Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 6 – Chapitre 1 – Partie 3

***

Chapitre 1 : La Capitale Royale

Partie 3

De retour, Diablo avait pu confirmer la sécurité de Klem et Edelgard. Il s’était passé pas mal de choses qui méritaient probablement d’être racontées, mais l’histoire avançait beaucoup trop vite pour s’attarder là-dessus.

Laminitus et les habitants de la Tour de Zircon s’étaient installés dans quelques villes près de Faltra. Après tout, Laminitus avait dit pas mal de choses qui équivaudraient à de la trahison contre la Couronne, alors elle avait probablement préféré garder ses distances avec la capitale. Cela dit, elle ne semblait pas non plus très bien s’entendre avec le gouverneur de Faltra...

Après un court repos, Diablo et son groupe étaient partis pour la capitale.

 

 

« ... Je n’en peux plus... plus..., » déclara Rem, avec son visage blanc comme un linge. « Merci pour... tout... et au revoir... Diablo... Je vous laisse... le reste... à vous... »

« Tiens bon, Rem ! Reste avec nous ! » Shera l’avait serrée dans ses bras avec effroi.

La voiture avait fait un grand bruit.

« Heee !? » Rem avait poussé un petit cri. Puis elle s’était tue.

« Aaah, Reeem ! » Shera avait gémi de désespoir, comme si elle venait de voir son amie féline respirer un dernier souffle.

Diablo haussa les épaules. « Elle s’est encore évanouie. Laisse-la dormir un moment. »

« Oui, vous avez raison... »

***

Calendrier Lyferien : Mois 9, jour 22, année 164 —

Des collines en pente douce parsèment le terrain autour d’eux. C’était presque le coucher du soleil, qui était arrivé un peu plus tard qu’ils ne l’avaient pensé. La lumière du soleil devenait progressivement pourpre.

Leur véhicule longeait la route. Il s’agissait d’un chariot simple, sans toit, avec un banc placé sur le dessus du compartiment. Rem, qui était généralement malade quand il s’agissait de véhicules, semblait réagir d’une manière encore pire avec un chariot ouvert comme celui-ci. Elle paniquait à la moindre secousse, et s’évanouissait à plusieurs reprises. Quand elle était éveillée, elle était dans un état de stress constant, et chaque fois qu’il lui arrivait quelque chose, elle s’évanouissait comme une marionnette qui avait ses cordes coupées. Diablo et les autres étaient inquiets pour elle au début, mais, après avoir passé trente jours avec elle dans cet état, ils avaient appris à l’ignorer.

Elle était, à ce moment-là, complètement épuisée.

Lumachina, qui était assise à une extrémité du banc, fixa son regard vers l’avant.

« On y est presque. » Son expression était tendue par le stress.

— Bien sûr qu’elle est nerveuse... Elle se dirige vers le bastion des gens qui ont essayé de lui ôter la vie.

« Est-ce la capitale ? » Horn se tenait debout sur le banc et s’étirait, ses longues oreilles de lapin se balançaient avec enthousiasme.

La personnalité de Horn était celle d’une personne curieuse et aventureuse. Ses yeux brillaient d’excitation, remplis d’anticipation pour sa première visite dans la capitale royale.

La voiture traversa une colline, et des champs massifs s’étendirent devant eux. Ils étaient divisés par des canaux en champs carrés, avec différents types de cultures à l’intérieur de chacun d’eux. Diablo pouvait voir un grand nombre de personnes travailler dans les champs, probablement des agriculteurs. Comme le soleil se couchait déjà, ils rangeaient leurs outils et se préparaient à retourner en ville.

Des clôtures étaient dressées autour de la route pour éloigner les bêtes, et des soldats musclés montaient la garde le long de la route.

Les yeux de Diablo s’étaient élargis alors qu’il était en état de choc.

— Qu’est-ce qui... se passe ici... ?

C’était complètement différent... Dans le Croisement de la Rêverie, la capitale royale, les Sept Murs, était une belle ville qui s’étendait au-delà des collines en pente douce, et était entourée d’un lac. Le château royal, le château Grandiose, était entouré de sept couches de murailles et de remparts, mais la ville du château était protégée par une barrière, et les citoyens étaient libres de venir et de partir comme bon leur semblait. Du moins, c’est comme ça que Diablo s’en souvenait...

Mais ça ressemblait à une ville complètement différente. Un grand mur surplombait les champs et, de l’intérieur du mur, plusieurs tours en pointe furent construites, se dressant comme des lances pointant vers le ciel.

« Lumachina, sais-tu quand ce mur a été construit ? » demanda Diablo.

« Hmm... Je ne me souviens pas qu’il ait été construit lorsque j’ai été amenée pour la première fois dans la capitale, il y a quatorze ans. Ah, je crois que c’était il y a douze ans. Lorsque le roi actuel de Lyferia, Sa Majesté Delouche Xandros, prit le trône, il en ordonna immédiatement la construction, » répondit Lumachina.

« Le roi de Lyferia, dis-tu..., » déclara Diablo.

Le roi n’avait jamais été nommé dans le jeu, donc Diablo n’avait aucun moyen de savoir si Delouche Xandros était le même roi qu’il connaissait de l’histoire dans le Croisement de la Rêverie.

Peut-être que l’apparence de la ville allait changer après une mise à jour future. Personnellement, Diablo préférait l’atmosphère plus paisible de la ville qu’il connaissait à cette apparence plus guerrière.

Mais dans un cas comme dans l’autre, il était sage d’augmenter leurs défenses maintenant que le Seigneur Démon avait été ressuscité. Les responsables en étaient capables, dans tous les cas.

« Quelque chose ne va pas avec le mur, Diablo ? » demanda Shera.

« Non... J’avais l’impression qu’ils avaient prédit le réveil du Seigneur Démon, » déclara Diablo.

« Ah, je vois..., » déclara Shera.

« Wooow, c’est trop cool ! C’est donc ça la capitale ! » s’exclama Horn, se penchant sur le compartiment de la voiture.

Elle était sur le point de tomber, alors Diablo l’avait tirée par le col.

D’ailleurs, Rose était trop lourde pour être à côté d’eux, alors ils l’avaient fait asseoir sur l’axe des roues arrière, en lui demandant de serrant les genoux en silence.

C’est ainsi qu’ils arrivèrent dans la capitale.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire