J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 3 – Chapitre 32 – Partie 4

***

Chapitre 32 : Feu, du Sang et de la Confiance

Partie 4

« Eh bien ? » demanda Nanya en plissant les sourcils.

« J’en ai fini avec mes améliorations... Je vais aller rapidement améliorer ce niveau et me diriger vers l’intérieur pour parler avec Ayuseya et Shanteya au sujet de la bataille à venir. Qu’est-ce que tu vas faire ? » lui avais-je demandé.

« Je vais m’asseoir ici et méditer, car je veux neutraliser ce sceau avant de faire face à Dankyun », avait-elle dit avec un haussement d’épaules et c’était ce qu’elle avait fait ensuite.

Nanya s’était assise là où elle se tenait, croisant les jambes et entrant dans la position du lotus. J’avais cligné des yeux un peu surpris quand je l’avais vue agir ainsi, mais j’avais haussé les épaules et j’étais parti pour réparer ce niveau.

Comme je ne pouvais pas finir tous les murs et les pièges que j’avais initialement prévus, il ne restait plus qu’à balancer en masse les pièges et les monstres. Tout d’abord, j’avais augmenté la taille de la pièce en y ajoutant six mètres supplémentaires. Dans la zone située entre la zone optimale du laser et le mur, j’avais placé autant de cercles d’invocation que possible, versant au moins 2000 points de mana dans chacun d’entre eux. J’avais aussi fait en sorte que les cercles soient placés pour engendrer deux monstres d’une valeur de 1000 points chacun.

Sur le mur extérieur, j’avais relié les autres murs du labyrinthe et j’y avais rapidement ajouté quelques pièges. Avec l’augmentation de ma régénération de mana, cette action s’était déroulée beaucoup plus vite que je ne l’avais prévu au départ. C’était pratiquement le double par rapport au premier jour où j’étais venu au monde.

De mon point de vue, il était clair que j’avais précipité les choses ici, mais je doutais que quelqu’un comme Dankyun ou ses soldats puisse le remarquer. Au mieux, ils croiraient seulement qu’ils avaient atteint une partie beaucoup plus facile de mon donjon.

J’étais retourné à mon esprit intérieur et je m’étais dirigé directement vers Shanteya et Ayuseya. Elles étaient ensemble et parlaient de quelque chose.

« Maître ! Est-ce que ça va ? » demanda Shanteya inquiète dès qu’elle m’avait vu arriver.

« Je vais très bien. Nous avons réussi à fuir en toute sécurité, et nous sommes maintenant à l’intérieur de mon donjon, » leur avais-je dit avec le sourire.

« Je comprends. Maître, je..., » Shanteya s’était arrêtée quant à ce qu’elle allait me dire et elle avait regardé Ayuseya. « Non, il vaut mieux que vous lui parliez d’abord. Mon affaire peut attendre..., » la belle El’Doraw avait hoché la tête et s’était éloignée de moi.

Tout en clignotant des yeux en raison de la surprise, j’avais regardé Ayuseya et je m’étais approché d’elle.

« Désolé, je n’ai pas tenu parole..., » lui avais-je dit. Puis j’avais regardé vers le sol.

« Illsy..., » elle avait dit ça et quelque chose d’incroyable s’était produit.

Ayuseya s’était envolée vers moi, elle avait soulevé mon menton et m’avait embrassé. Elle était un peu maladroite avec son baiser, mais c’était un vrai baiser sincère, sans entraves, et sans chaînes pour la retenir. Elle m’avait enveloppé de ses bras et m’avait tiré plus près d’elle alors que nous partagions notre deuxième baiser, mais cette fois, c’était moi qui menais.

L’ambiance était si agréable et relaxante que j’avais complètement oublié Dankyun et sa bande de rats, mais ce n’était pas une mauvaise chose. J’avais découvert que j’aimais embrasser Ayuseya autant que Shanteya. La tenir dans mes bras et sentir sa grosse poitrine appuyée sur la mienne m’avait apporté un sentiment de confort. La draconienne était douce dans son étreinte, mais moi aussi.

Je m’étais ensuite souvenu de mon rêve où Alina m’avait montré cette photo avec elle, puis avec Ayuseya, Shanteya et Nanya. Je suppose que j’avais fait mon choix. J’aimais Alina, mais notre voyage ensemble était terminé. Elle était dans son monde, sur Terre, et j’avais trois charmantes femmes qui m’attendaient ici. Ce n’était pas difficile de choisir entre ces deux choix, c’était juste qu’au fond de moi, je maintenais toujours ma relation avec Alina, et cela ne m’avait pas permis de me consacrer complètement au nouvel amour que j’avais trouvé ici. En effet, cela n’avait pas mis des années à se former. Il y avait des circonstances très étranges et uniques, mais à la fin, ce qui comptait, c’était les sentiments purs et intacts entre nous.

Ce qui compte, c’est ce que tu as ressenti quand tu lui as ouvert les chakras du ton cœur... C’est ce que mon amie avait l’habitude de dire, bien que je n’ai jamais compris le sens de ces mots, avais-je pensé. Puis j’avais ouvert les yeux.

[Épouse : Ayuseya Drekar Pleyades — Admissibilité au [Lien de Confiance] confirmée.]

Souhaitez-vous appliquer [Lien de Confiance] sur Épouse : Ayuseya Drekar Pleyades ? O/N.

Oui..., avais-je pensé. Le message avait disparu.

En regardant maintenant dans les yeux d’Ayuseya, j’avais remarqué quelque chose d’étrange. Son expression mignonne avec un sourire doux sur ses lèvres était charmante et attirante.

« As-tu toujours été aussi belle ? » lui avais-je demandé ça quand j’avais bougé mes doigts dans ses cheveux roux.

C’était étrange que je n’aie jamais remarqué quelque chose comme ça jusqu’à maintenant.

« Peut-être, mais je suppose que ça le confirme..., » elle avait dit ça et regardé en bas.

« Quoi ? » avais-je demandé.

« Tu m’as demandé si je peux te faire confiance..., si je peux vraiment te faire confiance... Ce que tu as fait pour moi aujourd’hui. Ce que tu as fait pour moi depuis mon arrivée dans cette académie : me sauver des assassins, me guérir de mes malédictions et me protéger de Dankyun... Ce sont des choses que personne d’autre n’aurait osé faire même s’ils savaient qu’ils le pouvaient... », dit-elle en souriant doucement et en tenant mes joues dans ses paumes. « Illsy, je sais que je ne suis pas digne, mais je pense que je t'aime, et je souhaite devenir ta femme », elle avait secoué la tête. « Non, tu es le seul que je puisse accepter comme mari... Le seul à qui je souhaite me consacrer pleinement. Si cela signifie te confier tout mon être, alors qu’il en est ainsi », déclara-t-elle avec un doux sourire, et les larmes coulant sur ses joues.

Quand on se confesse comme elle, comment pourrais-je dire non ? J’avais hoché la tête et je l’avais embrassée à nouveau.

Un instant plus tard, nos lèvres se séparèrent, et je lui avais dit : « Alors je ferai tout ce que je peux pour accepter ton amour et y répondre avec le mien. »

En fin de compte, l’amour était de ressentir cette étrange attirance au fond de votre poitrine envers une autre. Le sentiment était comme un ouragan d’énergies positives, tourbillonnant et coupant constamment votre souffle. Vous vouliez être à côté de cette autre personne, et vous vous sentiez complètement ouvert envers elle. Une confiance et une compréhension mutuelle se sont épanouies à partir de cette énergie. La connexion avait été établie lorsque l’autre avait répondu.

Dans mon cas, Ayuseya l’avait commencé, et je lui avais répondu en le laissant apparaître aussi dans mon âme. J’avais ressenti la même chose pour Shanteya et peut-être même pour Nanya. Là où cela nous mènerait, cela restait à voir, mais pour l’instant, j’avais d’autres choses à régler.

« Ayuseya, je ne vais pas te rendre à Dankyun. Après ça, je n’y penserai même plus. Toi, Shanteya et Nanya..., » j’avais fermé les yeux un instant et pris une grande respiration alors que je me préparais à cette déclaration. « Vous êtes toutes mes femmes, les femmes que j’aime, mes amies, et je veux être avec vous toutes et ne pas laisser un autre homme vous toucher ! C’est peut-être égoïste de ma part de désirer une telle chose, mais si vous avez été amenés devant moi par le destin, alors les dieux approuvent sûrement mon amour envers vous trois ! Alors oui, je vous veux toutes ! »

« Cela me rendrait très heureuse », répondit Ayuseya.

« Moi aussi, Maître ! » déclara Shanteya.

Il ne restait plus que Nanya, mais je n’avais pas encore trouvé le moyen de la convaincre de me faire confiance ou plutôt du faire disparaître cette peur de moi.

« Maintenant que c’est réglé. Vous avez toutes les deux [Lien de Confiance] activé et réglé au maximum, ce qui signifie que Shanteya reçoit 50 % de mes statistiques, et Ayuseya 70 %. Cela signifie qu’Ayuseya a la même force et la même vitesse qu’un Suprême, et Shanteya un Suprême inférieur, » leur avais-je expliqué.

« Suprême ? Mais comment est-ce possible ? » demanda une Ayuseya confuse.

« C’est ma capacité. Mes épouses que j’aime et en qui j’ai confiance, et qui m’aiment naturellement et avec désintéressement et me font confiance en retour reçoivent l’équivalent de 70 % de ma puissance, » avais-je expliqué avec un sourire.

« Pour me confier un tel pouvoir..., » Ayuseya secoua la tête, « je ne sais pas si je suis digne... » dit-elle.

« Je ne vois aucune raison pour laquelle je devrais avoir peur ou refuser ça, » avais-je dit. Puis je l’avais prise dans mes bras. J’avais même tiré Shanteya dans une étreinte commune. « Vous êtes toutes les deux mes jolies femmes, en qui j’ai confiance avec ma vie et mon pouvoir ! Seul le temps nous dira si vous le serez, mais jusqu’à présent, je crois que vous convenez et j’espère que cela ne changera jamais ! »

« Merci..., » dit Ayuseya.

« Moi aussi..., » rougit Shanteya.

« En parlant de ça, qu’est-ce que tu voulais demander ? » j’avais regardé mon adorable esclave el’doraw.

« Maître, les deux sœurs el’doraw qui sont venues ici avec Dankyun... Je veux croiser les poignards avec elles. Elles sont après moi. Je suis leurs missions, et je tiens à préciser que je n’ai aucun désir de quitter vos côtés et de retourner à cet endroit », avait-elle déclaré avec la main sur son cœur.

« Je vois..., » j’avais baissé les yeux un instant, mais je savais que si elle voulait vraiment le faire, je n’avais pas le droit de lui dire « non ». En outre, j’avais confiance qu’elle avait à la fois la force et la capacité de vaincre ces deux-là. « Très bien ! Je le permettrai ! Mais si les choses tournent mal, appelle-moi. D’accord ? » lui avais-je dit.

Elle avait hoché la tête et embrassé ma joue.

« Illsy, je veux aussi me battre. » Ayuseya avait dit ça tout d’un coup.

« Euh, je ne pense pas que tu puisses vaincre Dankyun..., » lui avais-je répondu.

La dragonne secoua la tête.

« Pas Dankyun, mais ses commandants du rang Empereur. Ils n’ont aucune loyauté envers la famille royale Pleyades, et je crois qu’ils ont l’intention de nous détrôner. Si je le peux, je ne permettrai pas qu’une telle chose se produise, » avait-elle déclaré en serrant le poing.

« Je vois, mais il y a une grande différence entre vous deux. Au moins, Shanteya s’est entraînée pour bien contrôler sa soudaine augmentation de force, mais tu as été scellée toute ta vie..., » je l’avais prévenue ainsi.

« Oui, je sais. C’est pourquoi je ne demanderai pas d’y aller seul, mais que tu m’accompagnes aussi... Je veux prouver que je ne suis pas la même petite princesse faible... ou du moins essayer, » déclara-t-elle.

Franchement, je ne savais pas quoi lui dire. Si je disais oui, Ayuseya pourrait se retrouver dans un plus gros problème par le simple fait qu’elle ne pouvait pas contrôler sa force. Mais celle qui était venue à mon secours, c’était Shanteya.

« Princesse, avec tout le respect que je vous dois, je ne crois pas que vous puissiez le faire. Votre armure magique est bien plus faible que celle d’un rang Intermédiaire. Ces commandants ont à la fois la force et l’expérience militaires pour vous vaincre. Je parle par expérience parce que je sais aussi ce que cela signifie de recevoir le coup de pouce d’Illsy en force et en vitesse. Vous n’êtes pas encore prête, Ayuseya, » déclara Shanteya.

La princesse draconienne avait l’air un peu déçue, mais elle avait accepté son sort et avait hoché la tête. Ce n’était pas encore son heure. C’est tout ce que...

« Je comprends, j’étais peut-être un peu trop excitée à cause de la force dont tu m’as parlé... », m’avait-elle affiché un petit sourire.

« Quand tout ça sera fini, je prendrai mon temps et je vous formerai correctement, Princesse, » déclara Shanteya.

« Qu’il en soit ainsi ! », acquiesça-t-elle.

« Il est encore temps avant qu’ils arrivent ici. Je peux te laisser sortir et enchanter ta robe pour qu’elle ne se casse pas si tu t’en sers à fond, » lui avais-je dit.

« Très bien. Mais juste pour que tu saches, cela ne me dérange pas d’être vue nue par toi, mais je n’aimerais pas être regardée par d’autres hommes, » répondit-elle en riant.

Cela dit, j’avais libéré les deux femmes et j’avais enchanté les vêtements d’Ayuseya pour survivre à son soudain regain de force. Nanya n’avait même pas ouvert les yeux pour nous regarder, elle avait continué à méditer et à se concentrer sur la libération de son sceau.

« Quelqu’un s’approche de mon donjon..., » leur avais-je dit quand les deux assassins el’doraws avaient découvert l’entrée.

« Maître ? » demanda Shanteya avec un peu d’inquiétude dans les yeux.

« Je vais te préparer le terrain... Prépare-toi, » déclarai-je.

« Oui, Maître ! » répondit Shanteya.

Et ainsi, la bataille allait commencer... avec comme statistiques. C’est ce que j’ai vu dans leurs deux fenêtres d’état :

**********************************************

[Nom] : Ayuseya Drekar Pleyades

[Espèce] : Hybride de Draconien et Vrai Dragon

[Race] : Or

[Niveau] : 48

[Force] : 224 +840

[Agilité] : 200 +805

[Intelligence] : 216 +889

[Mana] : 5525 +5841,5

[Régénération de mana] : 0,33 +28 points par seconde.

[Lien de Confiance] <70 %> Changer ? O/N

[Points disponibles] : 0

[Compétences] > Énumérer toutes les compétences ? O/N

[Points d’aptitudes disponibles] : 0

[Allégeance] : Omniak Drekar Gladarash, Dieu des anciens dragons.

[Conjoints] : Illsyore

[Esclaves] : Aucun

[Animaux] : Aucun

[Larbin] : Aucun

*********************************************

[Nom] : Shanteya Dowesyl <Nom d’esclave non sélectionné> esclave de [Illsyore].

[Espèce] : El’doraw

[Race] : Albinos <Rare>

[Niveau] : 78

[Force] : 246 +600

[Agilité] : 321 +575

[Intelligence] : 144 +635

[mana] : 3895 +4172,5

[Régénération d’mana] : 1,5 +20 points par seconde.

[Lien de Confiance] <50 %> Changer ? O/N

[Points disponibles] : 0

[Compétences] > Énumérer toutes les compétences ? O/N

[Points de compétence disponibles] : 0

[Allégeance] : Brasil, Dieu des ombres ; Illsyore, Seigneur donjon divin.

[Conjoints] : Aucun

[Esclaves] : Aucun

[Animaux] : Aucun

[Minions] : Aucun

*********************************************

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

9 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chapitre

  3. Allez on va finir par avoir un commando de femmes d'Illsy XD ~ Merci pour le chap ^^

  4. merci beaucoup pour ce chapitre^^.

  5. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire