Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 6 – Chapitre 1

***

Chapitre 1 : La Capitale Royale

***

Chapitre 1 : La Capitale Royale

Partie 1

Un grondement tonitruant secoua l’air. Un serpent massif bougea dans la douleur, éparpillant les sables du désert aux quatre vents, et s’arrêtant finalement de bouger.

C’était un ver des sables, et un sort offensif l’avait emporté. C’était un monstre puissant, mais après avoir subi autant de dégâts, il ne les attaquerait sûrement plus.

« Wôw ! Incroyable ! » ria Horn en se penchant sur le garde-fou du navire. « C’était incroyable, Patron ! »

« Naturellement, » répondit Diablo, ramenant le poignard de sa main dans son fourreau.

Son arme principale, le bâton, le « Tonnerre Empereur », multipliait à plusieurs reprises sa puissance de feu, mais sa consommation de mana en souffrait énormément.

Diablo avait utilisé un poignard appelé « Tranchant de Garuda ». Il augmentait ses points de vie maximum et avait une forte probabilité de couper à travers l’attaque physique d’un adversaire, l’annulant ainsi.

Les armes qui avaient des effets adaptés aux armures étaient impopulaires dans le jeu et étaient traitées comme des déchets. Augmenter son DPS était ce qui importait, car cela aidait à effectuer les quêtes plus efficacement.

Mais dans ce monde, mourir au combat signifiait une mort réelle, réelle et sans compromis. Il n’y a pas eu de sauvegarde, et il n’y a pas eu de résurrection, et il n’y a pas eu de suite. La possibilité d’une attaque furtive d’une direction inconnue était toujours une possibilité très réelle, donc Diablo avait gardé cette pièce d’équipement pour rester sûr.

Le jeu de rôle du Seigneur Démon de Diablo l’avait fait paraître intrépide à première vue, mais, à l’intérieur, il était encore un joueur. Les joueurs expérimentés étaient, dans de nombreux cas, si prudents qu’ils avaient failli franchir la limite de la lâcheté pure et simple.

C’est alors qu’une paire de gros seins lui avait foncé dessus. Deux doux gonflements s’étaient heurtés à l’estomac de Diablo.

Cette elfe, Shera, s’était accrochée à lui en une étreinte. Les elfes étaient généralement minces et manquants quand il s’agissait de leurs bustes, mais Shera avait le physique inhabituel d’être mince avec une paire de seins plutôt pieux. Tandis qu’elle se serrait tendrement contre lui, il pouvait sentir leur douceur à travers le tissu de ses vêtements.

« Vous avez réussi, Diablo ! » déclara Shera.

« O-Oui... Es-tu indemne ? » demanda Diablo.

« Je vais bien ! » déclara Shera.

Le regard de Diablo errait sur le bateau des sables. Les cadavres de monstres volants avaient jonché le pont du navire, certains avaient été pétrifiés par les effets de l’arc de Shera. La plupart des marins et des soldats, qui étaient sous le commandement de Laminitus, étaient apparemment indemnes, bien que le traitement des blessés et les réparations du navire leur aient laissé tout un travail à faire.

Le regard de Diablo tomba sur une Panthérienne qui le dévisageait, lui et Shera d’un air grincheux.

Rem.

Il lui avait donné du nouveau matériel récemment, son apparence était donc très différente de celle à laquelle Diablo était habitué. Cette tenue manquait encore plus de tissu que la précédente. Lorsqu’il s’agissait d’équipement réservé aux femmes dans les MMORPG, plus le niveau nécessaire pour l’équiper était élevé, plus les tenues avaient tendance à devenir révélatrices. Mais Rem n’avait pas l’air de se soucier du peu de vêtements qu’elle portait. Au contraire, elle avait dit qu’elle était contente de porter quelque chose qui fait qu’il est facile à se déplacer.

Peut-être que ce sens de l’attrait particulier était caractéristique des Panthériens.

« ... Arrête de t’accrocher à lui comme ça pour chaque petite chose, Shera. C’est indécent, » déclara Rem.

« On dirait ma mère, Rem, » répliqua Shera.

 

 

« ... Je pense que n’importe qui serait d’accord avec moi là-dessus, » déclara Rem.

« Mais quand je me sens heureuse ou excitée, j’ai l’impression qu’il me faut exprimer correctement ce sentiment d’une façon ou d’une autre ! » déclara Shera.

« ... Je ne vois pas en quoi ce que tu viens de dire est lié au fait que tu l’enlaces tout le temps, » déclara Rem.

« Ça veut dire que nos cœurs sont plus proches ! » déclara Shera.

« Dans ton cas... tu cherches juste une raison pour pousser ces tas de lard inutile contre lui, n’est-ce pas ? » demanda Rem.

« C’est trop méchant ! » s’écria Shera.

« ... Je préférerais que les gens ne doutent pas de notre intégrité à cause de tes pitreries, » déclara Rem.

« P-Parfait, j’ai compris... On doit juste s’enlacer tous ensemble, non ? » déclara Shera.

« Comment diable es-tu arrivé à cette conclusion, espèce d’elfe stupide et lubrique !? » s’écria Rem.

« Quoiiiiiiii !? Je pensais que c’était une bonne idée ! » s’écria Shera.

Rem et Shera se disputaient, comme toujours, et quelqu’un les regardait de côté, serrant les dents dans la frustration.

C’était Rose, la Bonne Magimatique.

Elle était incapable de s’éloigner du mât principal du navire des sables, qui se trouvait juste au centre du navire. Rose était naturellement extrêmement lourde, mais le devenait encore plus pendant les périodes de bataille où elle appelait une main massive et mécanique venue de nulle part. Cette main était, bien sûr, incroyablement lourde, et si Rose se déplaçait négligemment sur l’un des côtés du navire, tout le navire de sable se renverserait dans cette direction en raison de son poids.

Ayant pris à cœur l’histoire présente dans le jeu, Rose adorait Diablo. Ses sentiments étaient si profonds qu’ils dépassaient le bon sens, ce qui rendait sa jalousie et son dépit directement proportionnels à sa loyauté sans faille.

Diablo, étant une personne fondamentalement pacifiste, ne voulait pas voir les membres de son équipe se battre entre eux.

« Où est Lumachina ? » Regardant autour de lui, Diablo pencha la tête en signe de contemplation.

« ... Lady Laminitus l’a appelée plus tôt, dans les cabines, » répondit Rem. « Je crois qu’on lui a demandé de soigner les blessés. »

« Hmm, » déclara Diablo.

Les capacités de guérison de Lumachina étaient extraordinaires, il était donc logique que Laminitus fasse appel à elle pour cela.

« Vous pouvez compter sur Lumachina ! » Horn avait serré son poing et elle l’avait levée.

« ... Ne serait-il pas mieux que tu attendes aussi dans les cabines, Horn ? » demanda Rem.

« Hein ? Pourquoi ? » demanda Horn.

Après une petite hésitation, Rem avait dit : « Je pense qu’il vaudrait mieux que tu restes là où il n’y a pas de danger quand les combats se déroulent. »

« H-Huh ? » Horn s’était raidie.

« C’est vrai ~ quand on s’accroche trop près des monstres, c’est vraiment dur de les frapper, » dit Shera, qui était terriblement lente à se mettre dans l’ambiance. « Je ne peux pas viser correctement quand j’ai l’impression que mes flèches pourraient vous toucher. »

« ... C’est aussi dur pour moi d’utiliser mon invocation ainsi. Et tu n’es pas assez forte pour qu’on te laisse gérer les monstres toute seule, » déclara Rem.

Horn se retira dans un gémissement glapissant...

Diablo se sentait mal pour elle, mais Horn était une Roublarde, après tout. Bien qu’il s’agisse techniquement d’une classe d’attaquants physiques, elle était plus adaptée au soutien et inadaptée au combat. De plus, les Marcheurs des Herbes étaient une race qui conservait son apparence d’enfant, quel que soit leur âge, et le combat rapproché était leur point faible. Dans Croisement de la Rêverie, les Roublards pouvaient compenser cela avec des équipements qui augmentaient leur puissance de feu, tout en comptant sur la magie. Ce n’était pas du tout considéré comme une mauvaise classe.

— De plus, Horn a douze ans et elle est seulement au niveau 20.

Diablo et son groupe étaient un groupe d’aventuriers de relativement haut niveau. Se comparer à eux ne donnerait pas une bonne image de Horn, même sans tous ces facteurs à considérer.

Diablo pensait aussi qu’il vaudrait mieux qu’elle reste dans les cabines, à l’abri du danger, et qu’elle l’aide de toutes les manières possibles.

Il avait ouvert la bouche pour parler... mais s’y opposa. Quelqu’un d’aussi incompétent que Diablo aurait plus que probablement blessé Horn avec un commentaire négligent. Diablo avait l’intention d’apprendre de ses erreurs passées.

***

Partie 2

Bien qu’elle ne l’ait pas tout à fait relayé, Rose avait exprimé sa propre opinion...

« Des outils inutiles sont jetés à la poubelle, ne le sais-tu pas ? » déclara Rose avec un sourire radieux sur son visage.

« Heee !! » Horn grinça avec les larmes aux yeux.

— Non non non non non, qu’est-ce que tu dis !? Tout ce que je trouverai sera (probablement) pas aussi mauvais que ça !

Diablo avait fait claquer sa cape avec un déclic audible. « Hmph ! Qu’est-ce que vous dites, bande d’idiots ? Quand ai-je dépendu de vous pendant la bataille ? Comparée à moi, votre force est nulle ! Vous êtes tous aussi impuissants vis-à-vis de moi ! »

— Alors, allez-vous-en !

Il avait espéré que le sentiment qui se cachait derrière ses mots serait perceptible — mais tout le monde avait baissé la tête en signe de tristesse.

« Tout est comme vous le dites, Maître..., » Rose avait gémi d’une manière morose. « Comparée au Maître, Rose n’est qu’un grain de poussière qui pollue le bord de la route avec la présence de Rose. Pardonnez à Rose la misérable existence de Rose... »

Rem et Shera semblaient également déprimées, tandis que l’expression de Horn restait aussi sombre et déprimée que jamais.

Diablo avait paniqué à l’intérieur de lui.

« C-C’est précisément pour ça que vous devriez au moins vous efforcer de ne pas vous mettre sur mon chemin ! » déclara Diablo.

Rem haussa les épaules. « Vous êtes toujours le même, Diablo. »

« J’ai compris, Patron ! » Horn leva le poing avec enthousiasme. « Je travaille super dur pour ne pas me mettre en travers de votre chemin ! »

« C’est ça, le bon esprit. Faisons de notre mieux, les filles, » déclara Shera.

— C’est une bonne chose que j’ai réussi à faire passer le message... L’effort est payant.

Rose avait ouvert la bouche pour parler avec une expression pensive. « Si le Maître le désire... Rose pourrait — même à contrecœur — proposer un moyen de faire ressortir le potentiel des sous-fifres du Maître. »

C’était une offre inattendue...

Diablo pencha la tête avec curiosité. Ce monde ressemblait beaucoup au Croisement de la Rêverie, à quelques exceptions près. Diablo n’avait jamais entendu parler d’aucune méthode pour augmenter ainsi la force d’un membre du groupe. Bien sûr, il y avait des moyens de polir temporairement ses compagnons au combat... mais ce n’est pas ce que Rose voulait dire ici.

« Parle, je te le permets, » déclara Diablo.

« Comme le souhaite le Maître. Nous pouvons utiliser ce trésor que Rose a ici pour former un “Contrat de soumission”. Ce faisant, les capacités du Thrall augmenteront en accord avec celles du Seigneur. Même des cailloux insignifiants comme eux peuvent devenir des presse-papiers qui sont utiles au Maître, » décala Rose.

Rose avait sorti un collier en cuir noir. Des glyphes magiques y étaient gravés, ce qui lui donnait un certain attrait indécent, une sorte d’attrait gothique Lolita.

« Un contrat de soumission ? » demanda Diablo.

Diablo avait essayé de rappeler les mécanismes du jeu. Rien de tel n’avait jamais été mis en œuvre.

— Non, attends... Un jeu rival n’avait-il pas une telle caractéristique ?

C’était quelque chose comme un système d’apprentissage, où les joueurs existants pouvaient aider à guider les débutants tout au long du jeu. Plus le mentor était fort, plus les effets de son soutien étaient importants. En termes simples, il s’agissait d’un « système de miséricorde permettant à vos amis de jouer au même niveau que vous. »

Peut-être que le Croisement de la Rêverie avait-il prévu un système semblable qui n’avait jamais été mis en œuvre ? Ou peut-être que les développeurs voulaient prendre des mécaniques réussies dans d’autres jeux, et qu’ils prévoyaient de les implémenter à l’avenir ?

Diablo pensait à l’origine que ce monde était basé sur le Croisement de la Rêverie, et il était encore assez convaincu que cela soit vrai. Mais que se passerait-il si des éléments d’autres jeux influençaient dans le Croisement de la Rêverie, et que le Rituel de Soumission en était le reflet ?

Quelle était la nature de ce monde à l’origine... ?

Abandonnant cette question, comme il n’avait aucun moyen d’y répondre en ce moment, Diablo s’était tourné vers Horn.

« Si cela renforce Horn sans aucune répercussion, c’est bien, mais y a-t-il un prix à payer ? » demanda Diablo.

« Il n’y en a pas, » proclama Rose. « Le collier a déjà un Maître enregistré en tant que Seigneur, donc la Marcheuse des Herbes n’aurait qu’à le mettre. »

— Elle m’a déjà enregistré ? Je ne me souviens pas m’être inscrit pour quelque chose comme ça... Ça ressemble à quelque chose qu’un escroc dirait pour tromper les gens dans une mauvaise affaire... Merde, elle me fait peur !

« Attendez un instant ! » Rem s’était placée de force entre eux. « J’ai déjà entendu parler de ce contrat. Je n’ai jamais vu ce collier étrange, mais d’après ce que je sais des rituels de soumission, le Thrall reçoit la protection du Seigneur — mais en échange, si le Seigneur meurt, le Thrall ne meurt pas aussi ? »

— C’est un prix assez élevé !

« Qu’est-ce qu’il y a ? » Rose inclina la tête de façon interrogative. « Si le Maître décédait, Rose ne pourrait plus vivre dans ce monde. Rose mettrait fin à sa vie de toute façon, donc Rose n’y voit pas d’inconvénient. »

« ... Ne parlez pas que pour vous..., » soupira Rem.

Shera grimaça. « Je ne veux pas imaginer Diablo mourir... »

« À quel point cela me rendrait-il plus fort ? » demanda Horn.

« Vous deviendriez une servante pour le Maître, qui n’a pas son pareil sur ce monde, » déclara Rose, les lèvres courbées vers le haut en un sourire. « Les effets du contrat seront sans aucun doute si importants qu’aucune langue que les Races ont jamais imaginée ne pourrait espérer les décrire. »

« Wôw... Ça a l’air génial ! Super génial ! » s’écria Horn.

« ... Calme-toi et réfléchis rationnellement, » déclara Rem afin de calmer Horn. « Tu n’as que douze ans, et Diablo est visiblement plus vieux que toi. S’il est vrai que la perspective de mourir de vieillesse est absurde pour les aventuriers, ce n’est pas une idée que tu peux simplement ignorer. »

« V-Vieillesse !? » s’écria Horn.

« ... En plus, si tu mettais le collier, que ferais-tu quand tu te marieras ? » demanda Rem.

« M-Mariée ? Euh... Hein..., » s’exclama Horn.

Le regard de Diablo était lié à celui de Horn, et la fille détourna son regard, ses joues rougissant. Voyant cela, Rem et Shera rougirent aussi.

— Qu’est-ce que j’ai fait cette fois !?

Rien de tout cela n’avait de sens...

Rose plissa ses sourcils. Alors qu’elles étaient vendues comme meubles, les Bonnes Magimatiques étaient certainement tout à fait expressives.

« Rose rétracte l’offre de Rose, après tout. Rose ne le permettra jamais. Rose ne permettra jamais à une folle racaille comme vous de s’approcher du Maître ! » déclara Rose.

« Hein !? Pourquoi, tout d’un coup !? » s’écria Horn.

« En premier lieu, Rose avait l’intention de faire mettre le collier à Rose par Maître... Rose ne donnera jamais cet honneur à qui que ce soit d’autre ! » déclara Rose.

« ... Est-ce que le collier aura un effet sur toi ? » demanda Rem avec mépris. « Tu es une machine, non ? »

« Ce ne sera pas le cas, mais... pourquoi êtes-vous les seules à avoir un collier ? Rose dit que c’est injuste ! » déclara Rose.

« Heinnnn !? Ce n’est pas comme si nous voulions porter ces trucs, tu sais ! » Shera avait posé une main sur le collier pour mettre en évidence.

« Pour être réduit en esclavage par le Maître... Aaah, Rose ne peut pas réfréner cette envie... Est-ce votre tentative de frimer ? » demanda Rose.

Les chamailleries bruyantes des filles s’intensifiaient peu à peu.

« C’est assez ! » Diablo avait coupé court à la conversation. « Je n’ai aucune plainte concernant la contribution de Horn à notre groupe. Elle n’a pas besoin de ce Rituel de Soumission. »

S’il s’avérait qu’il n’y avait pas d’effet de renforcement réel, ce serait une erreur énorme et irrévocable. Même si cela la rendait plus forte, envoyer Horn, qui n’était pas apte au combat, pour se battre après qu’elle soit devenue plus forte par des moyens aussi douteux n’avait fait que remplir Diablo de terreur. D’ailleurs, avoir la vie de quelqu’un d’autre sur ses épaules était une responsabilité trop lourde !

Voyant que Diablo était arrivé à une conclusion, Rose avait souri, apparemment heureuse, mais revint rapidement à son visage sans expression et s’inclina devant lui.

« Comme le souhaite le Maître, » déclara Rose.

« D’accord..., » Horn semblait toujours avoir des scrupules, mais elle s’était retirée toute malheureuse.

« ... C’est pour le mieux. Tu es encore jeune, et un effort honnête te fera du bien, » déclara Rem.

Rem posa une main encourageante sur l’épaule de Horn.

« Faisons tous de notre mieux ensemble, d’accord ? » dit Shera, enveloppant Horn dans un câlin.

Un demi-mois plus tard, le groupe était de retour à Faltra...

***

Partie 3

De retour, Diablo avait pu confirmer la sécurité de Klem et Edelgard. Il s’était passé pas mal de choses qui méritaient probablement d’être racontées, mais l’histoire avançait beaucoup trop vite pour s’attarder là-dessus.

Laminitus et les habitants de la Tour de Zircon s’étaient installés dans quelques villes près de Faltra. Après tout, Laminitus avait dit pas mal de choses qui équivaudraient à de la trahison contre la Couronne, alors elle avait probablement préféré garder ses distances avec la capitale. Cela dit, elle ne semblait pas non plus très bien s’entendre avec le gouverneur de Faltra...

Après un court repos, Diablo et son groupe étaient partis pour la capitale.

 

 

« ... Je n’en peux plus... plus..., » déclara Rem, avec son visage blanc comme un linge. « Merci pour... tout... et au revoir... Diablo... Je vous laisse... le reste... à vous... »

« Tiens bon, Rem ! Reste avec nous ! » Shera l’avait serrée dans ses bras avec effroi.

La voiture avait fait un grand bruit.

« Heee !? » Rem avait poussé un petit cri. Puis elle s’était tue.

« Aaah, Reeem ! » Shera avait gémi de désespoir, comme si elle venait de voir son amie féline respirer un dernier souffle.

Diablo haussa les épaules. « Elle s’est encore évanouie. Laisse-la dormir un moment. »

« Oui, vous avez raison... »

***

Calendrier Lyferien : Mois 9, jour 22, année 164 —

Des collines en pente douce parsèment le terrain autour d’eux. C’était presque le coucher du soleil, qui était arrivé un peu plus tard qu’ils ne l’avaient pensé. La lumière du soleil devenait progressivement pourpre.

Leur véhicule longeait la route. Il s’agissait d’un chariot simple, sans toit, avec un banc placé sur le dessus du compartiment. Rem, qui était généralement malade quand il s’agissait de véhicules, semblait réagir d’une manière encore pire avec un chariot ouvert comme celui-ci. Elle paniquait à la moindre secousse, et s’évanouissait à plusieurs reprises. Quand elle était éveillée, elle était dans un état de stress constant, et chaque fois qu’il lui arrivait quelque chose, elle s’évanouissait comme une marionnette qui avait ses cordes coupées. Diablo et les autres étaient inquiets pour elle au début, mais, après avoir passé trente jours avec elle dans cet état, ils avaient appris à l’ignorer.

Elle était, à ce moment-là, complètement épuisée.

Lumachina, qui était assise à une extrémité du banc, fixa son regard vers l’avant.

« On y est presque. » Son expression était tendue par le stress.

— Bien sûr qu’elle est nerveuse... Elle se dirige vers le bastion des gens qui ont essayé de lui ôter la vie.

« Est-ce la capitale ? » Horn se tenait debout sur le banc et s’étirait, ses longues oreilles de lapin se balançaient avec enthousiasme.

La personnalité de Horn était celle d’une personne curieuse et aventureuse. Ses yeux brillaient d’excitation, remplis d’anticipation pour sa première visite dans la capitale royale.

La voiture traversa une colline, et des champs massifs s’étendirent devant eux. Ils étaient divisés par des canaux en champs carrés, avec différents types de cultures à l’intérieur de chacun d’eux. Diablo pouvait voir un grand nombre de personnes travailler dans les champs, probablement des agriculteurs. Comme le soleil se couchait déjà, ils rangeaient leurs outils et se préparaient à retourner en ville.

Des clôtures étaient dressées autour de la route pour éloigner les bêtes, et des soldats musclés montaient la garde le long de la route.

Les yeux de Diablo s’étaient élargis alors qu’il était en état de choc.

— Qu’est-ce qui... se passe ici... ?

C’était complètement différent... Dans le Croisement de la Rêverie, la capitale royale, les Sept Murs, était une belle ville qui s’étendait au-delà des collines en pente douce, et était entourée d’un lac. Le château royal, le château Grandiose, était entouré de sept couches de murailles et de remparts, mais la ville du château était protégée par une barrière, et les citoyens étaient libres de venir et de partir comme bon leur semblait. Du moins, c’est comme ça que Diablo s’en souvenait...

Mais ça ressemblait à une ville complètement différente. Un grand mur surplombait les champs et, de l’intérieur du mur, plusieurs tours en pointe furent construites, se dressant comme des lances pointant vers le ciel.

« Lumachina, sais-tu quand ce mur a été construit ? » demanda Diablo.

« Hmm... Je ne me souviens pas qu’il ait été construit lorsque j’ai été amenée pour la première fois dans la capitale, il y a quatorze ans. Ah, je crois que c’était il y a douze ans. Lorsque le roi actuel de Lyferia, Sa Majesté Delouche Xandros, prit le trône, il en ordonna immédiatement la construction, » répondit Lumachina.

« Le roi de Lyferia, dis-tu..., » déclara Diablo.

Le roi n’avait jamais été nommé dans le jeu, donc Diablo n’avait aucun moyen de savoir si Delouche Xandros était le même roi qu’il connaissait de l’histoire dans le Croisement de la Rêverie.

Peut-être que l’apparence de la ville allait changer après une mise à jour future. Personnellement, Diablo préférait l’atmosphère plus paisible de la ville qu’il connaissait à cette apparence plus guerrière.

Mais dans un cas comme dans l’autre, il était sage d’augmenter leurs défenses maintenant que le Seigneur Démon avait été ressuscité. Les responsables en étaient capables, dans tous les cas.

« Quelque chose ne va pas avec le mur, Diablo ? » demanda Shera.

« Non... J’avais l’impression qu’ils avaient prédit le réveil du Seigneur Démon, » déclara Diablo.

« Ah, je vois..., » déclara Shera.

« Wooow, c’est trop cool ! C’est donc ça la capitale ! » s’exclama Horn, se penchant sur le compartiment de la voiture.

Elle était sur le point de tomber, alors Diablo l’avait tirée par le col.

D’ailleurs, Rose était trop lourde pour être à côté d’eux, alors ils l’avaient fait asseoir sur l’axe des roues arrière, en lui demandant de serrant les genoux en silence.

C’est ainsi qu’ils arrivèrent dans la capitale.

***

Partie 4

« Hé toi, démon suspect là-bas ! Descends de là. »

Leur voiture avait été arrêtée à la porte, et une pique avait été soudainement poussée dans la direction de Diablo.

— Oh, ça me rappelle des souvenirs...

Cet échange lui avait rappelé quand il avait été convoqué pour la première fois dans ce monde.

Diablo descendit du compartiment de la voiture et fixa les soldats du regard.

« Puisque vous osez diriger vos lames contre moi, je suppose que vous vous êtes préparés au châtiment que vous allez recevoir. »

« Argh... C-Ce type... C’est un Déchu !? »

Comme on pouvait s’y attendre de la part des gardes de la capitale royale, dès qu’ils avaient remarqué une perturbation, une trentaine de soldats s’étaient rassemblés autour. Pour des faibles, ils étaient plutôt bien organisés.

La plupart d’entre eux étaient des guerriers d’un niveau moyen de 30, et bien qu’ils ne soient pas d’une grande utilité contre l’armée du Seigneur Démon, ils étaient plus que suffisants pour maintenir l’ordre public.

— Alors... comment est-ce que je m’en sors ?

Après leur avoir répondu comme il l’avait fait, il était douteux qu’ils laissent Diablo entrer dans la ville. Quand il avait eu des ennuis sur le « Pont d’Ulug », il avait réussi à convaincre les gardes parce qu’ils avaient connu Rem et Shera. Quand il avait besoin de passer les portes intérieures de Faltra, le chef de guilde de la Guilde des Aventuriers, Sylvie, s’était portée garante de lui. Tout au long de son voyage, Diablo avait dû franchir les portes de la ville et, chaque fois, Rem avait su mener à bien les négociations... Mais Rem était, malheureusement, assez évanouie en ce moment...

— Hein ? Donc personne ne m’a jamais laissé passer la porte de la ville alors que je gardais mon personnage de Seigneur Démon ?

Diablo avait eu des sueurs froides.

N’ayant pas le choix, Lumachina s’était avancée. Elle était dans une position où elle devait cacher son identité en ce moment, alors elle portait une robe à capuchon, souvent portée par les fidèles de l’Église, et se couvrait la bouche avec un tissu blanc. Si elle révélait son identité, Diablo et son groupe seraient probablement autorisés à passer la porte, mais cela alerterait aussi l’Organe Cardinal sur le fait que la Grande Prêtresse était revenue dans la capitale. C’est une chose qu’ils devraient éviter...

Shera était la princesse elfique, mais n’avait rien sur elle pour prouver son identité. Horn n’était qu’une simple aventurière, et Rose semblait rayonner d’une aura de malice palpable sur les soldats pour avoir pointé leurs lances sur Diablo. Rose était, sans aucun doute, la pire personne sur qui on pouvait compter ici.

 

« Pardon, pouvez-vous le laisser passer ? »

 

C’était ce qu’avait dit une jeune femme vêtue d’une robe de grande classe, qui était apparue du côté intérieur de la porte. Les soldats avaient sursauté « Hein !? » face à ses mots.

Ses cheveux noirs étaient placés sur les côtés et elle portait une robe blanche à large ourlet. Elle lui semblait étrangement familière...

La jeune femme avait fléchi les genoux et s’inclina à la manière d’une dame.

« Cela fait longtemps, Sire Diablo, » déclara la femme.

« Superrr !! » Shera avait sauté du compartiment de la voiture. « Alicia ! Ça fait une éternittttté ! »

Elle soupira face à l’étreinte de Shera. « Heheh... Je suis heureuse de voir que vous n’avez pas changé, Mademoiselle Shera. »

Diablo n’avait pas pu le dire tout de suite parce que ses lunettes manquaient, sa couleur de cheveux et sa tenue étaient différentes, mais la dame dans la robe n’était autre qu’Alicia Cristela. Elle était la fille d’un duc et une chevalière impériale, ce qui signifiait qu’il n’y avait personne de plus fiable qu’elle pour les représenter dans cette ville.

Grâce à Alicia, Diablo et son groupe avaient pu franchir la porte sans autre incident.

Malgré le fait qu’il s’agissait de la capitale royale, il y avait pas mal de Demis qui se promenaient dans les rues, de toutes Races et de toutes dispositions. Diablo avait déjà entendu dire que la discrimination à l’encontre des Demis était très répandue dans la capitale, mais, rien qu’en regardant la rue principale, il y avait plus que des humains qui se promenaient. Elfes, Nains, Panthériens, Marcheurs des Herbes, Démons... Mais avec cela dit, il y avait en effet une majorité d’Humains.

Leur calèche parcourait la rue principale bordée de toutes sortes de magasins. La route elle-même était faite de tuiles de pierre, ce qui avait fait gronder et secouer la voiture en roulant dans la rue. L’architecture des bâtiments rappelait celle de Faltra, mais il y avait beaucoup plus de panneaux d’affichage, ce qui accentuait la passion des habitants de cette ville pour les affaires.

Assis sur le banc du compartiment, le groupe avait échangé des salutations. Alicia avait mis ses lunettes maintenant, car, sans elles, elle aurait du mal à discerner les expressions des autres.

« C’est un plaisir de vous rencontrer..., » Alicia s’inclina respectueusement devant Lumachina. « Je suis Alicia Cristela, chevalière impériale. C’est un grand honneur de faire la connaissance de quelqu’un d’aussi vénéré que vous, Grande Prêtresse. »

Lumachina avait enlevé le tissu sur sa bouche pour se présenter. « Moi aussi, je suis heureuse de vous avoir rencontré. Je suis Lumachina Weselia. Je vous remercie beaucoup pour votre aide à la porte d’entrée. »

« Rien ne me ferait plus plaisir que de savoir que j’ai été d’une grande aide pour vous, Votre Éminence, » déclara Alicia.

Elles étaient toutes les deux des dames de la noblesse bien élevées, de sorte que leur échange digne avait commencé et s’était terminé sans accroc. Ensuite, Alicia inclina la tête devant Horn et Rose.

« J’ai entendu dire que Diablo et son groupe s’étaient fait de nouveaux compagnons. C’est un plaisir de vous rencontrer, » déclara Alicia.

« Je suis Horn ! Vous pouvez compter sur moi si jamais vous avez besoin de vider un donjon ! » déclara Horn.

« Heheh... Je m’assurerai de vous rendre visite le moment venu, » répliqua Alicia.

« Ouaip ! » déclara Horn.

Contrairement à l’attitude extravertie de Horn —

« Rose peut-elle vous demander quel genre de relation vous avez avec le Maître ? » Rose fixa un regard froid dans la direction d’Alicia.

« Si Sire Diablo m’ordonnait de mourir, je le ferais avec plaisir. Cette explication suffit-elle ? » demanda Alicia.

Alicia avait donné une réponse audacieuse, alors que son expression ne changea pas du tout. Elle avait poussé le pont de ses lunettes avec sa main.

« Êtes-vous... Rose doit-elle interpréter cela comme si vous prétendiez être l’un des biens du Maître ? » Rose plissa les sourcils.

« Tant qu’il ne me met pas de côté, » déclara Alicia.

« Compris. Vous pouvez appeler Rose Rose. Rose est la gardienne du Maître et des biens du Maître. Par conséquent, Rose vous protégera de toutes les menaces, » déclara Rose.

« Je vous remercie beaucoup, » Alicia sourit discrètement quand Rose s’inclina profondément devant elle.

Ceux qui dominaient les autres doivent traiter ceux qui leur étaient inférieurs avec le respect qui leur était dû. Pour bien communiquer, il ne suffit pas de baisser la tête et d’acquiescer à tout.

Comme toujours, les compétences sociales d’Alicia étaient remarquables. Bien qu’elle ne les ait jamais rencontrées auparavant, elle avait pu nouer des relations cordiales avec deux personnes contrastées comme Horn et Rose. La façon dont elle s’était occupée de Rose était particulièrement impressionnante.

C’était probablement la première fois que Rose n’avait pas traité quelqu’un qu’elle avait rencontré pour la première fois avec quelque chose qui n’était pas une hostilité flagrante. Elle avait même essayé d’attaquer Klem et Edelgard de manière préventive...

Diablo avait décidé qu’il était probablement préférable de considérer le désordre qui avait eu lieu à Faltra une autre fois, et avait décidé de se concentrer plutôt sur le présent.

« Bon travail de nous accueillir à la porte, Alicia, » déclara Diablo.

« Votre gratitude est gaspillée quant à moi, Seigneur Diablo. La lettre que Mlle Rem m’a envoyée m’a dit que vous arriveriez dans les prochains jours, alors je suis restée à la porte en attendant votre arrivée, » déclara Alicia.

— Attends, elle nous attendait à la porte depuis tout ce temps ? Pendant des jours !?

Diablo était tellement surpris que ses yeux soient si larges que...

« Quoiiii ? Pendant tout ce temps !? » s’exclama Horn à sa place.

« Bien sûr que oui. N’est-ce pas normal, non ? » demanda Alicia.

Personne d’autre n’avait réfuté ses paroles.

— En y repensant, Shera est une princesse et Lumachina une grande prêtresse. Elles sont probablement habituées à ce que les gens leur soient aussi dévoués. Même Rose a passé des mois dans le donjon à m’attendre.

La personne la plus sensée de ce groupe, Rem, dormait encore après plusieurs jours de maux. Elle était aussi pâle qu’un cadavre plus tôt, mais la couleur revenait graduellement sur ses joues.

Maintenant qu’Alicia l’avait mentionné, Diablo s’était souvenu que Rem avait dit quelque chose à propos du fait d’envoyer une lettre à Alicia quand ils étaient dans l’une des villes adjacentes. Diablo n’était pas sûr si c’était nécessaire à l’époque, mais grâce à cela, ils avaient réussi à passer la porte. Il devrait la remercier plus tard...

Lumachina avait prévu de retourner à l’Église dès son retour à la capitale, mais c’était beaucoup trop risqué. Ils devraient se reposer d’abord, en profitant de ce temps pour recueillir aussi des informations sur l’Église. S’ils devaient dénoncer la corruption des hauts gradés, ils devraient recueillir ces renseignements sans faire savoir que Lumachina était revenue dans la capitale.

Alicia avait pris place à côté de Diablo.

« Excusez-moi. Je n’aurais jamais imaginé que vous accompagnerez la Grande Prêtresse... Comme toujours, vous surpassez mon imagination la plus folle, Sire Diablo, » déclara Alicia.

« C’est ce à quoi on peut s’attendre. Et toi, qu’en penses-tu ? » demanda Diablo.

Alicia était une adoratrice du Seigneur Démon et une traîtresse des Races. Elle avait déjà essayé de tuer Rem une fois, mais elle avait été pardonnée, et elle était maintenant l’une des disciples de Diablo. Malgré tout, son inimitié à l’égard des Races — et particulièrement à l’égard des plus hautes sphères de la capitale — était demeurée aussi forte qu’elle ne l’avait jamais été. Si sa trahison avait été connue, elle aurait été exécutée dès qu’elle aurait mis les pieds dans la capitale, mais...

« En raison de certaines... circonstances, je suis actuellement en congé, mais je n’ai pas été relevé de mon poste de Chevalier Impérial, » déclara Alicia, pinçant l’ourlet de sa robe. « Les particularités de ma situation actuelle sont un peu compliquées, alors je suggère que nous en discutions après le dîner, à notre aise. »

« Très bien, » déclara Diablo.

Alicia était mystérieuse et avait un état d’esprit que les Races ne trouveraient pas bienvenu. Si la fastidieuse Lumachina entendait quelque chose qui trahirait les tendances d’Alicia, les choses deviendraient sans doute gênantes. Il y avait aussi le cocher de la voiture à prendre en considération. Donc c’était probablement mieux s’il lui demandait les détails plus tard.

Alicia avait changé de sujet. « J’ai préparé des logements pour vous et votre groupe, Sire Diablo. Trop de gens vont et viennent au manoir de ma famille, et comme c’est dans le premier district, les Demis seraient trop visibles. J’ai donc pensé que le sixième district... Ah, pardonnez-moi. Ici, vous pouvez le voir sur cette carte. »

Réalisant que Diablo et son groupe n’avaient probablement pas de carte de la ville, Alicia leur en avait remis une. Prenant la carte de ses mains, Diablo l’avait ouverte.

La ville avait la forme d’un cercle, divisé en treize quartiers. La ville avait été conçue comme une horloge, la partie la plus septentrionale étant le douzième arrondissement. Dans le sens des aiguilles d’une montre, il y avait les premier, deuxième et troisième districts, et ainsi de suite, avec le sixième district se trouvant dans la partie sud de la ville. Au centre de la ville se trouvait le château royal. L’immense château avait la taille d’un quartier à lui seul, avec ses sept murs et ses remparts, selon la rumeur. Un vaste réseau de canaux reliait les districts entre eux, et il était possible de passer d’un district à l’autre par des ponts et de petits bateaux.

C’était vraiment une ville élégante et magnifique. Mais, bien que le climat ait été agréable, puisqu’il était situé dans un bassin, il y avait souvent du brouillard.

Après avoir franchi la porte ouest de la ville, Diablo et son groupe se trouvaient actuellement dans le neuvième district. Si l’on incluait ceux qui entourent le District Central, chacun des treize districts était entouré de murs.

Il y avait aussi une barrière en place pour prévenir une éventuelle attaque des Déchus. Pour maintenir la barrière, chaque quartier abritait une grande tour. C’était comme si la barrière entourant Faltra avait été érigée treize fois, toutes rassemblées en un seul endroit.

 

 

Le quartier central était le château du roi et servait à la fois de résidence du roi et de sa famille, ainsi que de centre de la politique nationale de la ville et du pays.

Le premier district était peuplé d’aristocrates et de riches marchands, de sorte que sa sécurité était également plus stricte que dans les autres districts. Sa population était entièrement humaine, donc, si Diablo ou ses compagnons s’approchaient du premier district, il en résulterait certainement un tumulte.

Le neuvième arrondissement, où ils se trouvent actuellement, servait de ville de commerce de gros de la capitale. Les magasins de gros traitaient avec les grands commerçants et les entreprises, et ne s’occupaient pas des clients privés. Les transactions se faisaient par caisse ou baril. Avec une population aussi nombreuse que celle de la capitale, les échanges commerciaux devraient se faire sur une aussi grande échelle.

Il y avait beaucoup d’auberges dans le neuvième arrondissement, mais comme elles s’adressaient aux marchands, les repas étaient discutables et les lits étaient petits, et les prix de l’hébergement étaient élevés. C’est parce que l’hébergement comprenait aussi des écuries pour les voitures et un entrepôt pour y entreposer les marchandises. Les frais de sécurité figuraient également dans le prix du logement.

Le sixième district, où Alicia avait préparé les logements de Diablo, était également connu comme l’entrée de la capitale. Les territoires du royaume de Lyferia s’étendaient du sud de la capitale. Comme la plupart des gens entraient et sortaient de la ville par la porte sud, et la plupart des magasins destinés au commun des mortels étaient là. C’était aussi le quartier le plus fréquenté par les aventuriers — ce qui était également le cas dans le Croisement de la Rêverie.

— Je suppose que c’est vraiment fondamentalement le même Sept Murs que je connais.

Alors que son apparence était significativement différente, la carte était à peu près la même que celle que Diablo connaissait. La plus grande différence, c’est que la ville était beaucoup, beaucoup plus grande qu’elle ne l’était dans le jeu.

Dans le jeu, tous les magasins que les Aventuriers utilisaient se trouvaient dans le sixième district, tandis que les quêtes de la ville étaient réparties dans les différents quartiers. Diablo ne savait pas à quel point il était identique au jeu, mais certaines des quêtes comprenaient la recherche de chats perdus, ou l’élimination de bandits... Le souvenir de toutes les quêtes qu’il avait accomplies remplissait Diablo de nostalgie.

Dans le Croisement de la Rêverie, la capitale royale (et, plus précisément, le sixième arrondissement) avait été le point de départ du jeu, la première ville.

En étalant la carte, Diablo avait confirmé qu’il y avait beaucoup plus d’endroits, ce qui était probablement différent de ce qu’il connaissait.

« Où est donc basée l’Église ? » demanda Diablo.

Ce n’était pas Alicia qui avait répondu à sa question, mais Lumachina qui était assise à côté d’eux.

« Le douzième arrondissement, plein nord — c’est là que se trouve la cathédrale, » répondit Lumachina.

Lumachina serra les poings nerveusement.

***

Partie 5

La rue principale du sixième arrondissement était également inondée de gens. Les routes étaient tellement encombrées que la voiture à cheval ne pouvait pas avancer, car elle aurait très bien pu écraser quelqu’un. Même assis sur la voiture, Diablo avait eu le vertige en regardant la foule.

« Aller à pied serait plus rapide que cela..., » se plaignait Diablo.

« Sans blague, » Shera était d’accord, avec son ton teinté d’épuisement.

« Mais si nous descendions, j’ai l’impression que nous serions séparés et perdus, » déclara Horn d’une voix inquiète. « Et aussi, Rem dort encore. »

« D’accord..., » déclara Diablo.

Diablo n’avait pas l’habitude d’agir en groupe, alors le danger de « se séparer et de se perdre » ne lui avait jamais traversé l’esprit. En soi, c’était assez dangereux.

Le mauvais trafic lui rappelait un train de banlieue.

Rose chuchota, « Si le Maître le souhaitait, Rose pourrait éliminer tous ceux qui se trouvent devant le Maître — »

« Calme-toi et ne fais rien d’imprudent. Baisse-toi, Rose, » ordonna Diablo.

« Woof... »

« Patte. »

« Woof woof. »

« Gentille fille... »

« Le maître ne demandera pas à Rose de quémander ? » demanda Rose.

« Ça suffit, assieds-toi, » déclara Diablo.

« Ils ont tous l’air terriblement énervés... S’est-il passé quelque chose ? » demanda Lumachina.

Le visage de Lumachina était recouvert d’un tissu pour que Diablo ne puisse pas dire quelle expression elle portait, mais la tension était évidente dans sa voix.

« C’est vrai, la circulation ne devrait pas être si mauvaise..., » Alicia pencha sa tête de façon intriguée. « Le sixième district est normalement un endroit bruyant, mais c’est inhabituel. J’ai patrouillé le quartier plusieurs fois dans le cadre de mes fonctions, mais je n’ai jamais vu les rues aussi encombrées à moins qu’il y ait un festival... Oh ? Qu’est-ce que c’est ? »

Alicia m’avait montré du doigt. Il y avait un objet rouge foncé portant quelque chose sur la route, assez grand pour prendre toute la largeur de la rue, et il était couvert de pointes.

Shera se leva. « C’est un Dragon ! »

« Quoi !? » s'exclama Diablo.

Diablo fixa son regard au bout de la rue. Sa vue n’était pas à la hauteur de celle de Shera, mais la silhouette était assez grande pour qu’il puisse la reconnaître même de loin.

Il n’y avait aucun doute là-dessus : La silhouette était celle d’un Dragon.

Ses écailles étaient d’une teinte jaune plus proche de l’or. C’était un dragon du tonnerre, connu comme le plus rapide de tous les monstres de grande classe. Mais ce n’était que sa tête, placée sur un chariot qui traversait lentement la rue.

Un drapeau rouge, blanc et violet ornait également le chariot. Les citoyens se poussaient et se tiraient les uns sur les autres pour tenter d’apercevoir le dragon géant.

« Je crois qu’il peut être gênant de se mettre en travers de cette chose encombrante, » déclara Alicia au cocher de leur voiture. « S’il vous plaît, déplacez le chariot sur le bord de la route. Je pense que la route devrait s’éclaircir une fois qu’ils seront passés. »

Personne ne semblait s’opposer à son raisonnement et, compte tenu de la situation de Lumachina, il était probablement sage de rester hors de vue le plus longtemps possible.

Diablo et son groupe attendaient sur le bord du chemin, entourés de la foule, regardant la tête de dragon se faire porter dans la rue.

Le chariot se rapprochait d’eux.

« C’est... grand, » chuchota Diablo.

C’était plus grand que le dragon de Grande Classe qu’ils avaient rencontré dans son donjon, ce qui signifiait qu’il s’agissait probablement d’une Classe Énorme. Une fois que les dragons atteignaient la Grande Classe, ils devenaient trop grands pour vivre dans une grotte ou un terrier, et avaient tendance à vivre dans des ravins ou des zones rocheuses. Leur force était, bien sûr, proportionnelle à leur taille.

Six hommes et femmes se tenaient sur le chariot, recevant des acclamations et des cris excités de la foule. Ils étaient habillés comme des guerriers et des sorciers.

— Alors ces gars ont tué le dragon.

La foule avait crié leurs noms à plusieurs reprises dans les louanges.

« Qui sont-ils ? »

« Ce sont de nouveaux chevaliers, » répondit Alicia. « Ils manient un équipement spécial que personne n’a jamais vu auparavant, et accomplissent les quêtes les plus difficiles avec une puissance écrasante. »

« Ce ne sont pas des aventuriers ? » demanda Diablo.

« Non, ils sont connus sous le nom de “l’Ordre des Chevaliers du Palais”, et les sept meilleurs guerriers dans leurs rangs sont appelés les “Sept Héros”, » répondit Alicia.

« Mais il n’y en a que six... L’un d’eux a-t-il été blessé en combattant le Dragon ? » demanda Diablo.

Seuls six chevaliers se tenaient devant la tête du Dragon, faisant signe à la foule.

« C’est vrai, Sire Alan ne semble pas être présent. Je doute cependant que quelqu’un comme lui soit blessé..., » répondit Alicia.

« Alan ? » demanda Diablo.

« Oui, son nom est le même que celui du grand héros qui a vaincu le Seigneur Démon il y a de nombreuses années, alors on dit qu’il est sa réincarnation, » déclara Alicia.

« Est-il vraiment la réincarnation du grand héros ? » demanda Diablo.

« Cela dépasse mon savoir, mais... Je crois que ce n’est qu’une coïncidence. Il n’est pas rare que les parents donnent à leurs fils le nom de héros, » déclara Alicia.

C’était une histoire assez déroutante, mais il devait être fort si les gens le respectent assez pour le considérer comme le second avènement d’un héros.

« Quel genre de personne est cet Alan ? » demanda Diablo.

« Hmm... Il est un peu inhabituel. Je ne sais jamais ce qui lui passe par la tête..., » répondit Alicia.

En plus d’être la fille d’un duc et une chevalière impériale, Alicia était une adoratrice du Seigneur Démon qui souhaitait l’extinction des Races. Elle s’était classée assez haut sur la liste des « personnes à qui on ne pouvait jamais dire ce qui se passait dans leur tête ». Diablo avait supposé qu’Alan serait la personne qu’il fallait pour recevoir ce genre d’évaluation d’elle.

« En tout cas, Sire Alan est, sans aucun doute, le chevalier le plus fort parmi tous ceux au service du roi Delouche, » proclame Alicia.

« Ohoh... Dis-moi, à quoi ressemble-t-il ? » demanda Diablo.

« Je vois que vous vous intéressez aux puissants guerriers, Sire Diablo, » déclara Alicia.

« Bien sûr que oui, » répondit Diablo.

— Je dois m’assurer de rester hors de son chemin pour ne pas avoir à me battre avec quelqu’un comme ça !

Diablo n’avait aucune envie de se lancer dans l’aventure et de se mesurer à des guerriers plus forts que lui. En premier lieu, c’était le genre de personne qui préférait s’enfermer dans sa chambre et ne jamais sortir s’il n’avait pas à le faire. Si un chevalier fou et fort se promenait en ville, Diablo voulait savoir à quoi ils ressemblaient pour pouvoir les éviter.

« Eh bien, voyons voir..., » déclara Alicia, pensive. « Les cheveux de Sire Alan sont... Hmm, à propos de cette nuance de platine... »

Alicia fixa son regard à un certain point, et se raidit. Debout entre la foule, un jeune homme vêtu d’une robe rouge se tenait près de leur voiture. Ses cheveux argentés étaient hérissés, comme un personnage que Diablo avait vu dans un manga. Apparemment, c’était un nain, avec des oreilles de chien pointues, comme celles d’un doberman. Il avait l’air d’avoir environ dix-sept ans, donc il n’était pas encore barbu, mais il avait déjà de longs poils sur le visage malgré son jeune âge.

Il leur avait souri. On ne peut pas dire qu’il était beau, mais il y avait quelque chose d’enfantin dans son expression qui le faisait paraître amical.

« Hé, est-ce que ces gars m’ont appelé ? »

Alicia semblait avoir été choquée et était sans voix. Diablo se sentait mal à l’aise, lui aussi.

« Est-ce lui... ? Alan, le chef des Sept Héros ? » demanda Diablo.

« Hmm ? Oui, je suis Alan, mais je ne suis pas le chef, » répondit Alan.

« Alors n’es-tu pas le plus fort ? » demanda Diablo.

« C’est juste que je n’aime pas tous ces trucs rigides et formels. Le capitaine a parlé au roi et ils ont décidé qu’on devait faire ce grand discours devant la foule. Mais je ne peux pas, mec, je ne suis pas doué pour parler aux gens, » dit Alan en riant, grattant la racine de ses oreilles ridées de chien.

Le jeune homme semblait plutôt amical, mais Diablo était toujours prudent. Alan était un chevalier du royaume, et un chevalier assez puissant. À en juger par l’épée longue à sa taille, c’était probablement un guerrier.

Diablo n’était pas contre le combat rapproché, mais cette distance l’aurait désavantagé. Rem et les autres étaient aussi derrière lui. Il voulait éviter les hostilités, si possible.

Il se tenait silencieusement avec les mains dans son dos.

Les yeux d’Alan s’étaient rétrécis. « Tu es fort, n’est-ce pas ? »

— A-t-il senti mon niveau ?

Dans le jeu, l’écran d’état donnerait beaucoup d’informations, mais ce monde n’avait rien d’aussi pratique que cela. Au lieu de cela, il y avait quelque chose qui ne sortait pas d’un écran d’ordinateur : la présence et l’aura d’un joueur. Une fois que l’on s’y était habitué, il était possible de discerner la force de l’autre.

Diablo ne s’était pas senti aussi stressé depuis un moment. Mais peu importe qui il affrontait, il ne pouvait pas laisser son jeu de rôle de Seigneur Démon glisser une seconde !

« Hehe hehe hehe..., » il avait courbé ses lèvres en un sourire vicieux. « Aimerais-tu faire l’expérience de cette force dans ta chair ? »

Alicia avait l’air choquée. Constatant que quelque chose n’allait pas, Shera tourna aussi son regard vers Diablo. Lumachina devait garder son identité cachée, alors elle ne suivait que ce qui se passait avec ses yeux. Rose était à moitié debout. Penchée sur la charrette, Horn regardait le Dragon, ses yeux brillaient comme ceux d’un enfant excité.

« Bien sûr que oui ! La quête d’aujourd’hui était plus un jeu d’enfant que je ne l’imaginais, » déclara Alan en souriant. « Ça m’a laissé insatisfait, tu vois ce que je veux dire ? »

Enlevant son manteau, Alan avait saisi l’épée par la taille.

— C’est quoi ce type, un drogué des combats ?

Diablo avait claqué sa langue en lui-même. Il ne pouvait pas reculer maintenant et dire que c’était une blague et qu’il ne voulait pas vraiment se battre. Et vu Lumachina, Diablo ne voulait pas non plus faire quoi que ce soit qui attirerait l’attention sur eux, mais...

— Pas d’autres choix que de le combattre maintenant...

Puis un grand homme était apparu derrière Alan, au moment où il était sur le point de dégainer son épée...

 

« Espèce d’idiot ! »

 

Bang !

Un énorme poing enfonça ses jointures contre le sommet de la tête d’Alan, faisant un bruit comme s’il avait été frappé avec une barre de métal.

« Yeouuuuuuuuuuuuuch ! » Alan s’était retourné en toute hâte, levant les yeux avec une expression confuse sur son visage. « C’est quoi l’idée, imbécile !? Et si tu casses quelque chose là-dedans et me rends stupide !? »

« Je doute que je puisse faire quoi que ce soit qui fasse de toi un idiot sans espoir ! Pourquoi te disputes-tu avec la foule au milieu de notre défilé de la victoire !? »

Alan avait mis son doigt dans la direction de Diablo. « Non, c’est juste ce type, il a l’air plutôt fort... »

Le regard de Diablo s’était heurté à celui du géant. L’homme était grand et donnait une impression musclée vraiment impressionnante, mais le manteau suspendu à ses épaules et l’armure dont il était revêtu cachaient tous les détails particuliers à sa vue.

Sur le plan racial, c’était un humain. Il était musclé, mais son visage rappelait à Diablo un intello aimant la science. Ses cheveux noirs étaient écartés sur le côté, et il portait des lunettes à monture noire, avec un visage qui allait à un professeur de mathématiques.

Remarquant Alicia debout aux côtés de Diablo, la surprise l’emporta sur son expression.

« Oh, n’êtes-vous pas Cristela... ? Est-ce vos invités ? » demanda l’autre.

« Merci beaucoup de vaincre une bête aussi dangereuse, » déclara Alicia.

« Je vois qu’on vous a encore causé des ennuis... »

« Oh non, je meurs d’envie... »

Le géant à lunettes et intello s’était tourné vers Diablo. « Je suis commandant et capitaine de l’Ordre des Chevaliers du Palais. Je me fais appeler le Marquis Maximum Abrams. »

« Je pense que tes subordonnés ont besoin de discipline, capitaine, » déclara Diablo.

« Je vous demande pardon... Il semble que l’asservissement de la bête l’a laissé avec plus de vigueur qu’il n’en a besoin. Je m’excuse profondément en son nom, alors veuillez pardonner son comportement irrespectueux, » déclara Abrams.

« Hmph... Je me suis désintéressé de toi, » déclara Diablo d’un ton ennuyé, assis sur le banc de la charrette.

Il ne serait pas étrange que l’attitude irrespectueuse de Diablo lui mérite la colère du chevalier, mais Abrams était apparemment un homme raisonnable.

« Je vous remercie de votre compréhension. » Abrams s’inclina respectueusement et retourna dans le chariot avec la tête du Dragon dessus, traînant Alan par le cou.

— J’ai de la chance de ne pas avoir eu à le combattre... Heureusement que le capitaine Abrams est un homme compréhensif.

Il semble que la foule ait remarqué la présence des deux héros qui avaient marché vers le chariot. Des citoyens âgés qui applaudissaient respectueusement, des femmes qui criaient d’excitation, des jeunes garçons qui élevaient la voix avec enthousiasme... La foule, composée de ces personnes, avait repris vie.

Au sommet de l’estrade, les femmes du groupe de héros avaient apparemment dit quelque chose à Alan qui avait ri de gêne pendant qu’Abrams soupirait.

Les Sept Héros avaient eu une grande synergie en tant que groupe. Il était évident qu’ils se faisaient confiance et qu’ils s’entendaient bien.

— Merde, maintenant j’aimerais l’avoir combattu !

« Bien que je comprenne votre colère, essayer de rester calme pour l’instant, » Alicia avait fait cette demande à Diablo. « Causer un tumulte ici ne ferait que compliquer les choses plus tard. »

« O-Oui... Je suis au courant. J’ai perdu tout intérêt pour eux, » déclara Diablo.

Shera et Lumachina semblaient toujours nerveuses, disant des choses comme : « C’était effrayant ! » et « Allez-vous bien ? »

Rose réprimait la soif de sang qu’elle nourrissait silencieusement devant ce qui venait de se passer, tandis que Horn inclinait sa tête de façon interrogative, réalisant juste maintenant que quelque chose n’allait pas.

« S’est-il passé quelque chose ? » demanda Horn.

***

Partie 6

Dans l’« Auberge de l’Oiseau de Feu », dans le sixième arrondissement — .

Alors qu’elle s’appelait ainsi, l’Auberge de l’Oiseau de Feu était plutôt un grand hôtel de grande classe. Comme on pouvait s’y attendre de la capitale, même les logements destinés aux aventuriers étaient extrêmement impressionnants. Bien sûr, il y avait des auberges bon marché, mais le bâtiment devant eux était luxueux et extravagant.

« Incroyable ! » Shera s’écria d’excitation en levant les yeux vers l’immeuble.

« Super génial ! Puis-je aussi entrer ? Je peux, n’est-ce pas !? Ils ne vont pas m’arrêter, n’est-ce pas !? » Horn semblait extatique, elle aussi.

« ... Si nous logions ici, nos frais de séjour disparaîtraient avant qu’on s’en rende compte, » Rem, qui s’était enfin réveillée, tremblait de terreur avec les yeux écarquillés.

« N’avons-nous pas reçu une prime de Lady Laminitus ? » demanda Lumachina.

« ... Une Grande Prêtresse comme vous ne le sait peut-être pas, mais une fois que vous commencez à dépenser de l’argent, il disparaît avant que vous ne le sachiez, » déclara Rem.

« Je... Je comprends tout à fait..., » déclara Lumachina.

« ... Non, pas du tout. Dépenser autant pour un endroit où dormir est un gaspillage d’argent, » déclara Rem.

Ayant finalement retrouvé sa liberté de mouvement après avoir été confinée à un seul endroit sur le navire des sables et le chariot, Rose s’était rapprochée de Rem.

« Qu’entendez-vous par “gaspillage d’argent” ? C’est là que le Maître se reposera, donc tout ce qui est en dessous du meilleur absolu serait inacceptable, » déclara Rose.

« ... Tentez-vous d’acculer votre “précieux maître” à la faillite ? Je suppose que celui qui vous a fait a oublié d’ajouter une fonction de calcul... Vous n’êtes bon qu’à récurer, » répliqua Rem.

« Rose voit maintenant que votre portefeuille manque autant que votre poitrine, » répliqua Rose.

« Qu... ? Qu’est-ce que ma poitrine a à voir avec ça !? » demanda Rem.

Alicia avait essayé de calmer les deux filles avec un. « Voyons, voyons... »

« Excusez-moi de ne pas avoir été claire plus tôt, Mademoiselle Rem. J’ai déjà payé les frais d’hébergement et de repas de votre groupe. Vous pouvez rester ici sans vous soucier des frais de séjour, » déclara Alicia.

« ... Tu es sûr que ça ne te dérange pas ? On est six, tu sais ? » demanda Rem.

En essayant de les compter, Diablo avait réalisé qu’il manquait quelqu’un : Diablo, Rem, Shera, Lumachina, Horn, et Rose étaient tous ici, avec Alicia.

Le visage d’Alicia avait pris une expression pensive pendant un moment — puis elle frappa des mains ensemble.

« Je crois que je vous l’ai déjà dit avant d’être la fille de la famille Cristela, n’est-ce pas ? Même si je ne suis pas l’héritière de la famille, j’ai déjà commencé à gérer plusieurs entreprises. Pour ce qui est de la propriété privée, je crois que je devrais être à peu près aussi riche qu’un gouverneur régional, » déclara Alicia.

« ... Quoi ? » s’écria Rem.

« Si vous le jugez nécessaire, Sire Diablo, je pourrais vous acheter la totalité de l’auberge, » déclara Alicia.

« ... Qu-Qu-Quoi ? » demanda la sage et roturière Rem, les yeux aussi larges que des soucoupes.

Comme il venait d’un tout autre monde, Horn ne pouvait même pas suivre la conversation. En revanche, Shera et Lumachina n’avaient pas eu l’air très surprises, car elles n’avaient jamais été pressées de gagner de l’argent.

Cependant, Diablo était soulagé.

— C’est une bonne chose que nous n’ayons pas à payer pour l’auberge...

On ne savait pas combien de jours il faudrait pour résoudre la situation de Lumachina. Comme Rem, Diablo croyait dans le concept de « une fois qu’on commence à dépenser de l’argent, il disparaît avant qu’on s’en rende compte ». Il avait le point de vue d’une classe moyenne frugale qui se disait que, même s’ils avaient de l’argent de côté, séjourner dans un hôtel de luxe était un luxe qu’ils ne pourraient probablement pas se permettre de faire.

« C’est bientôt l’heure de dîner, » déclara Alicia en regardant sa montre de poche.

« Super, à manger ! » s’écria Shera.

Shera s’était mise à courir vers l’auberge. Horn l’avait suivie et, assez tôt, tout le groupe s’était rendu à l’auberge de l’Oiseau de Feu.

Le hall d’entrée était encore plus chic que l’extérieur du bâtiment, avec des statues de phénix décorant le hall autrement vide. Pour le dîner, ils avaient été accueillis par de nombreux plats luxueux, apparemment faits à partir des meilleurs ingrédients rassemblés dans tout le royaume. Il y en avait beaucoup que Diablo n’avait jamais vu auparavant, et c’était aussi à volonté.

Deux heures plus tard — .

« Je n’en peux plus... plus..., » Shera déclara avec son visage qui était blanc comme un linge. « Merci pour... tout... et adieu... Diablo... Rem... quand je mourrai... s’il vous plaît, ramenez-moi dans la... forêt... »

« Reste avec nous, Shera ! » déclara Rem, frottant le dos de Shera.

« Argh, blurg..., » Shera se couvrit la bouche des deux mains, les yeux larmoyants.

« Tu ne devrais pas trop manger, » Diablo haussa les épaules.

« ... Espèce d’idiote gloutonne, » déclara Rem.

Ils étaient dans l’une des chambres de l’auberge. Ils avaient chacun une pièce pour eux, mais ils étaient dans une grande salle commune pour se réunir. Apparemment, Alicia leur avait réservé tout le dernier étage.

— C’est sûr que c’est quelque chose qu’une personne riche ferait...

Déplaçant son regard, Diablo aperçut Horn écrasée sur le lit, ayant tant mangé que le contour de son ventre avait changé de forme.

« Uuuu, je ne peux pas manger une autre bouchée..., » déclara Horn.

« Comme c’est troublant, » déclara Lumachina avec une expression perplexe. « Même ma guérison ne pourrait pas vous aider avec ça... »

Rem soupira. « La gourmandise est considérée comme un péché cardinal par les Écritures... Je doute qu’un miracle puisse les épargner de ce châtiment divin. »

« Il semble que oui, » déclara Lumachina.

Seule Rose n’était pas dans la salle commune, étant restée dans sa chambre. Elle n’avait pas besoin de manger, et leurs serveurs — les spécialistes de l’auberge — s’occupaient parfaitement du service. En conséquence, Rose s’était retrouvée sans rien à faire et s’était isolée dans sa chambre.

« Avez-vous du temps pour moi, Sire Diablo ? » demanda Alicia. « Je devrai bientôt rentrer chez moi et, avant de le faire, j’aimerais... »

« Oui, nous avons accepté de parler plus tard, » déclara Diablo.

Abandonnant Shera et Horn aux soins de Rem et Lumachina, Diablo et Alicia retournèrent dans la chambre de Diablo.

***

Partie 7

En tenant compte que de cette seule pièce, elle était assez grande pour accueillir facilement six personnes. L’endroit que Diablo pensait être la pièce s’était d’abord avéré être le hall d’entrée de sa chambre. Diablo ne savait pas pourquoi sa chambre avait besoin d’un hall d’entrée, mais cette seule pièce était plus large que celle d’une auberge normale.

En passant par l’entrée, Diablo avait été accueilli par une salle luxueuse et extravagante pleine de peintures et de vases à l’aspect cher. Diablo était allé tout droit au-delà de la surprise, dans le royaume de l’étonnement total.

« On dirait une chambre digne d’un roi, » déclara Diablo.

« Hehe... Eh bien, honnêtement, si vous ignorez la qualité des ornements, le design de la pièce n’est pas loin de cela, » Alicia avait souri avec ironie, se rapprochant de lui.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda Diablo.

« J’ai pensé que je devrais prendre votre cape, » déclara Alicia.

« Ah, oui... C’est très prévenant de ta part, » déclara Diablo.

Il enleva son manteau, le « Séjour des Ténèbres ».

La cape qu’il avait brûlée auparavant, le « Rideau des Sombres Nuages », avait un effet empêchant tout effet de statut négatif, et fournissait également une régénération de Vie. Cependant, son nouveau manteau, le Séjour des Ténèbres, pouvait infliger le statut de « Peur » à tous les adversaires.

Dans le Croisement de la Rêverie, les monstres de haut niveau étaient immunisés contre les effets de statut négatifs, le Rideau des Sombres Nuages était donc plus utile. Dans ce monde, cependant, il affrontait assez souvent des ennemis de bas niveau. Selon les paramètres du jeu, la peur gelait l’adversaire en place, ce qui se traduisait par l’impossibilité pour l’adversaire affligé d’attaquer pendant une période donnée.

Alicia avait accroché son manteau sur un portemanteau.

« Vous aimez l’endroit ? C’est dans cette chambre que les aventuriers devenus riches et prospères se logeraient. Vivre dans un tel luxe les aide à réaliser le succès qu’ils ont gagné de leurs propres mains. Je crois que c’est la raison pour laquelle cette salle est extravagante à un tel point, » déclara Alicia.

« Dans ce cas, rester ici alors que quelqu’un d’autre a payé pour cela va à l’encontre de cet objectif, » déclara Diablo.

« Hehe... Une autre raison est que cet hôtel protège souvent des personnes d’une grande importance. Tant que vous restez dans cette auberge, la sécurité de la Grande Prêtresse devrait être garantie, » déclara Alicia.

« C’est le plus important, » déclara Diablo.

« Ils peuvent acheter tout ce dont vous avez besoin en votre nom et vous pouvez appeler des médecins ou des esthéticiennes dans vos chambres. Il n’y a aucune raison que quelqu’un dans l’Église puisse vous voir, » déclara Alicia.

« Tu sembles avoir une bonne idée de notre situation. Rem a vraiment écrit ça dans sa lettre ? » demanda Diablo.

« Non, elle a seulement mentionné la date de votre arrivée, que vous aviez trois nouveaux compagnons et m’a demandé si je connaissais une auberge sûre. À part ça, je sais à quoi ressemble la Grande Prêtresse, » répondit Alicia.

« Je vois..., » déclara Diablo.

Son rôle de Seigneur Démon lui avait fait feindre la froideur, mais il avait été vraiment surpris. Elle avait déduit cela de quelque chose d’aussi vague que : « Nous accompagnons une personne importante qui a besoin d’être protégée. »

« Non, attends... Le visage de Lumachina était couvert, » déclara Diablo.

« Hehe... À cette distance, je ne pouvais le dire qu’à ses yeux, » déclara Alicia.

« Vraiment... ? » demanda Diablo.

Diablo n’arrivait pas à se souvenir des visages des autres, alors reconnaître les gens à partir de leurs yeux lui semblait impossible... Mais peut-être qu’Alicia était différente.

 

***

Alicia versa à Diablo une tasse d’eau d’un pichet voisin, y pressant un citron pour le parfumer avant de le déposer sur la table devant lui.

« Voilà pour vous, » déclara Alicia.

Diablo était assis sur un canapé.

« Commençons par ta situation, » déclara Diablo.

« Ce serait difficile d’en discuter à haute voix, alors ça vous dérange si je m’assois à côté de vous ? » demanda Alicia.

« Je vais l’autoriser, » déclara Diablo.

« Je vous remercie de votre attention, » déclara Alicia.

Alicia s’était assise à côté de Diablo, placée si près que leurs épaules se touchaient l’une et l’autre. Diablo l’avait approuvé parce qu’elle ne pouvait probablement pas parler de ces questions avec quelqu’un qui l’écoutait, mais...

Elle était assise très près de lui.

La nervosité avait germé dans le cœur de Diablo. Elle était vraiment perturbée à l’intérieur d’elle, mais Alicia était une femme magnifique et, en ce moment, elle était habillée comme on pourrait s’y attendre d’une fille du duc. Sa robe raffinée n’exposait pas beaucoup de peau, mais c’est exactement ce qui la rendait d’autant plus « tueuse de vierges ».

Les vêtements « tueur de vierges » n’étaient pas, au sens normal du terme, des vêtements difficiles à enlever. C’était le contraire d’une tenue de salope : des vêtements qui accentuent la féminité d’une fille tout en conservant une apparence pure et innocente. Les vierges inexpérimentés comme Diablo étaient en fait plutôt rejetés par les femmes qui exposaient audacieusement leur peau, ne serait-ce que parce qu’elles vivaient dans un monde bien différent.

— Pas comme les filles qui s’habillent modestement vivent dans le même monde que moi...

Les pensées de Diablo étaient sur le point de sombrer dans les ténèbres, mais la voix d’Alicia l’avait ramené à la réalité.

« Hehe hehe hehe..., » lui chuchota-t-elle à l’oreille. « Grâce à vous qui vous êtes débarrassé de l’espion du roi, mes actions sont passées inaperçues, Sire Diablo. »

 

 

Un sourire sombre jouait sur ses lèvres. Ses lunettes scintillaient d’une teinte orange, reflétant la lumière de la bougie, tandis que son expression passait de celle d’une dame raffinée à celle d’une méchante.

— Elle est folle...

« Je... Je vois..., » déclara Diablo.

Par l’espion du roi, elle voulait dire le ninja qui les avait attaqués à l’auberge de Faltra. Diablo pensait qu’en y allant doucement avec le ninja, il finirait par blesser ses amis plus tard, alors il avait fait exploser le ninja avec une puissante magie. Mais quand Alicia l’avait félicité avec un sourire si vicieux, Diablo s’était demandé s’il avait fait la mauvaise chose. Étant une personne timide au fond de lui-même, Diablo était dépassé par l’anxiété.

« Le commandement a fait l’éloge du fait que j’ai arrêté le réveil du Seigneur Démon à Faltra, » déclara Alicia, mordant amèrement son ongle du pouce. « Mais ils m’ont tenue responsable d’avoir compté sur la coopération des Aventuriers pour le faire, et d’avoir été absente pendant l’urgence elle-même et la mort de Saddler. »

« Hmph... Imbéciles sans espoir. »

Une cour martiale peut être une chose terrible. Diablo ne voyait pas comment quelque chose d’aussi grand que d’empêcher le réveil du Seigneur Démon n’avait pas réussi à compenser quelques bévues. Compter sur les Aventuriers quand elle n’avait pas de troupes pour l’aider était parfaitement raisonnable, et Saddler était un homme terrible qui était en premier lieu en vérité la cause de la renaissance du Seigneur Démon.

— Cependant, Alicia a été celle qui a comploté pour faire revivre le Seigneur Démon...

C’était un acte de trahison contre l’ensemble des Races. Si le Roi l’apprenait, ce serait le cadet des soucis d’Alicia que d’être tenue pour responsable de banalités, car elle serait exécutée sur le champ.

La partie sur sa disparition quand le Seigneur Démon avait ressuscité était vraie aussi, parce qu’elle agissait avec les Déchus pour attaquer Faltra à l’époque.

« La vie n’a pas été facile pour toi. Les Déchus t’ont condamné pour ne pas avoir réussi à ranimer le Seigneur Démon, et un roi des Races te tient responsable malgré d’avoir aidé à arrêter le réveil, » déclara Diablo.

« Vous pouvez le dire, Sire Diablo, mais n’est-ce pas vous qui avez changé mon destin après que j’aie échoué à ranimer le Seigneur Démon ? » demanda Alicia.

« C-C’est vrai... Quoi qu’il en soit, que s’est-il passé ensuite ? Ils t’ont tenue responsable de ces choses, et... ? » demanda Diablo.

Il avait l’impression que continuer cette conversation ne ferait que semer le trouble, alors Diablo avait remis la conversation sur les rails.

« Ils m’ont tenu responsable, mais... Je suppose qu’ils croient que punir quelqu’un qui a fait un tel exploit ferait baisser le moral de tout le monde, » Alicia avait pincé la jupe de sa robe. « En reconnaissance de mes exploits, j’ai été mis en congé prolongé. »

« En d’autres termes, tu es assignée à résidence ? » demanda Diablo.

« Non, je ne porterai pas mon uniforme de chevalier impérial. Je peux quitter la maison en civil, sinon je ne pourrais pas être ici avec vous, Sire Diablo, » déclara Alicia.

« C’est juste, » déclara Diablo.

« J’ai eu de la chance de m’en sortir avec un congé prolongé... Certains des chevaliers impériaux ont été transférés à la campagne ou rétrogradés à de simples soldats, et certains ont même été libérés complètement, » déclara Alicia.

« Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il se passe ? » demanda Diablo.

Les Chevaliers Impériaux étaient comme la police. La capitale était-elle vraiment si paisible qu’ils pouvaient réduire leur nombre comme ça ?

« C’est à cause de l’Ordre des Chevaliers du Palais, » déclara Alicia.

« Hmm... Je vois, » déclara Diablo.

Diablo se souvient des Sept Héros avec lesquels il avait failli s’engager dans la rue : Alan, le héros drogué de combat aux oreilles de chien, et Abrams, le macho à lunettes. Il y avait aussi ces filles dans leur groupe...

« L’Ordre des Chevaliers du Palais compte déjà plus d’une centaine de membres, avec les Sept Héros au centre, et leurs rangs ne cessent de croître, » expliqua Alicia.

« En quoi sont-ils différents des chevaliers impériaux ? » demanda Diablo.

« Les chevaliers impériaux soulignent l’importance de la lignée et de la race..., » répondit Alicia.

À bien y penser, les chevaliers impériaux étaient presque exclusivement des hommes, à l’exception d’Alicia. Alan, d’un autre côté, était un nain, un Demi. Ils rassemblaient des guerriers d’une population plus nombreuse, de sorte que les chevaliers du palais étaient naturellement plus nombreux que les chevaliers impériaux.

« C’est logique... Mais quand même, c’est bizarre, » déclara Diablo.

S’ils voulaient vraiment renforcer leurs rangs, ils n’avaient qu’à accepter les Demis dans les Chevaliers Impériaux. Pourquoi se donner la peine de former un nouvel ordre ?

« Je suis triste de dire que je ne connais pas les circonstances derrière cela..., » déclara Alicia.

« Nous devrions nous en occuper. Quelque chose dans cette histoire me dérange, » déclara Diablo.

« Comme vous le souhaitez, » déclara Alicia.

Se levant du canapé, Alicia inclina la tête, puis s’assit de nouveau à côté de lui.

Comme toujours, elle était si stricte sur ce genre de choses...

« Après tout, tu as le loisir de le faire, maintenant que tu es en congé, » Diablo avait remis la conversation sur les rails.

« Hehe... Ça fait des années que je n’ai pas profité des vacances d’été, » déclara Alicia.

« Tu as l’air d’aimer ça, tout bien considéré, » déclara Diablo.

« Bien sûr que oui. Cela me donne tout le temps de me concentrer sur l’enquête sur la corruption des hauts fonctionnaires. J’admets que le fait de ne pas porter l’uniforme rend difficiles l’accès aux installations militaires et le suivi des placements des soldats..., » déclara Alicia.

— Elle prépare un coup d’État ou quoi ?

Il semblait qu’Alicia avait l’intention de renverser le royaume de Lyferia, et utilisait Diablo comme sa bannière.

Le jeu de rôle du Seigneur Démon de Diablo était juste ça, il l’avait peut-être pris au sérieux, mais il jouait encore. Diablo n’était pas un vrai Seigneur Démon, et n’avait aucun plan pour détruire le royaume des Races.

« E-Eh bien... Tu peux, uhhhh, prendre tout le temps du monde avec ça, » déclara Diablo.

« Je vous remercie de vos conseils. Si les officiers supérieurs me remarquaient, tout serait inutile. Je vais certainement prendre mon temps et le faire avec prudence, » déclara Alicia.

« Ce n’est pas ce que je... Peu importe..., » déclara Diablo.

Alicia semblait au moins profiter pleinement de son congé.

« Êtes-vous venu dans la capitale à cause des problèmes entourant la Grande Prêtresse, Sire Diablo ? » demanda Alicia.

« Oui..., » il lui expliqua brièvement la situation de Lumachina.

« C’est inexcusable ! » déclara Alicia avec une expression sévère. « La corruption de ceux qui sont au pouvoir est l’une des choses que je déteste le plus ! Penser que cela s’étend non seulement au palais royal, mais aussi à l’Église ! »

« Nous ne savons pas vraiment d’où vient l’argent, mais nous savons qu’il y a des Paladins qui s’abaisseraient à tuer pour se remplir les poches, et les hauts gradés les engageaient pour faire des assassinats, » déclara Diablo.

Alicia écouta attentivement les paroles de Diablo.

« Le vice personnel et la corruption au niveau organisationnel ne sont peut-être pas sans rapport, mais il existe différentes méthodes pour les combattre. Une personne corrompue peut être retirée du pouvoir et remplacée, mais je crois que pour réformer une organisation, il faut changer ses règles par le bas, » déclara Alicia.

« O-Oui, tu as raison, » déclara Diablo.

C’était de plus en plus compliqué. Diablo n’était pas contre le travail répétitif, ou le travail impliquant de nombreuses choses, mais quand il s’agissait de travail impliquant beaucoup de personnes différentes, c’était là que sa tête a cessé de fonctionner.

Tout cela parce que les autres avaient beaucoup trop d’aspects désagréables en eux-mêmes. Il y avait beaucoup trop de gens qui piétineraient les droits des autres juste pour se sentir mieux dans leur peau, même s’il n’y avait aucun gain réel à le faire. Être dans l’état d’esprit où il essayait de réparer certains des vices du monde, c’était quelque chose que Diablo ne pouvait pas comprendre dans sa vie.

« Permettez-moi d’enquêter sur l’Église, » proposa Alicia. « Pouvez-vous me donner un peu de temps pour faire ça ? »

En toute honnêteté, ce serait d’une grande aide. Diablo et son groupe n’avaient aucun moyen d’enquêter sur l’Église et, bien qu’il ne soupçonnait pas que Lumachina mentait, elle était du genre à tirer des conclusions hâtives.

Diablo avait besoin de preuves que ce n’était pas un malentendu. Alicia était Chevalier Impérial, un peu comme un officier de police ici à Lyferia, et elle était assez compétente pour obtenir une promotion spéciale malgré son âge et son sexe. Son idéologie était discutable, c’est le moins qu’on puisse dire, mais ses compétences ne faisaient aucun doute.

« Très bien, très bien. Je te laisse te charger de ça, » déclara Diablo.

« Je prouverai que votre confiance en moi n’est pas déplacée, Sire Diablo. » Mais la jeune fille poursuivie en disant : « En supposant que je trouve des preuves de leur corruption, que ferez-vous alors ? »

— Pour être honnête, je n’ai pas pensé aussi loin...

Mais Diablo ne pouvait pas dire quelque chose d’aussi pathétique. Il avait pensé à quelque chose d’assez démoniaque sur le champ.

« Si nous pouvions présenter des preuves de leurs péchés, ils seraient sûrement jugés et punis, non ? Cela serait évident, » déclara Diablo.

« Je suis d’accord que c’est ainsi que cela devrait être, mais nous n’avons personne à qui présenter nos preuves, » déclara Alicia.

« Quoi ? » demanda Diablo.

« L’Église jouit d’un droit unique appelé “Juridiction religieuse”. Les questions religieuses doivent toutes être jugées dans les limites de l’Église. Même si nous devions porter cette affaire devant les tribunaux, il est probable qu’elle finisse par être transférée à la place à la juridiction de l’Église, » déclara Alicia.

« Quelle absurdité ! » déclara Diablo.

« Peu importe à quel point la preuve que nous présentons peut être incriminante, si le juge est membre de l’Église, il ne sera jamais reconnu coupable, » déclara Alicia.

« Et le système juridique de ce pays le permet ? » demanda Diablo.

« Il en va de même pour le palais et les rangs supérieurs du royaume. Même si vous avez trouvé des preuves de crimes, cela ne sert à rien de porter plainte. C’est exactement la raison pour laquelle ceux qui sont au pouvoir sont devenus si corrompus, » déclara Alicia.

Diablo se souvient de l’histoire qu’il avait apprise dans son monde d’origine. Ce monde était en retard par rapport au sien, et il n’y avait pas de ségrégation du gouvernement, des tribunaux et de la religion. Ce monde était encore à peu près au Moyen Âge, une époque où les lois n’étaient pas encore bien documentées.

« C’est horrible, » déclara Diablo.

« C’est pourquoi nous avons besoin de votre pouvoir, Sire Diablo ! » déclara Alicia.

« Mon pouvoir... ? » demanda Diablo.

Un sourire avait fleuri sur le visage d’Alicia alors qu’elle étendait ses mains et les plaçait doucement sur ses joues.

« Une purge par le sang versé ! En utilisant votre pouvoir, nous serons capables de faire pleuvoir la justice sur ces terribles démons sous forme humaine, et de rendre au monde sa forme légitime ! C’est l’heure du réveil ! De châtiment et de jugement ! Rejoignez-moi ! » déclara Alicia.

« O-Oh... Hmm, oui... Mais je devrais aller me coucher bientôt..., » déclara Diablo.

« Oh, pardon. Quel manque d’égards de ma part... ! Vous devez être épuisé après votre long voyage. S’il vous plaît, prenez votre temps et reposez-vous, » déclara Alicia.

Ce n’était pas vraiment une nouvelle qu’Alicia avait quelques vis desserrées, et Diablo ne pouvait s’empêcher de soupirer à l’intérieur.

***

Partie 8

Tard dans la nuit —

Alicia était rentrée chez elle, et tous les autres s’étaient retirés dans leur chambre — c’est du moins ce qu’il aurait dû être.

Rose baissa la tête devant la personne qui se trouvait devant elle en un profond salut.

« Pardonnez à Rose pour avoir dérangé le Maître à cette heure tardive. Si Rose a interrompu le sommeil du Maître, Rose est prête à recevoir toute punition que le Maître juge appropriée, » déclara Rose.

« N’y fais pas attention. Je suppose que tu es venue ici pour une raison ? » demanda Diablo.

« Oui... La vérité, c’est que les réserves magiques de Rose diminuent. Ils ont été appauvris à moins de 30 %, » déclara Rose.

En tant que bonne magimatique, Rose devait utiliser l’énergie magique de Diablo pour fonctionner. L’énergie magique était, en d’autres termes, le mana de ce monde.

« Il y a un problème ? Ne se recharge-t-elle pas naturellement quand tu es dans le labyrinthe souterrain du Seigneur Démon ou près de moi ? » demanda Diablo.

« Rose était loin de Maître la plupart du temps sur le chemin jusqu’ici... et il semble que la quantité que Rose a épuisée au combat était supérieure à ce qui a été rechargé, » déclara Rose.

« Hmm... Jusqu’à quel point faut-il être proche pour qu’il soit considéré comme “proche” de moi ? » demanda Diablo

« À portée de main, » répondit Rose.

C’était très proche, en effet...

Les côtés de Diablo étaient les endroits habituels de Rem et Shera, et comme elles avaient besoin de sa protection, Horn et Lumachina étaient toujours restées dans le dos de Diablo. Ils avaient gardé Rose, qui était habile en attaque et en défense, à l’arrière de la ligne, mais cela signifiait qu’elle était restée hors de portée de « mains ».

— Je me suis dit qu’être dans le même groupe que moi serait suffisant pour que son mana puisse se rétablir...

Toute cette situation avait donné à Diablo une nouvelle appréciation de l’écran de statut. Le fait de ne pas pouvoir le vérifier était terriblement gênant. Pour empirer les choses, Rose n’était pas du genre à laisser apparaître son épuisement sur son visage.

Incapable d’être franche avec ceux qui l’entouraient telle qu’elle était, ses valeurs étaient faussées et elle refusait de le faire savoir quand elle avait des problèmes. Elle était du genre à laisser tout le monde passé devant elle sans même s’en rendre compte.

« Tu devrais arrêter d’essayer si fortement, » déclara Diablo.

« Oh... Pardonnez Rose, Maître..., » répondit Rose.

Elle donnait à Diablo une sérieuse concurrente quant à être le plus mauvais quand il s’agissait d’être socialement incompétent.

— Eh bien, je suppose que c’est logique puisqu’elle était une IA dans le jeu.

Au contraire, penser qu’il était aussi mauvais qu’une IA quand on en était arrivé là avait rendu Diablo assez déprimé.

Reprenant ses idées en main, il avait poursuivi la discussion.

« Dans ce cas, je t’autorise à rester à mes côtés ce soir. Ça fera l’affaire, n’est-ce pas ? » demanda Diablo.

« Rose a réfléchi à cela et a essayé de rester aux côtés du Maître pendant que ce dernier dort..., » déclara Rose.

« O-Oh..., » s’exclama Diablo.

— Elle était à côté de moi pendant que je dormais !? Je ne l’ai même pas remarqué !

En imaginant Rose le regardant de haut, nuit après nuit, alors qu’il dormait, c’était honnêtement une image qui provoquait l’horreur. Bien qu’elle serait probablement la plus fiable des observatrices de ses nuits imaginables.

« Il semblerait que l’énergie magique de Rose ne se recharge pas si le Maître dort, » déclara Rose en s’excusant.

« Donc ce n’est pas bon si je dors. Il y a plus de limites que je ne le pensais, » déclara Diablo.

« Euh... Rose ne peut pas croire que Rose soit un tel fardeau pour le Maître... Rose est une bonne défectueuse. Veuillez disposer de Rose comme bon vous semble. Que ce soit en donnant des coups de pied ou de poing..., » déclara Rose.

« Je ne ferai rien de tout ça ! » Il avait utilisé sa voix naturelle sans s’en rendre compte.

« O-Oui, Maître..., » déclara Rose.

« Ah, non... Hmm ! Compte tenu de tes capacités, ces limitations semblent être un prix bon marché à payer. Ça ne me dérange pas de rester debout et d’être à tes côtés jusqu’au matin s’il le faut, » déclara Diablo.

« Oh, non ! Le Maître ne peut pas. Cela mettra la santé du Maître en danger, » déclara Rose.

« Hmph... Tu me sous-estimes, idiote. Un manque de sommeil n’a aucun effet sur moi ! » déclara Diablo.

Il n’avait pas passé une nuit blanche depuis longtemps, alors l’idée semblait nostalgique. Dans son propre monde, il passait des nuits entières consécutives dans le jeu. C’était peut-être un problème si, le lendemain, ils devaient partir pour une longue marche ou s’il y avait une bataille importante, mais pour l’instant, ils n’attendaient que le rapport d’Alicia.

Il n’y avait aucun problème. Rose n’avait pas l’air convaincue.

« L’idée que le Maître nuise à la santé du Maître pour le bien de Rose va à l’encontre de la raison d’exister de Rose. Les circuits cognitifs de Rose sont sur le point de surchauffer, » déclara Rose.

« Est-ce vraiment si grave... ? » demanda Diablo.

Pour Diablo, une nuit blanche ne comptait même pas comme un ennui. S’il n’obtenait pas le drop rare en un temps limité, il passait une nuit entière à essayer de l’obtenir sans hésiter. Il en était arrivé au point où d’autres joueurs soupçonnaient qu’il utilisait un outil illégal ou qu’il gérait plusieurs comptes.

Rose secoua la tête. « Le manque de sommeil peut avoir un impact sur la santé du Maître. Elle augmente la probabilité de contracter des maladies graves et peut raccourcir la durée de vie du Maître sur le long terme. »

Cela ressemblait à l’un de ces messages que les administrateurs envoyaient parfois aux joueurs qui jouaient depuis trop longtemps. Le genre qui exigeait de remplir un CAPTCHA pour fermer la fenêtre.

« Alors nous n’avons pas le choix. Alors, reste à mes côtés demain, » déclara Diablo.

« Il y a une autre méthode, » répliqua Rose.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Diablo.

Les joues de Rose avaient rougi face à la question de Diablo.

« Rose suggère que le Maître fasse un rechargement rapide sur Rose, » déclara Rose.

« Un “rechargement rapide” ? Qu’est-ce que c’est ? » demanda Diablo.

« À peine trente minutes de l’acte donneront à Rose une semaine de mana du Maître... Non, une semaine de charge de l’énergie magique du Maître, » déclara Rose.

« Vraiment ? » demanda Diablo.

« Hmm... le Maître doute-t-il des paroles de Rose ? Que Rose mentirait-elle au Maître ? Les circuits cognitifs de Rose sont-ils défectueux ? » demanda Rose.

« Non, tu as raison. Tu ne me mentirais jamais, Rose, » déclara Diablo.

Son discours était peut-être parfois excentrique, mais tout ce que cette bonne magimatique avait fait était hors de considération et d’intérêt pour Diablo.

« Rose remercie beaucoup le Maître, » déclara Rose.

« Alors, que dois-je faire ? » demanda Diablo.

« En bref, le Maître doit transférer l’énergie magique du Maître par contact plutôt que par proximité, » déclara Rose.

« Hmm... En effet, cela devrait te donner plus d’énergie magique. Alors je devrais te toucher ? » demanda Diablo.

— Je devrais peut-être lui donner une tape sur la tête ?

« Oui, » Rose hocha la tête. « Dans ce cas, Rose peut-elle demander ceci au Maître ? »

« Je vais l’autoriser. Ça devrait être fait en 30 minutes, non ? » demanda Diablo.

« Cela dépend du Maître, » répondit Rose.

« Hehe... Tu sous-estimes mon énergie magique, n’est-ce pas, idiote ? Je te remplirai d’une telle énergie magique que tu seras capable d’éclater ! » déclara Diablo.

« Aaahn... Les genoux de Rose tremblent d’impatience... Hnnn..., » déclara Rose.

En entendant ses halètements érotiques, le cœur de Diablo avait bondi d’un coup. Cependant, Rose était une Poupée Magimatique, une machine. Diablo ne pouvait pas regarder une machine avec des intentions impures dans les yeux. Comme s’il avait envie d’un aspirateur.

Prenant une grande respiration, il avait calmé ses nerfs excités.

« Où allons-nous faire cela ? Le lit, peut-être ? » demanda Diablo.

Quand il avait transféré son énergie magique à Shera et Rem, ils avaient besoin d’un endroit pour s’allonger.

« Pardonnez Rose, Maître... Le lit est..., » Rose secoua la tête.

— Oh, merde...

Dire à une fille de s’allonger sur un lit était peut-être la chose la plus effrayante qu’il pouvait dire. Il n’imaginait pas à quel point ce serait gênant de la voir dire non. Il aurait aimé s’enterrer vivant !

« Aaah, O-O-O-O-O-Bien sûr ! Le lit n’est pas bon ! »

« Rejeter les bonnes grâces du Maître met les circuits émotionnels de Rose en émois... Mais si Rose se mettait sur le lit, il se briserait sûrement..., » déclara Rose.

« Oh... Ah... C’est vrai..., » déclara Diablo.

Rose était après tout très lourde. Quand ils étaient sur le chariot, elle était plus lourde qu’un chevalier entièrement en armure et armée. Aussi grand et spacieux qu’il soit, le lit ne pourrait pas supporter son poids et s’effondrerait sûrement.

Rose se retourna et plaça ses mains contre le mur.

« Maître... Hmm... Si c’est permis, Rose demanderait au Maître de le faire par-derrière..., » déclara Rose.

Son visage devenant encore plus rouge, Rose avait mis en valeur ses fesses.

— Si o-obscène...

Diablo était nerveux, mais ce n’était rien de plus que le transfert d’énergie magique à une camarade. C’était... comment l’appelait-elle, déjà ? Oui, un rechargement rapide. Associer quoi que ce soit d’autre à cela serait complètement et totalement faux.

« Dois-je toucher ton dos... ? Hmm ? Maintenant que j’y pense... cette main énorme n’est pas sortie maintenant, » déclara Diablo.

« Grosse main, Maître... ? » demanda Rose.

« Chaque fois que tu veux vraiment te battre, ça te sort par le dos. Ce bras cool qui tient ton épée à deux lames, » déclara Diablo.

« Ah... le Maître parle du “Bras Magimatique”. Il est actuellement en attente dans l’interstice entre les mondes, » déclara Rose.

« Donc ce n’est pas dans ce monde en ce moment ? » demanda Diablo.

« Affirmatif. C’est bien le cas, » déclara Rose.

« Alors... pourquoi es-tu si lourde ? » demanda Diablo.

« Hmmmm... Le poids de Rose est dû au “Dispositif de transcendance dimensionnelle” construit à l’intérieur de Rose, » déclara Rose.

« Quoi ? Quoi ? Tu es si lourde sans ta main ? » demanda Diablo.

« Le Bras Magimatique a un poids comparable à celui d’un tank Type-10, donc... Hein... ? Qu’est-ce qu’un tank Type-10 ? Pardonnez Rose, Maître, Rose semble avoir détecté un lexique inhabituel dans les banques de mémoire de Rose..., » déclara Rose.

« Non, tu peux arrêter. Ne te laisse pas déranger par ça, » déclara Diablo.

« T-Très bien..., » déclara Rose.

***

Partie 9

Il semblait que le contexte du jeu et ses connaissances de l’autre monde étaient en conflit les uns avec les autres. Diablo n’était pas un passionné de chars d’assaut, mais, après avoir joué à des jeux FPS avec des armes modernes, il avait quelques connaissances rudimentaires. Le plus récent modèle du Japon, le Hitomaru de Type-10, pesait 44 tonnes.

— Si elle est si lourde avec l’épée sortie, pas étonnant qu’elle fasse basculer un navire des sables...

S’il ne s’agissait que de son poids, elle pourrait monter à bord d’une calèche, mais lorsqu’elle se battait, le Bras Magimatique la rendrait beaucoup plus lourde.

« Quoi qu’il en soit, tu ne l’as pas sur toi, n’est-ce pas ? » demanda Diablo.

« Correct, » répondit Rose.

« Commençons alors, » déclara Diablo.

Diablo se tenait derrière elle et lui tendit la main pour lui toucher le dos droit et sans tache. Sa peau était claire et transparente, mais il y avait des morceaux de métal ici et là. Ils avaient été enterrés dans sa peau, non collés comme des autocollants. Elles avaient probablement été greffées dans son corps par une méthode de fixation unique, ou peut-être qu’elles s’étaient toutes relié quelque part au fond de son corps féminin.

Alors que Diablo caressait les segments métalliques, un frisson parcourut la colonne vertébrale de Rose.

« Nnngh... »

« Ça ne fait pas mal, n’est-ce pas ? » demanda Diablo.

« Ce n’est pas le cas. Mais si c’est fait par les mains du Maître, Rose n’aurait rien contre la douleur infligée à Rose..., » déclara Rose.

« N-Non, si ça fait mal, dis-le, » déclara Diablo.

« Rose est reconnaissante de la considération du Maître... Le Maître est beaucoup trop bienveillant et gentil..., » déclara Rose.

« Transférons cette énergie magique aussi vite que possible, » déclara Diablo.

Diablo était capable de discerner le flux d’énergie magique à l’intérieur des autres en les touchant. Il avait appris à le faire auprès d’une marchande d’esclaves peu après son arrivée dans ce monde.

Rose, en termes d’énergie magique, était complètement différente des Races. Pour les Races, la magie tourbillonnerait à l’intérieur du corps comme un vortex, la magie étant plus riche ou plus mince à différents points du corps. Bien qu’il y ait eu des différences individuelles entre différentes personnes, le centre du vortex était habituellement autour du cœur ou du nombril. Pour les Bonnes magimatiques, le centre de la magie semblait être dans leur abdomen.

— Si je laisse la magie couler à travers ces morceaux métalliques, est-ce que ça va atteindre son noyau ?

Il avait essayé d’émettre de l’énergie magique de ses mains, mais... Rose n’avait pas eu l’air d’y réagir particulièrement. Peut-être que ce n’était pas assez ?

« Hmmmm... C’est, aaah, où le Dispositif de Transcendance Dimensionnelle..., » déclara Rose entre deux soupirs laborieux.

« Oh, je vois, » déclara Diablo.

« Rose demande pardon au Maître... Cet endroit est très sensible, donc si le Maître verse de la magie là-dedans... c’est, Hmm..., » déclara Rose.

« J’ai... J’ai compris. Dis juste ce que tu veux que je fasse, et je le ferai exactement, » déclara Diablo.

« Le Maître faisant ce que Rose dit... Oooh..., » déclara Rose.

Le visage de Rose rougissait d’une teinte rouge encore plus foncé. Diablo pouvait l’entendre déglutir de façon audible en le regardant avec un regard fébrile dans les yeux.

« Alors, dis-moi ton souhait, » déclara Diablo, réalisant que la tension contagieuse de Rose l’affectait aussi bien.

« T-Très bien... Pardonnez à Rose..., » déclara Rose.

Rose détacha un bouton caché dans sa jupe et le tissu flotta en apesanteur sur le sol, exposant ses fesses à l’air. Une culotte noire en string noir l’avait à peine recouverte — vraiment à peine.

« Buuufha !? »

« Maître... continuez... Rose demande au Maître, faites-le par-derrière..., » déclara Rose.

« Buha!? »

« Ah ! M-Maître !? » demanda Rose.

« Quoi !?? Qu’est-ce que tu dis !? » demanda Diablo.

 

 

« Ah... Pardonnez Rose, Maître. Rose n’a pas réalisé que le Maître est inexpérimenté en la matière. Rose faisait référence à l’entrée arrière de Rose —, » déclara Rose.

« Je sais ce que tu voulais dire par là ! Je suis peut-être inexpérimenté, mais ferme-la ! Rose, en as-tu vraiment besoin ? » demanda Diablo.

Le Croisement de la Rêverie avait été classé pour tous âges. Tous les aspects 18+ de ce monde avaient apparemment été retirés du jeu.

Si c’était à cela que ressemblent les Bonnes Magimatiques, ce n’est pas étonnant qu’elles n’aient jamais été mises en œuvre !

« Tant que le Maître entre en contact avec la proximité du “Noyau d’énergie magique” de Rose, n’importe quelle partie du corps du Maître devrait fonctionner, » déclara Rose, rougissant jusqu’à ses oreilles. « Cependant, Rose n’a pas non plus d’expérience pratique dans ce domaine, donc Rose ne parle que théoriquement... »

« Je-Je vois..., » déclara Diablo.

Son Noyau d’énergie magique était probablement le centre de l’énergie magique qui tourbillonnait dans son corps qu’il avait vu plus tôt.

« Tant qu’il atteint la partie la plus profonde de Rose, n’importe quelle partie du corps du Maître fera l’affaire, » déclara Rose.

« Hmm, » murmura Diablo.

« Mais si le Maître insère le poignet du Maître, il y a un risque d’endommagement —, » déclara Rose.

« Je ne le ferai pas ! » déclara Diablo.

« O-Oui. Pardonnez Rose., » les épaules de Rose tremblaient.

— Merde, je crois que j’ai été trop énergique...

Rose expliquait seulement comment gérer le problème. Mais pourquoi tout ce qui entoure cette femme de ménage doit-il être si perverti !? Malheureusement, ce monde n’avait pas de menu, et encore moins de bouton, qui lui permettrait de déposer une plainte auprès des administrateurs. Si seulement ce monde avait un bouton « Contactez-nous », il enverrait une demande avec toute une liste de bogues qui l’empêcheraient de terminer la quête principale qui était actuellement sa vie.

Diablo avait pris une autre grande respiration pour calmer ses nerfs. Regardons cette situation un peu plus calmement...

— C’est toutes sortes de folies...

Rose avait déplacé ses fesses, se plaçant à peu près à la même hauteur que la taille de Diablo. Ses parties intimes n’étaient cachées que par une paire de culottes. Diablo restait sans voix.

« H-Hmm... Maître... Sentir le regard du Maître sur le corps de Rose remplit Rose de tant de joie. Les circuits sensoriels de Rose peuvent jouir... Mais si le Maître ne touche pas Rose, aucune énergie magique ne sera transférée, » déclara Rose.

« Je-Je-Je-Je sais ça ! » déclara Diablo.

Diablo avait attrapé la taille de Rose des deux mains.

— Merde, elle est si douce !

Sa peau était légèrement humide en raison de la sueur, et Diablo pouvait sentir une chaleur émanant de l’intérieur. L’énergie magique qui coulait des mains de Diablo avait fait trembler Rose, sa colonne vertébrale frissonnait.

« Ahnnn ! »

« W-Wow..., » déclara Diablo.

« Aaahn... C’est... incroyable... Rose se sent... L’énergie magique du Maître, si proche..., » déclara Rose.

« C’est une bonne chose, » déclara Diablo.

« Hnnng, incroyable... Aaahn... Si ça arrive, Rose pourrait bien... dépasser les bornes ! » déclara Rose.

— Elle parlait probablement de la limite de sa capacité d’énergie magique ! N’est-ce pas ? Pas vrai !?

« Aaah... Mmm... Hnnng... ! »

Malgré tous ses efforts pour respirer profondément et régulièrement, Diablo était loin d’être calme.

— On s’en fout de rester calme, c’est impossible !

S’il était le genre de personne qui avait le courage de rester calme tout en touchant une femme, il mènerait une vie totalement différente en ce moment. Diablo pouvait à peine répondre à une caissière qui lui demandait s’il voulait que sa nourriture soit chauffée avec un « nofankyu » confus. Il n’y avait personne de pire que lui quand il s’agissait d’interagir avec d’autres personnes, les filles en particulier.

— Non ! Ce n’est pas bien ! En ce moment, je suis Diablo ! Un Seigneur Démon d’un autre monde ! Un Seigneur Démon peut le faire ! Je peux le faire !

C’était quelque chose qu’il avait déjà fait dans un rituel une fois auparavant. Après avoir descellé l’âme du Seigneur Démon Krebskulm enfermée dans le corps de Rem, il avait versé son énergie magique dans un « lieu plus profond ».

Diablo avait rapproché son majeur des fesses de Rose.

« Prépare-toi, Rose ! » déclara Diablo.

Contrairement à ses paroles affirmées, les genoux de Diablo tremblaient et de légères larmes troublaient son champ de vision. Refusant de regarder directement, il scruta avec son doigt, essayant d’écarter la culotte et de trouver le « Point d’Accès de l’Énergie Magique de Bonne Magimatique », lorsque son doigt trouva enfin son chemin vers une ouverture.

— E-Est-ce ça !?

« M-Maître !? C’est..., » une secousse avait traversé la colonne vertébrale de Rose.

« Je-Je-Je-Je vais m’occuper de l’ajustement ! » s’écria-t-il.

Il avait enfoncé son doigt dans le trou serré qui le serrait tellement que son doigt lui faisait mal.

— Ce n’était pas si mal la dernière fois ! Attends, il y a peut-être des différences individuelles... En plus, Rose est une machine. Bien sûr qu’elle serait différente des Races !

Ces pensées tourbillonnaient rapidement dans l’esprit fiévreux de Diablo tandis que Rose se tordait d’agonie.

« Aaahnnng... M-Maîiiiiitreeeee... Aaah... Cet endroit est..., » déclara Rose.

« Tu veux que j’aille plus loin ? Ne puis-je pas atteindre le noyau si je n’approfondis pas, hein !? » demanda Diablo.

« A-Aaah... Rose ne supporte plus... ne supporte plus..., » cria Rose.

Ses jambes tremblant, Rose tomba à genoux. Ses doigts avaient creusé dans le mur, laissant des égratignures.

« H-Hey, Rose ! Vas-tu bien !? » demanda Diablo.

Si c’était une femme ordinaire, Diablo la soutiendrait avec sa main gauche libre pour l’empêcher de tomber. Mais Rose avait le poids d’un soldat bien équipé. Même au niveau 150, Diablo ne pouvait pas espérer la soutenir d’une seule main, donc, sa main droite, avec un doigt inséré, était naturellement serrée aussi.

Le poids de Rose s’était appuyé contre lui. Ses doigts avaient pénétré jusque-là, Diablo devenait anxieux, ne sachant même pas s’il était censé aller aussi loin.

Son doigt avait finalement touché le noyau d’énergie magique dans les profondeurs du corps de Rose. La colonne vertébrale de Rose s’était pliée vers l’arrière comme un arc.

« Aaa, aaaaaaaaaaaaaaah!! »

Elle avait poussé un cri aigu. Il avait le sentiment que c’était ce qui s’était passé quand le transfert d’énergie magique s’était produit, mais son cri était assez fort pour atteindre les autres chambres de l’auberge.

Rose était tombée après ça, vers l’arrière, épuisée, cette fois en confiant tout son poids à Diablo.

« Aaah !? »

Un humain normal aurait eu les bras écrasés, mais Diablo avait réussi à porter Rose jusqu’au sol.

« Argh, argh... Tu es très... lourde, Rose..., » déclara Diablo.

Rose s’était couchée, prostrée, dormante.

Un son de « Pi ! » avait soudain retenti. C’était un son électronique que Diablo avait déjà entendu auparavant, quand Rose n’avait plus d’énergie magique et était aussi immobile qu’une statue.

« Contact profond avec le maître confirmé. Charge de courant à 120 %. »

« D’accord... Tu as le ventre plein maintenant, c’est ça ? C’est une bonne chose, » déclara Diablo.

Soufflant profondément, soulagé, Diablo s’était assis sur le canapé, regardant Rose qui dormait sur le sol. Son expression était paisible et remplie de joie.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire