Il ne voulait pas être le Centre de l'Attention (LN) – Tome 1 – Chapitre 2 – Partie 4

Bannière de Il ne voulait pas être le Centre de l'Attention (LN) ***

Chapitre 2 : Demande du Chef des Chevaliers Cody

Partie 4

4 — Runes magiques et début de la stratégie

Trois jours après avoir fait la demande de ma guilde, le groupe de Timis avait reçu de Verlaine une explication quant à la stratégie pour l’asservissement du dragon de feu, et il avait pris les dispositions nécessaires. Ils avaient utilisé une carte et des pions pour recréer un champ de bataille virtuel sur la table et avaient commencé à converser pour parvenir à un résultat positif.

« Pour qu’une méthode de préparation d’une telle stratégie existe, il faut… C’est comme si on jouait au Sugoroku, » déclara la femme bête.

« Plutôt que sugoroku, c’est plus comme un examen. J’ai mémorisé les schémas de mouvement du dragon de feu. Mais être capable d’y arriver, c’est…, » déclara McKinley.

McKinley jouait un rôle important. Un aventurier de Rang B n’avait pas une précision parfaite, mais il avait besoin de se mettre en position de tir, et quand Timis aurait attiré l’attention du dragon et lui aurait fait faire une action spécifique, il lui fallait tirer avec un carreau spécial — c’était le point vital de la stratégie.

« Si le dragon ne bouge pas selon nos prédictions, je donnerai la priorité à la sécurité de Milady. Bien que je ne veuille pas penser à la chance que cette information tant compilée soit inutile…, » déclara McKinley.

« Non, ne pense pas trop à moi, » déclara Timis. « À ce rythme, je ne ferai que retenir tout le monde… Rien qu’en entendant l’explication, je peux déjà saisir le vrai pouvoir du dragon de feu… c’est à un tout autre niveau que les monstres et les orcs de basse classe que j’ai vaincus jusqu’ici… »

En regardant le Timis qui disait cela avec un visage docile, Verlaine lui posa une question.

« Lady Timis, excusez-moi de vous le demander. Mais pourquoi êtes-vous si obsédée par le dragon de feu ? »

« C’est-à-dire… C’est la règle de l’ordre des chevaliers. Si je ne parviens pas à vaincre un monstre au même niveau qu’un dragon de feu, je ne peux pas obtenir une promotion pour devenir le vice-leader de l’ordre des chevaliers. »

« Une position… c’est ça. Lady Timis, que comptez-vous faire du poste de vice-chef de l’ordre des chevaliers ? » demanda Verlaine.

« … Il y a quelqu’un que je veux rencontrer. C’est quelqu’un de si grand, au point que je ne peux pas la rencontrer face à face, mais je respecte beaucoup cette personne, » déclara Timis.

Il n’y avait certainement pas moyen que ce soit une histoire d’amour — eh bien, étant une fille de son âge, je suppose que ce n’est pas impossible. Le fait d’être dans leur jeunesse signifiait qu’ils continuaient à aller à droite et à gauche selon leur instinct. C’est une période délicate.

« Maniant la lame de son propre gré tout en étant une femme, en désaccord avec le mariage… elle a fait un duel contre un duc avec sa fierté en jeu…, cette magnifique et triomphante grande sœur Manarina… avec le poste de vice-commandant de l’ordre des chevaliers je voudrais la rencontrer ne serait-ce seulement pendant une journée… »

Ma prédiction avait été détruite instantanément — de penser que celle que Timis voulait rencontrer était Manarina.

Timis et Manarina étaient sœurs d’une mère différente. Il semblerait que Timis n’avait pas de sentiments négatifs pour Manarina, qui était la fille de l’épouse légale du roi, au contraire, elle avait un profond respect pour elle.

« … Le fait que je sois la sœur de la princesse Manarina, je n’essayais pas de le cacher. Ma mère était une roturière tout à fait normale. Elle recevait le soutien du roi, mais elle recevait aussi la jalousie des autres concubines qui étaient d’origine noble. Avec les réalisations que j’essaie d’obtenir, je veux changer la situation et protéger ma mère. »

La deuxième raison était appropriée pour quelqu’un qui essayait d’augmenter son mérite en défaisant un dragon de feu.

Si Timis avait dit qu’elle voulait voir sa sœur aînée, je pouvais m’assurer qu’elle pourra la rencontrer. Quant à la situation avec la mère de Timis, il serait difficile de la changer en une journée, mais ce n’était pas impossible.

« Votre résolution, Lady Timis m’a été bien communiquée. Le plan sera exécuté demain. Détendez-vous aujourd’hui pour préparer le voyage de demain. Je prierai pour votre retour sain et sauf, » déclara Verlaine.

« Oui, Professeur ! … je plaisante, barmaid ! » déclara Timis.

« M-Milady… même si vous vous êtes déjà comportée comme une chevalière, si vous faites cela, vos efforts seraient en.. , » déclara McKinley.

« Hahahaha, ça ne va pas ? Ça fait longtemps que je n’ai pas eu l’impression d’avoir pris une leçon, » déclara Timis.

Après avoir demandé son âge à Timis, elle avait dit qu’elle était encore une jeune fille de 14 ans. Diriger une centaine d’hommes à cet âge était assez incroyable, même sans subjuguer le dragon de feu, elle deviendra certainement une vedette à l’avenir.

— Oups, j’allais oublier. J’avais tapoté le comptoir deux fois, sans être remarqué par les trois autres. Verlaine avait remarqué ce signal et s’était approché de moi.

J’avais fait semblant de lui donner mon bon de commande, et j’avais laissé Verlaine s’occuper d’une « certaine magie ». Quand nos mains s’étaient touchées, les joues de Verlaine avaient un peu rougi, mais elle avait fait semblant d’être calme et m’avait passé de l’alcool et des plats d’accompagnement, puis était retournée au groupe de Timis.

« A-Ahem. Lady Timis, avant de chasser le dragon de feu, il nous reste une dernière chose à faire. Me laisserez-vous écrire des runes sur votre corps ? » demanda Verlaine.

« Runes… après qu’on ait fait ça, cela sera-t-il efficace dans la chasse au dragon de feu ? » demanda Raia.

« Oui. En raison de circonstances inévitables, nous devons l’écrire proche de votre poitrine, Lady Timis. J’ai préparé une pièce exclusive pour ça, puis-je vous y conduire ? » demanda Verlaine.

« … Est-ce une obligation ? Si vous essayez quelque chose d’étrange…, » déclara Raia.

« Raia, c’est bon. Puisqu’on est toutes les deux des filles, ce n’est pas si embarrassant, » déclara Timis.

« Je vais utiliser un pinceau pour ça. Alors, cela sera un peu chatouiller, mais ça devrait finir vite, » explique-t-elle, et Verlaine avait emmené Timis.

« … Raia et moi n’en avons pas besoin, pas vrai ? » demanda McKinley.

« Qu’est-ce que vous attendez ? McKinley, si vous osez imaginer l’état de Milady en se faisant écrire les runes, je vais vous abattre, » déclara Raia.

« Non… J’étais juste un peu curieux. Peux-tu ne pas me regarder comme ça ? » demanda McKinley.

Les runes utilisaient un type de peinture spécial, qui disparaît au bout de quelques jours, il ne devrait donc pas y avoir de problème. Bien que je me le dise, j’avais aussi pensé que je m’inquiétais peut-être trop — mais je lui avais déjà promis, alors je ne peux rien y faire.

J’avais déjà dit. « Je ne laisserai certainement pas Timis mourir ». Les runes étaient une assurance pour tenir ma promesse avec Cody.

En passant, je pouvais écouter la conversation pendant qu’elle écrivait les runes en utilisant la magie alors que les deux personnes se trouvaient dans la salle de traitement. Alors j’avais pensé que je pourrais aussi bien écouter un peu.

« nnh… ah… Ça chatouille… »

« Il ne faut pas bouger avec cette peinture, à moins qu’un certain temps ne passe. Elle est inrayable… C’est bien, c’est bien… »

« … C’est embarrassant, madame la réceptionniste… Je suis une chevalière, contrairement à Mlle la réceptionniste, donc j’ai des muscles… »

« C’est quelque chose d’inévitable à cause de votre force. Vous vous êtes bien entraînée pour être ainsi en étant si jeune. Comme vous faites de l’exercice, les parties sous votre poitrine sont assez minces, vous grandissez également sainement. »

« C’est un obstacle quand je frappe avec une épée, donc je ne veux pas vraiment que ça devienne plus gros que ça… mais est-ce que cette guilde reçoit aussi ce genre de consultation ? »

« Mon maître connaît une vraie méthode pour les agrandir, mais je ne crois pas qu’il sache comment les réduire. »

« Est-ce que c’est si… Que faites-vous quand vous voulez qu’ils deviennent plus gros ? »

« En utilisant les compétences appelées “La main droite de Dieu”, et “La main gauche de Satan”. Pour faire grossir les seins d’une femme, il faut qu’ils soient dans un état constant d’extase. Le maître était aussi appelé par son titre de “Le cinquième oublié”… »

« F-Fantastique… quelqu’un comme ça est dans cette guilde ? Il y a aussi Monsieur Duke, c’est un rassemblement de gens formidables… »

Le Seigneur-Démon était en train de raconter des conneries à Timis, pensant que je n’étais pas là. Où diable avait-elle eu ce genre d’illusion ? Je devais la faire avouer elle-même plus tard.

 

 

Raia et McKinley me fixaient en silence avec un regard bizarre pendant que je décidais ça.

Le lendemain, lorsque le groupe de Timis avait commencé la chasse au dragon de feu, j’étais assis au comptoir du bar.

Il était six heures et demie du matin, et c’était encore avant l’ouverture du bar. Pendant que Verlaine s’apprêtait à ouvrir le bar, elle avait placé une chope de bière noire devant moi. La bière noire était de meilleure qualité que la bière normale, mais la production était faible, donc je ne pouvais la boire que lorsqu’elle était en stock.

J’avais mis la chope à mes lèvres, et j’avais laissé couler la bière froide et pétillante dans ma gorge. Pour moi, l’alcool était plutôt un substitut à l’eau — tout cela grâce à la bénédiction de la magie curative.

« … Phew. »

« … Maître. Comparé à la nuit dernière, on dirait que “Ta magie a diminué”. Est-ce mieux de croire que c’est juste mon imagination ? » demanda Verlaine

Verlaine était un ancien Seigneur-Démon, bien sûr, elle serait capable de sentir les changements dans la magie. J’avais ri, je ne lui avais pas répondu.

« Cela fait cinq ans que je ne me suis pas battue avec mon maître… Les Enfants Miracles font peur. Contre le maître dont le pouvoir magique a diminué pour une raison quelconque, même moi…, » déclara Verlaine.

« … Verlaine, accorde-moi un petit répit. Je vais être “ivre comme l’enfer et de retour comme d’habitude”. Rappelle-moi quand cela fera environ “Une heure”. »

L’elfe aux couleurs du lin avait été un peu lente à comprendre mes paroles — et puis elle avait souri.

« Ne t’inquiète pas, même si le maître n’est pas là, je ne penserais même pas à voler l’amulette, » déclara Verlaine.

« … Oui. Je te fais confiance…, » déclarai-je.

« … Cependant, je pourrais faire une farce ou deux. Jusqu’à l’ouverture du magasin, il n’y a que moi et le maître, après tout, » déclara Verlaine.

« Fais-le avec modération… Tant que je ne reçois pas un choc…, » déclarai-je.

« Un ivrogne qui perd conscience, » c’est tout.

Même si cela coïncidait avec la chasse au grand dragon de Timis et des autres, ce n’était qu’une simple coïncidence.

***⬥

— L’équipe de chasseurs de dragon de feu s’était levée tôt le matin.

Lorsque l’équipe de Timis arriva dans la forêt de Belforn, ils admirèrent le terrain, ce qui était fidèle à ce qu’on leur avait dit, mais ils se ressaisirent immédiatement et se dirigèrent vers l’endroit de leur objectif.

Le contenu du cahier, je m’en souviens très bien. J’y arriverai, c’est sûr.

Alors qu’il se rendait à l’endroit désigné, Timis se souvint du contenu du livre de Duke Solver.

Pendant la saison de reproduction, il y avait une période où les mâles quittaient la forêt pour vérifier la situation de leur nid dans la zone volcanique. D’après ça, l’autre moitié, la femelle sera la seule qui restera dans cette forêt.

La femelle avait fait son nid dans l’une des nombreuses cavernes de la forêt et y avait pondu des œufs. De cet œuf naîtra bientôt un dragonneau. Les grands dragons gardaient leurs œufs à l’intérieur de leur corps, et ils pondaient leurs œufs juste avant l’éclosion.

Afin de restaurer leur puissance physique après l’accouchement, la mère dragon chassait les animaux de la forêt, et c’était aussi pour fournir une proie à leur enfant. Il fallait environ trois mois pour qu’un dragonneau puisse déployer ses ailes et devenir capable de voler et de s’asseoir sur le dos de ses parents. Vers cette époque, la saison difficile dans la région volcanique devrait se terminer, et ils retourneront dans la région volcanique.

Les dragons de feu n’agissaient qu’en fonction de leur instinct. Même à cette époque si de l’année, les gens n’avaient pas le choix, leur lieu de vie, qui était la forêt, faisait l’objet d’un raid, parfois ils ne pouvaient rien faire d’autre que se battre.

Capturer… ce dragon de feu alors qu’il serait déjà difficile à repousser. Quoi qu’il en soit, je vais leur montrer que je peux le faire… !

La matin, 6 h 34.

C’est à ce moment que le grand dragon quitta sa grotte. Il partait pour faire une tournée et se réapprovisionner en eau.

6 h 36, le dragon arrive à la source. Avant cela, l’équipe de Timis était arrivée à un endroit où ils pouvaient jeter un coup d’œil sur le point d’eau. Pour se cacher, ils se couvraient d’un manteau tissé d’herbe et se dissimulaient dans un buisson.

À ce moment, Timis sentit une mauvaise sensation autour de sa poitrine — et puis, de l’intérieur de son plastron, quelque chose sortit de sa poitrine avec un son hyun.

« Kya !... Qu-Quoi... ? »

« Une luciole… ? Est-il entré entre les seins de Milady ? » demanda Raia.

« Entrer entre les seins, c’est génial… euh, non, je n’ai rien dit, » déclara McKinley.

McKinley avait commencé à dire quelque chose sans réfléchir et s’était fait fusiller du regard par Raia. Timis avait été légèrement dérangée, elle avait regardé la petite chose qui ressemblait à un insecte rougeoyant pendant un moment, mais elle n’y avait pas prêté beaucoup d’attention.

Peu de temps après, à l’heure exacte qui était écrite sur le carnet, un dragon de feu s’était abattu sur la zone.

Bruit sourd. Il avait atterri magnifiquement sur le sol et l’avait fait trembler. Le dragon de feu, qui mesurait environ cinq fois la taille d’un être humain normal, avait déplacé son cou entre les rochers où l’eau s’écoulait, et avait commencé à boire l’eau.

« J’irai d’abord attirer l’attention du dragon. Tous les deux, s’il vous plaît, agissez selon le plan, » déclara Timis.

Ils hochèrent la tête tous les trois, et en agissant selon le cahier qu’ils avaient lu plusieurs fois, sautèrent des buissons.

Le dragon de feu la remarqua et se retourna. Et après avoir repéré une Timis brandissant une lance, il ouvrit sa grande bouche — afin d’intimider l’ennemi qu’il avait repéré, il lâcha un rugissement.

« McKinley, maintenant ! »

McKinley avait déjà mis en place son arbalète lourde, et il l’avait pointée sur sa cible.

Ce qu’il visait, c’était la grande gueule ouverte du dragon de feu. Il s’était appuyé sur son expérience et avait corrigé la trajectoire, il avait appuyé sur la gâchette et le carreau avait volé. Timis s’était mise sur le côté pour faire place au carreau. Le carreau n’avait pas été obstrué et avait heurté le fond de la gorge du dragon de feu.

« Cela a touché… urk ! »

« GRRGAA… GRRFF, GRKRRRF ! »

McKinley avait tiré l’une des munitions spéciales données par la Choppe D’Argent. C’était un Projectile de Silence — il avait scellé le rugissement du dragon.

Le dragon, dont le corps était si grand qu’il fallait lever les yeux pour le voir, avait commencé à bouger. À ce moment-là, Raia s’était déjà précipitée — elle s’était précipitée derrière le dragon, et avait brandi son katana.

« — Haaaaa ! »

« GRROOOOO… ! »

La frappe de Raia avait touché l’écaille qui se trouvait sur le pied du dragon, et le dragon de feu avait trébuché. Le dragon de feu avait battu des ailes géantes et s’était envolé en l’air.

Le dragon de feu avait augmenté son altitude et avait commencé à s’envoler plus loin. Même sa destination était exactement la même que celle qu’ils avaient étudiée, ce n’était pas difficile de la pourchasser.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire