Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 5 – Chapitre 1 – Partie 1

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 1 : Faisons un programme éducatif (Le début de Silvan)

Partie 1

— Le 10e jour du 1er mois de l’année 1547 du Calendrier Continental, Capitale Royale, Parnam.

Il s’agissait d’un jour où l’ambiance festive de la nouvelle année commençait à diminuer.

La place de la fontaine à Parnam où le Joyau de Diffusion de la Voix pouvait être regardé était encore pleine de monde. Ce nouveau roi allait apparemment diffuser une autre nouvelle émission, alors la population s’était empressée de se rassembler pour la voir. Déjà maintenant, il s’agissait d’un spectacle familier dans presque toutes les villes où le Joyau de Diffusion de la Voix pouvait être regardé. Les gens se rassemblaient comme ça chaque fois qu’un nouveau programme était planifié, les marchands venaient avec leurs chariots, et ça se transformait en une atmosphère de festival.

Dece, Juno, et leur groupe d’aventuriers étaient là dans cette place de la fontaine festive.

« Waouh, c’est aussi bondé que jamais, » commenta Juno. « Après tout, c’est la capitale. »

Telle était l’opinion de la mince jeune femme au visage de bébé, qui se laissait glisser au milieu de tous les passants. En raison de la quête de protection qu’ils avaient prise à la guilde, le groupe avait décidé de venir voir l’émission du Joyau de Diffusion de la Voix, puisque de toute façon, ils étaient déjà dans la région.

Le bagarreur musclé Augus traînait l’affable jeune prêtre Febral de stalle à stalle, ainsi, les personnes seules présentes ici étaient Juno, l’épéiste au sang chaud et bel homme Dece, et la calme magicienne aux courbes avantageuses, Julia.

« Après tout, ces programmes de diffusion sont déjà devenus l’une des caractéristiques célèbres de ce pays, » lui avait alors dit Dece. « Vous savez, les programmes de musique sont les meilleurs des choses possibles. Les Loreleis sont mignonnes, et quand je considère la possibilité de ne plus entendre leurs voix, même si je suis un aventurier, je me sens comme si je ne voulais surtout pas aller dans d’autres pays. »

Dece avait tourné autour du sujet, mais Julia lui pinça alors le bras avec un sourire.

Voyant que son chef ne comprenait tout simplement pas le cœur des femmes, Juno haussa les épaules avec consternation. Elle avait commencé à penser que peut-être elle devrait être plus attentionnée et disparaître quelque part pour leur bien... mais c’est à ce moment-là que c’était arrivé.

L’émission semblait avoir commencé, et les gens regardaient tous vers la fontaine, mais ce qui était affiché était... une sorte de créature grassouillette ? Tous les habitants du royaume avaient été surpris par cela, mais Juno avait eu la plus forte réaction de tous.

« Hein ?! Que fait Monsieur Musashibo là-bas ? » s’exclama Juno.

Eh oui. Qu’y avait-il à cacher ? Celui qui apparaissait à l’écran n’était pas un bonhomme de neige, ou un kagami mochi, il s’agissait du Petit Musashibo. Le Petit Musashibo se tourna vers l’écran et agita ses bras.

« Salut tout le monde. Je suis le Petit Musashibo. Ravi de vous rencontrer. »

« « « A-t-il parlé ?! » » »

En entendant la voix adorable et enfantine du Petit Musashibo, Juno, Dece et Julia avaient tous crié en même temps de surprise. Le Petit Musashibo, qui n’avait jamais dit un mot et cela, peu importe la difficulté qu’il avait traversée lors des quêtes, était maintenant à l’écran et parlait. Vous ne pouviez pas les blâmer pour leur surprise.

« Cette voix... ça ressemble à celle d’un enfant, ou d’une femme. La personne à l’intérieur de lui était-elle féminine ? » Dece avait crié sous le choc, mais Juno avait immédiatement nié.

« Non, j’ai déjà vu sa main auparavant, et tu sais, il s’agissait d’un homme tout à fait normal ? » Fut sa réponse.

« Mais c’est une voix de fille, n’est-ce pas ? » demanda-t-il.

« Il s’agit d’un costume kigurumi, alors pourquoi est-ce que ça ne peut pas être une personne différente à l’intérieur ? » Julia avait suggéré ça d’un ton détendu.

Dece et Juno déglutirent, voyant la logique derrière le commentaire. « « ... O-Ouais, bien sûr c’était donc ça ! » » fut leur réponse.

Ils avaient oublié ce fait à cause de ses gestes humains, mais la personne en question était un costume kigurumi. Il était possible que le costume eût été emprunté par le château.

Sans aucune idée de la confusion que cela causait pour Juno et les autres, le Petit Musashibo de l’émission avait déclaré à haute voix, « D’accord, alors, l’émission “Ensemble avec Grande Sœur” va maintenant commencée. »

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire