J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 3 – Chapitre 33

***

Chapitre 33 : Des circonstances imprévues…

Pendant que Nanya se préparait en descellant son pouvoir, j’avais conduit Shanteya à travers le labyrinthe du quatrième étage, l’avais portée pour franchir la lave du troisième étage, puis l’avais guidée à travers le labyrinthe du deuxième étage. Ce que j’avais remarqué maintenant, c’était comme cela s’était déroulé avec Nanya, les monstres et les pièges n’avaient pas réagi à elle. Ils avaient reconnu l’El’Doraw comme l’une des miennes, mais les monstres nés sauvages n’étaient pas dans le même cas. Ceux-ci étaient hors de mon contrôle et de celui de n’importe qui d’autre d’ailleurs. Heureusement, je n’avais pas de telles bêtes dans mon donjon. Ce dont je ne me souvenais pas, c’était si c’était un changement récent, peut-être grâce au [Lien de Confiance], ou si cela avait toujours été comme ça.

En parlant de cela, Shanteya semblait plutôt surprise par les nombreux pièges que j’avais préparés ainsi que par les nombreux monstres engendrés. Tout comme les autres enseignants et même Nanya elle-même, l’El’Doraw avait du mal à croire que ce qu’elle voyait n’était que le quatrième, le troisième et le deuxième étage du donjon. Considérant le fait que j’avais déjà construit de plus petits donjons destinés à représenter les cinquante premiers étages d’un donjon réel, j’avais trouvé que sa réaction était prévisible.

L’espèce de donjon avait été classée dans les races suivantes : Facile, Normal, Difficile, Ancien, Légendaire, Héroïque, Démoniaque, Ancestral, Demi-dieu, et Divin. Ils représentaient également le type de difficulté que les aventuriers devaient rencontrer à l’intérieur des labyrinthes et labyrinthes construits par chacun d’entre eux, où un Facile était le type de donjon le plus faible et le plus simple possible et le plus répandu, et Divin était considéré comme le plus dur possible. D’après mes estimations, mon premier étage était l’équivalent d’un donjon Normal avec au moins 100 étages, et peut-être un donjon Demi-Dieu avec 25 étages. En général, le premier était le plus facile dans tous les cas, mais j’étais un peu spécial.

Non seulement j’étais un cœur de donjon avec une âme réincarnée, mais j’avais aussi une quantité incroyable de mana ainsi qu’une régénération de mana très importante. De mon point de vue, la difficulté du premier niveau pouvait être considérée comme raisonnable, donc j’avais décidé qu’une fois que j’aurais laissé Shanteya dans le labyrinthe du deuxième étage, j’allais suivre les deux El’Doraws et faciliter encore plus leur rencontre. Une fois qu’elles seraient passées devant certains endroits, j’avais l’intention de couper leur retraite et d’augmenter la difficulté de la zone.

« Cet endroit te conviendra-t-il ? » avais-je demandé à Shanteya. Puis je l’avais posée sur le sol.

« Ceci fera l’affaire, Maître. J’ai juste besoin de comprendre la disposition de la zone, c’est tout », m’avait-elle dit.

« Très bien ! Si tu as besoin de quoi que ce soit, fais-le-moi savoir, » je lui avais dit ça avec un sourire, bien qu’elle ne puisse pas me voir. Pourquoi les esclaves ne pouvaient-ils pas me voir ?

« Merci, Maître ! J’aurai seulement besoin que vous me disiez quand elles sont près de moi, » déclara Shanteya.

« D’accord ! » avais-je dit. Puis je m’étais envolé, tandis que Shanteya se préparait pour la rencontre à venir.

En volant à l’extérieur, j’avais trouvé les deux sœurs qui descendaient les escaliers. Il n’y avait pas de pièges, et la majeure partie de l’endroit était relativement propre et intacte. La première chose que j’avais faite avait été d’aller dans la salle de lave et d’empêcher les plates-formes d’entrer et de sortir toutes les secondes environ. Puis j’avais ouvert la porte de l’autre côté et j’avais ordonné aux harpies de se cacher dans leur pièce. J’y avais désactivé tous les pièges, puis j’avais fermé les portes des passages gauche et droit, ne laissant ouverte que la porte centrale. Après cela, j’étais retourné à l’endroit où se trouvaient les deux El’Doraws.

Les femmes semblaient avoir atteint la première porte et se préparaient à se séparer sur le chemin de droite et de gauche. Pour les en empêcher, j’avais immédiatement ouvert la porte secrète et je les avais laissées passer sans avoir besoin d’actionner les leviers. Une fois à l’intérieur, j’avais rapidement fermé le passage derrière elles et pour être sûr qu’elles allaient prendre le bon chemin, j’avais gravé un petit message dans le mur. Elles n’avaient pas besoin d’errer en essayant de trouver Shanteya. Je devais les mener directement à elle.

Maintenant, pour modifier un peu cet endroit..., avais-je pensé. Puis je m’étais envolé. Si j’ai tous ces liquides et métaux à l’intérieur, peut-être que je peux en expulser un peu ? Mais comment ? Je ne veux pas faire du bazar autour de mon corps de cristal..., avais-je pensé et ensuite décidé d’essayer d’utiliser la compétence [Créer une pièce].

Je m’étais concentré sur la fabrication d’un cube d’huile avec de minces parois d’air autour. Cela avait vraiment fonctionné, et environ un mètre cube d’huile de cuisson avait été renversé sur l’escalier de l’entrée, mais j’avais évité les quatre premières marches. Le problème, c’était que j’avais l’impression de ne pas en avoir beaucoup. Très probablement parce qu’il était considéré comme un luxe dans ce monde plutôt qu’un article ménager commun.

Il y avait aussi une épaisse huile noire, probablement du pétrole, mais celle-ci était en plus grande quantité. J’avais décidé d’en utiliser une partie et de l’étaler sur les murs des couloirs menant aux leviers cachés. Ajouter quelques pièges à gaz toxiques et quelques pièges à flèches enchantées sur les plafonds n’avait pas l’air d’une mauvaise idée. Par mesure de sécurité, j’avais ajouté quelques pièges supplémentaires dans les deux couloirs, des pièges qui allaient projeter de grosses pointes au lieu de petites flèches.

Ensuite, il y avait la fosse de lave. J’avais utilisé [Créer une pièce] pour créer une petite rampe, puis j’avais ajouté de l’huile dessus, mais je m’étais assuré qu’elle s’arrêtait avant d’atteindre la lave. J’avais aussi pensé à en ajouter une certaine quantité sur les plaques, mais elle aurait été retirée lorsque la dalle serait entrée dans le mur. Par conséquent, j’avais réduit d’une demi-seconde le temps que les dalles restaient à l’extérieur.

Maintenant, tout ce que j’avais à faire était d’ajouter quelques pièges supplémentaires dans la pièce voisine ainsi que de verser environ 3000 points de mana dans le cercle d’invocation des harpies. J’avais augmenté la force de chaque monstre invoqué de 200 autres points de mana et j’avais ensuite procédé de la même chose pour les autres cercles d’invocation ici.

Si avant, ce niveau était l’équivalent du 50e étage d’un donjon Ancestral ou Héroïque, maintenant c’est le 70e ou même le 80e. Les Aventuriers de Rang Maître n’auront aucune chance ici. J’avais réfléchi à cela avant de vérifier les alentours pour voir s’il y avait des signes de vie.

Le groupe de Dankyun était au maximum à une demi-heure de route, peut-être même plus s’ils n’utilisaient pas leurs chevaux.

Pendant un moment, j’avais pensé à m’envoler et à lui tirer dessus avec 8000 points de mana placés dans [Glacier Infernal X60]. Je doutais fortement qu’il puisse y survivre même avec tous ses cristaux, mais si c’était le cas, et que j’étais forcé de battre en retraite ou même de m’évanouir à cause de mon épuisement, alors Dankyun serait libre d’entrer et de détruire mon donjon. Cependant, j’avais augmenté la puissance du sort, donc une attaque avec 4000 points de mana me permettrait de lancer ce sort 40 fois, ce qui signifiait plus de quatre fois plus de dégâts pour chaque pointe qu’une seule pointe non améliorée. Cela aurait signifié non pas 400 pointes, mais 2400 pointes, chacune beaucoup plus forte et dangereuse que l’originale. Non seulement cela, mais si 240 étaient suffisants pour épuiser son armure magique une fois, alors... 2400 l’aurait vaporisé. De plus, je pouvais récupérer mon mana après 1 minute et 40 secondes.

Je suis aussi invisible, donc il ne peut pas me trouver. Atteindre mon cœur nécessiterait plus de 2 minutes même s’il pouvait voler à travers les murs. Cela signifie que je peux continuer à l’attaquer avec 2400 pointes de [Glacier Infernal] dans des zones étroites toutes les minutes environ. Si je vais l’attaquer maintenant, je vais le tu..., juste au moment où je pensais à mettre ce plan en action, il s’était passé quelque chose d’étrange.

Bien que je sois invisible et essentiellement une entité flottante sans forme, j’avais senti un froid étrange m’entourer, et tout d’un coup, je m’étais retrouvé dans mon corps.

« QUOI ? QUE SE PASSE-T-IL !? » avais-je crié. Mais ma voix ne s’était pas étendue vers le monde qui m’entourait, elle était restée présente que dans mon esprit.

La peur m’avait traversé, mais elle ne venait pas de l’épée de Dankyun. Celui-là, j’avais réussi à la surmonté. Non, cette peur venait de l’intérieur de mon corps de cristal, et je pouvais rien faire pour l’empêcher de me tirer à l’intérieur. Je ne pouvais pas crier à l’aide, et je ne pouvais pas arrêter cette force puissante. C’était effrayant...

En quelques instants, j’étais retourné vers mon esprit intérieur, flottant impuissant à l’intérieur de l’obscurité sans fin qui s’y trouvait.

J’avais froid...

Je frissonnais...

Et je ne pouvais pas bouger, mais une chose était certaine. Le seul ou la chose responsable de cette condition particulière était l’obscurité. Ce qui m’entourait m’avait aussi gardé captif comme un poussin sans défense dans la main impitoyable d’un humain.

« Qu’est-ce qui se passe ? » avais-je demandé.

[Toutes les compétences de rang Empereur ont été verrouillées pour une période indéterminée.]

« Quoi ? » j’avais regardé ce message avec horreur.

« Ça ne peut pas être..., » avais-je dit et j’avais secoué la tête. « Tous ces points... tu es sérieux ? Tu plaisantes avec moi ? Hé ! Qu’est-ce qui se passe !? » avais-je crié à pleins poumons.

Rien ou plutôt personne n’avait répondu, et j’étais resté immobile dans cette obscurité.

« Je sais que tu es là ! Montre-toi ! » J’avais crié de colère.

« Mon Dieu, mon Dieu ! Le petit est rempli d’énergie, n’est-ce pas ? » la voix d’un homme inconnu avait été entendue et puis, des profondeurs de cette obscurité, une forme humanoïde était apparue devant moi.

C’était un draconien nu et mince, mais il n’y avait pas de couleur sur lui, pas même sur ses écailles. Il était comme on le verrait dans un vieux film en noir et blanc. Malgré sa race, il n’était pas ce que je qualifierais de beau. Son gros nez et sa dent manquante à l’avant lui avaient donné une aura plutôt désagréable.

« Qui... Qui es-tu ? » avais-je demandé.

« Hm ? Personne... Continue ! » déclara-t-il en souriant et en agitant la main avant de se replier dans l’obscurité.

« Oh, franchement ! Ne soyez pas si méchant avec notre invité ! Après tout, il est l’esprit primaire de ce dépotoir », avait dit une autre voix qui était apparue depuis l’obscurité.

Il avait l’air d’un homme d’une quarantaine d’années. Contrairement à l’autre, celui-ci était habillé exactement comme un noble britannique de l’an 2000 : un costume élégant à rayures, des cheveux noirs bien coiffés, une moustache bien entretenue, une cravate avec une épingle bien faite, des chaussures neuves et brillantes et une aura qui démontrait qu’il était de haute classe. Tout ce qui manquait était une montre de fantaisie et un majordome, mais même à ce moment-là, il n’apparaissait devant moi qu’en tons de gris.

J’avais dégluti.

« Permettez-moi de me présenter, je suis Sénégoir, » il avait fait un salut poli.

« OK ? Je suis..., » il avait levé la main droite pour me faire arrêter.

« Pas besoin. Nous savons déjà qui vous êtes et ce que vous êtes, » expliqua-t-il calmement.

« Alors pourquoi faites-vous ça ? » avais-je demandé.

« Eh bien, il nous est venu à l’esprit que vous ne vous comportez pas comme un donjon. Vous vous souciez de ces morceaux de chair qui marchent. Le système de la femme n’a été fait que pour nous aider, nous les donjons, à nous reproduire. Quoi qu’il en soit, avec l’apparition de cet homme impoli, nous avons décidé qu’il était temps que nous intervenions et nous pensions que vous deviez avoir des manières appropriées d’un donjon », avait-il souri et hoché la tête.

« Mais je peux le tuer avec ce sort, alors pourquoi devrais-je le leurrer dans mon donjon ? Et puis, qu’est-ce que vous êtes exactement, et comment êtes-vous entré ici ? » Je lui avais demandé ça en louchant des yeux.

« Vous posez des questions sans importance, mais je suppose qu’une réponse est nécessaire... Nous sommes les restes des donjons utilisés pour vous construire. Cette obscurité n’est rien de plus que le conglomérat de nos connaissances, souvenirs, compétences et personnalités restantes. Nous sommes votre subconscient à proprement parler, si vous préférez ce terme. » Sénégoir avait agité la main comme si ce n’était pas quelque chose d’important, mais pour moi, cela l’était.

De penser que pendant tout ce temps, cette obscurité ne faisait pas partie de moi, ou plutôt pas la mienne au départ, mais les restes des Seigneurs du Donjon et des noyaux qui avaient été utilisés pour me faire. Tout à coup, j’avais eu l’impression d’être le monstre de Frankenstein. Un être vivant fait de parties d’anciens êtres vivants.

J’avais dégluti en silence et j’avais regardé autour de moi, me rappelant les nombreuses choses que j’avais dites et faites pendant que j’étais entouré par cette obscurité. Sachant qu’à toutes ces périodes, j’avais été observé et analysé par les anciens donjons, qu’Ayuseya et Shanteya avaient également été observées, cela m’avait fait sentir un peu dégoûté par eux ainsi qu’effrayé par leur pouvoir possible sur moi.

« Que voulez-vous ? » avais-je demandé avec soin.

« Oh ! Ça ? C’est très simple, mon garçon ! Nous sommes là pour vous aider à comprendre ce qu’est un donjon ! Ne vous inquiétez pas, vous êtes assez fort pour vaincre cet homme draconien, même sans ce sort puissant. Votre donjon est tout à fait étonnant et puissant ! Il annihilera sûrement toute son armée et le réduira en poussière ! » Sénégoir avait revendiqué ça et avait fait apparaître le schéma de mon donjon entre nous.

C’était un hologramme qui montrait parfaitement tous les passages, les pièges, les déclencheurs, les cristaux de puissance et les connexions [fil magique] établies entre eux. Quand on me montrait de cette façon, je pouvais aussi bien comprendre que mon donjon était plutôt complexe et difficile à surmonter selon plusieurs normes, mais ce n’était probablement pas le meilleur que j’ai pu trouver.

« Vous voulez que j’attire Dankyun et que je le tue avec mon donjon ? » lui avais-je demandé.

« Exactement, mon garçon ! Défaites votre tout premier aventurier avec ce donjon remarquable ! C’est la bonne façon pour un donjon de se comporter ! Attirez-les, drainez leur mana et tuez-les sans pitié », avait-il déclaré fièrement.

« Et si je veux utiliser ce sort surpuissant à la place ? C’est le meilleur choix évident de tous, n’est-ce pas ? » avais-je demandé.

« Alors, c’est simple. Vous ne pouvez pas. Nous ne voulons pas que vous gagniez aussi facilement. Bien que nous ne puissions pas contrôler vos paroles et vos actions en dehors de cet endroit, nous pouvons verrouiller certaines de vos capacités, par exemple : vos compétences de rang Empereur. Nous comprenons que ce n’est pas joli, ou une chose très... polie à faire, mais nous avons simplement besoin de vous enseigner ce que signifie vraiment être un donjon », déclara-t-il en secouant la tête, me désapprouvant pour une raison quelconque.

« Mais je ne suis pas né comme un donjon ! Je suis un humain réincarné ! » avais-je rétorqué alors que j’étais un peu frustré, bien que, je doutais fortement que cela valait la peine d’essayer de garder cela comme un secret pour eux.

« Nous le savions déjà ! » Il leva les mains en l’air et la réplique du donjon avait disparu, dispersée comme de la poussière dans le vent. « C’est exactement pour ça que nous voulons que vous fassiez ça ! Vous devez découvrir et voir par vous-même la joie de tuer quelqu’un avec vos pièges et vos monstres ! Si seulement un donjon pouvait se reproduire avec un autre donjon, il n’en aurait pas besoin de tout ça... », soupira-t-il à nouveau et me regarda.

C’était un peu choquant de voir quelqu’un parler ainsi d’un être sensible, mais il s’agissait de donjons réels auxquels je parlais, de restes de ces êtres craints par les aventuriers, les ennemis de toutes les formes de vie sensibles humanoïdes dans ce monde.

Même ainsi, je ne croyais pas que leurs paroles soient justes. Il y avait quelque chose qui n’allait pas. En fait, il y avait quelque chose qui clochait dans toute cette situation. Au lieu de me préparer à une bataille avec Dankyun, je me tenais ici, incapable de bouger et de parler avec ces étranges apparitions à l’intérieur de mon propre esprit.

« Est-ce que je deviens fou ? » me demandais-je.

« Non, c’est très réel, » déclara Sénégoir en secouant la tête.

« Que se passe-t-il si mon donjon n’est pas assez fort pour vaincre Dankyun ? » avais-je demandé.

« Alors nous vous rendrons votre sort surpuissant, même si... il n’est surpuissant qu’à l’encontre de quelqu’un comme lui. Vous n’avez pas encore rencontré le..., » ses paroles avaient alors été coupées, mais ses lèvres bougeaient encore.

C’était comme si j’étais devenu sourd pendant un moment.

« Que comptez-vous faire après ? » avais-je demandé.

« Vraiment rien. Nous vous observerons et vous donnerons les conseils appropriés lorsque vous en aurez besoin. Avec le temps, vous deviendrez capable de penser et d’agir comme nous. C’est inévitable. Une fois que cela se produira, nous vous donnerons toutes nos connaissances et compétences », avait-il haussé les épaules.

« Et si je ne veux pas devenir comme vous ? » demandai-je.

« Vous le ferez. Comme je l’ai dit, c’est inévitable. Le désir de construire des donjons, d’attirer des aventuriers, de les tuer, c’est comme une drogue. Il vous tient en laisse et si vous refusez d’obéir à ses ordres, il vous entraînera de force. C’est arrivé à moi, à eux, et ça vous arrivera à vous aussi. D’ailleurs, » il s’était arrêté ici et m’avait regardé dans les yeux. « Je ne pense pas que vous compreniez le simple fait que vous n’êtes plus un humain. Vous êtes un donjon. Nos instincts et nos désirs naturels finiront par faire surface. Vous verrez par vous-même, en temps voulu, que nous sommes supérieurs, plus forts, plus intelligents, meilleurs que n’importe lequel de ces mortels », avait-il alors regardé en arrière comme si quelqu’un l’avait appelé.

Mon corps avait été libéré à cet instant, et j’avais pu bouger à nouveau.

« Il est temps pour nous de retourner dans les ténèbres. On se reverra, Illsyore, » déclara Sénégoir avec un salut poli.

« Attendez ! » avais-je crié.

« Hm ? » il avait simplement haussé les sourcils.

« Êtes-vous amis ou ennemis ? » avais-je demandé.

« Ni l’un ni l’autre. Nous sommes vous, » puis il était parti comme il était venu.

Je ne pouvais pas sentir ou voir de forme distincte dans l’obscurité noire de mon esprit intérieur. Il n’avait répondu à aucun de mes appels non plus. Ces apparitions avaient disparu. Cependant, la preuve de leur existence subsistait, vu que mon [Glacier infernal X60] qui était toujours verrouillé. C’était grisé dans ma liste de compétences.

Un frisson de peur avait traversé mon corps, lorsque j’avais réalisé que je venais de perdre ce qui aurait pu être ma meilleure arme contre Dankyun, surtout après l’avoir tellement amélioré et y avoir dépensé tant de points de compétence.

« Eh bien, ça va être amusant..., » avais-je soupiré. Puis j’avais quitté mon esprit intérieur.

Un changement de stratégie s’imposait. Même si je n’avais pas mon sort le plus puissant, j’avais toujours les autres. Je pourrais l’attaquer avec d’innombrables [Boule de Feu guidée X18] et [Lance de Glace Barbelée Explosive X4]. La bataille n’était pas perdue, mais je n’avais pas l’impression de pouvoir gagner tout de suite...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

10 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. merci pour ce chapitre^^.

    j’espère qu'il ne deviendra pas un drogué.... Il est bien comme il est, plus cas attendre pour savoir si il ce laissera faire...
    Reproduction avec autre dj impossible? donc avec Nanya...^^.

  3. Merci pour le chapitre.

  4. Merci pour le chapitre! Ha beaucoup de chose intéressante dans ce chapitre.

  5. Merci pour le chapitre l'attente pour la suite est insoutenable??

Laisser un commentaire