Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 7 – Chapitre 5 – Partie 2

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 5 : Combattre ensemble

Partie 2

Alors que je me trouvais en route dans la calèche, j’avais expliqué ma magie à Kuu et Leporina.

Évidemment, si je leur parlais en détail des limites ou de la zone d’effet, cela prendrait beaucoup de temps, alors je leur avais seulement dit ce qu’ils avaient besoin de savoir.

« Ma magie transfère ma propre conscience dans des objets modelés comme des créatures vivantes, comme des mannequins, et me permet de les contrôler librement. Par exemple, si je transfère ma conscience dans cette souris en bois, j’obtiens une vue aérienne de... eh bien, supposons que je puisse voir ce que la souris voit. »

« Wôw, c’est un sacré pouvoir ! » déclara Kuu, impressionné de voir la souris en bois bouger sur ma main presque comme si c’était la vraie créature. « Oookyakya, si j’avais un tel pouvoir, je pourrais jeter un coup d’œil dans le bain des femmes tant que je le veux ! »

« Il fallait que tu y ailles tout de suite sur un tel sujet !? » m’étais-je exclamé.

« Jeune maître, tu m’embarrasses en tant que ta subordonnée, alors s’il te plaît, montre un peu de sang-froid, » protesta Leporina avec les larmes aux yeux.

Contrairement au regard pensif qu’il avait à l’entrée de l’auberge, Kuu était déjà redevenu lui-même.

Je les avais ignorés et j’avais continué. « C’est pourquoi, si j’envoie cette souris en bois en reconnaissance, je peux me faire une idée précise de la situation sans que l’autre partie le sache. Le problème, c’est que si je ne sais pas dans quelle direction se trouve l’ennemi, alors je ne peux l’envoyer que pour patrouiller dans la zone qui nous entoure. »

Peut-être qu’Aisha pourrait, mais je ne pouvais pas faire quelque chose comme sentir la présence de l’ennemi. Si je savais dans quelle direction se dirigeait l’ennemi, je pourrais en envoyer un immédiatement, mais d’ici là. Il faudrait qu’ils se dispersent dans la zone autour de nous pour patrouiller.

Cela dit, une fois que j’aurais vu les Chats Noirs que nous avions envoyés, je saurais immédiatement la bonne direction. Cependant, je ne pouvais pas informer Kuu et Leporina de l’existence de l’unité clandestine opérant sous mes ordres.

« Dans ce cas, on peut avoir les sens de Leporina, » déclara Kuu comme si ce n’était pas grand-chose. « Leporina et ses camarades les lapins blancs ont de bonnes oreilles. Même dans les forêts où la visibilité est faible, elle peut détecter dans quelle direction les choses se déplacent par les sons qu’elles émettent. »

« Je ne connais que la direction du son, et s’il s’agit d’une source unique ou de plusieurs, » ajouta Leporina.

Oh, ça va bien avec mon pouvoir. Leporina pouvait déterminer la direction générale, et puis je pouvais envoyer la souris.

Puis j’avais reçu un message.

« Inugami, au rapport. Cible en vue. »

Le rapport d’Inugami et de ses hommes m’était venu à l’esprit par une partie séparée de ma conscience.

« Nous avons la confirmation visuelle de cinq individus ici. Les cibles sont des ogres. Cependant, Votre Majesté... leur forme est quelque peu déformée. »

Déformé ? Je pouvais contrôler les poupées en utilisant une vue aérienne, mais cela signifiait aussi que je ne pouvais voir que la zone qui les entourait. Comme les Chats Noirs surveillaient les cibles à distance, je ne pouvais pas moi-même les voir, alors je ne pouvais que l’imaginer à partir du rapport.

« Leurs visages et leur taille correspondent à ceux des ogres, mais leurs bras sont massifs et touchent le sol, ce qui les fait marcher à quatre pattes, » dit Inugami. « J’ai entendu dire que beaucoup de monstres sont bizarres par rapport à ceux dont on parle dans les légendes. Très probablement, c’est l’une de ces sous-races. »

Une sous-race d’ogres... hein. J’avais fait trembler la souris qu’il portait pour indiquer que je comprenais.

L’arrangement était que pour le moment, Inugami et son équipe surveilleraient le donjon où les ogres étaient apparus. C’était pour se préparer à une situation où plus de monstres sortaient hors de là, et parce que je ne pouvais pas avoir une unité d’espions faisant quelque chose qui se démarquait trop.

Mais même ainsi... cela avait attiré mon attention sur le fait que beaucoup des monstres qui résidaient dans des donjons avaient des formes bizarres.

Un grand nombre de monstres et de démons était apparu après l’apparition du Domaine du Seigneur Démon. Ils se distinguaient des nombreux monstres aux formes étranges qui habitaient les donjons de ce continent. Quelle était la différence entre eux ? Y en avait-il eu un pour commencer ?

Pour avoir une vue d’ensemble de ce monde, il se peut que je doive tourner mon regard vers cela.

C’était un vague sentiment, mais c’était ce que j’avais ressenti.

Pendant que je pensais à cela, nous avions atteint le village de montagne qui aurait été attaqué par les monstres.

Il s’agissait d’un hameau d’une dizaine de bâtiments seulement, mais il semblait avoir été frappé par un typhon. Aucun des bâtiments n’avait été brûlé, mais presque tous s’étaient effondrés ou avaient des trous dans les murs. S’il y avait une différence avec un typhon, c’était les éclaboussures de sang qu’on pouvait voir ici et là.

Les lignes de sang qui semblaient avoir été traînées étaient particulièrement troublantes.

« Putain... D’abord, cherchons pour voir s’il y a quelqu’un ici ! » déclara Kuu en grinçant des dents.

Nous avions tous regardé autour de nous pour voir s’il y avait des survivants. Cependant, nous n’avions même pas pu trouver les corps.

Ceux qui avaient pu s’échapper s’étaient enfuis, et ceux qui n’avaient pas pu s’enfuir avaient dû être dévorés ou entraînés.

Après avoir confirmé qu’il n’y avait plus personne dans ce village, nous nous étions rassemblés de nouveau et avions commencé nos recherches.

« Leporina, » dis-je. « Pouvez-vous dire dans quelle direction sont les monstres ? »

« Je vais essayer, » Leporina redressa les oreilles de lapin, et les secoua. Quelques secondes plus tard, elle ajouta : « Il y en a cinq à deux heures, sept à trois heures, et des bruits indiquant la présence de plusieurs autres. »

« J’entends des ogres se déplacer en groupe, » expliqua Aisha. « Les groupes de cinq et sept sont probablement des ogres. »

Les autres étaient probablement les membres des Chats Noirs postés dans toute la forêt.

J’avais envoyé les souris en bois dans les directions indiquées par Leporina. Puis, quand elles étaient parties à environ huit cents mètres du village, j’avais confirmé qu’il y avait cinq ogres, et un autre kilomètre plus loin, il y en avait sept.

Comme dans le rapport que j’avais reçu des Chats Noirs, les ogres avaient effectivement une forme bizarre. Leurs bras étaient bizarrement gros et longs, ce qui rendait leur corps extrêmement déséquilibré.

D’après les mangas et les jeux, j’avais une image d’ogres comme de grosses créatures massives avec des cornes, portant un pagne et des massues qu’ils balançaient. Mais, alors que ces ogres avaient vraiment des têtes d’ogres, ils ne portaient pas de vêtements, ils n’avaient aucune arme, et leurs corps étaient couverts de poils longs. Ils étaient comme ce que vous obtiendriez si vous croisiez un Oni avec un gorille, et ressemblaient à l’ijuu que j’avais vu dans l’encyclopédie youkai que j’avais lue quand j’étais enfant.

Les souris de bois s’étaient rapprochées et avaient confirmé que les deux groupes étaient assis en cercle et se régalaient de quelque chose. J’avais un mauvais pressentiment, alors j’avais décidé de ne pas regarder, mais j’avais aperçu l’un des villageois... Non, mieux vaut ne pas y penser.

Les ogres du genre gorilles aux yeux injectés de sang dévoraient leur nourriture avec une insouciance énorme. La seule chose dont ils donnaient l’impression, c’était qu’ils avaient très faim.

Heureusement qu’on n’a pas amené Tomoe..., pensai-je.

Si seulement j’avais considéré mon objectif d’apprendre à connaître les monstres, la capacité de Tomoe m’aurait été utile. Mais je l’avais vu rien qu’en regardant. Il y avait quelque chose de différent chez ces types. Ils ne pensaient qu’à manger.

Quand il s’agissait des humains et des animaux, une fois que leur estomac était plein de nourriture, ils se calmaient. Cependant, ces ogres mangeaient, mais ils ne montraient aucun signe de satisfaction. Ils étaient comme des goules affamés de l’enfer. Si Tomoe comprenait ce qu’ils avaient dit, elle s’évanouirait en état de choc. C’était un spectacle assez dur.

En réfrénant ma nausée, j’avais informé tout le monde de ce que je venais de voir.

En entendant mon rapport, Kuu avait enfoncé son poing dans le sol comme pour se débarrasser de ses frustrations. « Ces salauds ! Je ne leur pardonnerai jamais ! »

Hal croisa les bras. Puis il déclara. « Y a-t-il une distance entre les deux groupes ? Ce serait pénible s’ils s’engageaient en même temps. »

« La défaite d’une force divisée est une stratégie de base, vous savez, » Kaede, qui était l’officière d’état-major de Ludwin dans la Force de Défense Nationale, avait déclaré ça. « Si possible, j’aimerais me débarrasser rapidement du petit groupe. »

Kaede posa cinq et sept pierres sur le sol, puis creusa une tranchée entre elles avec un bâton.

« J’aimerais tendre un piège entre ces deux groupes. Il nous en faudrait un qui nous permettrait de retarder les sept s’ils remarquent que quelque chose ne va pas avec les cinq autres. S’ils se précipitent à leur aide, il faudrait que cela les blesse si nous sommes chanceux, » déclara Kaede.

« A-t-on le temps de poser des pièges ? » lui avais-je demandé.

« Dans tous les cas, je peux facilement utiliser ma magie pour faire des pièges, vous savez. C’est pourquoi j’aimerais ne pas me battre avec les cinq et me concentrer sur leur séparation. Si possible, j’aimerais avoir un archer qui pourrait chercher à les blesser et les affaiblir..., » déclara Kaede.

« Alors Leporina peut venir avec toi, » déclara Kuu. « Elle agit comme une idiote, mais c’est une archère capable. »

« Tu n’avais pas besoin de me traiter d’idiote, » protesta Leporina, mais elle avait quand même suivi l’ordre.

Cela nous avait plus ou moins donné notre plan de bataille. Tandis que Kaede et Leporina retardaient l’arrivée des sept ogres, Aisha, Hal et Kuu anéantiront les cinq avec leur plein potentiel de combat. Moi-même, je ne ferais que les gêner, alors je les soutiendrais à distance en utilisant le Petit Musashibo (Petit) avec la sarbacane que j’avais apportée.

Juna devait être ma garde du corps et mon commando d’assaut.

Quand l’opération avait débuté, Kuu avait donné un ordre. « Je suis désolé de vous mêler aux problèmes de mon pays. Mais pour l’instant, s’il vous plaît, donnez-nous votre force ! Mettons en marche cette force combinée impromptue ! »

« « « « D’accord ! » » » »

Bien que nous soyons une petite équipe réunie à la hâte, la première bataille commune entre le Royaume de Friedonia et la République de Turgis avait commencé.

Afin de les vaincre tous avant que les sept ogres ne viennent ici, nous avions décidé de les attaquer d’abord avec une attaque-surprise utilisant la plus grande puissance possible. L’objectif était de s’assurer qu’au moins l’un d’entre eux soit à terre lors de la frappe initiale.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre ! Ah ça faisait longtemps que je m'étais pas connecté sur mon compte, puisqu'à cause de certain problème de tel que j'ai je suis obligé de le redémarrer et ça me déco et c'est juste plus simple de ne pas ce co alors XD

  2. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire