Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 13 – Chapitre 9 – Partie 1

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 9 : Duel -guerre totale-

Partie 1

Pendant ce temps, Ichiha et Tomoe se tenaient sur une plage de l’île lointaine du Royaume qui abritait un arsenal secret.

« Si la route d’Ooyamizuchi est comme je l’ai prédit, Sa Majesté et l’armée pourraient la combattre en ce moment même… J’espère que ma prédiction était juste… S’il vous plaît, qu’elle soit juste. »

« N’aie pas l’air si morose. » Tomoe avait pincé la joue d’Ichiha alors qu’il perdait peu à peu confiance en lui. « Tu es le plus grand expert en Monstrologie, et tout le monde a travaillé ensemble pour mettre au point le plan. C’est sûr que ça va marcher. Tu dois croire davantage en toi et en tous les autres. »

« Tomoe… »

« Grand Frère va certainement gagner. Je parie que Yuriga est frustrée de ne pas pouvoir regarder, » déclara Tomoe en riant.

Contrairement à Tomoe et Ichiha, qui avaient bénéficié d’un congé de l’Académie royale à la demande de Souma, Yuriga était une passagère clandestine de leur voyage, et elle avait été renvoyée directement à Parnam à leur retour. Elle avait probablement été enterrée en ce moment sous une pile de devoirs supplémentaires comme pénalité pour avoir manqué l’école.

En imaginant Yuriga traverser cela, Ichiha avait senti une partie de la tension s’échapper de ses épaules.

« Oui… Tu as raison. Ils peuvent vraiment éliminer Ooyamizuchi. »

« Ouaip ! »

Ainsi, les deux enfants avaient prié pour le succès de Souma.

 

◇ ◇ ◇

Castor plaça l’un de ses bras en avant et il ordonna. « À tous les hommes, préparez-vous au combat ! L’Hiryuu va maintenant entrer dans la première phase de l’opération. Notre première tâche est de dissiper ce brouillard gênant. Renvoyez l’équipe de cavalerie-wyverne avec des barils explosifs ! Leur cible est Ooyamizuchi et la zone qui l’entoure ! »

« Roger ! À tout le monde, préparez-vous au combat ! Équipe de cavalerie-wyverne, équipez-vous avec le matériel de bombardement ! Votre cible est Ooyamizuchi et ses environs immédiats ! Je répète ! Votre cible est Ooyamizuchi et ses environs immédiats ! Équipe de cavalerie-wyverne, équipez-vous avec le matériel de bombardement ! »

Halbert et les autres personnes présentes avaient entendu une voix par le tube parlant.

« OK, les hommes ! Allons-y ! »

« « « Yeah! » » »

L’équipe de cavalerie-wyverne, dirigée par Halbert et Ruby, avait décollé en transportant des barils explosifs. Ils volèrent en formation sous le regard des deux flottes, se dirigeant tout droit vers l’île d’Ikatsuru.

Ooyamizuchi avait également remarqué les arrivants.

Par télépathie, Ruby avait demandé à Halbert. « Cette chose a un visage de dragon. Penses-tu qu’elle puisse cracher du feu ? »

« Les hauts responsables disent : “probablement pas”. Une créature a besoin d’un certain type de torse pour cracher du feu. Mais, apparemment, cette chose a un corps aquatique, » expliqua Halbert, en revoyant mentalement le briefing.

« Elle n’a donc pas d’attaques pouvant atteindre le ciel ? »

« Je ne sais pas… Elle a une forme bizarre, donc je ne serais pas surpris si elle avait une façon inattendue de nous attaquer. »

C’est alors qu’Ooyamizuchi avait commencé pour une raison inconnue, à tendre la tête vers l’équipe de cavalerie-wyverne.

En le remarquant, Halbert avait eu un mauvais pressentiment et il avait immédiatement ordonné. « Tournez à gauche ! »

Suivant son ordre, la formation avait tenté de se dérouter vers la gauche, mais alors qu’ils l’avaient fait, Ooyamizuchi avait ouvert la bouche et avait émis un cri aigu, faisant que le côté droit de l’équipe de la cavalerie-wyverne s’était mis à voler à reculons, comme s’ils avaient été emportés par le vent. Un cinquième de l’équipe était tombé en un instant.

Les wyvernes ne montraient aucun signe de blessures externes, et Halbert pouvait voir les cavaliers qui avaient été éjectés de leurs montures.

« Capitaine ! L’aile droite est à terre ! » un cavalier-wyverne avait crié cela à Halbert, mais Halbert ne s’était pas arrêté.

« Poursuivez l’opération ! Ils ont tous des parachutes ! »

Il regarda en bas pour voir les parachutes des hommes s’ouvrir les uns après les autres. Cela étant confirmé, Halbert avait brandi sa lance et aboya des ordres. Évidemment, même s’ils pouvaient atterrir en toute sécurité, c’était dans une mer d’hiver en bas. Si les secours arrivaient trop lentement, leur vie pourrait encore être en danger. Cependant, Halbert et ses hommes ne pouvaient pas se permettre de s’arrêter pour eux.

« Laissez le fait de les sauver aux gars d’en bas ! On y va ! Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser cette opération trébucher dès la première étape ! »

« « « Oui, Monsieur ! » » »

La cavalerie-wyverne se dirigea à nouveau vers Ooyamizuchi.

D’une voix calme, Halbert demanda à Ruby. « Cette attaque à l’instant, qu’est-ce que tu crois que c’était ? »

« Une magie du vent à très grande échelle… Non, c’était peut-être une frappe d’air comprimé. Si je devais lui donner un nom, je l’appellerais un “canon à air”. »

« Peu importe comment tu l’appelles… C’est une mauvaise nouvelle qu’elle peut le faire. »

« Mais cela doit prendre beaucoup de temps pour aspirer autant d’air. »

« Nous devrions donc la bombarder avant qu’elle ne puisse effectuer une autre attaque ? »

Pendant cette conversation, l’équipe de la cavalerie-wyverne avait atteint l’île d’Ikatsuru où se trouvait Ooyamizuchi.

« OK, lâchez vos barils ! Notre mission est de dissiper le brouillard obscurcissant la zone ! Inutile de prendre des risques en essayant de frapper Ooyamizuchi ! »

Suivant les ordres de Halbert, l’équipe de la cavalerie-wyverne avait largué ses barils explosifs les uns après les autres. Les explosifs s’étaient écrasés vers le bas, explosant près du sol. Cela avait donné lieu à une chaîne de feux massifs à travers l’île, remplaçant le brouillard par une fumée noire.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ !!

Cela avait dû surprendre Ooyamizuchi, car elle avait poussé un cri perçant. Les cavaliers-wyvernes s’étaient tous couverts les oreilles, essayant de bloquer le son, mais Ruby et les wyvernes n’y étaient pas parvenus et ils avaient titubé devant l’assaut sonore.

Lorsque la bête avait finalement fini de rugir, Halbert avait demandé. « Ça va !? Ruby ! »

« D’une certaine manière… Ma tête bat la chamade, et pourtant… »

« Bon sang… ! Le brouillard semble s’éclaircir… »

Constatant qu’ils avaient atteint le minimum nécessaire pour que leur mission soit considérée comme un succès, Halbert donna de nouveaux ordres. « Messieurs, une fois que vous aurez largué votre charge utile, retirez-vous à toute vitesse ! Ne vous préoccupez pas de la formation ! Restez dispersés pour que nous ne soyons pas tous touchés par ce canon à air. Repliez-vous vers l’Hiryuu pour le moment ! »

« « « Roger! » » »

L’unité de cavalerie-wyverne s’était dispersée, se dirigeant vers le transporteur. Halbert attendit de voir Ooyamizuchi à travers les flammes, puis fit de même.

« Penses-tu que ces explosions ont fait des dégâts ? » Ruby le lui avait demandé par télépathie quand ils s’étaient retirés, mais Halbert avait secoué la tête.

« … Son dos semble recouvert d’un coquillage, et la carapace qui recouvre ses tentacules est incroyablement dure. Je doute qu’une explosion de poudre à canon puisse lui faire quoi que ce soit. Notre mission était de toute façon juste de dissiper le brouillard. »

« Quel monstre ! »

« Venant d’un dragon comme toi ? Ça veut dire quelque chose. Je commence à comprendre ce que signifie le mot “kaiju” utilisé par Souma. »

« … Mais nous n’allons pas perdre. »

« C’est bien vrai ! » dit Halbert avec une lueur aiguë dans les yeux, tenant ses deux lances prêtes. « On fait marche arrière maintenant, mais je jure qu’on l’aura la prochaine fois ! »

 

◇ ◇ ◇

Pendant ce temps, sur le vaisseau amiral de la flotte de l’Union de l’archipel, le Roi-Dragon à neuf têtes, Shana, avait regardé l’île d’Ikatsuru brûler alors qu’il avait les bras croisés. La forme d’Ooyamizuchi avait émergé de la fumée montante. Elle était si gigantesque qu’il pouvait en distinguer tous les détails, même à cette distance.

Vous vous montrez enfin… pensait-il.

L’un de ses subordonnés était venu lui faire un rapport.

« L’équipe de la cavalerie-wyverne du Royaume a réussi à dissiper le brouillard ! » déclara-t-il. « Cependant, il semble qu’une attaque inconnue ait fait tomber un certain nombre d’entre eux de leurs montures. »

« Ceux qui sont tombés lentement, hein ? Le Royaume possède un équipement bizarre… » Shana semblait impressionné, mais il avait immédiatement ordonné d’envoyer des bateaux rapides ! « Que ceux qui sont tombés à l’eau soient sauvés immédiatement ! Ils ne tiendront pas longtemps dans la mer d’hiver. Sauvez autant de nos camarades que vous le pouvez ! »

« Oui, monsieur ! »

Alors que l’homme se mit à courir pour faire son travail, un autre subordonné était entré en courant comme pour prendre sa place.

« Au rapport ! La flotte du Royaume envoie un message : “Passons à la deuxième étape de l’opération” ! »

« D’accord. Nous allons maintenant passer à la deuxième étape. Arrêtez Ooyamizuchi lorsqu’il tente de s’échapper de l’île. Envoyez un message à tous les navires ! Détachez tous les navires de feu restants et poussez les vers Ooyamizuchi ! »

« « « Oui, Monsieur ! » » »

Sous l’ordre de Shana, les navires de feu qui avaient été conservés pendant la bataille entre les flottes des deux nations avaient été envoyés vers Ooyamizuchi. Les navires de feu étaient une arme qui ne nécessitait qu’un petit équipage pour être contrôlée, et une fois qu’ils étaient mis sur leur trajectoire, les courants pouvaient faire le reste, de sorte que les hommes pouvaient abandonner le navire.

Reconnaissant que les deux flottes entourant l’île étaient ennemies, Ooyamizuchi avait commencé à prendre la mer pour se défendre. Le timing avait été tel qu’un grand nombre de bateaux de feu s’étaient précipités dans les hauts-fonds qui constituaient l’entrée et la sortie de l’île au moment où la créature essayait de partir.

Snap ! Crack, crack…

Les tentacules avaient écrasé un certain nombre de navires arrivants, mais il y en avait plus que ses huit pattes ne pouvaient espérer couler. Bientôt, une pile de bateaux de feu s’était accumulée de la base du cou d’Ooyamizuchi jusqu’à sa poitrine. C’est alors que les bateaux de feu, équipés du même type d’arme que les barils d’explosifs, avaient explosé.

Booooooooooom !

Il y avait eu une explosion encore plus importante que la précédente, et la tête d’Ooyamizuchi avait été repoussée. Les bateaux de feu contenaient une plus grande quantité d’explosifs que les tonneaux, et l’explosion avait frappé le flanc exposé de la créature — elle n’allait pas s’en sortir indemne cette fois.

« Ça marche ! Ça marche ! »

« Je ne peux pas croire qu’Ooyamizuchi soit blessée… »

« Subissez notre colère ! Ceci est pour tous nos amis que vous avez dévorés ! »

Ce spectacle incroyable avait fait rugir les soldats de la flotte de l’Union de l’Archipel.

Les subordonnés proches de Shana étaient eux aussi en extase.

« Votre Majesté, pensez-vous que cela pourrait fonctionner ? ! »

« … Si cela suffisait à l’arrêter, nous n’aurions pas eu à nous tourner vers le Royaume pour obtenir de l’aide. »

« Hein ? ! »

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ !!

Le visage d’Ooyamizuchi avait émergé de l’explosion, et elle avait rugi si fort que l’air avait tremblé, comme si elle les avertissait que la bataille venait de commencer.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire