Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 2 – Histoire courte en prime 1

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Histoire courte en prime 1 : Aisha dans la forêt protégée par Dieu

Après la catastrophe qui avait frappé la Forêt Protégée par Dieu, Aisha était restée dans son pays pendant un certain temps, même après la fin des opérations de secours et le début des travaux de réparation. Souma l’avait permis par crainte qu’elle ne se sente pas bien de laisser sa famille et sa patrie derrière elle dans leur état actuel.

Dernièrement, Aisha avait déployé beaucoup d’efforts pour reconstruire, mais ses pensées étaient toujours avec Souma et les autres qui étaient rentrés dans la capitale. Il y avait quelque chose de suspect dans l’air de ce pays.

Souma, en tant que roi d’Elfrieden, était en désaccord avec les trois ducs qui contrôlaient l’armée de terre, la marine et les forces aériennes. C’était comme si la guerre pouvait éclater à tout moment. À cela s’ajoutait la Principauté d’Amidonia, qui s’était positionnée pour lancer une invasion du royaume. La situation était tendue et cela ne lui laissait aucune place pour les distractions.

Cependant, Aisha savait que cette confrontation n’était pas aussi simple qu’elle y paraissait à première vue. Aisha avait été présente lorsque Glaive Magna, un proche confident de Georg, le général de l’armée, avait révélé les véritables intentions de son ami.

Georg avait l’intention de risquer sa vie pour aider le pays. En tant que compagnon de combat, Aisha respectait son esprit de dévouement et d’abnégation. C’est pourquoi elle était d’autant plus désolée pour Souma et les autres.

La princesse le respectait en tant qu’officier supérieur, donc cela doit être douloureux pour elle, pensa Aisha. Je sais que Sa Majesté souffre aussi, parce qu’il doit prendre une décision qui attristera la princesse.

Aisha regarda la lettre que Liscia lui avait envoyée par messager kui. Elle y trouvait les détails qu’elle avait voulu savoir sur la situation récente de Souma.

L’armée de Georg et la marine d’Excel, avec laquelle Juna avait assuré la liaison, n’étaient pas un problème. Cependant, entre les forces personnelles des nobles corrompus qui s’étaient rassemblés sous Georg, l’armée de l’air de Castor, et les forces d’Amidonia qui se rassemblaient à la frontière sud, elle n’était pas optimiste quant à la situation.

De plus, avec tout ce qui se passait, Souma commençait à montrer des signes d’épuisement. La lettre de Liscia racontait que Souma semblait se pousser trop fort, disant qu’il devait le faire parce qu’il était le roi.

Ça me fait mal, Sire, pensa Aisha. D’avoir prêté serment d’allégeance envers vous, mais de ne pas pouvoir être à vos côtés lorsque vous en avez le plus besoin... !

Aisha voulait immédiatement retourner à Parnam. Cependant, sachant qu’il y avait encore des choses qu’elle pouvait faire ici, elle était restée.

Sire... Vous n’êtes pas seul. Même si ce n’est pas grand-chose, je ferai tout ce que je peux pour vous ! Tandis qu’elle regardait en direction de Parnam, c’était ce que pensait Aisha.

 

☆☆☆

 

Cette nuit-là.

Plus de dix membres les plus influents de la société des elfes sombres s’étaient réunis dans la maison de Wodan Udgard, le père d’Aisha et le chef des elfes sombres de la Forêt Protégée par Dieu. Parmi eux se trouvait le frère cadet de Wodan, Robthor.

Wodan était assis dans le siège d’honneur avec Aisha derrière lui. Une fois que tout le monde s’était rassemblé, Wodan avait commencé à parler d’une voix détendue.

« On dirait que tout le monde est là, alors j’aimerais commencer. À cette occasion, je vous ai tous demandé de vous réunir ici à la demande de ma fille, Aisha. Il semble qu’elle ait quelque chose à me demander et qu’elle désire votre présence pour cela. S’il vous plaît, écoutez-la, » déclara Wodan.

Face aux mots de Wodan, Aisha inclina la tête. Elle se leva alors pour prendre le siège le plus bas de l’assemblée, puis s’inclina à nouveau amplement avant d’ouvrir la bouche.

« Je me tiens devant vous aujourd’hui, non pas en tant que fille de mon père, mais en tant que serviteur du roi de ce pays, Souma Kazuya, pour demander quelque chose à Sire Wodan Udgard, le représentant de la Forêt Protégée par Dieu. »

« Pas comme ma fille... dis-tu. Quelle est donc cette demande ? » demanda Wodan.

Quand elle s’était présentée comme serviteur du roi, les yeux de Wodan étaient devenus sévères. Aisha leva les yeux et rencontra son regard de face.

« S’il vous plaît, prêtez-nous les braves de la Forêt Protégée par Dieu, » déclara Aisha.

Quand ils entendirent les paroles d’Aisha, il y eut un murmure parmi les chefs rassemblés. Les braves en question étaient ce qui se rapprochait le plus des soldats qui protégeaient cette terre. Les elfes sombres étaient connus pour leurs puissants archers. Elle demandait à les emprunter. Wodan avait rétréci ses yeux.

« ... Raconte-nous tes raisons, » demanda-t-il.

« En ce moment même, le général de l’armée, Georg Carmine, est sur le point de lever le drapeau de la rébellion contre Sa Majesté, le roi Souma, » déclara Aisha. « De plus, la Principauté d’Amidonia rassemble ses forces le long de la frontière sud-ouest en vue d’une invasion. Il s’agit d’une période de crise pour le royaume. Je vous demande d’aider à le sauver. »

Elle avait caché que la rébellion de Georg était une farce. C’était parce qu’il fallait le garder secret, et elle ne l’avait donc pas dit, même à son propre père.

Quand il entendit les paroles d’Aisha, les yeux de Wodan devinrent encore plus sévères. « ... Cette demande vient-elle du roi Souma ? »

« Non, Sa Majesté veut régler les choses en n’utilisant que ses propres troupes, » déclara Aisha. « Cependant, en l’état actuel des choses, je n’ai pas confiance en son niveau de troupes. Il semble que le brillant seigneur Hakuya ait un plan, mais sans troupes suffisantes, ils pourraient encore échouer. C’est précisément la raison pour laquelle je vous demande votre aide. »

« Alors, agis-tu de ta propre initiative ? » demanda Wodan.

« ... Oui. Cependant, Sa Majesté s’est empressée de nous aider lors de la récente crise, sauvant plusieurs de nos camarades. De plus, un petit village comme le nôtre n’a pu se rétablir aussi rapidement que grâce à la nourriture et aux matériaux qu’il a fournis, » déclara Aisha. « Ne devrions-nous pas rembourser notre dette de gratitude envers lui ? »

« Tu fais cette demande en tant que serviteur de Sa Majesté, n’est-ce pas ? » demanda Wodan. « Si c’est le cas, tu ne devrais pas parler depuis notre point de vue. »

« Argh... Je vous présente mes excuses. » Après avoir reçu cette réprimande de Wodan, Aisha avait baissé la tête de façon déprimée.

Wodan secoua la tête avec consternation, regardant les autres assemblés là. « On dirait que c’est ainsi. J’aimerais connaître votre opinion. »

Après que Wodan leur demandait de commenter, ils commencèrent chacun à donner leurs opinions distinctes.

« Je suis reconnaissant à Sa Majesté. Cependant, ne violerions-nous pas nos lois si nous nous impliquions avec le monde extérieur ? »

« Nous avons déjà accepté de l’aide. Si nous lui demandons de nous aider en ces temps difficiles, et de ne rien faire lorsqu’il fait face à une crise, ce serait un abus de confiance. »

« Mais, si combattre Amidonia est une chose, n’importe quelle bataille avec le duc Carmine ne serait-elle pas une guerre civile ? »

« J’ai entendu dire que le duc Carmine abrite des nobles corrompus. Si l’on permet à ces personnes d’accéder librement au pouvoir, pourrons-nous maintenir la paix dans cette forêt ? J’aimerais que le roi Souma reste au pouvoir. »

« Je ressens la même chose, mais je ne sais pas si je vais participer à une guerre civile... »

Résumant leurs opinions, ils semblaient être, « Nous nous sentons redevables au roi Souma pour le soutien qu’il a envoyé, et nous aimerions lui envoyer des renforts. Cependant, s’impliquer dans les affaires du monde extérieur, surtout dans une guerre civile, violerait les lois auxquelles nous adhérons depuis si longtemps, et nous hésitons à le faire. »

Wodan se tourna vers son frère cadet Robthor, qui était resté silencieux jusque-là, pour avoir son opinion. « Robthor, qu’en penses-tu ? »

Quand Wodan demanda l’avis de Robthor, Aisha devint nerveuse. Robthor avait une attitude négative envers l’interaction avec le monde extérieur, s’étant fortement opposé à ce qu’Aisha aille voir Souma. Robthor jeta un coup d’œil à Aisha, puis ouvrit doucement la bouche.

« ... Je m’oppose à laisser les soldats avec Aisha, » déclara Robthor.

« Oncle !? » s’exclama Aisha.

« Silence, Aisha, » déclara Wodan.

Aisha se tut, et Robthor continua, ne lui accordant aucune attention.

« Aisha est déjà devenue un serviteur du roi Souma. Si nous donnons des troupes à Aisha et participons à la guerre civile, nous serons aussi considérés comme des serviteurs du roi Souma. En ce qui concerne l’indépendance de cette forêt, il y a le risque qu’elle crée un mauvais précédent. En tant que tel, je pense que nous devrions faire en sorte que les braves soient dirigés par quelqu’un d’autre qu’Aisha. Ils devraient être une armée de volontaires qui vont aider le roi Souma sans la permission de personne. »

« Hein ? » demanda Aisha, doutant de ses propres oreilles. Essentiellement, Robthor était d’avis qu’ils devraient se ranger du côté de Souma.

Voyant Aisha si étonnée, Robthor détourna rapidement son regard. « Hmph... Je lui dois une dette de gratitude pour avoir sauvé ma fille. Si je ne remboursais pas cette dette, cela nuirait à l’honneur de notre race. »

« Mon Oncle... » murmura Aisha.

« Ha ha ha ha ha ! Si c’est comme ça, alors laissez-moi diriger ces soldats volontaires. » Un jeune elfe sombre, fort et jeune, s’avança.

« Le feras-tu, Sur ? » demanda Wodan.

Sur se frappa d’un coup de poing sur la poitrine. « J’ai entendu dire que Sire Halbert est parmi les partisans de Souma. C’est lui qui a sauvé ma fille après le désastre. Si je ne fais rien pendant que son sauveur a des ennuis, ma fille sera furieuse. »

« Je vois... » Wodan ferma les yeux alors qu’il réfléchissait en silence, puis, ayant pris une décision, il les ouvrit. « Je suis d’accord avec vous tous. Je veux rembourser notre dette envers le roi Souma. Pour ce faire, j’aimerais adopter la proposition de Robthor et demander à Sur de diriger une armée de volontaires. Qu’est-ce que vous en pensez ? »

Toutes les personnes présentes avaient baissé la tête vers Wodan. C’était le signe qu’il avait leur approbation.

« Père ! » Le visage d’Aisha était rempli de joie. Wodan lui avait enfin montré un sourire.

« L’homme pour qui tu es tombée amoureuse a des ennuis. Comment puis-je me permettre de ne rien faire ? » lui demanda son père.

« L-L’homme dont je suis tombé amou... ? Ce n’est pas... » Aisha bégayait.

« Cependant, cela me laisse avec des sentiments compliqués en tant que père..., » Wodan sourit ironiquement.

Aisha plaça une main sur sa poitrine. Sire, les politiques que vous avez menées vous donnent de la force. Vos gens ont regardé ce que vous faites. C’est pourquoi... Je suis certaine que vous ne perdrez pas.

Maintenant certaine de leur victoire, Aisha était impatiente de se battre.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour tout les chapitres je viens tout juste de rattraper le retard 🙂

  3. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire