Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 5 – Chapitre 2 – Partie 4

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 2 : L’Arme Secrète du Royaume

Partie 4

« Et ainsi, elle a développé le Petit Susumu Mark V version allégée, » avais-je conclu mon explication.

L’énorme Petit Susumu Mark V avait été rendu plus petit, plus léger permettant ainsi d’être installé à l’arrière de la selle d’une wyverne. La raison pour laquelle il y avait deux anneaux était que, avec un seul, il allait attirer le cavalier qui était placé devant. Pour éviter cela, les anneaux étaient positionnés à gauche et à droite. À ce propos, quand ils n’étaient pas utilisés (quand le cavalier voulait se concentrer sur des virages serrés, ou lorsque la wyverne battait elle-même ses ailes), ils pouvaient être fermés comme les coquilles d’une palourde. En revanche, lorsque l’appareil était utilisé (pour les vols à grande vitesse et à longue distance), la wyverne pouvait garder ses ailes bloquées en position ouverte, en se concentrant uniquement sur la direction à prendre.

Avec l’invention du Petit Susumu Mark V Allégé, les wyvernes de notre pays étaient, comme je l’espérais, capables de surpasser les escadrons de griffons de l’Empire sur tout sauf la vitesse de rotation.

Après avoir entendu cette explication, l’ancien général de l’Armée de l’Air, Castor, avait été profondément impressionné. « Il s’agit là d’une invention incroyable, oui, mais... n’auriez-vous pas pu faire quelque chose à propos de ce nom ? »

Il s’agissait de la seule chose qui l’avait déçu. Je pouvais parfaitement le comprendre.

« Je l’ai au moins enregistré sous le nom de Dispositif de Propulsion Maxwellian Allégé, » dis-je.

« Oui, je pense que c’est bien mieux ainsi, » répondit-il.

C’est alors que j’avais remarqué que Juna avait un regard lugubre clairement visible sur son visage.

« Hé, qu’est-ce qui ne va pas, Juna ? » demandai-je.

« Euh... avez-vous prévu ça afin de combattre l’Empire, Sire ? » demanda une Juna inquiète.

Oh... Ayant entendu mon explication, peut-être qu’elle penserait ça. Il était vrai que j’utilisais l’Empire comme ennemi imaginaire quand j’avais pensé au développement de ses armes. Après tout, vous devriez toujours vous préparer à affronter un ennemi plus fort que vous. Cependant...

« Tant que l’Impératrice Maria de l’Empire du Gran Chaos restera fidèle à ses idéaux et tiendra bon, je ne pense pas que nous aurons de problèmes, » répondis-je. « Je n’ai pas l’intention de lutter contre l’Empire tel qu’il existe maintenant. »

« ... Vous ne voulez pas ? » demanda-t-elle.

« Tout à fait. Mais... je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve, » répondis-je. « Il n’y a aucune garantie que l’Empire s’en tiendra à ses politiques actuelles, et il est possible qu’une autre puissance majeure autre que l’Empire apparaisse un jour pour nous faire face. Je ne veux pas avoir une vision naïve des choses, et ensuite me laisser bousculer quand ce moment viendra. Voilà pourquoi, en tout temps, je dois supposer le pire scénario possible. »

Pour cela, faire des choses qui était comme démolir un pont de pierre et le remplacer en utilisant les techniques les plus récentes était à peu près correct. Après tout, Machiavel avait déclaré qu’un prince devait toujours être prêt pour des changements de fortune.

« Vous prenez toujours en compte le pire scénario possible... je comprends, » déclara Juna, puis elle n’avait plus rien dit sur le sujet.

J’étais sûr qu’elle se sentait toujours mal à l’aise, mais à la fin, elle m’avait fait confiance. Liscia et Aisha allaient la plupart du temps agir de la même manière. Roroa était la seule qui ne se sentirait pas mal à l’aise et qui m’aiderait dès le départ.

Franchement... elles étaient toutes trop bonnes pour moi.

Castor avait alors demandé. « Plus tôt, vous avez dit qu’il s’agissait d’un terrain d’essai pour les armes secrètes et les types de troupes, n’est-ce pas ? Je comprends maintenant pour la partie arme, mais qu’est-ce que c’est à propos d’un type secret de troupe ? »

« Si vous voulez le savoir, alors nous allons devoir marcher un peu plus loin, » répondis-je.

J’avais commencé à marcher, menant le groupe jusqu’à notre prochain arrêt. Alors que nous progressions à travers un terrain dégagé, l’herbe s’était soudainement arrêtée, et le sol nu avait été exposé. L’endroit où de l’argile rouge avait été posée ressemblait à un terrain de sport. Cependant, il n’y avait aucune base pour le baseball, ou de buts pour le football. Les seules choses qu’il y avait étaient deux tentes afin de se protéger de la lumière du soleil, et un lanceur de carreaux à répétition antiaérienne.

À l’intérieur de la tente, Kaede Foxia, la mage aux oreilles de renards, qui était maintenant la commandante en second de Ludwin, était en pleine conversation avec un groupe de personnes qui ressemblaient à des chercheurs et à des ingénieurs.

Alors que nous nous étions approchés, Kaede nous avait aussi remarqués.

« Tiens ! Votre Majesté, et aussi la Duchesse Excel ! Bienvenue, » déclara Kaede et elle nous avait accueillis avec un sourire.

« Cela fait longtemps qu’on ne s’est pas vu, » répondis-je. « Allez-vous bien ? »

« Tout à fait, » répondit Kaede. « Hal et moi allons bien tous les deux, vous savez. Oh ? La princesse n’est-elle pas avec vous aujourd’hui ? »

« Oui... Cette dame-là est ma partenaire pour aujourd’hui, » je lui avais dit cela dans un murmure, mettant ma main sur le bas du dos de Juna, lui donnant une petite poussée.

Juna fit un pas en avant, puis elle fit un léger signe de tête à Kaede. « Je suis également ravie de vous rencontrer. Je suis Juna Doma, anciennement de la Marine. »

« Oh mon Dieu ! Vous êtes le Prima Lorelei, n’est-ce pas !? Je suis l’une de vos fans, vous savez ! S’il vous plaît, laissez-moi vous serrer la main ! » Kaede tenait la main de Juna avec les siennes et la secouait de haut en bas. « Je n’aurais jamais su que vous étiez dans la marine... Hein !? Sa Majesté n’a-t-elle pas dit que vous étiez sa partenaire... ? »

Kaede cligna rapidement des yeux, puis me regarda.

J’avais dit qu’elle était ma partenaire, en pensant que cela serait correct que Kaede sache que nous étions fiancés, mais c’était un peu embarrassant de devoir l’expliquer avec mes propres mots. Quand je l’avais regardée, j’avais vu que Juna était devenue également un peu rouge.

« Hm... euh, eh bien... c’est comme ça, » avais-je finalement dit.

« ... J’ai compris, » déclara Kaede. « Alors c’est comme ça, hein ? »

En regardant, nos deux visages, Kaede, intelligente comme toujours, avait rapidement assemblé les différentes informations qu’elle avait et avait rapidement compris la situation.

Baissant un peu la voix, elle demanda. « Comme cela n’a pas encore été annoncé, je suppose que c’est toujours un secret, n’est-ce pas ? »

« Je suis content que vous compreniez ces choses rapidement, » murmurai-je. « Après tout, Juna est incroyablement populaire. »

« Eh bien, c’est vrai. Je pense que des émeutes pourraient éclater si vous l’aviez annoncé maintenant, vous savez, » Kaede était totalement sérieuse alors qu’elle disait ça.

Eh bien, je le savais, et c’est pourquoi j’essayais de faire passer la popularité de Juna de celle d’idole à celle de chanteuse pour les enfants.

« Mis à part cela, j’aimerais montrer à Excel et aux autres le nouveau type de troupes, » dis-je.

« Je vois. Dans ce cas, nous étions sur le point d’effectuer un essai, vous savez, » répondit-elle.

Après avoir dit ça, Kaede avait commencé à donner des ordres aux ingénieurs proches d’elle. Elle leur avait fait tracer un double cercle au milieu du champ d’argile en utilisant de la craie. Kaede avait ensuite utilisé sa magie de type Terre (la manipulation de la gravité) afin de déplacer le lanceur de carreaux à répétition antiaérienne au centre de ce cercle. Après que Kaede ait fini de mettre en place l’arme, elle était revenue à l’endroit où nous étions.

« Wôw ! Tout est mis en place et prêt à commencer, vous savez, » déclara-t-elle.

« ... À ce propos, qu’est-ce que vous êtes sur le point de commencer ici ? » demanda Castor. En réponse, j’avais pointé du doigt le ciel.

« Si vous levez les yeux, je pense que cela deviendra rapidement clair, » expliquais-je.

« En haut ? » demanda-t-il.

Dans le ciel que nous avions observé, il y avait une autre formation de wyvernes qui volait dans notre direction. Jusqu’à ce point de la description, il s’agissait de la même chose que ce qu’il avait vu auparavant, mais cette fois, les wyvernes avaient quelque chose dans leurs pattes de derrière. (Les wyvernes, contrairement aux dragons, et comme les oiseaux, avaient des ailes au lieu de pattes avant.) Quand la formation des wyvernes passa au-dessus de nos têtes, toutes les wyvernes laissèrent tomber ces choses à l’unisson.

Ces innombrables choses qui avaient été lâchées tombaient vers nous en ligne droite.

Plus elles s’approchaient du sol, plus leur forme devenait progressivement apparente.

Il s’agissait de personnes. D’innombrables personnes tombaient du ciel. De plus, on pouvait dire qu’elles portaient toutes des armes.

Puis, assez rapidement, nous avions pu entendre leurs cris.

« Wahhhhhhhhhh! »

Halbert était là, mélangé avec les personnes qui criaient et qui tombaient.

« H-Hé ! Ils ont lâché un tas de personnes !! » Castor avait crié, semblant paniqué.

Si vous ne saviez pas ce qui se passait, je suppose que c’était la réponse normale.

« C’est bon, » dis-je. « Regardez ce qui va suivre. »

À peu près au moment précis où je l’avais dit, des parachutes ronds germaient sur le dos de toutes les personnes qui chutaient. Soudain, leur vitesse de descente avait été réduite. Les parachutes s’épanouissaient dans le ciel comme des fleurs blanches, presque comme si nous regardions des feux d’artifice de loin. Cependant, s’ils disparaissaient comme des feux d’artifice, Hal et les autres seraient quelque peu dans une situation dramatique.

Castor regarda l’équipe de parachutistes en étant abasourdi. « C’est quoi exactement... tout cela ? »

« Demandez-vous pour leur équipement ? Ou bien parlez-vous du type de troupe ? » demandai-je.

« Les deux, » répondit-il.

« Cet équipement s’appelle un parachute, » expliquai-je. « En cas de libération, il réduit leur vitesse de descente, permettant un atterrissage en toute sécurité. Je suis allé voir l’équipe de développement et je leur ai dit, “Hey, c’est une chose qui existe,” et je leur ai fait faire cet équipement pour moi. Maintenant, en ce qui concerne le type de troupe... Il s’agit d’une troupe de wyvernes-parachutistes. Je les appelle dratroopers. »

« Dratroopers ? » demanda Castor.

« C’est un type de troupe qui tombe du ciel comme ça afin de surprendre l’ennemi, de pousser la ligne arrière de l’ennemi dans le chaos et de prendre des positions ennemies mal défendues, » expliquai-je. « Normalement, il s’agit d’un type de troupes pour lequel vous auriez besoin d’avions afin de les créer, mais nous avons après tout dans ce monde des wyvernes qui peuvent les remplacer. Comme j’avais les bases qui avaient déjà été posées afin de les développer, j’ai donc organisé tout ce qu’il fallait pour les avoir. »

Quand j’avais réfléchi à la possibilité de recréer ici les types de troupes qui existaient dans mon ancien monde, les parachutistes avaient été les premiers à me venir à l’esprit. En Allemagne, ils s’appelaient les Fallschirmjäger et ils étaient utilisés depuis la Seconde Guerre mondiale. Comme je l’avais expliqué, leurs principales missions étaient les embuscades, provoquant le chaos et la prise de positions faiblement défendues. Beaucoup d’entre eux étaient des mecs féroces et machos, et la 1re Brigade Aéroportée du Japon possédait des histoires à leur sujet qui vous faisaient penser qu’ils étaient sortis d’un manga. (Exemple : déchirer un fil de deux millimètres d’épaisseur à mains nues.)

Les premiers parachutistes de mon ancien monde avaient leur équipement largué dans des conteneurs séparés, donc s’ils arrivaient à un endroit différent du conteneur, ils devraient se battre avec uniquement des armes de poing.

Mais nous étions dans un monde d’épée et de sorcellerie, donc si les nôtres pouvaient transporter une seule arme spécialisée avec eux, ils pourraient quand même se battre correctement. Pour Hal, s’il n’avait qu’une lance, il causerait probablement à lui seul un important chaos dans le camp ennemi. De ce point de vue, ils étaient très appropriés pour ce monde.

Castor m’avait regardé avec curiosité. « Ils sont des dratroopers, et cela même s’ils sautent de wyvernes ? »

« H-Hé, quel est le problème ? D’ailleurs, dratroopers sonne de toute façon bien mieux que wyvetroopers, » déclarai-je.

« ... Je suppose que c’est le cas, » répondit-il.

Eh oui, avoir un nom cool était important. Ils n’allaient pas nécessairement sauter depuis des dragons.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. kurokagespirit

    Merci pour les chapitres.

  3. En toute sécurité ... c'est vite dit. Deux de mes oncles étaient parachutistes dans les années 80, il avait toujours plusieurs blessés lors des largages avec les TAP qu'ils utilisé alors.

Laisser un commentaire