Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 5 – Chapitre 2 – Partie 3

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 2 : L’Arme Secrète du Royaume

Partie 3

Après que Castor avait eu les yeux bandés, nous étions montés dans la gondole à wyverne, puis avions voyagé pendant une heure ou deux, en prenant en compte le temps de transfert dans un navire à mi-chemin.

Quand nous avions finalement atteint notre destination, j’avais alors dit à Castor. « C’est bon. Vous pouvez enlever votre bandeau de sur vos yeux. »

« ... Pourquoi parlez-vous d’une manière si hautaine ? » grogna Castor.

Même s’il rouspétait à ce sujet, Castor avait enlevé son bandeau. Après l’avoir fait, il constata qu’il était au milieu de bois.

Les seules personnes présentes là étaient Juna, Castor, Excel et moi, et la seule chose en vue était un bouquet d’arbres devant nous.

« Que faisons-nous dans un endroit comme celui-ci ? » Castor semblait empli de doutes, mais il semblait soudain réaliser quelque chose et il avait froncé les sourcils. Il m’avait alors demandé. « Est-ce... une île ou quelque chose du genre ? »

« Oh... ? Pourquoi pensez-vous ça ? » demandai-je.

« Car je peux sentir l’eau salée dans toutes les directions, » répondit-il. « Nous sommes près de la mer, non ? Après tout, nous sommes montés sur un bateau au milieu du trajet. »

« ... Perspicace, » dis-je.

Même s’il avait eu les yeux bandés pendant tout ce temps, il avait immédiatement réussi à comprendre que nous étions entourés par la mer. C’était impressionnant ! Je pouvais voir qu’Excel l’avait bien entraîné.

C’est alors que j’avais remarqué que Juna était abasourdie par ce qu’elle voyait.

« Juna, quel est le problème ? » demandai-je.

« Oh, eh bien... c’est juste que, sur le chemin, j’ai vu beaucoup de choses incroyables..., » répondit Juna en étant un peu embarrassée, réalisant que je l’avais attrapée alors qu’elle avait baissé la garde.

Ohh... En y repensant, je n’avais jamais parlé de cet endroit à Juna, n’est-ce pas ? Après tout, je l’avais laissé totalement entre les mains d’Excel.

Voyant que Juna agissait ainsi, Castor avait l’air encore plus méfiant. « À ce propos, qu’est-ce que cet endroit est censé être ? »

« Hm ? Eh bien, pour le dire dans les termes les plus simples que je peux... peut-être que je peux dire qu’il s’agit de notre arme secrète, ainsi qu’un terrain d’essai pour certains types de troupes ? » déclarai-je.

« Arme secrète ? » demanda Castor.

« Il sera plus rapide de vous la montrer. Venez par ici, » j’avais commencé à marcher et j’avais ainsi montré le chemin pour les autres.

Après avoir un peu marché, nous étions arrivés dans une clairière. Il s’agissait d’une prairie couverte d’herbe courte.

Il n’y avait rien en haut, donc le ciel bleu s’étalait au-dessus de nos têtes. Quand j’avais levé les yeux vers le ciel, je vis qu’il y avait des chevaliers-wyvernes qui volaient en formation.

J’avais alors pointé du doigt les chevaliers-wyvernes. « Castor, que pensez-vous quand vous voyez ça ? »

« Ils sont très... très rapides, hein..., » répondit Castor tout en plissant les yeux comme si c’était brillant. « Dans tous les cas, ils sont bien trop rapides. Ce n’est pas une vitesse qui peut être atteinte par une wyverne. Ont-elles utilisé de la magie ou une autre astuce pour pouvoir obtenir une telle vitesse ? »

« Eh bien, quand on parle de la magie... alors on pourrait dire que dans une certaine mesure, ils l’utilisent, oui, » répondis-je. « Mais, s’ils utilisaient la magie afin de créer un vent derrière eux, pensez-vous qu’ils pourraient encore voler en formation comme ça ? »

« ... Non, cela ne serait pas possible. Car s’ils accéléraient eux-mêmes avec de la magie, ils seraient bien moins en formation, » répondit Castor.

Comme Castor le disait, les personnes avaient des niveaux de compétence différents quand il s’agissait d’utiliser la magie. Même s’ils utilisaient la magie du même type, avec la puissance, alors la portée d’efficacités et le coût dépendraient de la personne. C’est pourquoi, même si nous rassemblions un groupe de personnes ayant la même capacité à manipuler le vent, ils ne seraient probablement pas capables de voler dans de telles formations en accélérant à l’aide de la magie. Donc, cette vitesse ne venait pas de la magie, mais de la technologie.

« Je veux que vous regardiez à l’arrière de leurs selles, » dis-je.

« Ils ont quelque chose d’attaché là-bas, » indiqua Castor, regardant où je lui avais dit de faire. « Est-ce ces anneaux qui font ça ? »

Si vous regardiez de près, oui, à l’arrière des selles des chevaliers-wyvernes, il y avait deux anneaux, un à gauche et un à droite.

Je lui avais répondu tout en regardant le ciel. « Ce que vous voyez à l’arrière de leurs selles est une version miniaturisée et plus légère du Petit Susumu Mark V. » (Le Dispositif de Propulsion Maxwellian.) « Lorsqu’ils en sont équipés, les wyvernes peuvent voler plus vite et avec une plage de déplacements plus grande qu’auparavant. »

***

C’était arrivé le jour où Ludwin m’avait emmené voir le laboratoire se trouvant dans le donjon de Genia.

Ils m’avaient montré les inventions de Genia comme le Petit Susumu Mark V et le Mechadra, et même si j’avais encore quelques soucis à propos de ça (surtout ce que j’allais faire avec le Mechadra) sur le chemin du retour, j’avais été convaincu que j’avais trouvé la clé pour amener une révolution dans ce pays. C’était arrivé quand une certaine idée m’était soudainement venue.

« ... À ce propos, Genia. Ce Petit Susumu Mark V, peut-il être produit en série ? Et aussi, pourriez-vous le rendre plus petit et plus léger ? » demandai-je.

« Hm..., » Genia avait répondu après avoir réfléchi pendant un petit moment. « Tout est question de savoir si je peux obtenir une source pour un certain métal spécial, mais si cela peut être fait, alors la production de masse est possible. Maintenant, en ce qui concerne la miniaturisation et le fait de le rendre plus léger, réalisez-vous que la poussée produite diminuera en conséquence ? »

Métal, hein ? C’était avant que nous ayons absorbé Amidonia, donc l’obtention de ce métal aurait été difficile en raison de la pauvreté des ressources minérales trouvable dans le royaume...

Genia inclina la tête sur le côté d’un air interrogateur et demanda. « Quel usage avez-vous imaginé pour eux ? »

« Eh bien, ils aspirent l’air et le font aller vers l’arrière, n’est-ce pas ? Dans ce cas, je pensais que nous pouvions les fixer aux ventres des wyvernes, ou peut-être à l’arrière de leurs selles, » répondis-je.

« Oh !? Je comprends ! Je n’avais pas pensé à l’utiliser comme ça ! » déclara Genia.

Dans ce monde, il y avait trois types de créatures utilisées de la même manière que les avions sur Terre. Les wyvernes, qui étaient les plus utilisées, les griffons, que seul l’Empire avait réussi à élever, et les dragons de la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon. Si je devais leur attribuer une note de S, A, B ou C pour leur vitesse de vol, leur virage et leur autonomie, cela ressemblerait à ceci :

[Wyverne] Vitesse de Vol : B, Capacité à effectuer des virages : C, Autonomie : A

[Griffon] Vitesse de Vol : A, Capacité à effectuer des virages : S, Autonomie : C

[Dragon] Vitesse de Vol : S, Capacité à effectuer des virages : A, Autonomie : S

... Eh bien, c’était plus ou moins ça.

Si vous regardiez ces statistiques, vous pouviez voir que les wyvernes étaient comme des bombardiers, capables de voler sur de longues distances, mais pas très puissantes dans un combat aérien, et les griffons étaient comme des chasseurs, incapables de voler de longues distances, mais forts dans ces combats. Les dragons étaient forts dans toutes les catégories, mais ils étaient beaucoup moins nombreux que les deux autres, et ils étaient sensibles, donc ils ne pouvaient pas vraiment être contrôlés. Il y avait apparemment un pays au nord qui avait un accord avec les dragons, mais ils étaient une exception parmi les exceptions.

En d’autres termes, bien que je voulais éviter cela à tout prix, si nous devions faire une guerre contre l’Empire, notre cavalerie-wyverne ne serait pas de taille face à la cavalerie-griffon de l’Empire.

Cependant, si nous pouvions faire une version miniaturisée et légère du dispositif de propulsion de Genia et l’attacher sur eux, alors, que se passerait-il ? Cela ne ferait-il pas augmenter tout cela sauf leur capacité de se mouvoir avec agilité dans les airs ?

Si nous pouvions le faire, alors cela donnerait quelque chose comme :

[Wyverne (avec propulseur auxiliaire)] Vitesse de Vol : B→S, Capacité à effectuer des virages : C→C-, Autonomie : A→S+

Alors, même si elles ne pouvaient pas combattre la cavalerie-griffon dans un combat rapproché, elles pourraient être en mesure de rivaliser en utilisant un style de combat de type escarmouche qui était approprié pour leurs statistiques. C’était ce que je pensais.

Cela dit, je n’avais pas réussi à trouver une source de ce métal spécial, donc l’idée avait dû être mise en attente pendant un certain temps. Cependant, avec Roroa qui m’avait aidé plus tard avec Amidonia, alors les choses avaient changé dans le bon sens.

Bien que le taux d’autosuffisance alimentaire d’Amidonia soit faible, la principauté avait une richesse au niveau des ressources minérales précieuses en dehors du simple fer. Et heureusement, cela incluait également le métal spécial dont j’avais besoin depuis longtemps.

Ainsi, avec une source stable du métal dont j’avais besoin, j’avais une fois de plus demandé à Genia de développer une version miniaturisée du Petit Susumu Mark V que les wyvernes pourraient équiper.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire