Daimaou-sama no Machizukuri ! – Tome 1 – Chapitre 9

***

Chapitre 9 : Le grand Seigneur-Démon rencontre un Seigneur-Démon d’un autre monde

J’avais réussi à sauver les sœurs renardes de la menace immédiate imposée par la ville pleine de luxure.

Peut-être était-ce parce qu’elles avaient terriblement peur, mais les sœurs tenaient toutes les deux l’un de mes bras. Cumin à droite, Ahri à gauche.

« J’avais tellement peur, Seigneur Procell. » (Ahri)

« Seigneur Procell, vous êtes vraiment si gentil. » (Cumin)

Si Kuina et Rorono étaient là, ils feraient probablement la moue de jalousie envers les sœurs.

Quant à Ciel qui était à côté de nous, elle surveillait avec vigilance les démons qui nous entouraient. Ces démons venaient de cette ville horrible et ils nous guidaient actuellement vers le centre de la ville.

<< Je ne trouve toujours pas de caractéristique commune entre eux. >>

Habituellement, on pouvait deviner quel attribut possédait un Seigneur-Démon simplement en regardant les démons de ce Seigneur-Démon.

Pour fabriquer un démon par synthèse, il fallait généralement deux médailles. Plus les médailles utilisées étaient puissantes, plus le démon le serait. Ainsi, même si l’utilisation uniquement de médailles d’imitation pouvait fonctionner, son résultat n’était en rien exceptionnel. Pour cette raison, sa propre médaille, une médaille qui pouvait facilement être produite une fois par mois, était généralement l’une des deux médailles utilisées.

Et à cause de cette fréquence, les démons avaient tendance à avoir des caractéristiques similaires. Certaines étaient évidentes, d'autres un peu moins.

Par exemple, si la médaille Bête du Seigneur-Démon Marchosias devait être utilisée, le démon produit pourrait être un démon bête à quatre pattes ou juste un démon avec des caractéristiques mineures semblables à des bêtes telles qu’une queue. Alternativement, si la médaille de Vent de Stolas était utilisée, le démon produit pourrait être un démon volant ailé ou simplement un démon capable de contrôler le vent.

Les démons qui nous entouraient ne semblaient pourtant rien avoir en commun.

Celui qui les dirigeait était un démon aux ailes de chauve-souris. Les autres comprenaient un démon de type lion similaire à celui que j’avais vaincu plus tôt ; un démon ressemblant à un corbeau qui nous observait de loin ; un démon serpent qui avait changé la couleur de sa peau pour correspondre à l’environnement ; et plus, mais pas de similitudes entre eux.

« Peut-être que l’autre Seigneur-Démon est comme moi et ma médaille ? Ou peut-être que le processus de création de démons ici est complètement différent ? » (Procell)

Pour certaines médailles, comme ma médaille Création, de telles caractéristiques de discernement se manifestent rarement, voire pas du tout, dans les démons créés.

« Nous marchons depuis un bon moment maintenant. S’il ne s’agit que d’une réunion, au lieu de l’endroit où nous allons, ces autres bâtiments ne feraient-ils pas l’affaire ? » (Procell)

Je l’avais demandé au démon.

Même si les démons environnants étaient relativement libres de faire ce qu’ils voulaient, le fait qu’ils aient d’abord regardé le démon impliquait que c’était lui qui les commandait.

À première vue, ce démon qui portait un monocle et un costume flashy ressemblait à un comptable pour une grande entreprise. À tout le moins, son apparence suggérait qu’il était très vif.

« Mais vous êtes spécial, et là où nous vous emmenons, c’est l’endroit où nous emmenons des personnes spéciales comme vous. »

Personne spéciale ? Que veut-il dire par là ?

Après un peu plus de marche, le paysage environnant avait changé.

Finis les ornements qui provoquaient la convoitise et le plaisir des hommes ainsi que la peur et la terreur des femmes, ça avait été remplacé par des choses grossières, faites dans un certain but : l’extermination de visiteurs non invités et indésirables.

Tout était arrangé pour que les combats ici soient faciles pour les démons de cette ville. De plus, ils étaient difficiles à détecter, mais il y avait certainement beaucoup de pièges ici. À tel point que si nous ne parvenions pas à suivre le démon, nous risquions d’en activer un tout de suite.

Comme si cela ne suffisait pas, des démons musclés avaient également été postés comme gardes. L’apparence de ces gardes était intimidante. Même si un humain entrait ici d’une manière ou d’une autre, il chercherait plus tôt un moyen de s’en sortir qu’un moyen d’aller plus loin.

En d’autres termes, aucun humain n’avait jamais dépassé ce point de la ville, ou plutôt ce donjon. Et pourtant, nous étions amenés ici, suggérant que l’autre partie ne voulait pas que nous voyions tout cela.

« Ai-je raison de supposer que vous savez ce que nous sommes ? » (Procell)

« Oui. Nous pouvons dire que vous supprimez votre force en ce moment, mais cela suffit pour me faire peur. Nous sommes convaincus que vous êtes un Seigneur-Démon de haut rang. Et cette fille aux cheveux bleus là-bas, elle pourrait être assez forte pour vaincre quelqu’un comme moi avec une seule attaque. »

« Vous nous donnez trop de crédit. » (Procell)

« Alors, vous pouvez vous en rendre compte. Vous savez, si je le voulais, je pourrais te transformer en viande hachée en un instant. » (Ciel)

Alors que ce qui avait été dit à propos de Ciel était vrai, ce n’était pas exactement le cas pour moi. En raison de mes faibles prouesses au combat, j’étais le genre de Seigneur-Démon qui allait contribuer plus en dehors du combat qu’au combat. C’est en fait à cause de cela que Rorono avait développé un équipement qui me protégera à tout moment.

« Hahaha, une telle modestie. Eh bien, pour atteindre mon maître, il faut y aller. Ahh, excusez-moi de ne pas m’être présenté plus tôt. Je suis Azazel. S’il y a quelque chose dont vous avez besoin pendant votre séjour ici dans notre ville bien-aimée de Welmidir, n’hésitez pas à demander. » (Azazel)

Azazel pointa son doigt quelque part. Comme s’il s’agissait d’une sorte de signal, le sol trembla et un escalier menant vers le bas commença à surgir de l’endroit qu’il désignait.

À partir de là, il valait mieux s’attendre à un donjon régulier qu’à plus de la ville que nous avions vue jusqu’à présent.

*

Après notre descente, nous avions continué à marcher jusqu’à ce que nous ayons atteint un certain réseau de transfert. Nous avions utilisé cela et avions ensuite été transportés quelque part. Selon mes sens, nous avions été amenés à un endroit considérablement plus profond dans le donjon.

Sans surprise, cela rendit Ciel encore plus vigilante.

Après tout, dans le cas où l’autre partie aurait décidé de nous attaquer, s’en sortir serait loin d’être simple. Et comme un Seigneur-Démon pouvait voir à travers son cristal ce qui se passait dans son donjon, il n’y avait pas non plus de cachette.

Bien sûr, j’avais préparé deux garanties pour un tel événement.

Le premier était de faire préparer à mon Hurleur des Abysses un cercle de transfert dès que nous étions entrés dans cette ville. Tant que nous pourrions gagner suffisamment de temps pour que Hurleur des Abysses crée un autre cercle de transfert qui serait lié au premier, nous pourrions nous échapper.

Quant à l’autre garantie, c’était une carte que j’avais gardée pendant longtemps et que je ne l’utiliserais que comme un ultime effort absolu.

« Mon maître vous y attend. S’il vous plaît, allez-y. » (Azazel)

Azazel s’inclina et la porte s’ouvrit.

La pièce au-delà était une pièce dorée. Chaque ameublement et parure peut être décrit comme doré. C’était peut-être la chambre la plus luxueuse que j’aie jamais vue. Et pourtant, c’était loin d’être criard. Tout était en harmonie.

Au centre de cette pièce dorée se trouvait un trône et une femme était assise sur ce canapé.

Une femme aux cheveux dorés et aux yeux dorés.

Une reine d’or.

C’est la pensée qui m’était immédiatement venue à l’esprit. Elle avait l’apparence d’une jeune fille délicate, mais aussi l’aura d’un Seigneur-Démon endurci au combat.

« Bienvenue dans ma ville de Welmidir, Seigneur-Démon inconnu. »

La femme m’avait ainsi accueilli avec une voix aiguë comme celle d’une fille.

… Alors, elle traite cela plus comme une ville qu’un donjon.

On pouvait dire en entrant simplement que cet endroit était comme une ville, mais ce qui importait vraiment, c’était de savoir si le Seigneur-Démon elle-même la reconnaissait comme une ville ou comme une petite partie de leur donjon.

Parce qu’elle avait dit que c’était une ville sans aucune hésitation, j’avais conclu que, du moins à cet égard, nous étions les mêmes.

« Merci pour l’accueil. Au fait, je suis Procell. » (Procell)

L’autre partie avait décidé de parler avec désinvolture comme ça, alors je n’avais fait que suivre.

D’une certaine manière, c’était une déclaration de mon intention de parler d’égal à égal.

« Hmm, Procell, c’est ça ? Je suppose que vous ne me direz pas sur quel type d’attribut vous régnez, n’est-ce pas ? »

Avec un regard significatif, elle me l’avait demandé.

« Je le ferai, si vous le faites aussi. » (Procell)

« Très bien. Disons-le tous les deux alors. »

Grâce à la Soirée annuelle, le nom et le titre d’un Seigneur-Démon étaient assez connus. Ici cependant, cela pourrait servir de jeton d’échange précieux, alors j’avais décidé d’être un peu prudent.

« Je suis le Seigneur-Démon de la Création, Procell. » (Procell)

Afin de montrer que je ne mentais pas, ainsi que pour atteindre un autre objectif, je lui avais montré une médaille Création.

« Et je suis Seigneur-Démon du Désir, Eligor. Un plaisir de vous rencontrer. » (Eligor)

De même, Eligor avait également sorti sa propre médaille.

Désir, hein. Je vois. Pas étonnant que nous ne puissions pas comprendre la caractéristique commune de ses démons. De plus, la nature de cette ville avait plus de sens maintenant.

« Je dois dire que c’est surprenant de découvrir qu’il existe encore un Seigneur-Démon que je n’ai pas rencontré auparavant au cours de mes 200 ans. » (Eligor)

« Je vois ce que vous voulez dire. Cependant, la raison pour laquelle vous n’avez même pas entendu parler de moi est que je suis un Seigneur-Démon d’un autre monde. Je me suis retrouvé dans votre monde à la suite d’un accident, et je ne sais pas comment y retourner. » (Procell)

« Ohh, alors c’est comme ça, hein. Mais alors, pourquoi venir dans ma ville ? Ne me dites pas que c’est juste pour s’amuser. » (Eligor)

« Non, c’est exactement ça. Mais comme je suis déjà là, je pensais que c’était juste de saluer le Seigneur-Démon de la région. » (Procell)

« Hmmm, je vois. Pourtant, un Seigneur-Démon d’un autre monde. Comme c’est intéressant. C’est très intéressant. » (Eligor)

Elle l’avait dit en ayant une main sur son menton, comme si elle était plongée dans ses pensées. Après un moment, elle avait recommencé à parler.

« Il y a beaucoup de choses que je veux demander, mais d’abord, les excuses que je vous dois. Je suis désolée. Ma ville et moi vous avons rendu un très mauvais service. Il semblerait que j’aurais besoin d’éduquer davantage mes démons. Vous voyez, parce que les humains avec de l’argent et de l’influence nous sont utiles, j’ai demandé à mes démons d’écouter ce que ces humains disent, mais de penser que mes démons attaqueraient même un invité respectueux des lois… Bien sûr, vous êtes un autre Seigneur-Démon. Je ne m’attends pas à ce que cela soit réglé avec de simples mots. Je ne serai pas surpris si vous vouliez une Guerre. La plupart des autres déclaraient une Guerre pour moins que ça. » (Eligor)

Avec un air résigné, elle le dit et haussa les épaules.

Son intention première était peut-être de s’excuser pour cet événement avec le noble plus tôt, mais elle m’avait également fourni des informations. Quand elle avait parlé de guerre, elle l’avait dit avec une certaine nuance. La guerre qu’elle voulait dire n’était pas la définition de base du mot, elle faisait référence au concours spécial entre les Seigneurs-Démons et leurs donjons. Cela signifiait qu’ils avaient aussi des Guerres dans ce monde.

Ce qui signifie que le « plan B » pourrait fonctionner.

« Si vous voulez vraiment vous excuser, alors je voudrais que vous me livriez ces filles. Selon vos règles, je peux faire ce que je veux à ces filles que j’ai achetées ici, sauf les emmener hors de la ville. Donc, si vous pouvez faire une exception, les filles et moi serions ravis. » (Procell)

« Comme vous êtes très modeste de ne demander qu’une compensation pour avoir été attaqué. » (Eligor)

« Ce n’est pas que je sois modeste. C’est à quel point je veux que ces filles soient à moi. » (Procell)

« Hmm, et si je dis non ? » (Eligor)

« Alors, vous devrez simplement vous excuser d’une manière différente. » (Procell)

Quand j’avais répondu ainsi, Eligor avait éclaté de rire.

« Ahahaha. Êtes-vous vraiment un joueur ou me regardez-vous autant de haut ? Vous suggérez une Guerre, mais en réalité, vous allez simplement l’utiliser pour avoir une chance de rentrer chez vous. » (Eligor)

J’avais été assez surpris qu’elle comprenne mes intentions.

« Oh oui, je peux voir à travers vous. Vous m’avez montré cette médaille non seulement pour me prouver que vous êtes un Seigneur-Démon, mais aussi pour voir si moi et les Seigneurs-Démons de ce monde avons aussi des médailles. Pareil quand j’ai mentionné la Guerre, votre monde a maintenant une autre chose en commun avec le mien. Donc, maintenant vous espérez qu’une Guerre entre nous connectera votre donjon pour être connectée au mien via l’espace blanc. Si tel est le cas, même si vous ne rentrez peut-être pas chez vous de cette façon, vous pourrez au moins entrer en contact avec les démons que vous avez laissés derrière vous. Tout est correct, non ? » (Eligor)

« Écoutez, je ne cherche pas d’excuse pour me battre ici. Je veux vraiment les filles et je ne prendrai pas un non comme réponse. Ne compliquons pas les choses. » (Procell)

Je n’avais pas nié qu’elle avait vu à travers mes intentions, mais je ne l’avais pas non plus confirmé.

Si elle choisissait de me confier les sœurs, ce serait la fin. Je n’inventerais pas un nouveau problème juste pour avoir une sorte de justification pour provoquer une Guerre contre elle. Dans la mesure du possible, j’aimerais que nos négociations se terminent en paix.

Cependant, dans le cas où elle refuserait de me remettre les sœurs, je n’hésiterais pas à provoquer une Guerre, à emmener les sœurs de force et éventuellement à retrouver tout le monde à Avalon. Même si j’étais renvoyé ici après la Guerre, le simple fait de revoir tout le monde pourrait me révéler le chemin du retour.

« Très bien, je vais accepter ça. Mais avez-vous envisagé cela ? Vous êtes sur mon territoire. Je peux refuser votre demande ET ne pas entrer en Guerre en ordonnant simplement à mes démons de vous tuer ici et maintenant. C’est juste dommage que je ne puisse pas briser votre cristal de cette façon. » (Eligor)

Une autre chose que les Seigneurs-Démons de ce monde avaient en commun avec ceux de mon monde.

Sur la base de ses paroles, il semblerait que même dans ce monde, on puisse arracher les pouvoirs d’un autre Seigneur-Démon en brisant le cristal de cet autre Seigneur-Démon.

« Désolé de répondre à votre question par une question, mais avez-vous réfléchi à la raison pour laquelle je suis allé aussi loin dans votre donjon malgré le risque que vous avez mentionné ? Voici la réponse. » (Procell)

Je l’avais dit et j’avais alors commencé à sortir un démon de mon Stockage.

Celui-ci était d’une puissance absolue, même parmi les démons d’Avalon. Malheureusement, celui-ci était aussi le plus gros problème d’Avalon. En raison de son tempérament, il ne pouvait pas être déployé dans la ville.

Avant même que la porte interdimensionnelle de mon Stockage puisse s’ouvrir complètement, l’enfant à problèmes avait élargi de force la porte avec ses mains nues, rendant ainsi l’air agité.

… Quelques jours avant la mort du Seigneur-Démon Dragon, j’avais reçu une médaille Dragon de sa part. Pour l’honorer, j’avais créé un nouveau démon en utilisant cette médaille avec une médaille Bête ainsi qu’une médaille Création qui s’était transformée en une médaille Temps.

En d’autres termes, ce démon avait été créé avec les médailles des trois Seigneurs-Démons les plus puissants de l’époque.

C’était si fort que je le considérais comme mon meilleur atout après Kuina.

Et il s’appelait Cronos la Bête-Dragon de l’Espace-Temps.

C’était un dragon d’argent qui avait les membres et la crinière d’un lion d’or.

« Ahahahaha, qu’est-ce que c’est que ça ? Êtes-vous sérieux !? Comment, comment peut-il y avoir un démon aussi absurde ? Ahahaha! » (Eligor)

Eligor, qui était capable de sonder la force des Cronos d’un seul regard, se mit à rire de manière incontrôlable.

Pendant ce temps, les démons censés la protéger tressaillirent.

Je ne pouvais pas leur en vouloir. Même moi, celui qui avait invoqué ce démon absolu pour les menacer utilisait déjà tous mes nerfs pour me concentrer. Après tout, si je perdais ma concentration et que je ne lui ordonnais pas de s’arrêter à temps, cela pourrait toucher quelqu’un. Cela ne devait pas arriver… pas encore, du moins.

Parce que la médaille Dragon avait été utilisée, cet enfant avait la compétence Berserk qui augmentait toutes ses statistiques d’un rang en échange de sa santé mentale.

Mais parce que l’utilisation d’une médaille Création pendant la Synthèse m’avait permis de choisir exactement quel type de démon je voulais faire parmi toutes les innombrables possibilités, j’avais pu choisir un démon qui avait une compétence pour contrer les effets négatifs de Berserk.

Alors, pourquoi agit-il encore follement ? pourrait-on se demander. Apparemment, la raison en était qu’il aimait juste laisser Berserk l’influencer. Même ainsi, grâce au minimum de loyauté qu’il avait pour moi, il avait suffisamment réfréné le Berserk pour pouvoir éviter de me blesser.

Cependant, tous les autres qui étaient apparus devant lui étaient dans la zone de Berserk, que ce soit un ami ou un ennemi.

… Aussi problématique que soit cet enfant, je n’aurais peut-être pas réussi à détrôner l’un des trois Seigneurs-Démons les plus puissants de l’époque sans lui.

« Eligor, vous ne pensez pas avoir encore une chance, n’est-ce pas ? Bien sûr, avec nos nombres inférieurs en ce moment, il aurait été difficile d’aller de l’entrée de votre donjon jusqu’à votre salle de cristal, mais comme vous avez eu la gentillesse de nous conduire ici, atteindre et briser votre cristal est à peu près une affaire simple maintenant, vous ne pensez pas ? Et cela vous a peut-être déjà traversé l’esprit, mais cet enfant n’est pas mon seul atout. » (Procell)

« Pyufufufu, Ciel est là aussi ! Émerveillez-vous devant mon corps ! Si vous pouvez encore bouger après l’avoir regardé, alors venez à moi ! » (Ciel)

Ciel défit alors sa forme de fille aux cheveux bleus et se transforma en sa forme de slime.

… Je n’ai aucune idée de la signification de la transformation en cela.

« Ouais, je le pense aussi. Vous amener ici s’est avéré être une mauvaise décision. … Si les démons avec vous sont maintenant aussi puissants, vous devez en avoir beaucoup d’autres chez vous. Je frémis à l’idée d’entrer en Guerre contre vous. Alors, pourquoi ne pas revenir un peu en arrière, oui ? Bien, vous pouvez avoir ces deux filles. Elles ne valent pas le combat pour moi. Après cela, si vous le souhaitez encore, nous pouvons avoir un échange d’informations. Je suis assez curieuse de connaître les Seigneurs-Démons de votre monde. » (Eligor)

« Ouais, bien sûr, faisons ça. » (Procell)

« Génial. Juste pour que vous sachiez cependant, je prévois de tirer le meilleur parti de cet accord. Je sais combien vous souhaitez retourner et combien vous voulez des informations qui pourraient vous aider à atteindre cet objectif. Ne vous inquiétez pas, je vais être avide, mais pas au point que vous voudrez rompre les négociations ahahaha. » (Eligor)

À ma grande surprise, nous avions pu régler les choses pacifiquement. Cela m’avait surpris parce que je pensais qu’il était probable que cette discussion aboutirait à un conflit armé.

Je ne peux pas baisser ma garde. Eligor est intelligente. Elle est au moins assez intelligente pour reconnaître qu’elle ne peut pas gagner si nous finissons par nous battre. Où est-ce pour avoir un sentiment de sécurité ? Quoi qu’il en soit, pour l’instant, il est temps de négocier.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre, j'adore ce nouveau démon. *_*

Laisser un commentaire