Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 2 – Histoire courte en prime 2

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Histoire courte en prime : Juna et Excel

Cela s’était passé dans la nuit du jour que Souma avait lancé son ultimatum aux trois ducs.

Comme Excel se trouvait dans la ville d’Altomura, se préparant à traiter avec les troupes amidoniennes qui se massaient à la frontière sud-ouest, sa petite-fille Juna lui rendit visite là-bas. Juna n’était pas vêtue de sa tenue habituelle de chanteuse, mais de l’uniforme d’un commandant de la Marine.

Juna se tenait devant Excel, qui était assise à une table et dégustait du thé, et la salua. « Maintenant, grand-mère... non, Princesse des Mers. Pour mener à bien l’embuscade sur les forces de l’Amidonia, je vais maintenant partir avec 2 000 marines et rester à l’affût dans la vallée de Goldoa. »

« Ce sera un travail difficile, Juna. » Excel posa sa tasse de thé en lui souriant. « Je suis sûre que tu t’en sortiras bien, mais ne sois pas imprudente. Tu es encore jeune. Je ne te laisserai pas gâcher inutilement ta vie. Je suis sûre que celui que tu aimes serait triste si ça devait t’arriver. »

« G-Grand-mère ! » Les joues de Juna rougissaient un peu.

En ayant un sourire amusé face à sa petite-fille embarrassée, Excel se souvient des jours passés. « Je t’ai envoyée ainsi cette fois-ci, aussi... »

« ... C’est vrai, tu l’as fait, » répondit Juna.

Excel faisait référence à l’époque où elle avait d’abord envoyé Juna chez Souma.

 

☆☆☆

 

L’ancien roi d’Elfrieden, Albert, avait soudain cédé son trône à Souma, que l’on disait être un héros invoqué d’un autre monde. Lorsque son gendre et le général de l’armée de l’air, Castor, avaient entendu ce rapport, ils avaient soupçonné une usurpation et ils s’opposèrent à Souma. Cependant, Excel avait estimé qu’un roi aussi médiocre comme l’avait été Albert, il ne céderait jamais le trône à un autre sans raison, et elle avait donc d’abord travaillé pour recueillir des informations.

En conséquence, lorsqu’elle apprit que Souma n’avait pas usurpé le trône et qu’Albert avait abdiqué de son plein gré, Excel envoya Juna pour être avec le nouveau roi. Bien qu’il ne soit pas usurpateur, elle voulait savoir s’il était assez bon pour être roi ou non. C’est à ce moment-là que Souma avait lancé un grand appel pour que des personnes compétentes viennent travailler pour lui. Excel pensait que si elle envoyait Juna, avec la beauté qu’elle avait héritée d’Excel, ainsi que sa voix chantante naturelle, sa petite-fille pourrait facilement se rapprocher de Souma.

Juna était venue la voir le jour où Excel avait envoyé Juna à Souma.

« C’est le moment, grand-mère. Je vais maintenant me diriger vers la capitale royale, » déclara Juna.

Ce jour-là, contrairement à l’autre fois, Juna portait sa tenue de chanteuse. C’était pour qu’elle puisse se tenir devant Souma en tant que chanteuse du café chantant, le Lorelei.

Excel s’était excusé auprès de Juna et lui avait dit. « Je suis désolée de devoir te faire agir comme espionne... »

« Non, ce genre de mission d’infiltration me convient bien, » répondit Juna.

« Je te suis reconnaissante que tu dises ça. Je suis sûre que tu pourras te tenir debout devant le roi Souma, » déclara Excel.

Elle avait entendu dire que Souma cherchait des gens doués. C’était aussi un homme. Excel était sûre qu’il ne pouvait pas laisser passer le beau visage et la voix chantante de Juna.

« Cependant... Je n’ai pas l’intention de te faire agir comme une prostituée, » déclara Excel. « Si le nouveau roi est rendu fou de luxure et qu’il tente de te toucher, n’hésite pas à revenir ici. S’il te reproche de le faire, je frapperai ce nouveau roi. »

Il y avait un regard dangereux dans les yeux d’Excel à ce moment-là. Elle ressemblait à une belle femme de moins de 25 ans, mais elle était toujours la grand-mère de Juna. C’était donc naturel pour elle de s’inquiéter pour la sécurité de sa petite-fille.

Cependant, contrairement à une Excel inquiète, Juna avait une expression détendue. « Je ne pense pas que vous ayez besoin de vous inquiéter pour ça. Selon les rapports, il est en bons termes avec sa fiancée, la princesse Liscia. Je ne la connais pas personnellement, mais tout le monde dans ce pays connaît la personnalité franche de notre princesse. Si le roi Souma essayait de s’imposer à une femme, je suis sûre que la princesse le punirait immédiatement pour cela. »

« ... Je suppose qu’elle le ferait, » dit Excel.

Quand Excel se souvint de Liscia, qui était entrée dans l’armée alors qu’elle était princesse, et de sa personnalité, Excel accepta la remarque. Tant que Liscia serait là, elle n’aurait pas à s’inquiéter que Souma essaie d’enfoncer ses crocs venimeux dans Juna. Au moins, elle serait à l’abri de ça.

« Eh bien alors... Je suppose que ma seule autre préoccupation, c’est que le roi t’“atteigne” alors que tu seras à ses côtés, » déclara Excel.

« ... Croyez-vous que je vous trahirais ? » demanda Juna.

« Hee hee hee... oh, ce n’est pas ce que je dis, » déclara Excel à sa petite-fille offensée en riant. « C’est juste que tu n’as pas autant d’expérience avec l’amour que tu en as l’air, n’est-ce pas ? »

« Argh... Vous avez raison. » Juna avait l’air mature, mais comme elle était dans la marine depuis le milieu de l’adolescence, rien n’avait été fait de ce côté-là. Comparée à Excel qui avait cinq cents ans, qui avait vécu des mariages multiples, parfois avec ses partenaires jusqu’à leur mort, Juna manquait d’expérience.

« Les choses les plus étranges peuvent rapprocher les gens, » déclara Excel. « Si tu étais à ses côtés pour le servir, et que tu commençais à te sentir écervelée... peux-tu dire avec certitude que ça n’arrivera pas ? »

« J-Je ferai a-attention..., » Juna bégayait.

« Hee hee hee... Si c’est ce qui arrive, c’est ce qui arrive. Ce serait intéressant à sa façon, » déclara Excel avec un sourire amusé.

« Grand-mère ! » Juna protesta bruyamment, son visage était d’un rouge profond. « Il est tout simplement impossible que j’oublie mon devoir et que je laisse un homme m’atteindre. »

« Oh, ne le feras-tu pas ? » demanda Excel.

« Je ne le ferai pas ! » s’écria Juna.

Juna avait été capable de le dire fermement... pour l’instant, du moins.

 

☆☆☆

 

« “Il est tout simplement impossible que j’oublie mon devoir et que je laisse un homme m’atteindre”, » dit Excel en taquinant Juna, qui rougissait et baissait les yeux.

Il serait difficile pour Juna de prétendre maintenant que Souma ne l’avait pas atteinte au plus profond de son cœur.

Excel la regarda avec une expression douce sur son visage. « C’est une bonne chose, n’est-ce pas ? Que Souma soit un roi qui pouvait bel et bien atteindre les tréfonds de ton cœur. »

« Grand-mère..., » déclara Juna.

« Travaille dur, Juna, » déclara Excel. « Si tu peux te distinguer maintenant, Sa Majesté te regardera avec tendresse. Sa Majesté finira par avoir besoin d’autres reines que Liscia, j’en suis sûre. Quand ce moment viendra... »

« ... Non. Si je réussis quoi que ce soit dans cette bataille, cela sera tout à ton honneur, grand-mère, » déclara Juna en souriant. « Nous devons considérer le Duc Castor et Madame Carla. S’il vous plaît, utilisez mes réalisations à votre avantage après la guerre. »

« Juna... tu..., » commença Excel.

Avant qu’Excel ne puisse en dire plus, Juna la salua à nouveau. « Maintenant, Princesse des Mers, je vais partir. »

Avec ces mots, Juna quitta rapidement la pièce.

Alors qu’elle était laissée seule dans la pièce, Excel regarda la porte avec un léger soupir.

... C’est vrai, Carla est une petite-fille précieuse pour moi. Mais, Juna, tu es aussi ma précieuse petite-fille, tu sais ? pensa Excel.

Une grand-mère souhaite toujours le bonheur de ses petites-filles.

Oui, elle s’inquiétait pour Carla. Cependant, Excel voulait que Juna saisisse son propre bonheur.

« Et pour cela, je devrai jouer mon propre rôle dans tout ça. » Maintenant seule dans la pièce, c’était ce qu’Excel s’était dit.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire