Daimaou-sama no Machizukuri ! – Tome 1 – Chapitre 11

***

Chapitre 11 : Le grand Seigneur-Démon obtient un donjon

J’avais eu le temps de réfléchir.

On m’avait également offert une salle où je pourrais réfléchir, mais j’avais poliment refusé. Après tout, les Seigneurs-Démons pouvaient voir tout ce qui se passait dans leur donjon grâce à leurs cristaux.

Alors à la place, nous avions quitté la ville. Ciel avait ensuite construit une simple hutte.

Une fois qu’elle était prête, nous avions tenu une réunion stratégique.

« … Peu importe à quel point j’y pense, l’offre d’Eligor est trop belle pour être vraie. » (Procell)

Son offre était un donjon contre ma médaille.

Parce que nous ne pouvions pas nous mentir pendant une journée entière en raison du Pacte que nous avions conclu, sa déclaration selon laquelle elle était prête à faire tout ce qu’il fallait pour obtenir un démon de rang S était assez vraie. Cependant, cela ne signifiait pas automatiquement qu’elle allait être altruiste.

« Ciel, quel genre de stratagème penses-tu qu’elle a ? » (Procell)

Pendant des périodes comme celles-ci, je consultais généralement Duke ou March. Parfois les deux. S’ils étaient là, j’étais susceptible de leur demander ce qu’ils en pensaient.

« Je pense que son plan le plus susceptible est de te permettre d’utiliser Dominer sur un cristal, puis de le briser pour qu’elle puisse fabriquer elle-même des médailles Création. Je veux dire, elle ne pourrait pas faire ça même si elle te tue, non ? » (Ciel)

« Cela a beaucoup de sens. » (Procell)

Dominer, la règle présente dans ce monde, mais qui n’était pas dans le mien.

Selon Eligor, dès que l’on réussissait à utiliser Dominer sur un cristal, le donjon était réinitialisé. Et si c’était le dernier cristal d’un Seigneur-Démon, tous les démons disparaîtraient également.

Cela en faisait le meilleur moment pour briser mon cristal, car je n’aurais pas encore fait de défense ni de démons entraînés. De manière réaliste, tout ce que j’aurais, ce serait les dix démons dans mon Stockage pour protéger le cristal.

Si notre équipe était offensive, nous pourrions avoir une chance de gagner. Cependant, si nous étions obligés d’être sur la défensive, aucune planification ne suffirait à combattre leur nombre écrasant.

Être en infériorité numérique tout en étant également sur la défensive n’était pas nouveau pour moi, mais dans le passé, j’avais au moins les armes de Rorono sur lesquelles compter.

« Mais ne serait-il pas facile d’éviter cela, mon Seigneur-Démon ? Je veux dire, tu peux simplement faire promettre à Eligor de ne pas attaquer ton nouveau donjon. » (Ciel)

« Il y a au moins une faille à cela : elle peut demander à quelqu’un de nous attaquer à sa place. Avoir un donjon est vital pour que nous puissions revenir, mais sa mise en place et sa protection ajoutent une nouvelle série de problèmes. » (Procell)

« Hmm, que de maux de tête! » (Ciel)

Cela étant dit, j’avais déjà pris une décision.

Comme Eligor l’avait dit, sans le soutien approprié, même les pouvoirs d’un démon de rang S pourraient ne pas être suffisants pour que je retourne dans mon monde d’origine.

De plus, le seul vrai danger à accepter était de laisser un autre Seigneur-Démon avoir accès à la médaille Création. Ma vie n’était pas vraiment en danger grâce aux dix démons dans mon Stockage, défendre le donjon de rechange pourrait être hors de question pour eux, mais échapper à cet endroit ne l’était certainement pas.

Donc, si le succès signifiait pouvoir rentrer chez moi et l’échec signifiait seulement revenir à la case départ, c’était un risque qui valait vraiment la peine d’être pris.

« Nous devons rester prudents vis-à-vis d’Eligor, mais pour le moment, je pense qu’accepter est notre meilleur plan d’action. La chose que nous devons comprendre maintenant est de savoir comment rendre plus difficile pour elle de nous attaquer. » (Procell)

« Ouais, ok. Allons nous préparer pour cela ! » (Ciel)

Et ainsi, nous avions passé la demi-journée qui nous était donnée à réfléchir à toutes sortes de plans.

 

*

J’ai remis les pieds dans la ville du Désir.

C’était déjà bien tard dans la nuit, mais la ville était plus animée que pendant la journée.

Pour leur sécurité, nous avions laissé les sœurs renards dans la base provisoire construite par Ciel. Au cas où quelque chose arriverait, nous avions également laissé un bout de Ciel pour agir en tant que garde.

« Comme je le pensais, la nuit est la période la plus chargée pour cette ville. » (Procell)

Les chariots allaient et venaient sans arrêt.

… Ce qui amène la question : pourquoi faire tout ce chemin ? Bien sûr, ils peuvent faire toutes sortes de choses cruelles aux femmes ici, mais est-ce suffisant pour justifier un long voyage ici ? Qui sait, peut-être que la raison pour laquelle ces nobles et marchands hédonistes viennent ici peut conduire à découvrir le point faible d’Eligor.

« Bienvenue à nouveau, Procell-sama. » (Azazel)

Azazel, le gentilhomme démon, était venu me saluer.

« Désolé de t’avoir fait nous accueillir deux fois. » (Procell)

« S’il vous plaît, ne vous en faites pas. Je crois qu’il est tout à fait naturel pour un Seigneur-Démon de faire preuve de prudence lorsqu’il négocie avec un autre Seigneur-Démon. En tout cas, si cela ne vous dérange pas, suivez-moi. » (Azazel)

Et donc, Ciel et moi avions été à nouveau invités à voir Eligor.

 

*

Eligor avait mis des vêtements de rechange.

Elle portait maintenant une séduisante chemise de nuit à coupe profonde qui exposait une grande partie de son décolleté et de ses cuisses.

« Comment est-ce ? Est-ce que ça me va ? » (Eligor)

« Tout à fait. » (Procell)

« Merci. Dis-moi, Procell, une fois que nous en avons terminé, que dirais-tu de traîner dans ma ville ? Je suis sûre que tu t’amuseras beaucoup. … Je pense que tu es mignon, donc si tu es partant, ça ne me dérange pas d’être celle qui te ravira. » (Eligor)

Eligor se pencha vers moi, murmura ainsi à mes oreilles, puis lécha mon lobe d’oreille.

J’avais tremblé.

Et est-ce le pouvoir du charme que je ressens ?

« J’apprécie l’offre, mais je préfère les femmes plus mûres. » (Procell)

« C’est dommage, mon corps est vraiment bien, tu sais. Quoi qu’il en soit, as-tu pris une décision ? » (Eligor)

« Oui. Je te donnerai une médaille Création en échange d’un donjon de rechange. » (Procell)

« Maintenant, nous discutons. » (Eligor)

« Cependant, j’ai une condition supplémentaire. Je veux que tu promettes via un Pacte que toi et tes démons ne pourrez pas entrer dans les donjons de Création sans mon approbation explicite. » (Procell)

« … Hein, te méfies-tu toujours de moi ? Mais très bien, je comprends, tout le monde veut ta délicieuse médaille, tu dois donc être toujours sur tes gardes. J’accepte tes conditions. » (Eligor)

Ma permission étant requise pour entrer dans le donjon était un point important.

Qu’elle utilise ses propres forces ou demandes à un autre Seigneur-Démon de le faire pour elle, elle aurait encore besoin d’entrer dans mon donjon pour briser le cristal elle-même. Et si elle ne pouvait pas briser mon cristal, elle n’aurait pas la possibilité de faire des médailles Création.

Bien sûr, elle pouvait laisser un autre Seigneur-Démon briser le cristal et ainsi indirectement avoir accès à ma médaille, mais il était presque impossible pour un Seigneur-Démon de faire autant confiance à un autre. En tant que telles, les chances qu’Eligor apprécie cette option mieux que de me laisser garder le donjon étaient assez faibles.

« Très bien, maintenant qu’il n’y a plus de problèmes, allons tout de suite dans mon donjon de rechange, d’accord ? J’ai déjà préparé des cercles de transfert, afin que nous puissions y arriver rapidement. » (Eligor)

« Ouais, allons-y. Je suis également ravi d’avoir un donjon. Avant cela, voici mon paiement. » (Procell)

« Et j’accepte volontiers. Alors, c’est Création, hein… woah, c’est vraiment incroyable ! » (Eligor)

Juste en touchant une médaille, nous, les Seigneurs-Démons, pouvions comprendre le pouvoir qu’elle détenait.

« Fufu, oui, enfin, mon rêve peut devenir réalité. » (Eligor)

Eligor souriait d’une oreille à l’autre avant d’éclater dans un rire maniaque.

« Procell, en guise de remerciement, voici un cadeau. » (Eligor)

Elle se pencha ensuite contre moi et pressa ses lèvres contre les miennes. Elle ne s’était pas arrêtée là cependant, elle entreprit d’entrelacer sa langue avec la mienne.

Quant à moi, mon esprit et mon corps tout entier étaient devenus engourdis et incapables de fonctionner.

« Très bien, je pense que cela suffit. Cependant, si tu veux en faire plus avant de partir, tout ce que tu as à faire est de le dire. » (Eligor)

Quand le baiser fut terminé, je la regardai. J’avais vu ses yeux larmoyants… et aussi son décolleté. Sa peau claire et brillante ne faisait que la rendre plus délicieuse.

« Cela n’est pas nécessaire. Désolé d’être franc, mais comme je l’ai mentionné, tu n’es vraiment pas mon genre. » (Procell)

« Ouais, ouais, tu aimes les plus vieilles. Tu es bizarre, tu sais, mais tant pis. Très bien, partons ! » (Eligor)

Heureusement, Eligor n’avait pas fait d’autre avance. Si cela continuait, tôt ou tard, j’aurais peut-être succombé. Elle était en effet le Seigneur-Démon du Désir.

 

*

Le donjon vers lequel nous avons été guidés était vide.

C’est inhabituel.

C’était comme si le donjon n’avait pas été touché après sa réinitialisation.

« N’est-ce pas un gaspillage ? Je parle du fait de ne pas utiliser ce donjon pour gagner des DP. » (Procell)

« Peut-être, mais je concentre tous mes efforts sur ma ville, tu vois. Je suppose que je peux en confier la gestion générale à un humain… mais à vrai dire, il n’y a pas d’humain en qui je fasse autant confiance. Donc, jusqu’à ce que tu viennes, être un refuge d’urgence était plus que suffisant. » (Eligor)

« D’accord, mais pourquoi le laisser aussi vide ? Pourquoi ne pas ajouter quelques défenses ? Je veux dire, et si quelqu’un veut casser le cristal ici ? » (Procell)

« Oh. Eh bien, il n’y a vraiment aucun danger à cela. Tu vois, ce donjon est presque impossible à atteindre sans transfert. Pour être précise, l’entrée de ce donjon se trouve à environ deux kilomètres sous le niveau de la mer et à plusieurs kilomètres des côtes du continent. Même trouver cet endroit devrait être impossible. » (Eligor)

« Ouais, si le seul but est d’être un abri d’urgence de toute façon, je suppose que la meilleure défense est de ne pas avoir à se défendre du tout. » (Procell)

En le plaçant simplement si loin et si profondément dans la mer, le trouver devrait être impossible, et encore moins l’atteindre.

« … Cependant, son emplacement ne serait-il pas problématique pour moi qui souhaite inviter des humains ? En fait, pourquoi l’ancien propriétaire de ce donjon l’a-t-il même placé ici ? Ou, ne me dis pas que tu peux déplacer un donjon une fois que tu as utilisé Dominer… ? » (Procell)

« C’est cette dernière solution. » (Eligor)

Les Seigneurs-Démons devaient attirer les humains dans leurs donjons afin qu’ils puissent se nourrir des émotions des humains et ainsi ne pas mourir de faim.

Ainsi, bien que ce donjon ait une excellente défense, il était condamné dès le début à moins que d’autres moyens d’amener les humains à l’intérieur du donjon ne soient mis en place.

Après seulement cinq minutes de marche dans ce donjon dépourvu de vie autre que la nôtre, nous avions atteint la salle de cristal.

« Très bien, essaie de Dominer ce cristal. La manière de le faire est en fait assez simple. Touche le cristal, invoque ton Grimoire, puis verse le pouvoir magique avec l’intention de conquérir le cristal. Fais cela et ce cristal devrait devenir le tien. » (Eligor)

C’était en effet simple.

La seule question était de savoir si j’étais capable d’utiliser Dominer ou pas du tout.

Je ne le saurai pas avant d’essayer !

Et ainsi, j’avais touché le cristal et j’ai sorti mon Grimoire.

« Dominer »

Je m’étais alors imaginé que je prenais le contrôler du cristal.

Pendant ce temps, le Grimoire s’ouvrit et tourna ses pages. Il l’avait fait jusqu’à ce qu’il atteigne sa toute dernière page. Cette page était vierge, mais soudain, certaines parties de celle-ci avaient brillé. Lorsque la lumière s’était arrêtée, j’avais réalisé que les caractères étaient maintenant écrits sur la page. Cela avait donné les détails de Dominer.

J’avais toujours été curieux de savoir à quoi servait la page blanche du livre, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit remplie comme ça.

Plus je versais de puissance magique dans le cristal, plus il devenait brillant. Je pouvais aussi sentir le cristal devenir de plus en plus une partie de moi. Et puis, grâce à un sentiment, j’avais su que c’était devenu complètement le mien.

« Félicitations, tu as maintenant obtenu un cristal. » (Eligor)

« Oui, merci. » (Procell)

Maintenant que j’avais un cristal, la première chose à faire était de construire un donjon qui fonctionnait bien… ou plutôt une ville. Quoi qu’il en soit, parce que j’avais donné ma seule médaille Création que j’avais sous la main, le plus tôt je pourrais créer un démon de rang S capable d’utiliser Transfert était le mois prochain.

Ensuite, j’avais ouvert mon Grimoire pour confirmer quelque chose que j’avais alors vu que les pages tournaient plus tôt. Je ne l’avais pas remarqué auparavant parce que je n’avais pas ouvert mon Grimoire depuis un certain temps, mais j’avais vraiment la possibilité d’utiliser une compétence unique du Seigneur-Démon du Transfert maintenant.

Sans aucun doute, j’avais eu ça en raison de Kuina et des autres démons. Pour que je puisse utiliser moi-même la capacité du Seigneur-Démon du Transfert et ainsi rentrer chez moi, ils avaient brisé son cristal. La pensée que mes démons faisaient tout ce qu’ils pouvaient pour me ramener me réjouissait.

En plus de cette capacité de Seigneur-Démon, j’avais aussi maintenant la possibilité de faire une médaille de Transfert chaque mois. Si je combinais cela avec ma médaille Création, le démon dont j’aurais besoin pour rentrer à la maison serait sûrement parmi les résultats possibles.

Tout ce qui serait nécessaire était de le protéger suffisamment. Ce serait là que ma nouvelle ville entrerait.

En y réfléchissant, j’avais entendu une voix dans mon esprit.

{Domination confirmée. Ce donjon Désir sera désormais modifié pour devenir un donjon Création. Une question au Seigneur-Démon de la Création : Souhaitez-vous réinitialiser complètement le donjon ? Si aucune réponse n’est donnée dans un délai d’une minute, une réinitialisation normale sera effectuée.}

« Eligor, on me demande si je veux une réinitialisation complète ou normale. Quelle est la différence ? » (Procell)

« Oh, ouais, ça. Fondamentalement, une réinitialisation normale signifie effacer les démons ainsi que les salles de donjon que l’ancien Seigneur-Démon a ajoutées. Une réinitialisation complète signifie que le donjon reviendra à son tout premier état : n’être qu’un cristal. En raison de l’emplacement actuel, je te suggère de choisir de réinitialiser complètement le donjon. » (Eligor)

« Il n’y a pas beaucoup de choix, n’est-ce pas ? » (Procell)

Pour pouvoir changer l’emplacement du donjon, je devais le retransformer en cristal.

« Très bien, j’ai choisi de réinitialiser complètement. » (Procell)

{Choix confirmé. Début de l’initialisation. Attention : utilisez le cristal pour construire un donjon dans les 48 heures. Le non-respect de cette consigne entraînera la disparition du cristal.}

Dans les 48 heures ?

Trouver l’endroit optimal pour construire mon nouveau donjon dans ce délai allait être assez difficile. Il y avait trop de considérations telles que la quantité d’invités humains qu’un emplacement pouvait me donner.

Soudain, cependant, le sol avait commencé à trembler.

« Procell, c’est le moment de courir. Je pense qu’il nous reste environ 5 minutes avant que ce donjon ne disparaisse. » (Eligor)

« Attends, si rapidement ? » (Procell)

« Ouaip. Donc, si nous ne sortons pas d’ici bientôt, la pression de l’eau nous écrasera. » (Eligor)

Une fois qu’un donjon disparaît, ceux qui se trouvent à l’intérieur étaient jetés là où le donjon avait été construit. Dans ce cas, nous serions envoyés à deux kilomètres sous le niveau de la mer.

Je ne voulais même pas imaginer un tel destin.

Et ainsi, nous nous étions dépêchés d’aller là où se trouvaient les cercles de transfert.

Finalement, je commençais à voir un chemin pour rentrer chez moi.

De plus, Eligor n’avait montré aucun signe qu’elle m’attaquerait. Pas encore du moins.

Donc, si cela se passait paisiblement et comme prévu, je devrais être de retour à Avalon bientôt.

Ouais, comme si cela allait arriver un jour.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre, on sent le coup fourré 😆

Laisser un commentaire