J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 3 – Chapitre 32 – Partie 3

***

Chapitre 32 : Feu, du Sang et de la Confiance

Partie 3

Il devait y avoir un moyen de passer ce champ de lave, mais s’il y avait un mur de ce côté, il y avait sûrement un levier pour passer de l’autre côté. Chaque donjon en avait un. Chaque étage avait une logique, un labyrinthe avec une seule entrée et sortie, mais avec de multiples chemins d’un point à l’autre. C’était une règle à laquelle aucun donjon ne s’est éloigné, ce qui signifie qu’il devait y avoir un moyen de s’en sortir, un moyen d’ouvrir le chemin pour Monseigneur...

Mais quoi ? avais-je grincé des dents. Puis j’avais essayé d’analyser à nouveau la pièce. Où est-il ? J’avais regardé vers le haut, mais il n’y avait rien de spécial avec le plafond. Où l’avez-vous caché ? Il n’y avait rien sur les murs non plus. Où ? Derrière nous se trouvait un chemin dégagé. Cela signifie que... J’avais regardé à l’autre extrémité du couloir. Les plates-formes étaient identiques. Les murs étaient les mêmes, mais il devait y avoir quelque chose de désactivé, quelque chose de différent.

« Il doit y avoir un levier ou un bouton caché quelque part derrière ces murs. Commencez à chercher ! » avais-je ordonné.

Les soldats avaient fouillé tout autour de moi, tandis qu’un autre commandant s’était approché de moi et m’avait tapoté sur l’épaule.

« Détends-toi ou tu vas avoir des rides ! » déclara-t-il en souriant.

« Pas le temps de se détendre ou de faire grandir les rides ! Nous devons trouver où ce levier est caché, » avais-je dit en serrant la poignée de mon épée.

Hochement de tête, il m’avait tapoté sur l’épaule.

« Dois-je essayer d’en trouver un sur ces murs ? » me demanda-t-il en montrant du doigt les quais.

« Oui, » lui avais-je répondu.

Avec un sourire sur les lèvres, il s’était éloigné et avait fait le premier saut. Il avait atterri sur la première plate-forme et avait poinçonné le mur avec son épée. Il s’était fissuré, mais aucun compartiment caché ne pouvait y être vu. Sur chaque plate-forme, il avait répété le processus jusqu’à ce qu’il atteigne la dernière. Là, le morceau de mur cachant l’interrupteur était tombé, mais il ne s’était pas arrêté pour l’appuyer. Rien ne garantissait que les plates-formes resteraient à leur place s’il le faisait. Il avait sauté sur le mur à l’extrémité et il était remonté sur la plate-forme après qu’elle se soit de nouveau étendue. Après avoir tiré le levier, il avait sauté sur les plates-formes jusqu’à ce qu’il m’atteigne. Le mur au bout s’était ouvert.

« Bien ! Était-ce vraiment si difficile ? » Demanda Monseigneur en passant à côté de nous. Puis d’un saut, il avait atteint l’autre côté.

« Non, Monseigneur ! » avais-je répondu en inclinant la tête.

J’ai déjà sacrifié trois hommes, et nous n’avons même pas dépassé le premier étage ! pensais-je. Mais je ne pouvais pas dire des choses aussi traîtres à haute voix... Si c’était le cas, ma tête aurait été la prochaine à rouler.

Après avoir franchi la fosse de lave, nous avions atteint la prochaine partie ridicule du labyrinthe. C’était quelque chose de scandaleux, quelque chose que je n’avais jamais vu ou dont je n’avais jamais entendu parler auparavant. Le chemin que nous devions prendre pour atteindre l’autre côté était un labyrinthe de plaques sur lequel marcher. Sous nous, seule une fosse remplie de pointes mortelles nous attendait. Il y avait aussi des monstres ici. C’était des harpies qui volaient et qui nous criaient dessus.

Deux monstres avaient attaqué notre Seigneur, mais il les avait attrapées par le cou et les avait écrasés dans ses mains. Elles n’avaient aucune chance contre lui, mais mes soldats avaient du mal à se défendre contre ces choses.

« Tuez ces choses avec des attaques à distance ! Formez de petits groupes ! Répartissez-vous sur les plaques ! Attention aux pièges ! » avais-je ordonné et les hommes s’étaient dispersés.

« Il y a trois chemins ici, » dit Theyon.

« Prends celui de droite. Je vais à gauche, et Zarus peut prendre celui du centre. Si nous trouvons la sortie, sortez et faites-le savoir à Monseigneur. Nous prendrons chacun un groupe de cinq soldats. Les autres resteront ici avec Monseigneur, » avais-je ordonné.

Zarus et Theyon hochèrent la tête, et chacun d’eux avait choisi ses cinq soldats. J’avais fait la même chose et l’un après l’autre, nous avions marché sur les plaques. Dès que nous avions fait notre premier pas, l’une des harpies avait attaqué mon groupe et avait poussé l’un de mes hommes. Le garçon était tombé en criant. Ses paroles avaient été coupées dès qu’il avait atteint le fond. Son corps avait été écrasé par la chute ainsi que percé par les pointes.

« Ne reculez pas et continuez de pousser ! » leur avais-je ordonné.

« Oui, monsieur ! », ils avaient répondu derrière leurs boucliers.

J’avais entendu un autre cri, mais je n’avais pas regardé quel groupe avait été confronté à cette perte malheureuse.

Quand je m’étais approché assez près du lieu d’invocation des harpies, je l’avais visée avec une [Boule de Feu guidée] en plein sur l’ouverture et je l’avais laissée exploser à l’intérieur. C’était fini avec les harpies. Nous n’avions qu’à tuer le reste, et nous étions en sécurité.

« GYAAH ! » avait crié un autre soldat derrière moi.

En regardant en arrière, j’avais vu l’homme cracher du sang et tomber du rebord. Son dos était percé de flèches enchantées qui ignoraient notre Armure Magique.

Ce donjon est terrifiant..., avais-je pensé en regardant le cadavre en dessous de moi. Il n’y avait rien que je puisse faire pour lui, alors j’avais continué à avancer. Nous avions aussi veillé à protéger nos arrières face à ce genre de pièges.

« NON ! » cria un autre soldat, et je ne pouvais que grincer des dents.

Celui-ci ne faisait pas partie de mon groupe, mais quand même...

Jusqu’à ce que nous atteignions cette satanée Académie de magie, nous n’avons même pas perdu un seul soldat sur l’ensemble de notre voyage jusqu’ici ! Nous avons combattu des bandits, des monstres, navigué sur les mers et volé à travers les cieux. Et pas même un seul de nos soldats n’est tombé en proie à ces dangers..., m’étais-je dit en me souvenant avec quelle facilité nous avions traversé un continent entier pour être frappés par une simple Académie de Magie humaine.

C’était honteux.

« C’est la fin ! » avais-je dit aux soldats derrière moi.

Nous nous étions hâtés et avions atteint la porte en toute sécurité.

D’une simple pression, nous l’avions ouverte et nous étions entrés. Ce que nous avions vu n’était pas une sortie. C’était une salle de Boss. Les harpies et les diablotins nous regardaient fixement, tandis que le Minotaure, au milieu, se levait et soulevait ses armes.

Vous devez vous moquer de moi..., m’étais-je dit. Mais au moins, c’était un adversaire que nous pouvions gérer.

« Tuez-les tous, » avais-je ordonné. Puis j’avais pointé mon épée vers les bêtes.

La bataille avait commencé. Mes soldats s’étaient éloignés et avaient attaqué les harpies et les diablotins. Les monstres étaient acceptables pour les premiers étages, mais toujours impossibles à trouver sur le premier étage d’un donjon.

Pendant que mes hommes s’occupaient du menu fretin, j’avais sauté sur le boss. Renforçant mon corps avec un Buff, j’avais utilisé Charge et j’avais plongé mon épée dans le ventre de la bête. La coupure était là, mais la créature n’avait pas abandonné. C’était que la première frappe. Le Minotaure avait reculé et avait essayé de bloquer avec ses armes, mais il n’avait aucune chance de réussir. Les cercles qui appelaient les bêtes avaient été brisés et en utilisant la Charge Éclair, j’avais glissé à travers ses défenses et j’avais atterri à côté de lui pour lui faire un coup en plein cœur.

La bête avait finalement été tuée.

Il s’agissait de notre victoire complète.

« Bon travail ! » avais-je dit en souriant en essuyant l’épée du sang du Minotaure.

« Monsieur ! Je crois qu’il y a quelque chose ici ! » déclara l’un de mes soldats.

« Faites attention où vous marchez là bas, » lui avais-je dit. Mais c’était la dernière fois que j’avais pu lui parler.

À son premier pas, d’innombrables petites flèches l’avaient frappé, perçant son armure magique comme si ce n’était rien et s’arrêtant à l’intérieur de sa chair. Elles avaient traversé les fissures de son armure et l’avaient tué. L’homme était tombé par terre sans même crier.

J’avais grincé des dents à l’idée de perdre un autre soldat.

« Laissez-le là. Nous reviendrons vers Monseigneur Dankyun et lui dirons que c’est une impasse, » je leur avais donné l’ordre de sortir de la pièce, le bouclier levé et préparé à une éventuelle attaque-surprise.

À notre retour, les autres groupes avaient aussi terminé. Le deuxième groupe avait perdu tous ses soldats, tandis que Zarus n’en avait perdu qu’un seul. C’était un retour pathétique, pas digne des commandants draconiens sous les ordres d’un draconien suprême.

« Je n’ai rien trouvé sur le chemin de gauche, Monseigneur, » j’avais fait mon rapport en m’agenouillant devant lui.

« Le bon chemin doit être celui du groupe de Zarus, » Theyon avait également effectué son rapport.

« Le chemin du centre mène à l’étage suivant, » annonça finalement Zarus.

« En avant, dans ce cas, » Dankyun hocha la tête et pointa sa main vers la sortie.

« Comme vous l’ordonnez, Monseigneur ! » avais-je dit.

Tout le groupe le suivait maintenant, tandis que les soldats blessés essayaient de panser leurs blessures du mieux qu’ils le pouvaient. Ceux qui avaient des compétences en matière de guérison s’étaient avérés utiles en ce moment.

Lorsque nous avions atteint la fosse menant à l’étage suivant, j’avais vu comment ils avaient perdu le reste de ses soldats. Ils avaient tous fini écrasés sous un rocher géant, maintenant fendu en deux par un puissant coup de poing. Je me demandais si nos hommes étaient vraiment pathétiques ou si ce donjon était vraiment si dangereux.

Nous avons perdu tant de choses et nous avons à peine commencé à explorer cet endroit..., avais-je pensé en regardant dans la fosse, où l’on pouvait voir une flaque d’eau tachée par le sang d’un draconien.

« Je vais installer une corde, » avait dit un soldat avant de prendre une corde de son cristal de stockage.

À l’aide de deux gros clous métalliques et de son propre poing, il l’avait fixé au sol et l’avait laissé s’étaler jusqu’en bas. C’était un peu plus long, alors cela avait atterri dans l’eau. Cinq soldats l’avaient d’abord utilisé pour s’assurer qu’il n’y avait pas de danger, puis Theyon avait suivi. Après ça, cinq autres soldats. Ils étaient tous descendus en toute sécurité et avaient aussi évité de tomber dans la fosse d’eau.

Quand c’était arrivé au tour de Dankyun, il n’avait pas besoin d’utiliser l’échelle de corde. Monseigneur avait sauté d’un mur à l’autre jusqu’à ce qu’il atteigne le fond, nous démontrant une fois de plus la différence de force et de vitesse. J’étais le dernier à sauter, m’assurant qu’aucun monstre ou piège n’était déclenché après nous.

Ce qui nous attendait, c’était un étrange labyrinthe tordu, et à l’entrée même, il y avait une scène digne de retourner l’estomac d’un guerrier ?

« Seigneur du Donjon ! Je vais TE TUER ! TU M’ENTENDS !? JE TE DÉTRUIRAIS POUR CELA ! » cria Monseigneur Dankyun.

« Hein ? Désolé ! Tu as dit quelque chose ? Je ne faisais pas attention. Quoi qu’il en soit, amuse-toi bien dans mon donjon ! » La voix du Seigneur du Donjon avait été entendue venant de derrière nous.

Nous nous étions tous retournés, mais nous n’avions rien vu là-bas. Cependant, notre échelle de corde avait disparu et de l’huile glissante s’était déversée sur les murs depuis le haut, ce qui avait rendu le voyage vers l’arrière très difficile. Il voulait nous piéger ici, nous tuer.

Par les dieux... dans quel genre de donjon sommes-nous arrivés ? m’étais-je demandé en ressentant un frisson de peur qui parcourrait tout mon corps.

En effet, pour la première fois depuis que j’avais pénétré dans ce donjon, j’avais eu peur...

[Point de vue d’Illsyore]

Cela s’était passé quelque temps avant que les deux assassins n’entrent dans mon donjon.

J’avais trouvé Nanya debout sur le dessus de mon corps en cristal vert et nous poussant tous les deux à travers le tunnel sur ces rouleaux de bois. Grâce à sa force inhumaine, l’exploit était beaucoup plus facile à accomplir qu’il ne l’aurait été autrement. Quoi qu’il en soit, il était clair qu’elle avait besoin de mon aide.

« Désolé d’être en retard ! » lui avais-je dit. Puis j’avais rapidement utilisé ma [Télékinésie] pour pousser mon corps et le guider sur le bon chemin.

« Bienvenue, Illsy ! J’étais à ça de briser ton corps inutile en morceaux ! Tu n’aurais pas pu construire un chariot de mine ou quelque chose comme ça ? » me demanda-t-elle en me regardant fixement.

« J’ai eu un moment de latence quand j’ai construit ça..., » avais-je avoué.

En effet, un chariot de mine aurait rendu les choses beaucoup plus faciles et plus simples, mais en toute honnêteté, je n’avais aucune idée de la façon dont je pouvais le construire. Mon esprit n’avait fait que contourner l’idée d’utiliser [Créer une pièce] pour créer chaque pièce individuelle et ensuite l’assembler. Cela semblait très gênant, mais pas impossible.

« Bref, j’ai ouvert le donjon, il ne me reste plus qu’à m’installer..., » lui déclarai-je.

« Je vais aussi défaire mon sceau. Cela va prendre un certain temps, malheureusement... », avait-elle dit en secouant la tête et en croisant les mains au niveau de la poitrine.

« Combien de temps ? » lui avais-je demandé.

« Je ne sais pas. Cela fait un certain temps que je ne l’aie pas fait la dernière fois, et plus on se scelle longtemps, plus il est difficile de se desceller soi-même », avait-elle incliné la tête vers la gauche, plissé son front et soupiré.

« Qui t’a scellée ? » demandai-je.

« Je l’ai fait... Je n’aime pas vraiment ma vraie forme..., » elle secoua la tête et baissa les yeux.

« Je vois..., » dis-je.

Il n’était pas nécessaire de pousser la question plus loin, il était clair que c’était quelque chose dont elle ne voulait pas parler, mais cela m’avait rendu curieux au sujet de sa forme réelle. Mon imagination était déjà en ébullition avec différentes versions d’elle, la plupart inspirées d’anime et de manga, mais je doutais fortement qu’aucune d’entre elles ne s’approche de la réalité.

Dix minutes plus tard, nous étions arrivés dans ma pièce. Nanya avait sauté et avait jeté un coup d’œil autour de nous. C’était une grande salle circulaire, assez spacieuse et avec mon corps positionné à l’arrière. De nombreux lasers étaient répartis dans la pièce, capables de viser n’importe quel point de la pièce. Ils étaient beaucoup plus puissants que ce que j’avais à l’académie. Une seule de ces choses était assez puissante pour déchiqueter l’armure magique d’un rang Maître en un seul coup. J’en avais probablement besoin de deux pour un Empereur. Ils étaient légèrement plus forts que les autres placés à l’intérieur du donjon dans le but d’abaisser l’armure de Dankyun. Une fois qu’il aura atteint le labyrinthe, j’avais prévu d’utiliser de petits sorts pour le forcer à attaquer et à utiliser son mana. Je n’avais aucune idée du nombre de cristaux qu’il avait sur lui, donc il valait mieux que je fasse tout ce que je pouvais pour l’affaiblir.

Après avoir placé mon corps à l’endroit désigné, j’avais revérifié toutes les défenses et les mécanismes d’attaque que j’avais conçus pour cette pièce. En plus des lasers, j’avais aussi des boucliers en Inconel enchanté qui surgissaient du sol devant mon corps. Un cristal de puissance électrique y avait été placé dans le seul but d’électrifier le sol.

Tout le reste dépendait de mes sorts. Cette fois, j’étais prêt à rencontrer Dankyun avec mes auras complètement chargées et des sorts prêts à exploser sur lui. Malheureusement, le labyrinthe de ce donjon n’était pas encore terminé. Je n’avais pas le temps de le faire, donc je devais faire quelque chose.

« Je vais augmenter la taille de la salle et créer un tas de cercles d’invocation avec [Créer un cercle d’invocation de base pour <Type> <Nombre> Monstres], mais d’abord, je vais améliorer cette compétence. Statut, » avais-je dit. Puis l’écran était apparu devant moi.

[Niveau] : 86

[Force] : 200 +1000

[Agilité] : 150 +1000

[Intelligence] : 225 +1000

[Mana] : 8120

[Régénération de mana] : 30 points de mana par seconde.

[Points disponibles] : 295

[Points de compétence disponibles] : 180

Sans délai, j’avais utilisé 250 points dans ma Régénération de Mana. Comme 25 points signifiaient 1 point par seconde, ce qui avait porté ma Régénération de Mana à 40 points par seconde. Tout le reste avait été ajouté à Intelligence, un total de 45 points, m’accordant 225 autres points de mana à ma réserve totale.

La dernière chose que j’avais faite, c’était d’utiliser mes points de compétence.

J’avais choisi [Glacier Infernal X10] pour l’améliorer.

Le prix était de 25 points de compétence pour chaque niveau.

[Glacier infernal X10] >[Glacier infernal X20] >[Glacier infernal X30] >[Glacier infernal X30] >[Glacier infernal X30] <Coût réduit de 25 % et Puissance augmentée de 10 %> >[Glacier infernal X50].

Ces quatre niveaux avaient épuisé 100 points de compétence, mais il m’en restait encore 80.

J’avais choisi de l’améliorer à nouveau, mais cette mise à niveau nécessitait 50 points de compétences.

J’avais accepté et j’avais reçu :

[Glacier infernal X60] <Dommages doublés. Surface d’éclaboussures de feu liquide doublée. Coûts réduits de 50 %>

Un large sourire était apparu sur mon visage au moment où j’avais vu cela. Je n’avais plus que 5 points de compétence, mais cela valait TOTALEMENT la peine.

Maintenant, la compétence m’avait dit la chose suivante dans la description :

[Glacier infernal X60] <Permet de créer 60 lances de glace avec une pointe dentelée et couverte de feu liquide. Le noyau de la lance est à 150 degrés sous le point de congélation de l’eau. Le feu liquide est à plus de 4500 degrés au-dessus du point de congélation de l’eau. Au moment de l’impact, le feu liquide se propage et adhère à la cible, tandis que la pointe dentelée de la lance de glace explose à l’intérieur. Capacité d’amélioration : Les dommages causés par chaque lance de glacier infernal sont doublés. Le Feu liquide se propage deux fois plus loin lors de la détonation. Coût : 100 points de mana>

L’un de ses sorts était l’équivalent de 6 invocations de [Glacier infernal X10] et deux fois moins cher.

Ainsi, je m’étais retrouvé avec les statistiques suivantes :

[Niveau] : 86

[Force] : 200 +1000

[Agilité] : 150 +1000

[Intelligence] : 270 +1000

[Mana] : 8345

[Régénération de mana] : 40 points de mana par seconde.

[Points disponibles] : 0

[Points de compétence disponibles] : 5

Ça en vaut la peine ! pensais-je avec un sourire.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

8 commentaires

  1. Merci pour le chapitre 🙂
    Ahh~~ tout ces zéro... ça fait plaisir a voir ^^

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre !

  4. Merci pour le chap ^^

  5. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire