Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 6 – Chapitre 4 – Partie 3

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 4 : La réduction de la distance entre eux deux

Partie 3

Les trois dragons qui avaient atterri devant nous étaient rouge, bleu et vert. Il s’agissait de Ruby, Sapphire et Emerada.

Franchement... pourquoi devais-je les rencontrer maintenant, entre tout autre instant ?

Une fois qu’elles avaient pris forme humaines, elles étaient venues me regarder de très près.

« J’ai entendu dire que tu avais ramassé un humain, alors je suis venue voir... Est-ce lui ? » demanda Ruby.

Je n’avais rien dit.

Le regard de Ruby s’était déplacé vers Kazuma. « Des vêtements bizarres. N’êtes-vous pas de Nothung ? »

« ... Tout à fait. Je suis Kazuma Souya, je suis venu ici depuis Friedonia, » répondit Kazuma.

Kazuma, qui était un peu déconcerté par l’atmosphère hostile qui régnait entre nous, s’était présenté brièvement.

J’avais fait un peu claquer ma langue. « Vous n’avez pas besoin de donner votre nom à ces individus. »

« Je t’entends, Naden, » déclara Ruby.

« Je l’ai dit pour que tu l’entendes, sale garce, » avais-je.

« Qui traites-tu de sale garce ? Tu n’es qu’un misérable ver, » répliqua Ruby.

C’était une situation de feu croisé. Le feu avait jailli de sa bouche et l’électricité avait jailli de mes cheveux. Kazuma, qui ne comprenait toujours pas la situation, se tenait là et se grattait la tête.

« Euh... peut-être que vous ne vous entendez pas bien ? » demanda Kazuma.

« Si vous pensez qu’on s’entend bien, je dois douter de votre vue. La dragonne rouge est Ruby, la bleue est Sapphire, et la verte est Emerada. Elles aiment m’appeler “lézard sans ailes”, et un “ver”, entre autres choses, et elles se battent toujours avec moi, » avais-je dit.

« Sans ailes... hein, » Kazuma avait croisé les bras et semblait réfléchir profondément à quelque chose.

... Où voulait-il en venir avant ?

Quoi qu’il en soit, je m’étais tourné vers Ruby et ses acolytes pour leur dire : « Vous êtes venues voir Kazuma, n’est-ce pas ? Et si vous rentriez chez vous maintenant ? »

« Je n’apprécie pas ton ton condescendant, » se moqua Ruby. « Ce pour quoi je suis venue n’est pas lié à toi. »

Ruby était passée juste devant moi pour se placer devant Kazuma.

« J’ai entendu dire que vous avez été invité ici par Lady Tiamat, n’est-ce pas ? » demanda Ruby.

« Hm ? Tout à fait, » Kazuma, qui semblait avoir une pensée profonde, répondit comme s’il venait de la remarquer.

« Cela signifie que vous participerez à la Cérémonie du Contrat, n’est-ce pas ? » demanda Ruby.

« ... Eh bien, apparemment ça veut dire ça. Non pas que je pense en être digne, » répondit Kazuma.

« Si Lady Tiamat a jugé bon de vous inviter, c’est que vous en êtes digne, » déclara Ruby.

J’avais dégluti. Ruby, qui se moquait de moi comme un ver, reconnaissait Kazuma. Se pourrait-il que Ruby fût sur le point de faire une offre à Kazuma ?

Si Lady Tiamat l’avait appelé ici, même s’il ne ressemblait pas à grand-chose, il pourrait encore être une personne digne de respect. Lors de la Cérémonie du Contrat, c’est généralement le chevalier qui faisait la demande en mariage. Cependant, si un dragon s’intéressait à l’un des chevaliers, ils pouvaient aussi se présenter pour encourager le chevalier à la choisir.

Lors de la Cérémonie du Contrat... Kazuma finirait-il par danser avec l’un de ces dragons ?

Je ne pense pas que j’aimerais ça.

Ce que j’avais imaginé avait fait surgir une douleur dans ma modeste poitrine. Quand j’avais pensé que la personne qui m’avait dit que j’étais un ryuu pourrait conclure un contrat avec un autre dragon, mon cœur m’était mis à me faire très mal. J’étais ainsi même si je n’avais pas moi-même l’intention de participer à la cérémonie.

Pendant que je pensais à cela, Ruby se rapprochait de Kazuma. « Hé, vous devriez venir chez moi. »

J’avais ressenti un choc à la tête. Quand j’avais regardé, Ruby avait tendu la main vers Kazuma.

« Vous me fascinez. J’aimerais en savoir plus sur vous, » déclara Ruby.

« À propos de moi ? » répéta Kazuma.

« Oui. Vous devez être spécial pour que Lady Tiamat vous ait reconnu. Si vous êtes à la hauteur de mes attentes, je pourrais même daigner former un contrat avec vous, » déclara Ruby.

Un contrat de chevalier dragon... Ruby n’aurait pas pu tomber amoureuse de Kazuma au premier regard, n’est-ce pas ?

En me regardant, Ruby avait ajouté. « Je suis un dragon de loin supérieur à cette enclavée. Contrairement à Naden, je peux voler, et je peux aussi cracher des flammes. Je pourrais vous montrer tous les coins de la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon de là-haut dans le ciel. »

« Argh..., » cela m’avait frustrée au point de ne pas pouvoir réfuter ce que Ruby disait.

C’est vrai, Ruby était un dragon rouge, celui qui était populaire auprès des chevaliers. On disait que le rouge intimiderait l’ennemi, de sorte qu’il était plus facile pour le cavalier de gagner des accomplissements militaires. En plus de cela, elle avait les grandes ailes qui me manquaient, et elle pouvait cracher le feu, comme on pourrait s’y attendre de n’importe quel dragon. Quand j’avais regardé comment Kazuma réagissait à ce qu’elle faisait devant lui... il affichait un sourire troublé.

« Ouais, eh bien, je suis content que vous ayez une si haute opinion de moi et tout ça…, » répondit-il.

J’avais haleté. Les mots de Kazuma m’avaient fait avoir de l’électricité qui avait parcouru à travers tout mon corps, et mes cheveux étaient restés dressés.

En l’entendant donner une réponse positive à Ruby, ma poitrine avait été emplie de rage... et de tristesse. Je ne voulais pas entendre ces mots de la personne qui m’avait dit que j’étais un ryuu. Ça m’avait donné envie de pleurer. Peut-être que je pourrais lâcher une attaque électrique sur Ruby et les autres, puis faire un vrai carnage.

« Mais..., » Kazuma avait secoué la tête et avait dit : « Le fait de pouvoir voler et cracher du feu est-il si précieux ? »

... Hein ?

« Hein ? Qu’est-ce que vous dites ? » demanda Ruby.

Tout le monde avait les yeux rivés sur Kazuma. Kazuma s’était gratté la tête en répondant : « Eh bien... Je viens d’un pays sans contact avec les dragons, alors pardonnez-moi pour mon ignorance. Comme vous le disiez auparavant, est-ce que le fait de pouvoir voler et cracher du feu rend un dragon précieux ? »

« Bien sûr que oui », Ruby avait riposté. « Alors qu’un dragon est le partenaire de leur chevalier, ils sont aussi leur compagnon d’armes. Ce que l’on recherche, plus que tout, ce sont des ailes qui les transporteront en hauteur et vite à travers le champ de bataille, et des flammes pour incinérer leurs ennemis. »

« Je vois. L’apparence n’entre pas en ligne de compte. Eh bien, il semble qu’après tout, il y a beaucoup de belles personnes parmi la race des dragons. » Kazuma acquiesça face à la réponse de Ruby. « Et vous, les filles, pouvez-vous toutes voler et cracher du feu ? »

« C’est exact. Sauf pour ce ver là-bas, » répondit Ruby.

« ... je vois. » Puis, avec un regard sérieux, Kazuma avait regardé Ruby dans les yeux et lui avait demandé, « Alors, dites-moi, qu’est-ce qui vous rend, personnellement, précieuse ? »

Ruby et la valeur de l’autre ? N’était-ce pas leur capacité à cracher du feu et à voler ?

« Hein ? Qu’est-ce que vous dites ? » demanda Ruby. Elle ne semblait pas satisfaite de cette réponse.

Kazuma avait secoué la tête. « C’est un fait que les dragons peuvent cracher du feu et qu’ils peuvent voler, n’est-ce pas ? Dans ce cas, ce n’est rien de spécial. Il s’agit d’une capacité que chaque dragon possède, et cela signifie que ce n’est pas une raison spécifique pour laquelle je devrais vous choisir, n’est-ce pas ? »

Quand il l’avait dit de cette façon, Ruby et les autres avaient eu la bouche grande ouverte, et elles l’avaient regardé sous le choc. J’avais probablement un regard similaire sur mon propre visage.

Kazuma avait continué, ne faisant attention à aucune d’entre nous. « Si d’autres dragons peuvent aussi le faire, alors ce n’est pas une raison pour laquelle je devrais me donner la peine de vous choisir en particulier. C’est précieux d’avoir quelque chose d’universel comme ça, mais ce n’est rien de spécial. Si vous commencez tous sur la même base, les dragons les plus forts ou les plus beaux ne gagneront-ils pas ? Être comme tout le monde n’est même pas un point en votre faveur. »

Je n’arrivais pas à y croire. « Kazuma... Vous... »

Les critiques de Kazuma étaient si pertinentes que j’avais commencé à douter qu’il ne connaissait pas vraiment les traditions de ce pays. Le fait était que la Cérémonie du Contrat était une compétition intense entre les dragons. Comme le fait qu’ils soient ou non choisis par quelqu’un là-bas déterminerait plus ou moins le reste de leur vie, c’était tout à fait naturel.

Pendant que nous étions occupées à réagir avec surprise, Kazuma avait poussé un soupir. « Une base d’évaluation standardisée, le rejet de ceux qui ont une individualité... Je pensais avoir déjà vécu cette ambiance quelque part auparavant, mais c’est essentiellement la même chose que les guerres des examens comme on dit chez moi. J’ai eu des moments difficiles il y a deux ans... » murmura Kazuma avec un regard au lointain dans ses yeux.

... Guerre des examens ? Qu’est-ce que c’était ? S’agit-il d’une série de guerres qui s’étaient déroulées dans un autre pays ? Mais pourquoi parlait-il d’elles maintenant ?

« C’est mieux que de ne pas être du tout choisi ! » Ruby, qui était revenue à la raison, déclara en se tortillant le visage. « Qui choisirait Naden, qui ne peut pas faire les choses que tout le monde peut faire !? »

Elle m’avait pointé du doigt en m’accusant.

Kazuma avait instantanément répondit : « C’est vrai qu’en tant que dragon, Naden manque d’universalité. Mais ce qu’elle a, c’est l’individualité. »

« I-Individualité ? » demanda Ruby.

« Quelque chose qui la rend différente des autres. Lors de l’évaluation de la valeur des choses, la norme la plus simple est : “Une chose, il n’y en a qu’une dans le monde”. S’il n’y a qu’un seul exemplaire, même si ce n’est qu’un jouet d’enfant, ou le couvercle d’un bocal, cela n’a de sens que s’il a de la valeur, n’est-ce pas ? C’est également vrai pour les gens. Je... Non, le roi de mon pays fait des pieds et des mains pour rassembler les individus qui ont des dons spécifiques, » déclara Kazuma.

Le roi de son pays... Parlait-il du roi-héros de Friedonia ?

« Et vous dites... que Naden a cette valeur ? » demanda Ruby, l’air abasourdi.

« Ici, dans la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon, y a-t-il un dragon autre que Naden qui puisse créer des éclairs ? Elle peut faire une chose que personne d’autre ne peut faire. Cela, en soi, est précieux. Mais, vraiment, comprenez-vous vraiment ce qui se passe ici ? » demanda Kazuma.

« Qu-Quoi... ? » demanda Ruby.

« La raison pour laquelle vous vous battez toujours avec Naden, » expliqua Kazuma. « C’est parce que vous l’enviez pour son individualité, n’est-ce pas ? »

« Quoi..., » Ruby semblait avoir été frappée par ce que Kazuma avait indiqué.

Hein ? Était-ce vraiment ça ?

Avec la vérité placée devant nos visages, je ne savais pas comment réagir, et il en était de même pour Sapphire ou Emerada, qui se tenaient en retrait.

Tandis que la bouche de Ruby s’ouvrait et se refermait, Kazuma continuait à parler.

« Je dirais que les autres dragons qui ont une mauvaise volonté envers Naden le font probablement pour la même raison de base, » déclara Kazuma. « Du point de vue de ces dragons, qui luttent à l’intérieur d’un système d’évaluation standardisé, l’existence de quelqu’un comme Naden, qui fait fi de cette norme d’évaluation pour suivre son propre chemin, est un objet de ressentiment et de jalousie, et donc ils ne peuvent tout simplement pas l’accepter, n’est-ce pas ? Pendant la guerre des examens, s’il y a un élève dans la classe préparatoire qui dit : “Je vais reprendre l’entreprise familiale”... eh bien, oui, ils vont se démarquer. Évidemment, ils auront des problèmes dans leur vie que ceux qui les entourent n’ont pas, mais pour ceux qui ont été placés dans une situation concurrentielle, ils n’ont pas le sang-froid nécessaire pour s’arrêter et réfléchir à cela ».

Kazuma semblait être le seul à être satisfait de son explication. Je l’avais perdu quelque part en cours de route, et il n’avait aucun sens dans ce qu’il disait là, mais la seule chose que j’avais saisie, c’était qu’il disait que j’étais spéciale.

J’avais regardé le dos de Kazuma. C’était peut-être parce que nous étions nés dans des pays différents, mais ces derniers jours, j’avais été forcé à plusieurs reprises de réaliser que Kazuma et moi voyions les choses différemment.

Cependant, Kazuma m’offrait un nouvel ensemble de valeurs. Un où je n’étais pas sans valeur. Ma poitrine était devenue chaude et j’avais l’impression de pleurer pour une raison différente de celle d’avant.

« Un jour, celui qui connaîtra votre valeur apparaîtra. »

La prophétie de Lady Tiamat était vraie. Cette personne était devant moi maintenant.

« Pff, ça ne change pas qu’un dragon sans vol ne sert à rien ! » déclara Ruby en semblant avoir repris pied.

Un dragon sans vol. Ces mots m’auraient beaucoup dérangé avant. Cependant... Bizarrement, ils ne m’avaient pas du tout dérangé. C’était parce que Kazuma m’avait dit que j’étais un ryuu, que j’avais une individualité.

Avec un regard mystifié clairement visible sur son visage, Kazuma avait incliné la tête sur le côté. « Ça me dérange depuis le début, mais qui a décidé que Naden ne pouvait pas voler ? »

« Il devrait être évident que ce ver sans ailes ne peut pas voler, » répondit Ruby.

« Pourquoi un ryuu aurait-il besoin d’ailes pour voler ? » demanda Kazuma.

« Quoi ? » s’écria Ruby.

« Hein ? » m’exclamai-je.

J’avais l’impression d’avoir entendu cet échange il n’y a pas si longtemps que ça.

Après m’être lassée de l’atmosphère ici, j’avais doucement tiré Kazuma, qui semblait avoir un point d’interrogation flottant au-dessus de sa tête, par le cou. « Ça suffit... Allons-y. »

« Hm ? Qu’est-ce qui ne va pas, Naden ? Vos joues ont l’air terriblement rouges, » demanda Kazuma.

« Vous l’imaginez ! Allez, j’étais en train de vous montrer la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon, vous en souvenez-vous ? » demandai-je afin de changer de sujet.

« Oh, maintenant que vous en parlez, nous faisions ça, » répondit Kazuma.

Laissant derrière nous Ruby et les autres qui étaient encore abasourdies, nous avions fait demi-tour et étions retournés par le chemin que nous avions emprunté.

« Naden, tu ferais mieux d’être présente la Cérémonie du Contrat ! » Ruby avait crié après moi. « Ne t’enfuis pas ! » Elle semblait être revenue à la raison.

J’avais réagi en me retournant, en fermant une paupière et en lui tirant la langue.

« Alors, où est la prochaine étape ? Avez-vous déjà vu Château de Cristal, n’est-ce pas ? » avais-je demandé.

Une fois que nous nous étions éloignés de Ruby et des autres, j’avais demandé à Kazuma de monter sur mon cou à nouveau pour que je puisse lui faire visiter la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon. Je n’avais même plus l’impression d’avoir des ennuis. En fait, j’avais même eu envie de continuer comme ça, et de voir toutes sortes de choses avec Kazuma. Pas seulement dans la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon, mais aussi dans le monde extérieur.

« J’ai été téléporté à mon arrivée et à mon départ, » avait répondu Kazuma. « J’aimerais voir sa beauté de l’extérieur, mais... avant cela, il y a un endroit où j’aimerais que vous m’emmeniez, » avait ajouté Kazuma avec un regard pensif.

« Il y a un endroit où vous voulez aller ? » demandai-je.

« Lady Tiamat a dit que je connaissais déjà la voie. Si elle voulait parler de ce que je pense qu’elle voulait dire... je dirais que ça vaut la peine d’essayer, » déclara Kazuma avec un regard empli de confiance.

Dix minutes plus tard, après avoir couru dans ma forme de ryuu...

« Est-ce que cet endroit était vraiment biennnnnn !? » avais-je crié.

« Ouuuuiiiiii, se sera parfffffaitttt ! » avait-il répondu.

Grondement, grondement, grondement, grondement...

On était tous les deux obligé de crier. À cause du grondement sans fin, nous ne pourrions pas nous entendre si nous ne le faisions pas.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

8 commentaires

  1. Merci, pour le chapitre.
    PS:Vivement le prochain chapitre, "L’envol" de Naden, et pour bientôt je le sens.

  2. Merci pour le chapitre.

    Vivement la suite j’adore cette arc

  3. Chapitre vraiment critique sur le système éducatif japonais 🙂

  4. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire