l’avoir laissé en vie, mais je ne doutais pas qu’il serait notre égal la prochaine fois. Le draconien n’avait plus que ses sous-vêtements au milieu de cette forêt. Il y avait aussi la menace avec laquelle je l’avais laissé. Le SSPT allait le dévorer vivant ! MUHAHAHAHAHA ! Ahem... Je veux dire... ouais... ouais...

« En parlant de ce que nous allons faire, pourquoi ne pas explorer cette terre tout en nous entraînant un peu ? Peut-être même qu’on pourrait aller contester quelques donjons, participer en tant qu’aventuriers dans une guilde, vous savez ? Des trucs simples pendant qu’on cherche quelque chose de plus important à faire ? » leur avais-je demandé. J’avais aussi l’intention d’utiliser cette excuse pour trouver des moyens de détruire les Ténèbres en moi.

« Ça a l’air intéressant. D’une certaine façon, je suis excusée quant à mes devoirs de membre de la royauté... Apprendre à se mêler parmi les roturiers pourrait être une bonne idée, » avait dit Ayuseya.

« Tant que je suis avec le Maître, je m’en fiche, » déclara Shanteya, faisant connaître ses pensées à tous.

Maintenant, nous étions tous en train de fixer Nanya. La démone avait poussé un soupir.

« Ça ne me dérange pas non plus..., » déclara-t-elle.

« Bien ! » J’avais souri et j’avais regardé dehors. « Euh, il fait encore nuit, et je n’ai aucune idée de l’heure qu’il est..., » leur avais-je dit.

« Veux-tu aller dormir, Maître ? » demanda Shanteya en me regardant.

« Non, mais je me demandais si je devais vous faire des armures et des épées en attendant que le soleil se lève. » leur avais-je demandé.

« Si tu as toujours la dague que j’ai eue de ces deux-là, ce serait suffisant, » déclara Shanteya.

« Ça et une armure pour te protéger. Porter une tenue de bonne n’est plus nécessaire, mais peut-être une armure en cuir ? » lui avait-je demandé, mais pour une raison quelconque, j’avais l’impression de faire quelque chose de vraiment stupide en niant le plaisir d’habiller ma El’doraw comme une jolie bonne.

« Tant que c’est léger et facile de se mouvoir dedans, cela me convient, » m’avait-elle dit.

« Je n’en ai pas besoin... Je peux faire le mien, » Nanya m’avait refusé le plaisir d’en faire une tenue plus révélatrice.

« Ton épée est là-bas, près du mur, » lui avais-je dit et j’avais enlevé le mur de protection que j’avais placé là pour la garder à l’écart d’éventuels pilleurs chanceux.

Clignant des yeux et surprise, elle tourna la tête et vit l’arme infâme utilisée par Dankyun pour provoquer tant de peur et de terreur. C’était la sienne depuis le tout début, donc je ne voyais aucune raison de ne pas l’emporter avec moi. De plus, si elle avait atterri entre de mauvaises mains, elle aurait probablement causé beaucoup d’ennuis à nouveau.

« Tu la lui as prise ? » me demanda-t-elle en se levant et en s’approchant.

« C’était la tienne depuis le début. Il n’avait pas le droit de la garder, » avais-je haussé les épaules.

Nanya semblait un peu réticente à la ramasser. Sa main s’était retirée au début quand elle avait essayé. Finalement, elle avait fait ce que je ne pouvais pas faire et l’avait absorbée. L’arme avait disparu en un clin d’œil.

« Merci... » dit-elle, puis elle s’était dirigée pour retournée s’asseoir, mais avant ça, elle s’était placée face à moi.

« De rien, mais comment as-tu fait ? Elle ne m’a pas laissé l’absorber..., » lui avais-je dit en clignant des yeux en raison de la surprise.

« Oh ! Mon Père l’a fait pour que personne d’autre que moi ne puisse l’absorber, » elle haussa les épaules avant de s’asseoir à côté d’Ayuseya.

« Vraiment ? Je ne savais pas qu’il y avait une telle option. Je me demande si c’était dérivé de l’enchantement [Pas de Vole], » avais-je dit en me frottant le menton.

« Il y a beaucoup d’enchantements que tu ne connais pas encore, Illsy, beaucoup qui ne peuvent être utilisés que par les nôtres..., » expliqua-t-elle en regardant le feu.

« Je vois... Et aussi, comme note de côté, j’aimais mieux l’armure précédente..., » avais-je dit en regardant directement sa poitrine, qui était recouverte d’une grande plaque de métal.

« Cela s’est avéré plutôt inutile..., » avait dit Nanya alors qu’elle couvrait instinctivement sa poitrine.

« D’une certaine façon..., » avais-je haussé les épaules.

« Alors, je suppose que c’est à moi de demander une arme et une armure. Si possible, quelque chose de discret que je peux porter sous ma robe. Une cotte de mailles, peut-être ? Oh, et une épée comme arme, » demanda Ayuseya.

« Hm, je suppose que c’est raisonnable. Semblable à une longue épée humaine ? » lui avais-je demandé.

« Oui, » répondit-elle d’un simple signe de tête.

« Je reviens tout de suite. Si quelque chose arrive, donnez-moi une gifle ou quelque chose comme ça, » déclarai-je.

J’avais fermé les yeux, puis j’étais entré dans mon esprit intérieur. Là, j’avais commencé à jouer avec l’armure et les armes pour les deux filles. La dague n’était plus là, j’avais oublié de la prendre sur le champ de bataille, alors j’avais dû la refaire.

Grâce aux quelques mois passés à jouer avec la technologie, la fabrication d’une cotte de mailles légère pour Ayuseya et Shanteya avait été un jeu d’enfant. J’avais utilisé l’alliage Inconel pour m’assurer qu’elle était à la fois légère et difficile à casser. Ensuite, j’avais fabriqué les pièces d’armure supplémentaire.

Quand j’avais fini, j’avais les articles suivants prêts pour Ayuseya : une paire de leggings en satin, une cotte de mailles, une ceinture en cuir, des gantelets en métal, des bottes en métal et ma propre épée longue spécialement conçue. Pour Shanteya : un ensemble tout nouveau de poignards dentelé que j’avais conçu, une paire de gants en cuir renforcé par du métal avec des poings en métal, une paire de bottes en cuir avec des semelles en métal, une paire de leggings en satin, une cotte de mailles semblable à celle d’Ayuseya, et une robe de combat d’une seule pièce... Je n’avais aucune idée de comment j’avais fini par faire quelque chose comme ça, mais j’avais fait un pouce en l’air et je l’avais fait passer ainsi.

Après, je n’avais plus qu’à les enchanter. Le livre de Tuberculus expliquait les bases de l’enchantement. En théorie, on pourrait infuser de l’énergie magique dans des objets pour leur donner certaines propriétés. L’astuce était que si vous infusiez trop et trop vite, l’article se briserait.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. merci pour ce chapitre^^. Nanya se déride un peu j'ai l'impression^^.

  3. Merci pour le chapitre.

  4. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire