Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 7 – Après le retour au pays 2 – Partie 3

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Après le retour au pays : Arc – 2 : Le séjour de Kuu dans le Royaume

Partie 3

« Qu’est-ce qui ne va pas, idiot de maître ? » Taru avait demandé ça à Kuu, qui avait un regard un peu bizarre sur son visage pendant qu’ils mangeaient.

Quand Kuu avait expliqué à Ginger et Sandria qu’il était venu inviter Taru à déjeuner, ils leur avaient suggéré d’y aller tous ensemble, et les cinq personnes étaient allées à la cafétéria de l’école professionnelle de Ginger.

Kuu avait ri maladroitement et avait dit à Taru : « Eh bien, tu sais... Il s’est passé beaucoup de choses, » et j’avais jeté un coup d’œil à Leporina qui se tenait à côté de lui.

Kuu, Taru et Ginger étaient assis à la table, tandis que Leporina et Sandria servaient de servantes. Ils s’étaient retrouvés dans des positions comme s’il s’agissait d’une réunion, mais Kuu et Ginger avaient pu avoir une conversation passionnante au sujet de leur situation respective.

« Je vois, » déclara Ginger. « Vous êtes le fils du chef de la République de Turgis. Même si elle n’en savait rien, San... notre Sandria... a été terriblement impolie avec vous. »

Quand Ginger inclina la tête, Kuu rit.

« Ne vous inquiétez pas pour ça. C’est en partie ma faute d’être venu sans rendez-vous, » déclara Kuu.

« L’imbécile de maître était juste stupide. Il n’est pas nécessaire que vous incliniez la tête devant lui, Sire Ginger, » déclara Taru avec un air cool sur son visage.

Taru était plus impitoyable que jamais avec Kuu, mais son comportement avait fait écarquiller les yeux de Ginger.

« Vous êtes un artisan, n’est-ce pas, Taru ? N’êtes-vous pas un peu trop désinvolte envers le fils de votre chef d’État ? »

« Hm ? L’idiot de maître est juste l’idiot de maître. C’est tout, » déclara Taru.

« C’est une amie d’enfance, voyez-vous, » déclara Kuu. « Nous ne faisons pas de manière entre nous. Je veux dire, elle m’aime assez, car elle m’a suivi dans ce pays... Gwah ! »

Kuu essaya de mettre son bras sur les épaules de Taru, mais Taru lui donna un coup de coude.

Elle détourna le regard et, d’un ton vif, elle dit : « L’idiot de maître n’a rien à voir avec cela. Je suis venue ici à la demande du roi Souma. »

« Aïe... Franchement, ne peux-tu pas être honnête avec toi-même ? » demanda Kuu.

« Tu es trop honnête avec tes désirs, » répliqua Taru.

En voyant l’échange animé entre Kuu et Taru, Ginger avait plus ou moins compris leur relation et avait souri avec ironie. « Hahaha... Je crois que j’ai compris. »

Kuu mangea du pain en demandant à Ginger : « Alors, Taru se porte-t-elle bien ici ? »

« Oui. Les personnes de notre département des techniques de forge sont heureuses d’avoir un artisan talentueux ici, » déclara Ginger.

« Les personnes ici sont passionnées par leurs études. Ils ont encore un long chemin à parcourir, mais je pense qu’ils finiront par le maîtriser, » déclara Taru avec un regard sérieux sur son visage alors qu’elle buvait son thé.

C’était émouvant pour Kuu de voir ce visage, alors qu’il voyait rarement Taru louer quelqu’un.

« Vous avez même un département des techniques de forge... ? » dit-il avec stupéfaction. « Quelles autres recherches faites-vous ici ? »

« Franchement, toutes sortes de choses, » répondit Ginger. « De la science aux technologies de toutes sortes. Nous étudions un large éventail de sujets, allant de choses comme l’agriculture que nous savons importantes, à des choses qui, à première vue, ne sont pas importantes du tout. Par exemple, nous avons même un nouveau département de donjonologie. »

« La donjonologie ? » demanda Kuu.

« Tout à fait. L’étude des donjons, qui existent partout sur ce continent, et qui sont un endroit où les monstres existent en dehors du Domaine du Seigneur Démon. Nous enregistrons et catégorisons la disposition des donjons et des monstres qui y résident. Il a été créé avec le parrainage de Sa Majesté, qui voulait en savoir plus sur les monstres, » déclara Ginger.

« Frangin Souma ? » demanda Kuu.

Si Souma était impliqué, il devait y avoir une intention significative derrière tout ça. Des monstres, hein..., Kuu avait fait voir un regard songeur, mais Ginger avait continué sans s’en rendre compte.

« Nous coopérons avec la Guilde des Aventuriers et demandons aux aventuriers actifs de nous faire part de leurs expériences pour nos études. De temps en temps, nous avons des aventuriers novices qui utilisent le gymnase ici, et des aventuriers chevronnés qui viennent les entraîner... Bien que, pour une raison ou une autre, San se joint à eux à l’entraînement, » déclara Ginger.

« En tant que personne qui te sert, Seigneur Ginger, je veux avoir au moins une connaissance minimale de l’autodéfense, » déclara Sandria sans honte, faisant sourire Ginger avec ironie.

« Voilà pourquoi..., » Kuu avait l’impression que cela avait enfin un sens. Ses mouvements au moment où elle lui avait mis cette épée-balai à la gorge étaient quelque chose qu’un aventurier lui avait appris.

Kuu croisa les bras et se pencha en arrière sur sa chaise. C’est de la donjonologie, hein ? C’est même un sujet d’étude universitaire dans ce pays...

Un réservoir d’études. Pour Souma, dont la politique avait particulièrement mis l’accent sur l’importance de la recherche fondamentale, l’école professionnelle de Ginger en était une illustration claire. Ils accumulaient un tas de recherches simples et peut-être inutiles. Cependant, même si cette recherche était considérée comme inutile, elle n’était pas dénuée de sens. Cet amas de recherches finira par devenir une force motrice pour le développement de notre pays.

Dans ses interactions avec Souma, Kuu en était arrivé au point où il pouvait penser ainsi. C’est un pays encore plus incroyable qu’il n’y paraît. On ne peut pas les laisser nous surpasser.

Puis quelque chose était venu à l’esprit de Kuu. « Hé, Ginger. Cette école, Leporina et moi, pourrait-on aussi y aller ? »

« Idiot de maître ? » demanda Taru.

« Jeune maître ? Qu’est-ce que tu dis tout d’un coup ? » demanda Leporina.

Taru et Leporina penchèrent la tête sur le côté, mais Kuu les ignora et fit sa demande à Ginger.

« S’il vous plaît. Je veux aussi apprendre toutes sortes de choses dans ce pays. »

Ayant reçu une demande aussi sérieuse, Ginger se gratta la joue.

« Euh... Nous ne refusons personne qui veut apprendre, mais vous venez d’un autre pays, n’est-ce pas ? Je suis désolé, mais je pense que vous aurez besoin de la permission de Sa Majesté, » déclara Ginger.

Kuu se leva avec un regard de joie sur son visage. « D’accord ! Je vais tout de suite aller chercher la permission de frangin ! »

« Hein !? Tout de suite !? » demanda Ginger.

« Il faut frapper le fer quand il est encore chaud, disent-ils ! Allez, Leporina, on y va ! » déclara Kuu.

« Attends, jeune maître ! » cria Leporina.

Kuu s’était levé en trompe, et Leporina s’était précipitée après lui. Les deux individus étaient partis comme une tempête, et Ginger était stupéfait.

« Qu’est-ce que je peux dire ? C’est un individu très déterminé, n’est-ce pas ? » déclara enfin Ginger.

« C’est toujours comme ça, » déclara Taru en buvant tranquillement le thé que Sandria avait versé pour elle. « Oh, Maître Kuu... Tu es vraiment stupide. »

Cependant, lorsqu’elle avait murmuré ces mots, elle souriait un petit peu.

☆☆☆

Quelques jours plus tard...

« Très bien, Leporina, allons étudier au département de donjonologie aujourd’hui. J’ai entendu dire que nous pouvons voir une relique de donjon fournie par la Maison Maxwell, » déclara Kuu.

« J-J’ai compris, alors s’il te plaît arrête de tirer. Bon sang, » cria Leporina.

À l’école professionnelle de Ginger, il y avait Kuu, qui fréquentait l’école avec enthousiasme depuis qu’il avait reçu l’autorisation de Souma, et Leporina, qu’il traînait avec lui, mais qui ne semblait pas s’en soucier, et...

« Oh, idiot de maître, tu es si stupide. »

Il y avait Taru, les regardant de loin, avec les coins de sa bouche tournés légèrement vers le haut.

Qu’étudieraient-ils dans ce pays, et qu’est-ce que cela apporterait dans la République de Turgis ?

Cela, nous ne l’apprendrons pas avant un certain temps encore.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Ethan Nakamura

    Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire