J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 3 – Chapitre 37 – Partie 2

***

Chapitre 37 : Briser les limites

Partie 2

Ce sort était quelque chose que seuls les plus grands prêtres du continent savaient utiliser. Il produisait une puissante attaque de lumière visant ce que les mortels percevaient comme de l’obscurité ou plutôt comme de la magie démoniaque. Alors qu’il fallait la permission d’un dieu pour l’apprendre, en vérité, il ne s’agissait en fait que d’une magie de type amélioration de rang Empereur avec une tendance sur la lumière plutôt que sur l’ombre. Comme mon corps était sensible au premier et très résistant au second, cela signifiait que je pouvais être fortement affaiblie par lui.

Si je n’étais pas un demi-donjon ou une reine démoniaque, je n’aurais peut-être même pas pu bouger après ça. Il pourrait même arrêter le cœur d’un démon inférieur. Ce genre de chose n’était utilisé que contre des armées démoniaques ou des hordes de morts-vivants. L’utiliser sur un seul démon était considéré à la fois comme un gaspillage et illogique. C’était une mort certaine sur quelqu’un d’inférieur, mais contre des démons puissants comme moi, cela n’avait fait baisser nos forces que pour une courte période de temps. Dankyun devenait désespéré s’il utilisait ça.

« Arg ! » J’avais gémi quand une forte douleur m’avait traversé la poitrine.

En regardant en bas, j’avais vu ma propre épée percée entre mes seins et passant directement à travers ma poitrine.

« Je t’avais dit que je te tuerais, Nanya..., » déclara-t-il en souriant et en tordant son épée.

« AAAH ! » J’avais crié en raison de la douleur en sentant ma cage thoracique se déchirer alors que mon sang rouge jaillissait de la blessure béante.

« N’aie pas peur, putain démoniaque ! Ta mort sera considérée comme une bénédiction sur ces terres, » déclara-t-il.

Nous saignions tous les deux en raison des blessures que nous nous infligions l’un à l’autre, mais j’étais dans la pire condition physique. Au moins, il ne m’avait pas poignardée en plein cœur, mais le tranchant de la lame n’en était pas loin non plus.

« Tu viendras avec moi..., » lui avais-je dit en essayant d’attraper sa gorge avec ma main griffée.

« Non, » il m’avait giflé la main et avait sorti son épée de ma poitrine.

Je toussais, et le sang coulait des coins de ma bouche. À la suite du coup de pied puissant effectué sur le côté gauche, cela m’avait fait tomber sur le sol en direction du corps cristallin d’Illsy. J’avais tellement mal que je voulais mourir, mais avec le peu de force que j’avais, j’avais utilisé mes griffes pour gratter le sol et m’arrêter avant de le frapper. Mes pointes et mes griffes pourraient traverser son armure et l’endommager accidentellement.

Je m’étais arrêtée à environ six mètres de lui, mais ça fait mal. Ça fait si mal...

J’avais essayé de me lever ou du moins de lancer une amélioration pour me soigner.

Mes statistiques n’étaient pas non plus bonnes. La fenêtre d’état montrait exactement à quel point j’étais dans une mauvaise situation.

 

[Niveau] : 369

[Force] : 74

[Agilité] : 25

[Intelligence] : 978

[mana] : 924

[Régénération de mana] : 22,5 points par seconde.

 

Et les points de force et d’agilité étaient toujours très faibles. Mon mana allait encore assez bien, mais mon état de demi-donjon m’avait forcée à le consommer au moment où il avait détecté que je souffrais d’une blessure. C’était la même chose pour mon être en tant que demi-démon. Cependant, cette blessure béante dans ma poitrine ne pouvait pas être guérie avec mon mana actuel.

L’[Divine Aura] d’Illsy était aussi trop faible pour soigner mes blessures, mais ce n’était pas comme s’il n’y avait plus d’espoir. Si Dankyun avait disparu de cet endroit, j’avais une chance de survivre, mais c’était très improbable.

Malédiction ! C’est ainsi que ça fini ? pensais-je en regardant à travers les yeux à peine ouverts le corps de cristal vert d’Illsy.

C’est drôle, mais je ne peux pas te voir responsable de ça... Tu as fait de ton mieux pour l’arrêter, n’est-ce pas, Illsy ? J’avais réfléchi à ça et j’avais entendu un pas à côté de lui.

« C’est l’heure de mourir, » dit-il.

« NON ! » cria Ayuseya.

Bien qu’on lui ait dit qu’elle était faible, bien qu’elle ne détenait aucune possibilité contre quelqu’un comme Dankyun, la femme draconienne avait quand même essayé de l’attaquer. J’avais pensé qu’elle serait assommée en un moment, mais son coup de poing avait en fait déclenché une frappe si puissante que cela avait envoyé Dankyun voler à quelques mètres de distance.

« Arg ! » gémit-il, et la princesse s’agenouilla à côté de moi.

« Nanya ! Cette blessure et tout ce sang ! Qu’est-ce que je fais ? Qu’est-ce que je fais ? », commença-t-elle à paniquer.

Il n’y a rien à faire, idiote..., pensais-je, mais j’étais trop faible pour parler.

Elle m’avait fait tourner le visage avec précaution vers le haut, et j’avais vu les larmes qui s’étaient accumulées dans les coins de ses yeux.

« Si seulement j’avais pris ces cours de magie curative ! » elle fronça les sourcils et commença à chercher un endroit où elle pourrait m’allonger.

Elle avait remarqué le petit morceau de mur émietté à quelques pas de nous et m’y avait emmenée.

Oh ouais ! Est-ce que j’ai toujours ce cristal avec la [Régénération] dedans ? M’étais-je demandée. Mais la seule chose qui restait dans la poche attachée à ma jambe gauche était la blanche. Il avait dû tomber quelque part sur le sol pendant ma bataille.

« Assez parlé entre filles ? » demanda Dankyun, attirant notre attention.

Avant de lui faire face, Ayuseya m’avait allongée avec précaution, le dos appuyé contre le mur.

Nous avions tous les deux regardé le draconien qui marchait calmement vers nous. Je n’avais vu qu’une égratignure sur sa joue gauche. Les blessures que je lui avais causées n’étaient plus là non plus. À en juger par son apparence, j’avais immédiatement compris qu’il avait utilisé un cristal de sorts de guérison juste avant d’être attaqué par la princesse. Ayuseya avait le pouvoir d’égratigner un Suprême ? Depuis quand ?

« Dankyun, tu es un monstre ! » déclara la princesse.

« Oh, mon Dieu, ne sois pas si grossière, princesse, » il soupira et secoua la tête.

« Arg... si seulement..., » j’avais essayé de rester debout, mais la blessure était terrible.

« Si seulement tu avais ton pouvoir entièrement descellé. Oui ! Oui ! Bla-bla-bla ! Cela n’aurait pas fait de différence, tu sais ? » m’avait-il interrompue en souriant.

« Ne crois pas que tu ne paieras pas pour ce que tu as fait ici..., » déclara Ayuseya, mais avant qu’elle ait pu finir ses mots, Dankyun s’était précipité vers nous.

À cause de mes statistiques plus basses, je n’avais pas pu voir son attaque, mais ce n’était pas moi qu’il visait. J’avais cligné des yeux, et il était tout simplement à côté de moi. L’épée du monstre, mon épée, avait été poignardée dans l’estomac d’Ayuseya. Du sang chaud coulait de cette blessure, tachant ses vêtements avant qu’elle ne tombe sur le sol.

« Princesse, pour la dernière fois, je n’en ai rien à faire ! Ta vie, toute ton existence est inutile et l’a toujours été ! Tu n’es pas digne de ton titre, tu n’es pas digne de ton peuple ! Tu es une ordure ! La seule raison pour laquelle je voulais que tu fasses partie de la famille royale. C’est ça ! Tu es encore plus bas qu’une shikak », lui déclara-t-il, puis il avait arraché la lame de son corps.

« Non... arg... » elle avait essayé de parler, mais elle avait craché du sang. « Tu as tort... » Elle l’avait regardé et il y avait encore une étincelle de feu dans ses yeux.

« Quelle princesse pathétique et délirante... ! Non, salope draconienne ! » déclara-t-il en riant.

« Tes mots ne signifient rien pour moi..., » déclara la princesse.

Bien qu’elle tenait sa blessure et se tenait à peine debout, elle n’avait pas abandonné le combat.

« Keh ! Tu m’ennuies. » Dankyun avait déclaré ça puis il l’avait attaquée avec une frappe puissante et rapide, il avait coupé le bras droit d’Ayuseya juste au niveau de l’épaule.

Elle avait serré les dents, mais n’avait pas crié en raison de la douleur.

« Il suffit de mourir maintenant ! » cria le draconien agacé, puis il se précipita et lui donna un coup de poing dans l’estomac, la blessant encore plus, mais avec cette dernière frappe, elle s’était évanouie.

« Maintenant, il est temps pour toi. Hm, non... attends un peu, je te laisse comme la dernière fois. Je t’ai après tout promis une mort lente ! » dit-il en riant. « Pour commencer, ce noyau du donjon ! », puis il avait regardé vers le cristal vert.

« Ne..., » avais-je dit, mais j’avais serré la mâchoire. Supplier ce monstre ne lui donnerait que du plaisir.

Il n’y a rien à faire..., avais-je pensé que les derniers morceaux d’espoir m’avaient quittée.

« GAAAH ! » avait crié Dankyun dès qu’il s’était approché à moins de cinq mètres du noyau d’Illsy.

L’armure du draconien avait été brisée en un clin d’œil.

« Qu’est-ce qui se passe ? », grogna-t-il. « Quelle sorte de sorcellerie est-ce !? » déclara-t-il en étant agacé.

Assis, il avait sorti un autre cristal et il avait réapprovisionné une nouvelle fois son armure magique, mais cette fois, il en avait deux autres prêts à l’emploi au cas où.

« Ça n’aura plus aucune importance dans un instant, » déclara-t-il en souriant sur ses lèvres.

Il se précipita vers le noyau, et l’aura le frappa immédiatement à nouveau, cependant, à sa vitesse, il allait poignarder Illsy avant que cela ne puisse le tuer.

Non... Non ! Je pensais et « N-Non... » J’avais toussé, et craché du sang.

« MEURS ! » cria Dankyun.

« NON ! » cette fois, c’était Shanteya.

Elle avait marché pour se placer devant l’épée et elle l’avait bloqué avec ses deux mains. La pointe avait percé son armure et s’était enfoncée dans ses entrailles, mais la lame ne l’avait pas traversé.

« Non ! NON ! NOOOO ! DANKYUN », cria Illsy de loin dans le ciel.

C’est trop tard..., pensais-je.

***

[Point de vue d’Illsyore]

La vitesse était essentielle dans cette lutte, mais j’étais toujours limité à 40 km/h environ. Je les atteindrais en une dizaine de minutes à cette vitesse, mais je savais que je devais voler plus vite.

« ALLEZZZZZ ! » J’avais crié et poussé ma forme invisible vers ces signes de vie vacillants, mais je ne savais pas comment le faire.

Je ne pouvais pas le faire, mais je devais voler plus vite.

« ALLEZ ! PLUS VITE ! PLUS VITE ! » avais-je crié.

Je ne savais pas si cela avait fonctionné ou bien si ma perception avait été un peu déformée, mais ces dix minutes s’étaient transformées en quelque chose qui m’avait semblé plus court. J’avais atteint la lisière de la forêt en feu et j’étais entré dans le champ de cendres et de fumée où la compétence Suprême de Dankyun avait heurté le sol.

En volant aussi vite que possible, j’avais finalement eu un aperçu de ce qui s’était passé alors que je n’étais pas là, et ce que j’avais vu m’avait choqué et m’avait horrifié en même temps.

« Qu’est-ce que c’est ? » avais-je dit sur un ton de voix tremblant.

Nanya avait changé et avait une blessure béante en plein dans la poitrine. Ayuseya était sur le sol, saignant et avec un bras coupé. Et Dankyun... Dankyun se précipitait vers mon corps.

Non…, pensais-je.

Pendant un moment, j’avais eu l’impression que c’était fini... Que c’était le moment de ma mort, mais Shanteya était venue de derrière mon corps et avait arrêté l’épée au moment où elle était sur le point de m’empaler. C’était arrivé si vite, je ne l’avais même pas remarquée. Malheureusement, j’avais aussi vu le sang tacher ses vêtements et se répandre sur le sol calciné sous elle. Elle avait été blessée... Nanya, Ayuseya, et maintenant Shanteya... Les trois femmes que j’avais essayé de protéger et de sauver m’avaient été enlevées.

« Non ! NON ! NOOOO ! DANKYUN ! » J’avais crié.

Ce monstre m’a TOUT pris ! avais-je crié à l’obscurité.

La colère avait bouilli à l’intérieur de moi. Le brouillard noir s’était répandu sur tout mon territoire, et Dankyun avait continué d’être attaqué par mon [Aura Divine]. J’avais même entendu son armure se briser une fois, mais elle s’était vite rétablie.

« NERU AM UR ! » avais-je crié.

<Alerte ! Compétence verrouillée !>

Je m’en fichais. J’avais regardé le message et j’avais voulu que le sort apparaisse. Ma colère se déversait aussi sur le système.

Ne vous moquez pas de moi ! avais-je crié dans mon esprit.

<AV-VERTIS-SEMENT ! NE FAITES PAS ÇA ! Compétence Bloblobloquée>

Les signes bourdonnaient comme l’écran d’une vieille télévision.

Mon corps s’était fêlé. Des veines rouges étaient apparues dessus, transformant la lumière que j’émanais d’un vert pur en un vert mélangé de rouge et de vert.

« Qu’est-ce qui se passe ? » demanda Dankyun, surpris.

Son armure s’était encore brisée.

« Réapprovisionnement du Mana ! » il avait consommé un autre cristal « Crois-tu vraiment pouvoir arrêter cette épée ? » demanda Dankyun un peu en colère.

« NERU AM UR ! » J’avais encore crié et je ne me souciais pas de ce que le message disait, j’avais juste versé mon Mana et tout le reste, dans ce qui m’avait attaqué.

<NON !! Nous ne vous laisserons pas faire !>

<NON !>

<AVER-TISSEMENT>

<NE-NE-NE FAITES PAS ÇA>

JE M’EN FOUS DE VOUS, avais-je crié au sommet de mes poumons à l’intérieur de mon esprit, brisant les fenêtres de message devant moi. Je pouvais le sentir, le sort était à nouveau déverrouillé et se formait autour de moi, choisissant Dankyun comme la seule et unique cible que les pics de glace infernale étaient censés tuer.

« MEURS ! » avais-je crié.

« Meurs, » déclara Dankyun en utilisant une autre Charge vers Shanteya.

La lame avait percé son corps et était entrée dans mon corps. À ce moment-là, mon sort avait disparu, mes auras avaient également disparu, et j’avais été attiré dans mon corps de cristal.

<MISE EN GARDE ! AVERTISSEMENT ! AVERTISSEMENT ! BLESSURES MORTELLES DÉTECTÉES ! AVERTISSEMENT ! INCAPABLE DE GUÉRIR ! INCAPABLE DE GUÉRIR !>

Les messages s’étaient déversés sous mes yeux pendant que ma vision devenait floue et rouge à cause du sang de Shanteya.

« Je suis désolée... Illsy. J’ai échoué…, » déclara-t-elle. C’était la dernière chose que j’avais entendue.

Non ! Non ! Non ! Non ! J’avais crié en essayant de lui tendre la main, mais tout était devenu sombre autour de moi.

Tout avait disparu...

Toute la colère, toute la fureur que j’avais... elles avaient disparu toutes les deux. Il n’y avait que des ténèbres devant moi, mais comme avant, j’étais le seul élément de lumière, une âme flottant dans un océan de néant...

C’est fini... Elles sont mortes…, avais-je pensé. Les larmes avaient alors coulé sur mes joues.

Il n’y avait plus qu’une seule certitude. J’étais mort, et elles aussi... Il n’y avait plus rien que je puisse faire... rien.

J’avais perdu...

Vraiment ? Une voix étrange avait été entendue venant de l’obscurité.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. merci pour ce chapitre... mort ou non??? tant de suspense....... vivement la suite...

  2. Merci pour se chapitre rempli de suspense??

  3. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire