Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 13 – Chapitre 9 – Partie 2

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 9 : Duel -guerre totale-

Partie 2

Lorsque le visage d’Ooyamizuchi avait émergé des flammes, j’étais aux côtés de mes femmes et d’Excel à regarder depuis le pont de l’Albert II. J’avais déjà pensé à ça quand je l’avais vu dans le brouillard, mais bon sang, ce truc était énorme. Il a une présence écrasante, comme je l’attends d’un kaiju.

Excel, qui était à côté de moi, déclara. « Sire, nous allons maintenant entamer la troisième étape de l’opération. »

« Les hommes tombés à la mer ont-ils été sauvés ? » demandai-je, reprenant mes esprits, et Excel fit un signe de tête.

« Nous envoyons des bateaux de sauvetage. L’Union de l’archipel a également envoyé ses bateaux les plus rapides, nous pouvons donc compter sur eux pour s’en occuper. Notre flotte va maintenant avancer et resserrer l’encerclement. Est-ce acceptable ? »

« … C’est compris. Commencez. »

« Compris. » Haussant la voix, Excel ordonna. « Ceci est un message pour tous les navires ! Approchez-vous à une distance fixe, puis tournez en séquence ! »

La flotte du Royaume avait commencé à se déplacer pour suivre sa directive. Elle se déploya en arc de cercle pour fermer le bras de mer et, une fois en position, elle tourna ses flancs vers Ooyamizuchi. Ils avaient fait cela afin de concentrer la puissance de feu de la flotte.

Une fois qu’il lui avait été signalé que la flotte avait atteint la distance fixée, Excel avait donné l’ordre suivant.

« À tous les navires, ouvrez le feu ! »

« Roger. Canon principal, ouvrez le feu ! »

Juna, qui servait de commandant en second, avait crié dans le tube parlant, et puis il y avait eu une explosion que je pouvais sentir résonner dans mon estomac. L’Albert II avait commencé à tirer.

Ce fut le début d’un bombardement de toute la flotte du Royaume. Les obus utilisés n’étaient pas du type explosif, mais du type perforant qui était utilisé pour briser les murs lors des batailles de siège. L’analyse d’Ichiha avait laissé entendre que la carapace d’Ooyamizuchi ne serait pas affectée par de simples explosions de poudre à canon. Comme il n’y avait pas eu d’explosion à l’impact, je n’avais pu entendre que le bruit des canons qui tiraient, mais Ooyamizuchi était sans aucun doute en train de se faire pilonner par d’énormes masses de métal.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ !!

Le kaiju avait hurlé, ce qui avait montré que cela fonctionnait.

« À tous les navires, continuez à tirer et ne lâchez pas. Sire, la cible est cette masse sur le dos, n’est-ce pas ? » Excel avait vérifié avec moi après avoir ordonné à la flotte de continuer le bombardement. J’avais fait un signe de tête.

« Cette coquille sur le dos est la partie la plus dure d’Ooyamizuchi, mais nous pensons que cela signifie que les organes vitaux nécessaires pour la maintenir en vie se trouvent à l’intérieur. Peu importe l’importance des dommages causés aux tentacules, ils risquent de repousser comme la queue d’un lézard, c’est pourquoi Ichiha a dit que nous devrions donner la priorité à la destruction de la coquille. »

« C’est logique. Hee hee, vous vous êtes vraiment trouvé une bonne recrue. »

« Oui, on peut le dire. »

Puis Aisha avait fait entendre sa voix. « Sire ! Ooyamizuchi semble faire quelque chose ! »

En regardant, j’avais remarqué que les tentacules d’Ooyamizuchi se tordaient. Quelques instants plus tard, quelque chose avait volé vers nous à une vitesse incroyable. Est-ce que c’est un arbre ? Non, peut-être un rocher ? Il y avait un certain nombre d’arbres et de rochers qui venaient vers nous. On aurait dit qu’Ooyamizuchi ramassait tout ce que pouvait porter un tentacule et le lançait vers nous.

« Peut-on esquiver ça !? » demanda Excel.

« Non ! Nous devons juste prier pour que cela ne nous frappe pas ! » vint la réponse paniquée du timonier.

Splash ! Splash ! Il n’avait probablement pas visé avec précision. La grande majorité des arbres et des rochers n’avaient pas atteint nos navires, ou étaient partis dans la mauvaise direction. Cependant, peut-être parce que la flotte était disposée de manière à bloquer l’entrée, une partie avait effectivement touché quelque chose, et de la fumée s’était élevée de plusieurs navires.

Lancer tout ce qui tombait sous la main était courant pour les kaiju de l’ère Showa, mais cela avait l’air stupide et semblait inefficace. Mais maintenant que j’étais en train de recevoir une telle chose, je découvrais à quel point c’était horrible. Après tout, il y a beaucoup de masse pure qui est jetée sur nous à des vitesses incroyables.

Même Excel, aussi étonnante qu’elle soit, avait fait la grimace face à cet assaut.

« … Sire, voulez-vous vous diriger vers l’un des navires à l’arrière ? »

« Je ne pense pas que nous ayons le temps pour cela. Aisha, va pour moi sur le pont et coupe tout ce qui semble pouvoir frapper ce navire. »

« Oui, monsieur ! Compris ! » Aisha s’était précipitée sur le pont en portant son épée.

La magie du vent était affaiblie en mer, alors j’étais un peu inquiet sachant qu’Aisha ne pouvait pas utiliser sa Lame Sonique à sa puissance habituelle. Pourtant, nous ne pouvions pas abandonner l’assaut juste pour que je puisse évacuer. C’était le moment d’être agressif. Nous devons tirer jusqu’à ce que les canons fondent… du moins, c’est ce que je pensais, mais…

« Au rapport ! Il s’agit d’Ooyamizuchi ! » cria l’un des marines.

« Qu’est-ce que c’est encore ? » demanda Excel.

« Elle a tourné sa bouche vers notre flotte et elle s’est ouvert en grand ! » répondit la marine.

J’avais regardé, et Ooyamizuchi avait étendu sa tête vers la flotte, sa gueule béante. J’avais senti une sueur froide couler dans mon dos… Si c’était l’un de ces films de kaiju que je regardais dans le monde d’où je venais, ce serait le signe qu’une incroyable attaque se préparait. Ne bronche pas. L’analyse d’Ichiha a dit qu’il ne devrait pas pouvoir utiliser les attaques par le feu.

La frappe qui avait emporté certains des cavaliers-wyvernes était-elle imminent ? Du niveau de la mer, elle avait ressemblé à une soudaine explosion de vent, mais alors que la cavalerie-wyverne était facilement affectée par les rafales, allait-elle pouvoir frapper les navires de guerre en fer avec une attaque de vent ?

« … Le voici ! »

Bwiiiiiiiiiiiiiing !

Ce n’était pas du vent qu’Ooyamizuchi nous avait vomi dessus, c’était une épaisse colonne d’eau accompagnée d’un bruit semblable à celui d’un moteur à réaction en pleine action. Elle avait probablement aspiré de l’eau de mer, l’avait comprimée, puis l’avait recrachée.

Un jet d’eau, comme celui d’un gigantesque nettoyeur à pression, avait frappé la flotte de côté. Le massif Albert II s’était soulevé. Je m’étais instinctivement agrippé à la balustrade et j’avais mis ma main autour de la taille de Juna pour la soutenir alors qu’elle perdait l’équilibre.

« Tu vas bien, Juna ? »

« Merci. J’ai été négligente. »

« … J’aurais aimé que vous me souteniez aussi. Vous auriez pu vous occuper de votre belle-mère, n’est-ce pas ? » dit Excel, qui était tombé à plat ventre.

Je n’avais pas eu le temps de lui rappeler qu’elle était en fait ma belle-grand-mère.

En regardant sur le pont, il y avait d’autres marines qui étaient tombés ou dont la chaise avait été renversée. Si ce navire avait été en bois, il aurait été réduit en copeaux de bois. J’avais pensé à un nettoyeur à pression, mais à cette taille et à cette puissance, cela avait fonctionné comme une attaque à distance.

« Obtenez-moi un rapport de situation ! » criait Excel dans le tube de parole.

« Notre navire et le transporteur Hiryuu ne sont pas endommagés ! Cependant, un certain nombre de croiseurs ont été renversés par cette attaque ! Ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne coulent ! » répondit la vigie, sa voix s’emplit d’urgence.

Il y avait beaucoup de puissance derrière ce jet d’eau. Le jet qu’il avait déclenché pleuvait toujours sur nous comme un grain. S’il avait été touché directement, même ce navire de fer aurait pu se retourner.

J’avais pris ma décision et j’avais dit à Excel. « Je vais avec Naden pour les sauver. »

« Sire !? C’est bien trop dangereux ! »

« Comme Naden peut nager dans le ciel et la mer, elle peut peut-être remettre ces navires à la verticale par la force brute. »

Les navires renversés auraient pu perdre toute utilité pour l’opération, mais s’ils étaient remis à l’endroit, nous n’aurions pas à nous inquiéter de leur naufrage. Même s’ils ne pouvaient pas être complètement retournés, même un peu d’aide devrait faciliter leur fuite.

En me tournant vers Naden, je lui avais demandé. « Peux-tu le faire ? »

« Ils ont l’air lourds, mais je suppose que je vais devoir le faire, hein ? » Naden fit tourner ses bras en parlant. Elle semblait plus que prête à tenter le coup.

« On n’a besoin de moi ici que lorsqu’il y a des décisions politiques à prendre. Si je ne suis qu’une figure de proue, laissez-moi aller sur le terrain afin d’aider les gens. Naden sera avec moi, donc je serai en sécurité même si je tombe dans la mer. »

Excel avait semblé y réfléchir un instant, mais elle avait immédiatement pris une décision.

« Cela vous met en danger, mais vous êtes déjà en danger ici. Nous sommes également à court de sauveteurs, alors aidez-nous, s’il vous plaît. »

« Compris ! »

« D’accord. Une fois le sauvetage terminé, Naden et moi nous élèverons dans le ciel. Juna, je te laisse décider comment gérer ça. Surveille bien sûr la situation, et déploie-le si nécessaire. »

Quand je lui avais dit cela, Juna avait mis une main sur sa poitrine et avait incliné sa tête vers moi.

« Compris. S’il vous plaît, faites attention. »

« Toi aussi, Juna. »

J’avais sauté du pont et j’avais plongé dans la mer avec Naden sous sa forme de ryuuu.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire