La Croix d’Argent et Dracula – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 2

Bannière de La Croix d’Argent et Dracula †††

Chapitre 1 : Iscariot

Partie 2

J’ai vraiment fait cette nuit-là un rêve vraiment incroyable.

Peut-être est-ce en raison de ma rencontre avec un vampire.

C’était un scénario dans lequel on souhaiterait ne pas être présent et un souvenir qu’on aimerait surtout ne pas se rappeler. Mais finalement, c’était inoubliable. Une partie rêve, une partie conscience.

*

Un soleil baignait de ses rayons une nature sauvage.

Hisui se trouvait alors couché sur le sol.

Une torride chaleur se mélangeait à sa peau, diminuant ses forces et son humidité corporelle.

Comme si la mort n’était pas loin — comme si un de ses pieds avait déjà traversé la porte de l’enfer.

Sa peau blanche et neigeuse, pâlissant proche de la mort, perdait rapidement la couleur de la vie.

Les battements du cœur s’étaient déjà arrêtés, la source du flux sanguin de la vie, perdant également son usage.

Mais sa conscience restait encore présente. Comme s’il regardait son corps sous un angle différent. Ceci pourrait être considéré comme une expérience de mort imminente. Essayant de commander avec son propre corps. Essayant de crier sur son propre corps.

« ...ALLEZ ! VOUS NE POUVEZ PAS... AHHH !!!! » (Hisui)

Sa voix semblait épuisée en arrière-plan.

Deux mains incapables d’arrêter de serrer sa poitrine.

Pour récupérer un pouls palpitant, pour allumer le feu de la vie.

« C’est assez. C’est vraiment... assez, ahhhhh... » (Hisui)

Il voulait lui dire ça.

Je voulais toucher sa main.

Mais il ne pouvait pas le faire, son corps était incapable de bouger.

Ainsi, il ne s’était jamais arrêté. Pour faire son possible pour rappeler sa vie.

Derrière lui se trouvait le soleil brûlant, avec deux mains poussant sans relâche contre sa poitrine.

« Arrêtez... si vous continuez à le faire, vous allez...! » (Hisui)

Finalement, ouvrant ses yeux et hurlant.

« Haaaaaa ... Ah ? » (Hisui)

Hisui réalisa finalement que le rêve était terminé.

Son regard revint dans sa chambre si familière.

Oui... c’était seulement un rêve, un souvenir du passé.

Alors cela s’était déjà passé... mais alors, pourquoi y avait-il encore quelque chose de lourd sur sa poitrine ?

Comme si elle était retenue par quelque chose.

Il avait en plus une certaine douceur, inconnue de lui, mais ce n’était pas quelque chose de lourd. Ceci ressemblait plutôt à quelque chose d’extrêmement doux ou alors, non, plutôt quelque chose de spongieux qui le retenir.

Et il y avait aussi un parfum d’une très grande qualité qui voletait jusqu’à son nez. Peut-être qu’il était toujours dans un rêve.

Son réveil n’a toujours pas sonné. Restons au lit encore un peu plus longtemps, pensa Hisui à cet instant. Mais une fraction de seconde plus tard, il y eut une forte et brusque douleur qui vint de son cou et il se réveilla complètement.

« AIE !!! » (Hisui)

Il y avait le bruit d’être mordu sur le côté gauche de son cou.

« MON DIEU, CELA FAIT MAL !!! » (Hisui)

Hisui voulait sauter hors du lit et se tenir le cou, mais la masse sur sa poitrine refusait de bouger.

« Vous êtes finalement réveillé. » (Rushella)

« Vous ! » (Hisui)

C’était Rushella, allongée sur son corps, qui faisait pénétrer ses crocs dans son cou.

Il était particulièrement important de souligner son apparence très séduisante.

Habillée seulement avec une serviette, avec des gouttelettes d’eau roulant et atterrissant sur sa poitrine.

À la vue de son corps vif, il semblerait qu’elle venait de sortir de la douche.

« Pourquoi pourquoi... » (Hisui)

« Pensez-vous que l’ail peut vraiment m’arrêter ? Bien que ma race le déteste, quelque chose comme ça ne fonctionnera qu’à court terme contre moi, car je suis un vrai Véritable Ancien. » (Rushella)

« Ainsi, l’ail a un effet réduit contre les vampires de classe supérieure, alors maintenant, je reconnais que vous êtes en effet de haut niveau. Mais pourquoi avez-vous pris une douche ? Pourquoi devez-vous utiliser mon bain ? » (Hisui)

« Parce que vous m’avez donné la permission d’entrer dans votre maison. En d’autres termes, tout ce qui est ici est ouvert à mon usage. Aussi, vous ne pouvez pas me blâmer, parce que vous êtes celui qui m’a pulvérisé plein d’ail, même mon cercueil pue à cause de ça ! Enfin, l’eau chaude est vraiment très pratique. J’étais préoccupée par l’effet de l’eau courante, mais il semblerait qu’elle ne me fait aucun effet. Les humains peuvent être quelques fois vraiment utiles quand ils s’en donnent la peine. » (Rushella)

En regardant le visage heureux de Rushella, Hisui ne put s’empêcher de penser à l’autre faiblesse du vampire.

La faiblesse du vampire n ° 2 — L’eau courante.

L’eau courante contenue dans les points d’eau ainsi que l’eau bénite — sont des faiblesses dangereuses pour les vampires.

Mais apparemment, c’était uniquement limité à l’eau courante naturelle, ou à l’eau bénite.

L’eau fabriquée par l’homme, contenant du chlore, est différente de l’eau naturelle et donc n’avait aucun effet sur Rushella.

« Ainsi, après que vous vous êtes baignée dans la joie, vous êtes maintenant venue pour sucer mon sang !? Serait-ce votre petit-déjeuner ? » (Hisui)

« Vous êtes trop bruyant, alors taisez-vous. Mais il semblerait que vous êtes actuellement vraiment très faible. Est-ce à cause de cela ? En dépit d’être un humain, n’aimez-vous pas le matin !? » (Rushella)

La résistance de Hisui était en effet faible. Pour être honnête, continuer à se tenir dans ce genre de position n’était pas si grave que cela.

« En effet, j’ai entendu que pour certaines personnes, en raison de la tension artérielle basse, elles deviennent comme ça. Permettez-moi de voir comment votre sang coule-t-il actuel en vous. Je peux sentir votre flux de sang par simple contact. Normalement, après un certain ajustement, la consommation de sang sera ainsi encore plus facile... étrange, comment cela se fait-il que j’aie l’impression que tout votre sang est allé à la moitié inférieure de votre corps ? » (Rushella)

« C’est la zone la plus sensible d’un jeune homme, alors ne jouez pas avec ça... mais heu... c’est un phénomène du matin, comment devrais-je vous expliquer ça ? » (Hisui)

Hisui ne pouvant pas l’expliquer correctement, alors il détourna son visage.

Mais sa ligne de vue atteignait encore le corps de Rushella.

En d’autres termes, il avait une vue très proche et très claire vers sa poitrine.

Deux fruits extrêmement mûrs poussant sur cette poitrine.

Deux pics enneigés, complétés par son corps incroyablement mince. Une vallée que vous ne perdrez jamais de vue...

Pour être exact, sa serviette était sur le point de tomber, et ses taches roses étaient sur le point d’être révélées...

« DÉMON LUBRIQUE !!!! » (Rushella)

Le visage de Rushella devient écarlate, elle quitta instantanément le dessus de la poitrine du garçon et le frappa à plusieurs reprises sur son visage dans le même mouvement.

La Croix d’Argent et Dracula – Volume 1 – Chapitre 1 – Partie 2 - 033 Rushella après avoir bu sa portion de sang.

Son visage fut ainsi fortement giflé à gauche et à droite.

« Qu’est-ce que vous faites !? Vous êtes celle qui m’a poussé à vous regarder ! Votre corps, l’élasticité et la douceur totalement déraisonnable. C’est ce qui est à blâmer ! » (Hisui)

« Vous, si bruyant ! » (Rushella)

Son beau visage se rapprocha encore de Hisui, et ses crocs s’abaissèrent vers son cou.

« HEY ! LEVONS-NOUS !!! » (Hisui)

« Cette fois, vous deviendrez ma propriété, vous m’offrirez tous votre sang ! » (Rushella)

Suçons d’abord, puis parlez plus tard — c’était la nouvelle stratégie de Rushella envers le corps particulier d’Hisui.

Sans doute pour ne pas lui permettre de résister, le terminer juste d’un seul coup, mais sans temps pour savourer le goût.

Contre une Rushella très sérieuse, le visage du garçon changea de couleur.

La quantité de sang dans son corps diminuait très rapidement — s’il ne faisait rien, dans quelques secondes, il passerait le point critique ou environ à moitié aurait été aspiré.

« ... Déplace-toi sur le côté. » Dit-il avec un ton totalement différent.

La situation devenait dangereuse, alors Hisui dut utiliser des mesures extrêmes.

Juste à côté du lit se trouvait la fenêtre, Hisui déchira le rideau, inondant la pièce avec la lumière du soleil.

« Va au diable ! » (Hisui)

Cette Rushella sans crainte pour la première fois montra une véritable peur.

Elle plongea immédiatement de dessus Hisui et se cacha dans le coin où la lumière du soleil ne pouvait pas l’atteindre.

La faiblesse du vampire n ° 3 — Pour les vampires, après avoir été frappée par la lumière du soleil, la zone illuminée par la lumière du soleil se transformera automatiquement en cendres, entraînant éventuellement une destruction totale. Le temps total jusqu’à la mort dépend du vampire, mais c’était certainement une faiblesse mortelle.

« Vous avez vraiment peur de ça... » Dit-il avec un ton tout à fait habituel.

« Vous, bâtard, comment vous osez utiliser la lumière du soleil contre moi !? » (Rushella)

Rushella était devenue si remplie de rage que ses épaules se secouaient, ce qui desserra encore plus la serviette qui couvrait son corps nu, la faisant tomber au sol.

Hisui voulait détourner le regard, mais tout à coup, ses pulsions masculines dépassèrent sa volonté, l’obligeant à regarder.

Au milieu de cette vue se trouvait cette teinte rouge sur cette poitrine blanche, un magnifique et tendre corps, comme on rêverait de contempler.

La partie la plus délicieuse de cette vue était cette large et douce poitrine avec ses pics colorés, charnus et mignons, se levant haut vers le ciel. En suivant le contour du corps et en regardant vers le bas, une petite parcelle de prairie...

« Arrêtez de regarder... AHHHHH !!!! » (Rushella)

Quelque chose qui avait été placé dans le coin de la pièce fut ramassé par Rushella et elle le jeta immédiatement vers la tête d’Hisui, de sorte que cette belle image disparut alors qu’une commotion suivit l’arrivée de l’objet.

« Vous voulez me tuer !? Hé, pas vraiment n’est-ce pas !? » (Hisui)

En regardant l’objet qui avait frappé sa tête, le visage du garçon pâlit.

C’était son propre réveil tant aimé.

La face avant avait pris une forme conclave avec une forme de poing enfoncée dedans, les minuscules flèches étaient complètement écrasées et étaient sorties hors de leur place habituelle.

« Oh ça ? Je ne sais pas pourquoi il a continué à crier non-stop, alors je l’ai frappé une seule fois. Les humains inventent de tels objets si étranges. » (Rushella)

« C’est une nécessité ! Quoi !!? Ça a déjà sonné ? » (Hisui)

Le visage pâle d’Hisui regarda alors sa montre à son chevet et vérifia l’heure correcte quand son visage devient encore plus pâle.

« Ce n’est pas bon du tout... même si je pars dans une course à pleine vitesse, je ne serai jamais à l’heure... et je n’ai pas mangé depuis la nuit dernière parce que j’allais avoir un petit-déjeuner complet ce matin  ! » (Hisui)

Hisui se murmura à lui-même, puis commença à se déshabiller.

Même s’il ne voulait pas de récompenses, il ne souhaitait pas non plus être vu comme un mauvais étudiant, mais en arrivant tard le premier jour de son lycée, c’était quelque chose qui serait totalement inexplicable.

« Pourquoi retirez-vous vos vêtements !? Peut-être... heu. Se pourrait-il que cet humain insignifiant veuille me faire quelque chose... ? » (Rushella)

Rushella attrapa alors sa serviette, protégeant défensivement son corps avec elle.

Naturellement, Hisui pouvait comprendre sa réaction.

« Si vous ne voulez pas regarder, alors sortez de cette pièce, je n’ai plus le temps pour vous ! » (Hisui)

En voyant que Hisui s’apprêtait à se débarrasser de son short, Rushella ne pouvait que sortir rapidement par la porte.

Mais, en raison de sa propre curiosité, elle voulait encore regarder. Cependant, Hisui avait rapidement mis son uniforme et se précipita vers la porte. Et donc son opération pour observer discrètement avait échoué.

« Où allez-vous !? » (Rushella)

« Je vais à l’école. Mais laissez-moi vous dire ceci d’abord. Mon corps ne sera pas affecté par la succion de mon sang. Même si tout mon sang était drainé, je ne mourrais qu’à cause de la perte de sang. Mais je ne serai jamais un vampire. » (Hisui)

« Votre constitution est si étrange... mais vous avez toujours peur de la mort. Est-ce donc la raison qui vous a fait paniquer, plus tôt !? » (Rushella)

« N’importe qui le ferait. Une personne normale aurait hâte d’arrêter de se faire aspirer son sang. » (Hisui)

« Alors c’était seulement ça !? » (Rushella)

Rushella le pourchassa et lui demanda, ses yeux clignotant vers lui avec leurs lumières écarlates.

Hisui éloigna son regard puis l’avertit avec impatience : « Si vous voulez seulement boire du sang... c’est correct. Un peu plus que cela n’est pas grave. Mais ne sucez pas au-delà du point où cela me tuerait, c’est aussi pour votre propre bien, compris ? »

« Votre demande est un peu étrange. Me menacez-vous ? Osez-vous menacer un vampire tel que moi ? » (Rushella)

« Pour simplifier... vous devriez le faire en toute sécurité. Si vous buvez trop, il sera trop tard pour nous deux. » (Hisui)

En entendant le ton sérieux d’Hisui, Rushella n’eut plus rien à déclarer. Elle pouvait seulement silencieusement, le laisser partir vers son école.

« Après le crépuscule, vous devriez retourner vers l’endroit où vous habitez. Je laisserai les clefs ici. Verrouillez la porte et laissez-les dans la boîte aux lettres. » (Hisui)

Rushella, qui fut ainsi laissée seule, était là stupéfaite, restant au même endroit pendant environ un quart d’heure, tout en continuant à réfléchir à quelque chose après avoir placé son doigt sur son menton, marmonnant pour elle-même.

« L’école, qu’est-ce... ? » (Rushella)

*

« Je m’appelle Kujou Hisui. Je viens du collège Akanishi. Mes intérêts sont la lecture et la cuisine. Je n’ai pas de talent spécial. Si vous en découvrez un, dites-le-moi ! » (Hisui)

En ajoutant une petite touche d’humour à la fin, Hisui finit sa présentation personnelle, avant de marcher à droite de la salle de classe et de s’y asseoir.

À l’heure actuelle, nous étions au cours d’orientation de son école, la partie sur la présentation personnelle.

Certaines personnes utiliseraient cette occasion pour faire un excellent discours, attirant instantanément l’attention de chacun, mais Hisui n’était pas ce genre de personne.

Il était capable de maintenir une certaine distance, mais il était assez habile pour parler à quelqu’un de tout en ne disant pas de grandes erreurs. Ceci était fait dans le but d’avoir une vie scolaire pacifique, ce qui était pour lui la meilleure des choses.

Tout ce qu’il désirait était ce mode de vie pacifique.

Après Hisui vint une étudiante.

Bien qu’il ait déjà été à l’avant, il décida d’écouter, mais comme cette fille était placée sur sa gauche, il ne lui avait pas accordé beaucoup d’attention.

« Je suis Séra Reina du collège Aishin. Mes intérêts sont la lecture et la fabrication de pâtisseries, mes spécialités sont la course sur piste et l’athlétisme. Prenez soin de moi. » (Sera)

À cet instant-là, ses yeux et ceux d’Hisui se rencontrèrent.

« Prenez soin de moi... » (Sera)

« Pareil ici. » (Hisui)

Hisui répondit à cette timide jeune femme avec un léger sourire.

Reina, juste après sa présentation, fut soudainement nommée en tant que représentante de classe, cette fille avait vraiment de la malchance.

Dans ce genre de lycée prestigieux, les représentants des premières années étaient généralement sélectionnés par les professeurs de l’école.

En particulier, les représentants de classe étaient généralement choisis parmi des étudiants recommandés.

La classe avait à l’unanimité sélectionné Reina.

Cette belle fille qui avait l’air d’être toute droit sortit d’une peinture, mais ne semblait pas être arrogante du tout. Plutôt, elle donnait l’impression qu’elle était facile à aborder. Une image de quelqu’un qui faisait toujours son possible pour tous les élèves. Devenir ainsi la représentante de classe était tout à fait naturel.

« Cette classe ne semble pas avoir d’autres personnes du collège Aishin... eh, mais c’est vrai que c’est normal... !? » (Sera)

« Aishin, n’est-ce pas une école catholique ? C’est donc une école pour des filles qui s’occupe depuis la maternelle jusqu’au niveau supérieur. Habituellement, elles sont admises dans leur division lycée, bien sûr, et donc elles ne se présenteront pas ici. » (Hisui)

« Oui, c’est vrai... mais le collège de Kujou-san est aussi très rare ? » (Sera)

« ... Je pense que je suis le seul à venir de là. » (Hisui)

« Vraiment ? Alors... Je suppose que nous sommes pareils. » (Sera)

Le fait d’être les seuls à venir de certains collèges formait un lien commun, et les deux se sourirent l’un à l’autre.

Bien qu’ils avaient des différences entre deux, dès ce premier jour, ils purent ainsi trouver un sujet de conversation en commun.

*

Hisui réussit enfin à respirer en poussant un soupir de soulagement, alors que les présentations finirent par se terminer.

« D’accord, ensuite, le calendrier du jour. » Une jeune femme de petite taille, et d’âge indéterminé, cria cela.

Elle était l’enseignante qui avait fait plus tôt sa présentation, Horie Jyuri.

Apparemment, sa spécialité était l’histoire du monde, elle portait aussi un uniforme, qui n’était pas si différent de celui des étudiants. Son corps était complètement inattendu, mais ses cheveux frisés complétaient son visage mignon, ce qui la rend populaire auprès des étudiants masculins. Cependant, elle manquait de la présence inspirant de la peur qu’un enseignant devrait avoir. Par conséquent, il existait toutes sortes de discussions à ce propos dans la salle de classe.

« D’accord, cet après-midi, il y aura une visite médicale après la pause du midi. Donc, changez-vous et mettez vos habits de sports. Les étudiantes se rencontreront dans la salle de sport, tandis que les garçons iront dans la cour. » (Horie Jyuri)

Hisui écoutait cela, puis grogna que le premier jour sera un exercice ennuyeux. Et c’est alors que quelqu’un frappa la porte.

Tout le monde devint curieux de savoir qui allait venir. Jyuri en tant que leur professeur alla ouvrir la porte, puis elle entra dans le couloir pour converser avec la personne qui était arrivée.

« Ah ! Hashimoto-sensei, qu’est-ce qui se passe ? » (Horie Jyuri)

La personne qui était venue ici était un homme de grande taille et bien habillé qui était déjà apparu lors de la cérémonie d’ouverture.

Il parlait à l’enseignante à propos de quelque chose, et l’autre personne secouait la tête.

« Ah ? En ce moment...? Mais, je n’ai entendu parler de rien... aussi, hier, pas... » (Horie Jyuri)

« Ah, il n’y en a pas, mais c’est l’idée du principal... alors, désolé de vous avoir troublé. » (Hashimoto)

L’adjoint au directeur semblait également être confus.

Jyuri-sensei devint encore plus mystifiée, et retourna sur le podium.

« Il y a un autre étudiant transféré, donc il y a un nouvel ami pour vous tous qui va arriver. » (Horie Jyuri)

« Ah ? Il y en a un autre !? » (Étudiant A)

« N’auraient-ils pas dû venir aussi pour la cérémonie d’ouverture !? » (Étudiant B)

« Alors, ils ne se sont pas présentés hier !? » (Étudiant C)

« Ah ! Mais il n’y a personne dans le dossier. » (Étudiant D)

Cette annonce très curieuse fit sombrer la classe dans le chaos. Toute la classe commença à discuter et à commérer à ce propos.

Même l’enseignante elle-même avait des soupçons, elle affichait maintenant un visage plein de confusion.

Mais, cela dura jusqu’à l’arrivée de cette personne.

Jyuri frappa dans ses mains, indiquant que tout le monde devait rester silencieux et elle fit rentrer le nouvel étudiant.

« S’il vous plaît, venez ici, bon, votre prénom... Rushella... -san. » (Horie Jyuri)

Hisui fit claquer son visage contre le bureau en entendant la fin.

Le professeur de leur classe fit quelques pas sur le côté, et c’est alors une véritable beauté, drapée dans une belle robe, entra alors dans la salle de classe.

Elle était venue à l’école sans revêtir d’uniforme, mais entièrement vêtue d’une tenue non scolaire.

Ses regards éblouissants avaient même attiré les filles et tous les garçons ouvrirent grand les yeux.

« Je m’appelle Rushella Dahm Dracula. À genoux devant moi, manant ! » (Rushella)

Rushella donna cet ordre avec une grande fierté.

À l’exception de Hisui, tout le monde avait répondu avec un « Hein ? », alors que le temps lui-même s’était comme arrêté.

« Ah, Rushella-san... ah, plutôt, en utilisant votre nom de famille, cela devrait être Dracula-san... non ? » (Horie Jyuri)

Ignorant l’enseignante confuse, Rushella commença à observer soigneusement toute la classe.

Hisui ne voulait pas qu’elle le trouve, alors il baissa ses yeux, serrant son bureau comme pour sembler dormir dessus.

« CE N’EST PAS MES AFFAIRES JE NE SAIS RIEN À PROPOS DE CE VAMPIRE, CE N’EST PAS MES AFFAIRES JE NE SAIS RIEN À PROPOS DE CE VAMPIRE. » (Hisui)

Murmurant fortement son désir de s’enfuir de là, Hisui se dirigea désespérément vers un monde de rêves.

Mais Rushella le trouva facilement, le soulevant par le cou et le ramenant à la réalité.

« Je vous ai trouvé. Vraiment, m’obliger à faire autant d’efforts... » (Rushella)

« ... Pourquoi êtes-vous venue ici ? » (Hisui)

Ce cauchemar sans fin, cette fille devant lui était bel et bien réelle.

En quelques secondes, Hisui sentit comme s’il avait vieilli de plusieurs décennies. Mais Rushella lui fit un sourire qui pourrait captiver n’importe quel homme.

« Je suis enfin arrivée. » (Rushella)

« Est-elle ta petite amie !? » (Étudiant A)

Je ne sais pas qui cracha cela, incitant toute la classe à attirer son attention sur nous deux.

« Que se passe-t-il ? Qu’est-ce que vous regardez tous ? » (Hisui)

Pour éviter que Rushella ne cause encore plus de problèmes avec les autres étudiants, Hisui saisit sa main et l’amena dans un coin de la salle de classe.

« ... Qu’est-ce que vous venez de faire ? Comment saviez-vous que j’étais là ? » (Hisui)

La Croix d’Argent et Dracula – Volume 1 – Chapitre 1 – Partie 2 - 044 Rushella et Hisui, face à face dans la salle de classe.

« Je suis allé dans un endroit étrange appelé “Office d’administration” et j’ai demandé où vous étiez. Au début, ils m’ont dit quelque chose comme “intimité personnelle”, ou quelque chose comme “rien à faire avec vous”, alors je les ai regardés un peu, et ils m’ont dit tout ce que je voulais savoir. » (Rushella)

« Ah, je pense que vous devez avoir utilisé vos yeux mystiques. » (Hisui)

« En outre, il y avait une place appelée “Bureau du directeur”, je suis allé le voir et je lui ai donné l’ordre de “me donner sa coopération”, puis il a fait de moi un truc appelé un “étudiant transféré”. » (Rushella)

« Hum ! Cela devrait être aussi une utilisation de vos yeux mystiques. Mais comment êtes-vous venue dans mon école... » (Hisui)

Parce que le soleil était une de ses grandes faiblesses, les vampires ne devraient pas pouvoir se déplacer pendant la journée.

Rushella se mit à rire et sortit avec plaisir le parasol qu’elle tenait dans sa main gauche.

« Idiot, pensez-vous que notre race ne se cache que dans le noir ? En tenant ce parasol spécialement conçu pour les vampires, je peux complètement éviter le soleil. Il peut également éviter la pluie. Pour une race qui déteste l’eau de pluie, c’est un véritable trésor. » (Rushella)

« Si j’avais la force, je voudrais vraiment déchirer votre trésor en deux à cet instant... » (Hisui)

« Ah, j’ai aussi apporté les clefs. Comme nous reviendrons ensemble, vous pouvez les reprendre. » (Rushella)

Rushella sortit alors les clefs données ce matin.

Par réflexe, le garçon ramassa les clefs, mais il réalisa instantanément la signification de cette action et commença alors à regarder furtivement dans la salle de classe.

Tout le monde dans la classe le regardait.

Sentant que c’était le devoir du représentant de classe, ou peut-être parce qu’elle était assise à côté de lui, Reina demanda bravement  : « Kujou-san, vous et elle... vous vous connaissez ? Et vu cela, peut-être que vous... habitez ensemble ? »

« ... ce n’est qu’une mauvaise analyse, non ? » (Hisui)

Il essayait de la jouer comme s’il était stupide, mais il ressemblait plutôt à un fou.

Tout le monde était complètement concentré sur lui.

MAUVAIS MAUVAIS MAUVAIS, VRAIMENT TRÈS MAUVAIS.

« Que se passe-t-il ? Ce gars connaît vraiment une telle classe AAA !? Et ils vivent ensemble en plus  ! » (Étudiant A)

« Hey hey, ce n’est que le lycée... » (Étudiant B)

« Elle m’a l’air tout à fait intéressante, mais il semblerait que cette fleur ait déjà un maître... » (Étudiant C)

« Les sièges dans la classe ne sont pas encore chauds, et quelque chose comme ça arrive... » (Étudiant D)

Faisant face aux ragots de toute la classe. Hisui commença à transpirer, essayant de faire travailler son cerveau pour trouver des idées utiles.

Devenir ainsi le centre d’attention de tant de personnes – – – était quelque chose qu’il ne souhaitait pas du tout.

Ne pas faire d’énormes erreurs, ne pas être détesté par d’autres, ne pas se faire d’ennemis, vivre une vie normale de lycéen... il n’avait que ce petit souhait.

« Vous les gars, qu’est-ce que vous regardez ? Est-ce parce que vous êtes enchanté par ma beauté, que vous ne pouvez pas vous éloigner de moi, quels humains pitoyables... ! » (Rushella)

Comme Rushella continuait à parler, alors Hisui tendit la main et couvrit sa bouche.

« Mmngh... » (Rushella)

Hisui l’ignora, puis parla vers les autres étudiants assemblés autour de lui.

« Désolé, cette personne... est mon parent ! Elle est venue de loin. Elle a toujours vécu dans un autre pays, et je ne l’ai rencontrée que récemment... elle a reçu une éducation royale, et a grandi dans un autre pays, un peu... non, il est naturel d’être un peu étrange, tout le monde peut pardonner ça, n’est-ce pas !? Elle est une étudiante transférée, comme vous voyez souvent, entrant depuis un autre pays nécessitant beaucoup de paperasse, très fatigant, donc elle n’avait donc pas le temps d’assister à la cérémonie d’ouverture... n’est-ce pas ? » (Hisui)

Hisui s’étendant sur toutes les raisons en essayant de les expliquer, tout en regardant Rushella et en suppliant son approbation.

Bien sûr, elle ne coopérait pas, elle se libéra, puis commença à le contredire.

« À propos de quoi parlez-vous ? Je suis une princesse, alors comment pourrais-je vous être lié ? » (Rushella)

Avant de terminer, Hisui lui tendit sa joue et murmura.

« OK ! Pouvez-vous ne plus parler pendant un petit moment... s’il vous plaît ? » (Hisui)

Peut-être due au visage pâle d’Hisui, ou à cause de son regard creux, mais vigoureux, même une princesse royale comme Rushella se taisait.

Ainsi, même Rushella accepta de façon inattendue.

« C’est vrai, ma propre présentation est terminée, vous pouvez continuer la classe ! » (Rushella)

« Ah bien... » (Horie Jyuri)

L’enseignante totalement sans voix, se souvint finalement de son rôle en tant que professeur, applaudit de ses deux mains et fit un regard vers tout le monde depuis son podium.

« OK, alors, permettez-nous de continuer la classe. Rushella-san, s’il vous plaît asseyez-vous, heu... asseyez-vous à ce siège vide. » (Horie Jyuri)

Jyuri pointait son doigt vers un siège bien à l’écart d’Hisui, dans un coin à l’arrière-gauche, mais Rushella ne fit pas attention à cela, au contraire, elle s’approcha du siège d’Hisui.

« Alors... quoi ? » (Horie Jyuri)

Elle ignora Reina et regarda l’étudiant portant des lunettes assis à côté d’Hisui.

« Déplacez-vous là-bas. » (Rushella)

C’était une commande impossible à accepter.

Seul un imbécile suivrait cet ordre, mais les yeux de Rushella étaient devenus par la même occasion d’un rouge sang. Et c’est alors que le garçon se leva et s’approcha vers le siège vide avant de finalement s’y asseoir.

« Quoi !? Asseyez-vous rapidement... n’est-ce pas votre siège !? » (Horie Jyuri)

Rushella souleva joyeusement le siège adjacent, en invitant Hisui à s’asseoir.

Hisui, se sentant désespéré, s’assit lui aussi, puis frappa sa tête contre son bureau.

Pour un observateur, elle était parmi les plus grandes beautés.

En réalité, un vampire tout à fait normal qui détruisait ses jours paisibles avec ses crocs empoisonnés, comme s’il était un animal sacrificiel posé sur un autel.

Tous les étudiants masculins lui firent des regards envieux, et la plupart souhaiteraient bien un échange de sièges avec lui.

Juste après l’ouverture de l’école, sa vie paisible fut totalement perturbée. Il semblerait qu’il y aura des problèmes sans fin possibles.

Le premier jour, en allant à la maison, il avait été attaqué par un vampire. Le premier jour de cours, il se retrouvait avec un vampire dans la même classe et pour couronner le tout, elle s’assied à côté de lui.

Avec ses yeux pleins de larmes, Hisui ne put que regarder le plafond, retenant le désespoir dans son cœur.

Au revoir, ma vie scolaire normale et pacifique, bonjour le cauchemar éveillé.

†††

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire