Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 6 – Chapitre 1 – Partie 5

***

Chapitre 1 : La Capitale Royale

Partie 5

La rue principale du sixième arrondissement était également inondée de gens. Les routes étaient tellement encombrées que la voiture à cheval ne pouvait pas avancer, car elle aurait très bien pu écraser quelqu’un. Même assis sur la voiture, Diablo avait eu le vertige en regardant la foule.

« Aller à pied serait plus rapide que cela..., » se plaignait Diablo.

« Sans blague, » Shera était d’accord, avec son ton teinté d’épuisement.

« Mais si nous descendions, j’ai l’impression que nous serions séparés et perdus, » déclara Horn d’une voix inquiète. « Et aussi, Rem dort encore. »

« D’accord..., » déclara Diablo.

Diablo n’avait pas l’habitude d’agir en groupe, alors le danger de « se séparer et de se perdre » ne lui avait jamais traversé l’esprit. En soi, c’était assez dangereux.

Le mauvais trafic lui rappelait un train de banlieue.

Rose chuchota, « Si le Maître le souhaitait, Rose pourrait éliminer tous ceux qui se trouvent devant le Maître — »

« Calme-toi et ne fais rien d’imprudent. Baisse-toi, Rose, » ordonna Diablo.

« Woof... »

« Patte. »

« Woof woof. »

« Gentille fille... »

« Le maître ne demandera pas à Rose de quémander ? » demanda Rose.

« Ça suffit, assieds-toi, » déclara Diablo.

« Ils ont tous l’air terriblement énervés... S’est-il passé quelque chose ? » demanda Lumachina.

Le visage de Lumachina était recouvert d’un tissu pour que Diablo ne puisse pas dire quelle expression elle portait, mais la tension était évidente dans sa voix.

« C’est vrai, la circulation ne devrait pas être si mauvaise..., » Alicia pencha sa tête de façon intriguée. « Le sixième district est normalement un endroit bruyant, mais c’est inhabituel. J’ai patrouillé le quartier plusieurs fois dans le cadre de mes fonctions, mais je n’ai jamais vu les rues aussi encombrées à moins qu’il y ait un festival... Oh ? Qu’est-ce que c’est ? »

Alicia m’avait montré du doigt. Il y avait un objet rouge foncé portant quelque chose sur la route, assez grand pour prendre toute la largeur de la rue, et il était couvert de pointes.

Shera se leva. « C’est un Dragon ! »

« Quoi !? » s'exclama Diablo.

Diablo fixa son regard au bout de la rue. Sa vue n’était pas à la hauteur de celle de Shera, mais la silhouette était assez grande pour qu’il puisse la reconnaître même de loin.

Il n’y avait aucun doute là-dessus : La silhouette était celle d’un Dragon.

Ses écailles étaient d’une teinte jaune plus proche de l’or. C’était un dragon du tonnerre, connu comme le plus rapide de tous les monstres de grande classe. Mais ce n’était que sa tête, placée sur un chariot qui traversait lentement la rue.

Un drapeau rouge, blanc et violet ornait également le chariot. Les citoyens se poussaient et se tiraient les uns sur les autres pour tenter d’apercevoir le dragon géant.

« Je crois qu’il peut être gênant de se mettre en travers de cette chose encombrante, » déclara Alicia au cocher de leur voiture. « S’il vous plaît, déplacez le chariot sur le bord de la route. Je pense que la route devrait s’éclaircir une fois qu’ils seront passés. »

Personne ne semblait s’opposer à son raisonnement et, compte tenu de la situation de Lumachina, il était probablement sage de rester hors de vue le plus longtemps possible.

Diablo et son groupe attendaient sur le bord du chemin, entourés de la foule, regardant la tête de dragon se faire porter dans la rue.

Le chariot se rapprochait d’eux.

« C’est... grand, » chuchota Diablo.

C’était plus grand que le dragon de Grande Classe qu’ils avaient rencontré dans son donjon, ce qui signifiait qu’il s’agissait probablement d’une Classe Énorme. Une fois que les dragons atteignaient la Grande Classe, ils devenaient trop grands pour vivre dans une grotte ou un terrier, et avaient tendance à vivre dans des ravins ou des zones rocheuses. Leur force était, bien sûr, proportionnelle à leur taille.

Six hommes et femmes se tenaient sur le chariot, recevant des acclamations et des cris excités de la foule. Ils étaient habillés comme des guerriers et des sorciers.

— Alors ces gars ont tué le dragon.

La foule avait crié leurs noms à plusieurs reprises dans les louanges.

« Qui sont-ils ? »

« Ce sont de nouveaux chevaliers, » répondit Alicia. « Ils manient un équipement spécial que personne n’a jamais vu auparavant, et accomplissent les quêtes les plus difficiles avec une puissance écrasante. »

« Ce ne sont pas des aventuriers ? » demanda Diablo.

« Non, ils sont connus sous le nom de “l’Ordre des Chevaliers du Palais”, et les sept meilleurs guerriers dans leurs rangs sont appelés les “Sept Héros”, » répondit Alicia.

« Mais il n’y en a que six... L’un d’eux a-t-il été blessé en combattant le Dragon ? » demanda Diablo.

Seuls six chevaliers se tenaient devant la tête du Dragon, faisant signe à la foule.

« C’est vrai, Sire Alan ne semble pas être présent. Je doute cependant que quelqu’un comme lui soit blessé..., » répondit Alicia.

« Alan ? » demanda Diablo.

« Oui, son nom est le même que celui du grand héros qui a vaincu le Seigneur Démon il y a de nombreuses années, alors on dit qu’il est sa réincarnation, » déclara Alicia.

« Est-il vraiment la réincarnation du grand héros ? » demanda Diablo.

« Cela dépasse mon savoir, mais... Je crois que ce n’est qu’une coïncidence. Il n’est pas rare que les parents donnent à leurs fils le nom de héros, » déclara Alicia.

C’était une histoire assez déroutante, mais il devait être fort si les gens le respectent assez pour le considérer comme le second avènement d’un héros.

« Quel genre de personne est cet Alan ? » demanda Diablo.

« Hmm... Il est un peu inhabituel. Je ne sais jamais ce qui lui passe par la tête..., » répondit Alicia.

En plus d’être la fille d’un duc et une chevalière impériale, Alicia était une adoratrice du Seigneur Démon qui souhaitait l’extinction des Races. Elle s’était classée assez haut sur la liste des « personnes à qui on ne pouvait jamais dire ce qui se passait dans leur tête ». Diablo avait supposé qu’Alan serait la personne qu’il fallait pour recevoir ce genre d’évaluation d’elle.

« En tout cas, Sire Alan est, sans aucun doute, le chevalier le plus fort parmi tous ceux au service du roi Delouche, » proclame Alicia.

« Ohoh... Dis-moi, à quoi ressemble-t-il ? » demanda Diablo.

« Je vois que vous vous intéressez aux puissants guerriers, Sire Diablo, » déclara Alicia.

« Bien sûr que oui, » répondit Diablo.

— Je dois m’assurer de rester hors de son chemin pour ne pas avoir à me battre avec quelqu’un comme ça !

Diablo n’avait aucune envie de se lancer dans l’aventure et de se mesurer à des guerriers plus forts que lui. En premier lieu, c’était le genre de personne qui préférait s’enfermer dans sa chambre et ne jamais sortir s’il n’avait pas à le faire. Si un chevalier fou et fort se promenait en ville, Diablo voulait savoir à quoi ils ressemblaient pour pouvoir les éviter.

« Eh bien, voyons voir..., » déclara Alicia, pensive. « Les cheveux de Sire Alan sont... Hmm, à propos de cette nuance de platine... »

Alicia fixa son regard à un certain point, et se raidit. Debout entre la foule, un jeune homme vêtu d’une robe rouge se tenait près de leur voiture. Ses cheveux argentés étaient hérissés, comme un personnage que Diablo avait vu dans un manga. Apparemment, c’était un nain, avec des oreilles de chien pointues, comme celles d’un doberman. Il avait l’air d’avoir environ dix-sept ans, donc il n’était pas encore barbu, mais il avait déjà de longs poils sur le visage malgré son jeune âge.

Il leur avait souri. On ne peut pas dire qu’il était beau, mais il y avait quelque chose d’enfantin dans son expression qui le faisait paraître amical.

« Hé, est-ce que ces gars m’ont appelé ? »

Alicia semblait avoir été choquée et était sans voix. Diablo se sentait mal à l’aise, lui aussi.

« Est-ce lui... ? Alan, le chef des Sept Héros ? » demanda Diablo.

« Hmm ? Oui, je suis Alan, mais je ne suis pas le chef, » répondit Alan.

« Alors n’es-tu pas le plus fort ? » demanda Diablo.

« C’est juste que je n’aime pas tous ces trucs rigides et formels. Le capitaine a parlé au roi et ils ont décidé qu’on devait faire ce grand discours devant la foule. Mais je ne peux pas, mec, je ne suis pas doué pour parler aux gens, » dit Alan en riant, grattant la racine de ses oreilles ridées de chien.

Le jeune homme semblait plutôt amical, mais Diablo était toujours prudent. Alan était un chevalier du royaume, et un chevalier assez puissant. À en juger par l’épée longue à sa taille, c’était probablement un guerrier.

Diablo n’était pas contre le combat rapproché, mais cette distance l’aurait désavantagé. Rem et les autres étaient aussi derrière lui. Il voulait éviter les hostilités, si possible.

Il se tenait silencieusement avec les mains dans son dos.

Les yeux d’Alan s’étaient rétrécis. « Tu es fort, n’est-ce pas ? »

— A-t-il senti mon niveau ?

Dans le jeu, l’écran d’état donnerait beaucoup d’informations, mais ce monde n’avait rien d’aussi pratique que cela. Au lieu de cela, il y avait quelque chose qui ne sortait pas d’un écran d’ordinateur : la présence et l’aura d’un joueur. Une fois que l’on s’y était habitué, il était possible de discerner la force de l’autre.

Diablo ne s’était pas senti aussi stressé depuis un moment. Mais peu importe qui il affrontait, il ne pouvait pas laisser son jeu de rôle de Seigneur Démon glisser une seconde !

« Hehe hehe hehe..., » il avait courbé ses lèvres en un sourire vicieux. « Aimerais-tu faire l’expérience de cette force dans ta chair ? »

Alicia avait l’air choquée. Constatant que quelque chose n’allait pas, Shera tourna aussi son regard vers Diablo. Lumachina devait garder son identité cachée, alors elle ne suivait que ce qui se passait avec ses yeux. Rose était à moitié debout. Penchée sur la charrette, Horn regardait le Dragon, ses yeux brillaient comme ceux d’un enfant excité.

« Bien sûr que oui ! La quête d’aujourd’hui était plus un jeu d’enfant que je ne l’imaginais, » déclara Alan en souriant. « Ça m’a laissé insatisfait, tu vois ce que je veux dire ? »

Enlevant son manteau, Alan avait saisi l’épée par la taille.

— C’est quoi ce type, un drogué des combats ?

Diablo avait claqué sa langue en lui-même. Il ne pouvait pas reculer maintenant et dire que c’était une blague et qu’il ne voulait pas vraiment se battre. Et vu Lumachina, Diablo ne voulait pas non plus faire quoi que ce soit qui attirerait l’attention sur eux, mais...

— Pas d’autres choix que de le combattre maintenant...

Puis un grand homme était apparu derrière Alan, au moment où il était sur le point de dégainer son épée...

 

« Espèce d’idiot ! »

 

Bang !

Un énorme poing enfonça ses jointures contre le sommet de la tête d’Alan, faisant un bruit comme s’il avait été frappé avec une barre de métal.

« Yeouuuuuuuuuuuuuch ! » Alan s’était retourné en toute hâte, levant les yeux avec une expression confuse sur son visage. « C’est quoi l’idée, imbécile !? Et si tu casses quelque chose là-dedans et me rends stupide !? »

« Je doute que je puisse faire quoi que ce soit qui fasse de toi un idiot sans espoir ! Pourquoi te disputes-tu avec la foule au milieu de notre défilé de la victoire !? »

Alan avait mis son doigt dans la direction de Diablo. « Non, c’est juste ce type, il a l’air plutôt fort... »

Le regard de Diablo s’était heurté à celui du géant. L’homme était grand et donnait une impression musclée vraiment impressionnante, mais le manteau suspendu à ses épaules et l’armure dont il était revêtu cachaient tous les détails particuliers à sa vue.

Sur le plan racial, c’était un humain. Il était musclé, mais son visage rappelait à Diablo un intello aimant la science. Ses cheveux noirs étaient écartés sur le côté, et il portait des lunettes à monture noire, avec un visage qui allait à un professeur de mathématiques.

Remarquant Alicia debout aux côtés de Diablo, la surprise l’emporta sur son expression.

« Oh, n’êtes-vous pas Cristela... ? Est-ce vos invités ? » demanda l’autre.

« Merci beaucoup de vaincre une bête aussi dangereuse, » déclara Alicia.

« Je vois qu’on vous a encore causé des ennuis... »

« Oh non, je meurs d’envie... »

Le géant à lunettes et intello s’était tourné vers Diablo. « Je suis commandant et capitaine de l’Ordre des Chevaliers du Palais. Je me fais appeler le Marquis Maximum Abrams. »

« Je pense que tes subordonnés ont besoin de discipline, capitaine, » déclara Diablo.

« Je vous demande pardon... Il semble que l’asservissement de la bête l’a laissé avec plus de vigueur qu’il n’en a besoin. Je m’excuse profondément en son nom, alors veuillez pardonner son comportement irrespectueux, » déclara Abrams.

« Hmph... Je me suis désintéressé de toi, » déclara Diablo d’un ton ennuyé, assis sur le banc de la charrette.

Il ne serait pas étrange que l’attitude irrespectueuse de Diablo lui mérite la colère du chevalier, mais Abrams était apparemment un homme raisonnable.

« Je vous remercie de votre compréhension. » Abrams s’inclina respectueusement et retourna dans le chariot avec la tête du Dragon dessus, traînant Alan par le cou.

— J’ai de la chance de ne pas avoir eu à le combattre... Heureusement que le capitaine Abrams est un homme compréhensif.

Il semble que la foule ait remarqué la présence des deux héros qui avaient marché vers le chariot. Des citoyens âgés qui applaudissaient respectueusement, des femmes qui criaient d’excitation, des jeunes garçons qui élevaient la voix avec enthousiasme... La foule, composée de ces personnes, avait repris vie.

Au sommet de l’estrade, les femmes du groupe de héros avaient apparemment dit quelque chose à Alan qui avait ri de gêne pendant qu’Abrams soupirait.

Les Sept Héros avaient eu une grande synergie en tant que groupe. Il était évident qu’ils se faisaient confiance et qu’ils s’entendaient bien.

— Merde, maintenant j’aimerais l’avoir combattu !

« Bien que je comprenne votre colère, essayer de rester calme pour l’instant, » Alicia avait fait cette demande à Diablo. « Causer un tumulte ici ne ferait que compliquer les choses plus tard. »

« O-Oui... Je suis au courant. J’ai perdu tout intérêt pour eux, » déclara Diablo.

Shera et Lumachina semblaient toujours nerveuses, disant des choses comme : « C’était effrayant ! » et « Allez-vous bien ? »

Rose réprimait la soif de sang qu’elle nourrissait silencieusement devant ce qui venait de se passer, tandis que Horn inclinait sa tête de façon interrogative, réalisant juste maintenant que quelque chose n’allait pas.

« S’est-il passé quelque chose ? » demanda Horn.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour la présentation de ces nouveaux protagonistes 🙂

Laisser un commentaire